Qualcomm ne rachètera finalement pas NXP

Cela fait deux ans maintenant que Qualcomm se débat pour s’offrir NXP. Une acquisition qui devait transformer la marque américaine en géant intouchable dans le monde du silicium. Cela ne se fera pas.

Qualcomm, plus gros fabricant mondial de SoC pour smartphones, lorgnait sur NXP depuis un long moment. La marque spécialisée dans les solutions embarquées, les modules de paiement et le monde industriel aurait apporté une expertise et une activité complémentaire à la marque.

qualcomm-nxp

Lorsque Qualcomm annonce sa volonté de s’offrir NXP en Octobre 2016, le deal est déjà monstrueux. Avec Freescale dans la besace de NXP, l’acquisition aurait propulsé la marque au dessus de la stratosphère des géants de l’informatique mondiale.

Même pendant la période trouble où Broadcom annonçait sa volonté de racheter Qualcomm, tentative avortée au final, l’âpre négociation pour ce rachat n’avait pas cessé. Le coup d’arrêt vient des autorités de régulation chinoises qui ne voient probablement pas d’un très bon oeil ce rachat.

L’ambiance diplomatique entre chine et US est en ce moment très tendue et après avoir annoncé que Qualcomm attendrait jusqu’au 25 Juillet un feu vert des autorités Chinoises pour poursuivre ou non sa stratégie d’acquisition, la marque vient d’officiellement jeter l’éponge. La Chine n’a pas vraiment dit “non” à Qualcomm, la démarche est plus subtile. Face à l’ultimatum d’une date de décision au 25 juillet, elle n’a tout simplement pas répondu. Faute de réponse, Qualcomm abandonne.

La transaction de 44 milliards de dollars avait reçu le feu vert de toutes les autorités de régulation et Qualcomm semblait bien parti pour réussir son pari. Seule la Chine n’avait pas donné son accord pour ce rachat.

Il est peut être temps de cesser de dépenser autant d’énergie dans cette acquisition, pour le moment, puisque la politique internationale ne favorise pas ce genre de négociation. Le gouvernement Trump étant en pleine guerre commerciale avec les autorités chinoises, il sera toujours temps de revenir à la charge plus tard. Peut être que si les US n’avaient pas mis des bâtons dans les roues du chinois ZTE ou interdit l’usage des équipement Chinois dans les réseaux US, ce rachat aurait pu se faire.

Qualcomm confirme cependant sa volonté de diversifier son offre et de s’intéresser à de nouveaux marchés comme l’automobile, l’Internet des Objets, les PC et les datacenters. Cette diversification est vitale pour la marque qui doit continuer à croître  et ne pas risquer de mettre tous ses œufs dans le même panier.

Il faut dire que c’est un jeu dangereux dont beaucoup de marques ont souffert par le passé. L’arrivée des modems 4G dans les smartphones d’Apple a, par exemple, été un coup dur pour Qualcomm et on comprend que trop se spécialiser dans un type de produit et travailler pour de gros clients peut avoir des conséquences funestes. On se souvient de la mésaventure d’Imagination Technologies lorsque Apple a décidé de ne plus utiliser ses puces.

Qualcomm est aujourd’hui le grand leader du marché des modems cellulaires avec plus de la moitié des parts de marché quand Samsung, son principal rival, est à 14% seulement.

Cet abandon coûtera néanmoins très cher à la marque, NXP va recevoir 2 milliards de dollars de la part de Qualcomm pour ne pas finaliser ce rachat. Une perte sèche qui est à additionner aux dépenses liées à l’opération en cours depuis tout ce temps.

Pour faire passer la pilule, Steve Mollenkopf, le directeur Général de Qualcomm annonce un plan de rachat d’actions de 30 milliards de dollars et indique vouloir accélérer encore sa stratégie de diversification. De quoi se séparer en douceur des déçus de cette décision et rassurer les autres.

51 commentaires sur ce sujet.
  • An
    10 août 2018 - 3 h 06 min

    @TREZA : designaient, customiser, circlejerk ? Et si nous écrivions en français ?

    D’autre part je remarque que petitpaj parle de « la mentalité européenne bien pensante » et personne ne lui tombe dessus… En même temps, je comprends. Le commentaire de petitpaj et celui de Jean ne sont pas comparables, et je ne vois aucun mal dans le commentaire de petitpaj. Ce n’est donc pas une comparaison, juste un rapprochement.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *