Le Acer Chromebook Spin 514 CP514-3H est un outil de nouvelle génération

Il va falloir s’y faire, l’idée d’un Chromebook comme une machine aux composants basiques est belle et bien morte.

Le Chromebook Spin 514 CP514-3H d’Acer embarque des composants haut de gamme pour des usages qui ont évolué depuis la sortie des premiers Chromebooks. Le public qui s’intéresse à ces engin a muté et des utilisateurs qui y voyaient une solution « dans les nuages » nous avons désormais des acheteurs qui y voient surtout une béquille pour leur smartphone.

Avec un processeur AMD Ryzen 5000, de 8 à 16 Go de mémoire vive LPDDR4x et de 128 à 256 Go de SSD NVMe PCIe Gen3, le Chromebook Spin 514 d’Acer n’est pas un modèle particulier dans la production du constructeur, pas un engin destiné a rouler des mécaniques devant la presse et les développeurs comme les Pixel de Google. C’est un PC haut de gamme classique mais qui embarque ChromeOS en alternative à Windows.

 

Annoncé à 600$ HT aux US pour le troisième trimestre, 900$ dans sa version Entreprise, ce PC Hybride proposera une charnière souple et une dalle tactile permettant une utilisation en format tablette. L’écran du Chromebook Spin 514 CP514-3H sera un 14″ IPS classique avec une définition FullHD tactile et prenant en charge les stylets actifs à la norme USI. Aucun stylet ne sera fourni par défaut mais Acer proposera évidemment une solution à sa marque en option.

Plusieurs puces AMD sont prévues pour la machine : Les Ryzen 3 5125C, Ryzen 3 5425C, Ryzen 5 5625C et Ryzen 7 5825C. De quoi proposer des performances assez haut de gamme pour piloter des outils avancés en local mais également profiter des dernières possibilités du système. Les applications Android bien sûr mais aussi le catalogue de jeux Steam qui commence a s’ouvrir au monde de ChromeOS. On ne sait pas si comme pour la génération précédente sous Tiger Lake, cet engin sera totalement dénué de ventilation. Le châssis et identique et la puce la plus gourmande chez AMD ne dégage que 15 watts de TDP. Une consommation équivalente aux précédents processeurs d’Intel et il est donc fortement possible que l’on retrouve une solution absolument silencieuse dans cette nouvelle génération.

On retrouve une connectique assez classique avec un choix fait pour proposer deux USB 3.2 Gen2 Type-C et  un port USB 3.x Type-A non détaillé. Acer fait le  choix étrange de ne pas proposer de port HDMI par défaut mais uniquement sur certains modèles. Je doute que l’intégration de cette sortie vidéo soit si impactante que  cela et toutes les puces citées sont capables de décoder sur plusieurs affichages. Dès lors cette segmentation n’a pas vraiment lieu d’être.

Le reste du CP514-3H est plus classique avec une webcam FullHD disposant d’un œilleton de confidentialité. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.2, un large clavier chiclet avec une option de rétro éclairage entouré de deux enceintes disposées pour faire face à l’utilisateur. Le pavé tactile est recouvert d’une surface en verre Gorilla Glass et le tout est enfermé dans un châssis renforcé en aluminium. Les dimensions du Chromebook Spin 514 sont de 33.26 cm de large pour 22.4 cm de profondeur et 17.4 mm d’épaisseur. Il est annoncé au poids de 1.5 Kg.

Reste a savoir si ce genre d’engin peut séduire autant que les PC « traditionnels » vendus avec Windows et plus rarement sans système ou sous Linux. Et la réponse en chiffre est déjà là avec une baisse des parts de marché de plus en plus sensible pour Microsoft et une augmentation de celle de Google. En discutant avec des utilisateurs très jeunes, j’ai compris l’impact des machines sous ChromeOS sur les nouvelles générations. Personnellement je ne vois pas mon intérêt a choisir un engin sous ChromeOS parce que je vois un autre potentiel dans l’utilisation d’une machine en local. Et parce que mon PC est mon outil de travail principal. Mais pour de plus jeunes utilisateurs, le PC passe clairement au second plan, c’est le smartphone le véritable outil. L’ordinateur n’est qu’un ajout plus pratique pour certaines tâches et, avec ChromeOS, il est bien plus efficace pour eux que sous Windows.

C’est peut être là le changement le plus important dans l’utilisation d’un PC. Quand on filme, qu’on monte et qu’on exporte directement ce que l’on fait sur un réseau social très formaté avec son smartphone, il n’y a pas de raison de vouloir faire une édition plus complexe de sa production sur un PC. Même chose pour la photo, le texte ou d’autres choses encore. Quand l’horizon imaginatif est un format ultra court et hyper encadré, dicté par TikTok, Twitter, Instagram ou autre, la production peut se faire sur des outils optimisé pour rendre cette tâche facile. La puissance embarquée dans le smartphone permettant d’obtenir non pas l’effet désiré mais l’effet désirable, parce que identique à des modèles à la mode. La solution smartphone est donc parfaite parce que facile, séductrice et générant l’attention agréable des gens qui vous suivent si vous vous confortez à la norme. Les solutions d’IA embarquées permettant en plus un traitement ultra rapide de certains effets les plus à la mode, parfois complexes a obtenir sur un PC traditionnel.

Très peu ne conçoivent donc l’utilisation d’un ordinateur autrement que comme une contrainte. Ils ne voient pas pour la plupart que la puissance et les fonctionnalités de ces machines sont au contraire les outils leur permettant de donner libre court à leurs idées. Très peu imaginent même que les effets, les musiques et les montages qui les font plus rêver ont d’abord été pensés sur un ordinateur.

J’ai d’abord eu l’impression d’être un vieux con en me disant cela mais la pratique m’a confirmé cette tendance. Je ne juge pas ces générations et elles ont bien le droit de vivre leur vie numérique comme elles le veulent. Les réseaux sociaux l’ont bien compris et mettent tout en œuvre pour les séduire. Les fabricants de materiel comme Acer ne font que suivre cette tendance et ce nouveau besoin.

Je trouve juste un peu dommage de ne pas vouloir élargir son horizon mais plutôt de chercher a refaire ce que font quelques utilisateurs très suivis parce que plus imaginatifs. Très peu de ces jeunes utilisateurs ne voient l’intérêt d’un PC aux possibilités très ouvertes comme dans le monde Linux ou Windows. Avec des outils difficiles a appréhender mais autrement plus puissants et libres que les solutions sur smartphones. D’ailleurs pour beaucoup, le déclic Chromebook est né de l’apparition des applications Android sur ces machines. Ils préfèrent les outils qu’ils ont dans leur poche et qui leur mâchent le travail pour obtenir l’effet désiré. Même si cet effet n’est pas le leur.

Le nouveau Chromebook Spin 514 CP514-3H est clairement un outil créé pour ces générations.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

19 commentaires sur ce sujet.
  • 6 mai 2022 - 15 h 21 min

    C’est tout le problème, on va vers une génération qui consomme plus de contenu qu’elle n’en produit, et quand elle en produit ca fait mal. On en est à recompiler les compilations de séries, musique et films des années 80 jusqu’à l’écœurement. C’est l’ère des lamers, espérons qu’elle aura la vie courte, mais je doute :)

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 16 h 00 min

    @Dadoo: Tu veux dire qui produit plus qu’elle n’en consomme ? Parce que toutes les autres générations avant celle-ci ont consommé plus de contenus qu’elles n’en ont produit.

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 16 h 02 min

    100% d’accord avec cette analyse Pierre. C’est de plus exactement le positionnement des produits Apple depuis pas mal d’années : iPhone et iPad pour les « consommateurs » de contenus ou « producteurs de contenus formatés par d’autres » et Mac pour les créateurs : Photo et Vidéo (cf les différences entre un iMovie et FinalCut). La démonstration la plus flagrante est le taux de pénétration des Mac chez les développeurs ! La plupart des devs sont sur Mac dans la Silicon Valley et même chez … Google à Mountain View (70 000 personnes sur Mac…pas sur Chromebook :))…

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 16 h 47 min

    Je ne suis pas d’accord ! Je pense bien ce que j’ai écrit ! Peut-être aurais-je du ajouter « de qualité » mais la qualité c’est tellement subjectif que la « quantité » me suffit. Mais je ne cherche pas à te convaincre. La création originale devient rare mais peut-être et là je n’ai pas de chiffre parce qu’elle plus de mal à se détacher du lot. Quand tu vois à quel point les radio diffusent de la daube alors qu’il existe y compris dans le rap des auteurs fantastiques.

    C’est ce que je reproche aux chromebooks, c’est presque sectaire.

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 17 h 36 min

    @Dadoo: J’ai lu plus de livres de qualité que j’en ai écrit, j’ai écouté plus de musique de qualité que j’en ai composé, j’ai vu plus de films de qualité que j’en ai réalisé, j’ai admiré plus d’oeuvres d’art de qualité que j’en ai produit… La génération de mes parents était sans doute dans le même cas que moi… Et, j’ai beau chercher plus loin dans le passé je ne vois aucune génération qui ne « consomme plus de contenu qu’elle n’en produit » ? Ou alors je ne comprends pas.

    Plus le temps passe et plus la masse de biens culturels de qualité ou non devient tellement énorme et facilement accessible qu’il est difficile de produire plus que ce que l’on voit, lit ou écoute.

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 18 h 43 min

    Ah je comprends on ne parle pas de la même chose toi tu fais référence à la base de la vague et moi à sa crête…

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 18 h 47 min

    @Dadoo: Je parle d’une génération oui, des utilisateurs finaux. Pas des pros.

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 21 h 02 min

    Hello, ce qui m’a surpris, c’est cette génération de processeurs AMD xxxxC. En allant sur le site du fabricant, on y trouve une phrase « *Systèmes d’exploitation compatibles : Chrome, * La prise en charge du système d’exploitation (SE) varie selon les fabricants. »

    Quelles peuvent être les différences qui les lient à ChromeOS plutôt que Windows ou Linux ? Prise en charge de drivers spécifiques, verrouillage de dual boot, etc. ? j’avoue que ça m’intrigue.

    Répondre
  • 6 mai 2022 - 23 h 46 min

    « C’était mieux avant ». En général rapidement suivi de « C’est la faute des autres ». Les gens sont fa-ti-gants.

    Répondre
  • JCB
    7 mai 2022 - 11 h 46 min

    @prog-amateur Le clavier est spécifique, et tous les écrans tactiles ne sont pas supportés par les drivers chromeos. Et je suppose que Google ne supporte officiellement que certaines combinaisons spécifiques de hardware, pour ne pas avoir la variabilité infinie que doit supporter Windows.

    Répondre
  • 7 mai 2022 - 13 h 06 min

    Pour ceux qui montent sous Android, ChromeOS et iOS, pour le montage vidéo gratuit, il y a VN – Montage Video & Photo, qui semble plébiscité. Ios profitant par ailleurs de iMovie.

    Pour les plus créatifs, à partir de rushes et photos de smartphones, c’est quand même mieux de repasser sous Windows ou MacOS (voire un iPad) pour trouver des logiciels de montage dignes de ce nom. C’est aussi plus confortable pour courir après les musiques libres de droits, manipuler facilement les habillages ou les modules d’effets…

    Du coup, le Chromebook me paraît un mauvais choix pour l’édition vidéo en terme de choix de logiciels. Pas d’Adobe Premiere, Hitfilm, Vegas,et pléthore d’autres produits. A voir quand Lumafusion, apprécié sur iOS, sera proposé sur Android / Chromebook.

    Ceux que j’utilise sont sur Windows et Mac :

    Videoproc Vlogger (100% gratuit sur Mac et Windows) avec formats variés de montage dont le ratio Tik-Tok. Facile à apprivoiser.

    Ou

    Davinci Resolve (avec une version gratuite pour macOS, Windows et Linux). Plus ardu à maitriser pour les néophytes.

    Répondre
  • 7 mai 2022 - 13 h 24 min

    @JCB: merci pour ton retour, j’ignorais que ça fonctionnait comme ça sachant que j’ai le souvenir qu’Intel fournissait les mêmes CPU que pour Windows et Linux.

    Répondre
  • 7 mai 2022 - 14 h 35 min

    @Olivier Barthelemy: Oooooh loin de moi l’idée de juger les plus jeunes générations.

    D’abord parce que quand tu n’es pas guidé c’est difficile de voir le monde avec plus de hauteur. Si on te colle un smartphone dans les mains, tu as cet outil comme étalon. Avec ses possibilités comme horizon.

    Ensuite parce que j’aurais sûrement été dans le même cas qu’eux en naissant plus tard.

    Répondre
  • JCB
    7 mai 2022 - 19 h 52 min

    @prog-amateur : ce sont les mêmes CPU. Je n’ai pas dit le contraire.

    Répondre
  • 8 mai 2022 - 18 h 40 min

    @Olivier Barthelemy et Pierre, je le prends un peu pour moi et c’est pas un problème. Je crois que quand Pierre parle de l’absence de guidance, il met le doigt sur le problème. Après j’ai remarqué que les gens n’ont pas la même capacité à l’abus de tout y compris du smartphone. Cependant on ne dispose que de 24h par jour. La création demande du temps, de la formation et du talent au long court. On va vers l’immédiat et cela me navre. D’où le succès des outils formatés qui prédigèrent le travail et l’amputent d’une partie du contenu original. Un monde de lamers.

    Répondre
  • 8 mai 2022 - 22 h 21 min

    @Pierre Lecourt: @Dadoo: Oui c’était pour toi. Tu juges toujours tout et tout le monde, de maniere tres « my way ou vous etes betes ». Y’a plein de gens qui font des choses tres intelligentes et creatives et qui ont juste besoin de l’informatique comme un outil simple et fiable. Désolé si tu peux pas voir que y’a des mondes différents du tien.

    Répondre
  • 9 mai 2022 - 8 h 32 min

    @Olivier Barthelemy: « toujours tout et tout le monde » est un peu fort. Je pense surtout que @Dadoo est impliqué dans un processus et j’ai cru remarquer que les personnes qui s’impliquent dans quelque chose ont des critères plus élevés que la moyenne dans le domaine investi.

    Moi, la musique m’indiffère donc tout me convient ou presque. Mais j’ai un collègue qui joue et compose et qui, pareillement à Dadoo, juge sévèrement la majorité de la production musicale.

    Mais l’important je trouve est de créer ou recréer. Peu importe que ce soit original ou pas mais la tentative de création développe l’estime de soi et j’ai le net sentiment que c’est quelque chose qui manque à beaucoup de gens. Des plateformes comme Wattpad, Instagram ou TikTok sont précieuses pour ça malgré leurs dérives.

    La seule chose que je demande est qu’on ait le courage de juger ce que l’on fait et qu’on ne présente pas comme « génial » quelque chose qui est moyen. C’est déjà bien de parvenir à quelque chose de moyen : dans bien des domaines, se sera toujours mieux que ce que je sais faire.

    Répondre
  • 9 mai 2022 - 20 h 41 min

    @ kikimoo, j’adore ton pseudo c’est celui d’un pote à moi qui s’appelle kim et qui est guitariste. Après j’assume ce que je dis et ceux à qui cela déplait ben, je les laisse à leur désamour. Sur un site ou se côtoient des pseudos sans substance je ne me prends pas la tête. Je ne vais pas tenter la psychanalyse d’un individu à qui j’ai déjà enlevé la parole il y a des années.

    Répondre
  • 9 mai 2022 - 23 h 35 min

    @Olivier Barthelemy: T’inquiètes pas, « la jeunesse est un mal dont on se guérit tous les jours » comme disait un putain de boomer. Et quand on vieillit, oui, on trouve qu’on était soi-même mieux avant: plus beau, plus rapide, plus ferme, plus fort, plus grand, plus souple, plus lisse, plus chevelu, avec plus de réussite, de séduction…Tu le vivras aussi un jour (ou pas, privilège de l’âge)… Et alors tu pourrais bien dire : merde, c’est fa-ti-gant. Genre. Sans parler du fait que la génération qui critique les vieux et les tient responsable de la fin du monde (as we know it) est aussi celle qui est incapable de quitter son smartphone fait avec des matériaux non-renouvellables et d’origine douteuse, et qui veut en changer tous les 6 mois, parce que Genshin Impact ne tourne qu’à 60 fps sur cet écran à 90MHz seulement, merde ! Moralité, on est toujours le con de quelqu’un…

    C’était juste pour réagir, comme bcp de messages sous cet article intéressant et dont je partage les conclusions : Mes ados n’ont que faire de mes connaissances Windows et Linux, ils se débrouillent très bien avec leur smartphone, quoiqu’ils soient frustrés par le petit écran. Donc, oui, un chromebook peut devenir un complément à Android et ça, c’est assez nouveau, c’est d’ailleurs sans doute, pourquoi MS tente de mettre de l’Android dans W11 et « améliore » son appli Mon téléphone…pour arrêter l’hémoragie.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *