Rock Pi 4 Model C+ : une version light et moins chère

Raxda présente la carte de développement Rock Pi 4 Model C+, une variante de son modèle sorti en 2020 et actuellement très difficile a obtenir.

Malgré son nom ambigu comprenant un « + » laissant croire à un modèle plus perfectionné, la Raxda Rock Pi 4 Model C+ est en réalité moins puissante que le précédent modèle. Le constructeur a en effet embarqué sur ce modèle un SoC Rockchip RK3999-T et non pas le RK3399 d’origine.

La différence de performance ne sera pas énorme, cette version du SoC proposant également deux coeurs ARM Cortex-A72 et quatre Cortex-A53 à 1.4 GHz. La nuance est dans la fréquence des coeurs « big » que sont les A72. Sur le RK3399 ils oscillent entre 1.8 et 2 Ghz tandis que sur ce modèle ils restent cantonnés à 1.5 GHz. Pas sûr que cela fasse une énorme différence au quotidien. Pas sûr non plus que l’appellation « Rock Pi 4 Model C+ » soit du coup la meilleure. Un petit « b » à la place du « + » aurait été peut être plus indiqué. A noter que les images de la marque montrent toujours que le soC peut être coiffé d’une solution de ventilation active même si il n’est pas sûr que cela soit indispensable.

Le circuit graphique embarqué reste un Mali-T864 MP4 aux compétences très étendues en 2D, comme en 3D et en vidéo. La carte propose toujours 4 Go de mémoire vive LPDDR4 et son stockage se fera sur diverses solutions. Un lecteur de cartes MicroSDXC est présent tout comme un support pour un module eMMC. Mais c’est également une solution qui propose un port M.2 2230 capable de piloter un stockage NVMe PCIe 2.0 x4. Conforme aux habitudes du genre, on retrouve un format de 8.5 cm de large pour 5.4 cm de profondeur avec une connectique très complète.

Outre les 40 broches GPIO, les MIPI-CSI et DSI que l’on attend de ce type de cartes, le Rock Pi 4 Model C+ propose un emplacement pour du stockage eMMC, deux sorties MicroHDMI 2.0, un jack audio 3.5 mm, un Ethernet Gigabit, et quatre ports USB Type-A répartis en deux paires USB 2.0 et USB 3.0. Un module Wifi5 et Bluetooth 5 assurera également des débits sans fil.

La Rock Pi 4 Model C+ est prévue pour faire tourner des solutions logicielles Android et Linux. Des images système pour Ubuntu et Debian sont disponibles et depuis 2020 des solutions employant LibreELEC, Armbian et FreeBSD ont été développées pour sa grande soeur. La carte est annoncée pour une soixantaine de dollars.

Rock Pi 4C : deux sorties vidéos et un Rockchip RK3399 à bord

Source : CNX Software

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • Luc
    6 mai 2022 - 20 h 08 min

    C’est une bonne nouvelle : on peut encore trouver des SBC à un tarif raisonnable. Enfin, …, à voir, au total, avec frais de port plus la TVA on doit flirter avec les 90€.

    Un SSD NVMe format 2230, ça doit coûter aussi cher que la carte elle même non ?

    Le rk3399 chauffe pas mal, difficile de l’exploiter sans dispositif de refroidissement adapté mais peut être que cette version « T » en étant limitée en fréquence max ne connaîtra pas ces soucis.

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 20 h 52 min

    @Luc: le nanopi r4s chez friendlyelec est à 60$, 80$ avec un boîtier métal totalement fanless au poil pour le ‘vrai’ rk3399 non bridé qu’il abrite.

    Répondre
  • Luc
    7 mai 2022 - 9 h 19 min

    @nouknouk: exact, mais il n’a qu’un G de Ram (+15 dollars pour 4G) et la connectique est bien moins fournie.
    Ils ont actuellement, à 99 dollars, le NanoPi m4b en stock qui se rapproche plus de ce RockPi.
    A cette somme ajouter le radiateur et l’adaptateur pour SSD NVMe, on est aux alentours de 110 dollars).

    J’ai eu un NanoPi m4v2 justement, j’en étais plutôt content jusqu’à ce qu’il refuse de démarrer. Et manifestement, je ne suis pas le seul à avoir connu un tel déboire, donc je suis bien refroidi.

    Répondre
  • gUI
    7 mai 2022 - 13 h 23 min

    L’écosystème autour de ces SBC est vraiment catastrophique.

    Je fais partie des gens qui sont :
    – compétents (je suis informaticien spécialisé dans l’embarqué depuis plus de 20 ans)
    – enthousiastes (j’ai fait tourner ma piscine sur RPi première version 256Mo de RAM pendant presque 10 ans)
    – geek (je les ai quasi tous dans quasi toute les versions)

    … et pourtant je change mon fusil d’épaule : c’est nul. Ou disons c’est devenu nul.

    À ces prix, ces SBC sont mal utilisés, en vrac :
    – allumer des LEDs (prenez un AT Tiny ça coûte 1€!)
    – allumer des LEDs via Internet (prenez un ESP8266 ça coûte 5€!)
    – monter un NAS/server/tout ce que vous voulez (prenez une vieille carte-mère mini-ITX, ce site regorge de références ! ça coûte 50€)
    – découvrir Linux (installez VirtualBox sous Windows et mettez une Ubuntu) (c’est gratuit)

    Bref j’ai de plus en plus de mal à trouver de vraies utilisations à ces SBC. Ça a été réellement une révolution (faire tourner un kernel Linux à 30€, j’ai réellement pris ma claque quand c’est sorti), mais maintenant c’est plutôt devenu un fourre-tout mal géré (mis à part RPi, le suivi logiciel est catastrophique) où chacun essaie de sortir son épingle du jeu.

    Répondre
  • 7 mai 2022 - 13 h 56 min

    @gUI: wow… tout pareil. Même conclusion !

    Je me demande surtout si c’est pas lié à l’aspect « SoC » où chacun fourre-tout.
    Moi, ce qui me fume le plus, c’est de voir tous ces boitiers TV Android à 30€ (à une époque, Pierre en parlait chaque jour sur MiniMachines) et que ce soit une galère pas possible pour mettre un simple Linux et s’en servir comme station Web sous la TV (un vrai usage quoi).
    Ou simplement un linux en mode console, qui fonctionne correctement afin d’en faire un petit serveur : le prix serait imbattable, pour 30€ t’as un système complet, soc, ram, stockage, wifi, bt, dans un boitier, sortie hdmi (et souvent vga+composite), avec l’alim… tout ça, tout ça.
    Ca ce serait la solution parfaite pour les montages qui ont vraiment besoin d’un OS (et pas simplement allumer des leds, on est d’accord).
    Je pense en particulier à tous les serveurs domotiques style Jeedom & co.

    Quel gachis !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *