Radxa Rock Pi X : Une carte sous Atom X5-z8300 à partir de 39$

La marque Radxa ajoute une nouvelle carte de développement à son cheptel avec la Rock Pi X. Particularité, elle n’embarque pas un SoC ARM mais une solution Intel Atom Cherry Trail.

Deux modèles de cartes Radxa Rock Pi X sont annoncés et toutes deux sont équipées de ce processeur Intel Atom X5-Z8300. Pas un foudre de guerre mais une solution suffisamment solide pour faire tourner de très nombreuses solutions allant de Android à Windows en passant par toute une galaxie de distributions Linux.

L’Atom X5-Z8300 est un processeur un quadruple coeur et quadruple threads cadencé de 1.44 à 1.84 GHz avec 2 Mo de mémoire cache et un TDP de 2 Watts facilement dissipables. Le circuit embarque un système graphique oscillant entre 200 et 500 MHz avec 12 unités d’exécution. 

Rock-Pi-X

La solution à 39$ est, bien entendu, la moins bien équipée des deux modèles. La Rock Pi X est en effet distribuée dans une version A et une version B. Le Modèle A est l’entrée de gamme dépourvu de Wifi et de Bluetooth mais proposant un connecteur Ethernet Gigabit. Le modèle B est, quant à lui, livré avec un module Wifi5, du Bluetooth 4.2 LE et même la possibilité de lui adjoindre une solution d’alimentation PoE via un extension HAT compatible Raspberry Pi.

A 39$ donc, on a l’entrée de gamme avec 1 Go de mémoire vive. Parfait pour de nombreux usages et notamment les utilisations les plus légères proposées par de nombreuses distributions sans interface graphiques. Pour 10$ de plus, on aura 2 Go de mémoire vive ce qui autorisera plus de solutions Linux, Android et Windows. Pour 65$ enfin, la carte Rock Pi X passe à 4 Go de mémoire vive ce qui offre alors un large éventail de possibilités logicielles.

2019-09-11 18_57_05-minimachines.net

Le modèle B reprend le même schéma avec des prix un peu plus élevés. 49$ en 1 Go, 59$ en 2 Go et 75$ en 4 Go de Ram.

Toutes les cartes embarquent le même matériel et une connectique identique. En plus du RJ45 pour le port réseau filaire, on retrouve une sortie HDMI 1.4, une sortie audio classique au format jack 3.5 mm, un support pour mémoire eMMC et un lecteur de cartes SDXC pour stocker votre système, un port USB 3.0 type-A, deux ports USB 2.0 Type-A et un port USB Type-C OTG pour alimenter le tout et transférer d’éventuels éléments. Bien entendu puisqu’il s’agit d’une carte de développement, on retrouve un système classique de 40 broches au standard Raspberry Pi. Le tout entre dans un format classique de 8.5 cm sur 5.2 cm.

2018-12-28 12_42_36-minimachines.net

La Atomic Pi

Une solution parfaite pour de nombreux usages qui semble avoir été faite dans le sillage du succès de l’Atomic Pi et qui devrait proposer le même type de performances.

La Radxa Rock Pi X n’a pas encore de date de sortie officielle. Elle est apparue sur Hackerboards et a été remarquée par CNX Software.

Soutenez Minimachines.net !
26 commentaires sur ce sujet.
  • 11 septembre 2019 - 19 h 26 min

    du coup, ce carte ou la nanoPi m4 ou le Pi 4 ?? :)

    Répondre
  • 11 septembre 2019 - 19 h 26 min

    *cette carte

    Répondre
  • 11 septembre 2019 - 21 h 08 min

    Si WindowsonArm tarde à débarquer sur le Raspberry Pi 4 (ou s’avère trop bancale ou que pour les bidouilleurs), cette carte peut trouver son public qui n’est de toute façon pas tout à fait le même que celui du Raspberry Pi.

    Répondre
  • 11 septembre 2019 - 21 h 48 min

    J’ai deux Atomic Pi. Je suis très content, par exemple en Daphile, W10 sur SSD en USB, mais par contre il n’y a pas de gpio utilisable… C’est dommage et du coup la Raspberry et ses cousines en Arm sont incontournables pour communiquer avec le monde extérieur.
    Là, si les gpio sont utilisables, c’est top.

    Merci Pierre pour l’article !!

    Répondre
  • 11 septembre 2019 - 21 h 53 min

    Et pourquoi ils ne la nomment pas Rock Pie XII, cela aurait été plus papal ?

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 2 h 11 min

    j’ai un mini pc à base de z8350. c’est une machine idéale pour un petit serveur à la maison, une puissa’ce largement suffisante, une aechi x86 qui évite un tas d’incompatibilité et autres portages de distributions linix hasardeux, et dournit une puissance sans commune mesure avec un pi3.
    associé à u’ VRAI stockage zmmc (les sd sont à bannir pour un OS, ça crame systématiquement en 18 mois, ce produit est déjà très bon à 80 euros. alors cette carte à 35 zuros c’est du bonheur.

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 6 h 34 min

    @Maurice: parce qu’un pape reste en poste jusqu’à la fin de sa vie alors qu’ils comptent te vendre une autre carte avant que celle-ci ne soit morte.
    Mais si tu peux la payer via un certain service de paiement, à défaut d’être papal cela sera déjà Paypal.

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 9 h 09 min

    @kikimoo : merci pour toutes ces explications lumineuses. Est-ce que tu as vu sur l’autre billet l’aspirateur Xiaomi qui chante ? Moi je trouve ça bien, mais sur les forums anglo-saxon le ressenti c’est “it sucks”.

    Bon, heu par contre je n’ai pas vraiment de mal à installer quoi que ce soit sur les Raspberry et les cousines, je trouve que c’est un mauvais procès. Sans compter tout l’écosystème, les recettes trouvables sur le oauibe, la communauté et les trucs déjà tout prêts qui marchent super (retropie, Kodi, Octoprint etc…).

    Répondre
  • Bob
    12 septembre 2019 - 10 h 56 min

    Les 2W de TDP sont tres relatifs d’apres certains tests : 1W en idle zombi -> 10W en stress.
    Ceci dit la tres faible conso en idle donne du fil à retordre au rpi4 avec ses 3.5W idle!!
    Tellement dommage qu’ils aient mis les gpio, rj45 et usb pile poil dans l’autre sens, en mirroir, par rapport à la concurrence rpi et nanopi m4

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 11 h 39 min

    Je rejoins la remarque de @lariost on utilise des RPI 3B+ en clients légers mais c’est beaucoup de bidouilles et tout le monde des lignes de commande à appréhender.

    Si ce truc est en x86, un W10 IOT et du mstsc bien de chez Microsoft et ça roule !

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 13 h 06 min

    Haaaa, alors c’est toi l’unique utilisateur de W10 IOT !

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 14 h 24 min

    Une approche tarifaire qui place ce produit face au R-PI 4 avec certains avantages .
    Les utilisateurs de machines sous INTEL sont nombreux ,les OS et logiciels pour ce type de matériel existe .
    L’absence de Wifi n’est pas gênant sur la version de base qu’il faut par contre prendre en 2 Go de RAM .

    PERSO ,si je dois trouver un défaut c’est de vendre des cartes sans port SATA pour utiliser nos disques durs traînant dans les tiroirs .

    Sinon avec un petit ANDROID cela fera aisément une bonne petite machine sympa .

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 15 h 56 min

    @ptitpaj: C’est clair qu’un port SATA serait pas du luxe, surtout que le soc doit le gérer en natif. Par contre, il faut aussi pouvoir alimenter un disque sata, qui nécessite du 12V…
    (on peut imaginer alors un port molex de PC pour alimenter la RockPi, ce qui permettrait alors de récupérer une vieille alim PC, mais ça devient complexe).
    Il faudrait plutôt prévoir un port M2, les petits SSD étant presque donnés et moins chers que de l’emmc…

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 15 h 59 min

    C’est carrément le genre de machine que je cherche pour mes projets utilisant des Dlls managées compilées en x86

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 17 h 33 min

    @StarDreamer: C’est exactement la remarque que je me suis fait sur le Chromebook lenovo (et autres), comme sur cette carte, pourquoi de l’eMMC plutôt que du msata (ou mini msata ;))??? il y’a la place pourtant….

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 17 h 47 min

    @Madwill: Le coût d’une part et aussi le fait que le public visé ne sais absolument pas comment ça marche et s’en fout totalement.

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 18 h 02 min

    @Pierre Lecourt: Que le public visé du chromebook s’en foute, ok, mais pour celui de cette carte, c’est moins sur….
    Le coût? Pour la gestion du debit alors? car pour le “disque” lui meme, quand je vois vois le prix d’un module eMMC face a ssd, il y’a un monde… bon, ok, la quantité doit jouer.

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 18 h 14 min

    @Madwill: Ce n’est pas que le prix de la puce. Entre une solution qui va sortir prête à l’emploi (100% soudée sur la carte) et être manipulée un minimum et une autre ou tu dois installer un slot puis monter un SSD manuellement, il y a un vrai écart. Sur ce marché low-cost du chromebook chaque dollar compte. en plus je soupçonne une grosse économie d’échelle niveau cartes mères. Genre on a la même sur toute la gamme avec juste quelques modifs sur la ram et l’eMMC.

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 18 h 32 min

    @Pierre Lecourt: J’ai pensé au coût de la manipulation mais seulement après coup , je suis trop impétueux lol
    Justement, a propos d’economies d’échelles, le fait d’utiliser (sur cette carte comme sur chromebook, ect…) de l’eMMc plutôt que du ssd, de part leur grande difference de dédit à fournir et de sa gestion, cela joue t il sur la conception de la carte mere, des composant annexes et de son prix?

    Répondre
  • jpg
    12 septembre 2019 - 23 h 26 min

    @Pierre Lecourt: Bonjour, est-ce que tu sais si la sortie HMDI est CEC ?

    Répondre
  • 12 septembre 2019 - 23 h 53 min

    @jpg: Aucune idée pour le moment.

    Répondre
  • 13 septembre 2019 - 5 h 59 min

    @Maurice: beaucoup de gens se sentent obligés de justifier leurs actions. “Ça craint” parce qu’ils se voient mal justifier ce hack, je suppose. Après tout “geek” signifie “idiot” : celui qui fait des choses que quelqu’un de rationnel ne ferait pas.

    Répondre
  • 13 septembre 2019 - 9 h 29 min

    A priori pas d’UART donc pas de RS232 géré à partir du GPIO, on peut trouver ça dommage, comparé au PI 4 qui peut gérer jusqu’à 4 ports série.

    Répondre
  • 13 septembre 2019 - 15 h 44 min

    @lariost: heu, tu as réussi à trouver de l’information ! Où ça ?

    Répondre
  • 13 septembre 2019 - 18 h 41 min

    Sur les sites référencés, tu as le détail, notamment le tout premier celui qui a attiré l’oeil à la communauté, tu vois clairement qu’il y a une croix rouge à UART et à serial, l’autre site qui donne plus de détails ne mentionne pas non plus ces possibilités alors qu’il évoque les autres ICS and co, en même temps il y a 40 pins donc il faut bien pouvoir en faire quelque chose, peut-être qu’ils n’ont pas voulu communiquer la dessus pour le moment, il n’y a peut-être rien de définitif, mais …

    Répondre
  • 30 septembre 2019 - 10 h 03 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *