Razer Edge : Prix et disponibilité de la console « 5G »

La Razer Edge est annoncée pour janvier 2023, ce sera la seconde solution de grande marque à débarquer sur le marcher du Cloud Gaming.

On a déjà parlé de la console de jeu Razer Edge, cette solution fabriquée en partenariat actif avec Qualcomm. Son prix vient d’être communiqué et elle est annoncée à 399$ soit 50$ de plus que la solution Logitech G Cloud. Des prix Hors Taxes qui ne concernent que la version Wi-Fi…

La Razer Edge 5G, le modèle équipé d’une puce 5G de Qualcomm activée sera sans doute encore plus chère et si la première a donné des infos sur sa disponibilité et son tarif avec une date annoncée pour Janvier 2023, la seconde version n’apporte aucune précision de disponibilité et de tarif. 

La console se connectera donc à un service de jeu dans les nuages comme le Nvidia GeForce Now ou via  Steam pour piloter des titres qui seront exécutés par d’autres machines. D’où la nécessaire présence d’un modem 5G et d’un probable couteux abonnement à un opérateur téléphonique. Pour le reste, on retrouve un écran 6.8 pouces 2400 x 1080 pixels OLED affichant en 144 Hz sous Android 12. La partie écran est totalement amovible et la manette pourra donc être échangée pour d’autres modèles. On pourra également remplacer la partie logique pour faire éventuellement évoluer la solution.

Le SoC est un Snapdragon G3X Gen 1 et sera accompagné par 8 Go de LLPDDR5 et 128 Go de stockage. On retrouvera dans tous les cas un module Wi-Fi6E et un Bluetooth 5.2 liés à la puce de Qualcomm. Autres éléments confirmés, la présence d’une webcam frontale 1080P et d’un micro pour de la vidéo conférence ainsi qu’une batterie de 5000 mAh sans plus d’infos techniques sur l’autonomie de l’engin.

La Logitech G Cloud

La console concurrente, la Logitech Cloud G est inférieure en terme de performances et de fonctionnalités avec un Snapdragon 720G, 4Go de mémoire vive, 64 Go de stockage mais un lecteur de cartes MicroSDXC. Elle fonctionne sous un Android 11 avec du Wi-Fi5 mais sans accès à la 5G. Son écran est un 7 pouces en 1920 x 1200 pixels et son tarif de 349.99€ été immédiatement sabré pour une phase de précommandes à 299.99€.

La Steam Deck

La bonne voie à suivre ?

Difficile de savoir quelle est la meilleure solution entre ces deux consoles « dans les  nuages ». J’ai l’impression que dans les deux cas, ce n’est pas forcément la meilleure machine à retenir. La performance embarquée n’a finalement pas beaucoup d’intérêt, les calculs étant opérés sur une machine externe, les composants seront sous employés. Si on doit additionner à ces offres le prix d’un abonnement à un service de jeu en ligne, le coût final de l’engin à l’année aura sans doute de quoi ralentir beaucoup de joueurs.

Ne vaut t-il pas mieux choisir une minimachine plus autonome ? Soit en visant une console entrée de gamme orientée émulation, soit en se tournant vers une offre comme le Steam Deck qui permet non seulement de jouer dans les nuages mais également de profiter de la plateforme hors connexion ?

J’ai été surpris, mais finalement c’est assez logique, d’apprendre que le titre le plus populaire sur Steam Deck était un jeu aux graphismes basiques, Vampire Survivors. Pas le jeu le plus ébouriffant du marché en terme d’effets graphiques mais une mécanique efficace, une difficulté qui va crescendo, une forte rejouabilité et un format qui se prête bien à la console. Un jeu addictif que l’on peut lancer n’importe où, mettre en pause et reprendre sans avoir à se remémorer une carte, une énigme ou un ensemble d’autres éléments complexes. On peut y jouer dans les transports sans soucis. La lisibilité des capacités du « héros » que l’on construit saute immédiatement aux yeux1

C’est sans doute la force du jeu PC de pouvoir imaginer des titres qui vont coller comme un gant à la console de Valve en usage local. Vampire Survivor est un jeu simple, accessible et fort peu cher. Il ne coute que 4.99€ sur la plateforme.

L’écosystème Steam l’a parfaitement compris. Cette communauté de créateurs, de développeurs indépendants ou de studios qui travaillent à rendre leurs titres passés jouables sur la plateforme. Il va sans dire que les jeux futurs le seront tout autant et n’auront donc pas besoin de connexion. Une communauté  de développeurs qui n’existe pas sur Android ou si peu. La plupart des jeux étant surtout vus comme des machines à cash avec des achats « In-Game », de la vente de données sur l’utilisateur et/ou de la publicité à outrance. Au détour de ses festivals de démos et de ses promotions, Valve va pouvoir construire un podium de jeux variés pour sa plateforme. Tout en profitant de titres déjà récompensés comme Hadès ci-dessus mais aussi des tonnes d’autres merveilles. 

Je ne suis pas sur de la pertinence de l’offre de Razer, pas plus que celle de Logitech. A mon sens, la bonne solution serait de fabriquer un produit plus abordable, même si il ne doit proposer que des performances très limitées en local. L’acheteur investirait alors dans un abonnement dans les nuages ou utiliserait du streaming local. A 159€ ou 199€, avec un SoC capable de prendre en charge le streaming, un minimum de mémoire vive, un peu de stockage couplé à un bon lecteur de cartes MicroSDXC et du Wifi et on aurait une solution efficace et abordable. Au delà de ces tarifs, autant choisir une solution plus autonome et sur une plateforme logicielle qui pourra évoluer librement et donc, pas Android. 

Le souci est que personne ne veut fabriquer un outil « abordable » car il n’y a pas d’argent à en tirer. En Chine, on a vu que Tencent s’associe avec Logitech pour sortir la console. L’idée est classique, on propose un produit pour pouvoir vendre un service. Si le premier est vendu à perte, il sera finalement rattrapé par les abonnements liés. Mais vendre une solution low-cost sans profiter du service ne sera jamais rentable. Qualcomm s’est associé avec Razer pour lancer son projet de console mais c’est probablement avec un partenaire comme Nvidia qu’il aurait du chercher une solution.

Nvidia a déjà sorti une console de jeu mobile par le passé, sous Android et probablement beaucoup trop tôt. La Nvidia Project Shield est apparue en 2013, à 350$,  avec un matériel au top pour l’époque : SoC Tegra 4, 2Go de mémoire vive, 16 Go de flash avec un lecteur de Cartes MicroSDXC et écran 5 pouces 720p. La solution tournait sous Android 5.1 et promettait déjà du jeu dans les nuages avec ce qui n’était pas encore le GeForce Now.

Razer Edge 5G : une formule de console de streaming viable ?

Source : The Verge

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Ceux qui ont déjà fait un build ‘Garlic » se reconnaitront.

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

10 commentaires sur ce sujet.
  • 16 octobre 2022 - 10 h 37 min

    Je ne comprends pas cette offre. En gros, ils sortent un téléphone avec un kishi en bundle. Bon, j’ai déjà un téléphone, autant acheter juste un kishi. De plus, à ce prix, je préfère prendre une steam deck. Aucune des deux en fait, trop larges pour un usage nomade.

    Répondre
  • 16 octobre 2022 - 15 h 37 min

    Format absurde pour le streaming, j’aurais preferedu 16/9

    Répondre
  • 16 octobre 2022 - 18 h 20 min

    J’ai acheté, il y a peu, une retroid pocket 3. Et bien pour 179€ en version 3Go (livraison et taxe, mais qui pourrait être réduite si un distributeur local prenait le relais) elle fonctionne parfaitement pour de l’émulation (jusqu’à Dreamcast et PSP), pour les jeux android natif (elle tourne sous Android 11) et parfaite pour le streaming (Xbox game pass, GeforceNow, Steam en local, …) avec une assez bonne autonomie et un encombrement très réduit (elle loge dans une poche de pantalon sans problème).
    Cela ressemble pas mal à une console portable comme proposée dans l’article…

    Répondre
  • 16 octobre 2022 - 18 h 21 min

    Jolie machine mais le « Cloud gaming » me rebute totalement.

    Répondre
  • 16 octobre 2022 - 23 h 45 min

    @Bab1c: Oui, reste une donnée importante que tu soulignes. L’importation. Ici je parle de solutions de grande marque que l’on pourrait acheter dans un magasin local avec l’assurance d’une bonne garantie. Il existe – et il va exister de plus en plus – de solutions « noname ». Mais ce n’est pas la même catégorie que ces propositions.

    Ce qui serait intéressant c’est une machine très très grand public. Au moins au niveau d’un Steam Deck ou, mieux encore, d’une Switch. Mais, encore une fois, cela n’a pas de rentabilité possible actuellement.

    Répondre
  • 17 octobre 2022 - 10 h 07 min

    J’ai un tel, ecran amoled, snap 870 que j’ai pris pour le jeu.
    J’emule jusqu’à la ps2 sans problème. En vrai, ces consoles surfent sur l’émulation et le streaming aujourd’hui, source d’un catalogue infiniment supérieur à ce qu’offre android (quoique les goûts ont peut être changé).

    La seule faiblesse avec le kishi c’est de devoir passer par du bluetooth pour le son. Là ils ont mis un jack.

    Niveau interface par contre il y a eu de super launcher ou frontend sur android pour les nostalgiques

    Répondre
  • 17 octobre 2022 - 12 h 39 min

    @Eiceys: Je me tue à le dire, ça commence déjà par un écran 16/9, vu que le cloud gaming ne va pas au delà en général.

    Beaucoup de produits mais beaucoup de déception également.

    Finalement, je reconnais qu’avoir un peu de puissance local peut éviter de se retrouver sans rien si on n’est hors réseau. Comme souvent, tous ces produits semblent pas finis, avec un défaut rédhibitoire. C’est plus ou moins un mélange de tout ce qui est proposé qui serait le plus intéressant.

    Et je dois bien reconnaître que le Steam Deck avec son rapport qualité prix puissance reste le plus intéressant. A voir la V2 …

    Répondre
  • 17 octobre 2022 - 13 h 25 min

    Je suis d’accord que le ratio de l’écran est un mauvais choix. De même pour la batterie qui mériterait 10 à 20% supplémentaire. Mais le concept me semble porteur. En tout cas je suis un client potentiel. Une batterie amovible avec une seconde batterie et un chargeur seraient également des ajouts intéressants.

    Répondre
  • 17 octobre 2022 - 16 h 59 min

    DOUCEMENT mais de manière Logique le jeux en stock sur une autre Plateforme devient réalité .
    PERSO ,je pense pas que la puissance a tout prix soit spécialement une bonne IDÉE .

    Si l’on regarde les concurrentes chinoises a la STEAM DECK sous WINDOWS ou STEAM OS ou celles prévues pour jouer sous ANDROID .

    Il me semble que c’est l’écran qui pose le plus de problème aux joueurs .
    La définition fait pas tout ,un bon ratio est parfois plus important .

    La puissance des processeurs ,un truc assez basique pour un achat mais pas vraiment justifié selon l’usage .
    EXEMPLE : imaginons que je craque 400/500 euros pour une telle console pour jouer des jeux de PLAYSTATION ONE et de MEGADRIVE ,pas besoins d’un Ryzen voir meme d’un Snapdragon 870 .
    Par contre le ratio de l’écran et la position des boutons et manettes me sera Important pour avoir une sorte de PS VITA plus Actuelle .

    De plus avec un écran trop gourmand ou un processeur trop puissant,je perdrai en autonomie de batterie .

    Répondre
  • 19 octobre 2022 - 0 h 44 min

    Concept peu pertinent à mon goût, rien ne vaut le local et reprendre le nom d’une de leur précédente machine qui elle était vraiment innovante (je l’ai eu, à part la batterie faiblarde c’était incroyable), c’est un peu un mauvais hommage…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *