PrimeBook Circular : une autre approche du portable évolutif

Le PrimeBook Circular est un ordinateur portable qui propose une évolutivité de ses composants principaux : mémoire, processeur et circuit wifi.

L’idée n’est pas nouvelle mais l’approche du PrimeBook Circular est intéressante. Proposer une carte amovible permettant de changer les composants principaux de la machine sans toucher au reste. Processeur, mémoire vive et module Wifi sont ainsi montés sur une solution que l’on pourra remplacer au besoin. 

Le PrimeBook Circular est une solution assez originale construite autour de modules Intel NUC 11 Compute Element que l’on viendra intégrer à la machine. Pour son lancement, trois solutions sont annoncées avec probablement d’autres déclinaisons dans le futur. 

On retrouve un premier module proposant un processeur  Celeron 6305 associé à 4 Go1 de mémoire vive et un chipset Wifi Intel AX201. Un second passe la mémoire vive à 8 Go avec un processeur Core i5-1135G7 et le même circuit Wifi6. Un troisième sera composé d’un Intel Core i7-1165G7 avec 16 Go de LPDDR4 et toujours le même module sans fil. Une version sous Core i7-1185G7 semble également être prévue. Il s’agit de solutions Intel NUC 11 Compute Element que la marque a intégré dans son portable.

Une machine qui semble de trop bonne facture pour être l’œuvre du petit assembleur, si suis assez certain qu’il s’agit d’un produit OEM simplement mis aux armes de cette marque2. On parle ici d’un 13.9″ en 3000 x 2000 pixels en affichage 3:2 pour un usage autant multimédia que productif. La dalle est de type IPS avec une luminosité de 400 nits, une colorimétrie 100% sRGB et une surcouche tactile. Les éléments classiques d’un portable moderne sont présents. Webcam HD avec module infrarouge pour la reconnaissance faciale. Châssis en aluminium compact, clavier chiclet rétro éclairé, lecteur d’empreintes digitales et grand pavé tactile en verre. Bref, les détails sont soignés.

La batterie est annoncée comme une 77 Whr. Le stockage est, quant à lui, confié à un module SSD M.2 NVMe PCIe. Le tout dans une solution de 1.5 Kg, garantie 3 ou 5 années suivant les options choisies. La connectique est plutôt belle avec un HDMI 2.0b, un MiniDisplayPort 1.4a, du Thunderbolt4, un Ethernet Gigabit, deux ports USB 3.2 Gen2 Type-A et un port jack audio 3.5 mm combo. Le tout mesure 34 cm de large pour 23 cm de profondeur et 1.6 cm d’épaisseur pour 1.5 Kg. L’alimentation passera par l’USB type-C avec un chargeur 65 watts. Bref un engin qui a beaucoup d’arguments techniques en plus de la possibilité d’une évolution complète de son moteur de base. L’ensemble est plutôt cohérent…

D’autant que le PrimeBook Circular dispose d’un argument fort en promettant la possibilité d’une évolution complète de ses composants pour retrouver un peu plus de performances au besoin. Une bonne idée ? Sur le papier oui c’est une bonne idée… Reste qu’entre la théorie et la pratique il peut y avoir quelques déconvenues. La première dépendra de la forme que prendra cette modularité. 

Proposer un processeur, de la mémoire vive et un module Wifi soudés sur une carte fille comme le Compute Module d’Intel, qui viendra ensuite se loger sur une carte mère créée pour les accueillir est une bonne idée. Elle permettra d’envisager des sauts technologiques de génération en génération de processeur. Cela ne sera pas forcément dépendant du vendeur de la machine puisqu’on pourra acheter un nouveau module à Intel. La facilité de mise à jour de ce module qui se fixe contre des dissipateurs de type caloduc est également positive. C’est aussi simple que de changer une barrette de mémoire vive. Le Core i7-1165G7 est un processeur au TDP de 28 watts, le PrimeBook Circular arrivera sans difficultés à le refroidir.

Mais il reste quelques soucis liés au format même d’un PC portable. Ces engins sont souvent sollicités et leur robustesse décline au fil des années. Tant et si bien qu’on a toujours le risque de voir leur corps physique s’abîmer au bout de quelque temps. Une charnière qui coince ou qui lâche, un clavier qui pose problème, un châssis qui s’abime ou… une batterie qui ne tient plus trop la charge. Tout cela est classique et fait partie des raisons qui poussent les gens à changer de portable au fil du temps. La marque annonce une garantie de 3 ans ou 5 ans pour ses machines, parfait. Mais au delà de ces 5 ans, qui va vraiment avoir envie d’injecter à nouveau une forte somme pour changer de processeur, mémoire et module Wifi au sein d’un portable déjà fatigué ? Avec une batterie ayant forcément une autonomie de plus en plus courte ?

C’est un vrai problème parce que ces engins sont de gros consommateurs de ressources et de matières premières et que l’idée d’en changer sans se séparer de l’ensemble du châssis est une solution intéressante. Mais c’est également de moins en moins un souci car les ordinateurs portables d’aujourd’hui, pour peu que l’on choisisse de bons composants de base, peuvent satisfaire tous les usages pour de longues années sans avoir à penser à faire évoluer leurs capacités de calcul. A vrai dire, mis à part la mémoire vive et le stockage, les autres éléments ne sont plus aussi rapidement obsolètes qu’autrefois. De nombreux utilisateurs choisissent des machines de seconde main avec des puces datant d’il y a 7 ou 8 ans sans rencontrer de problèmes particuliers dans leur usage courant… Sauf en matière de mémoire vive ou de capacité de stockage.

Alors fausse bonne idée, ce PrimeBook Circular ? Difficile à dire puisque pour le moment aucun prix n’a été donné et qu’on ne connait pas vraiment le détail de leur intégration. Mais proposer des portables évolutifs avec une batterie intégrée, des machines qui limiteront leur évolution à des postes assez figés, ne me semble pas forcément la meilleure marche à suivre. Un engin plus classique avec un bon processeur même si il est soudé, des slots de mémoire vive et de stockage et une batterie amovible, accompagné par un engagement du constructeur à assurer des services de réparation dans la durée pour les parties mécaniques, ne me parait pas être la pire solution.

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Meh.
  2. Il est possible que la machine soit fabriquée par Intel ou pour Intel et qu’on la retrouve chez d’autres revendeurs.

 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

15 commentaires sur ce sujet.
  • 25 mars 2022 - 14 h 12 min

    Avec la tendance à la miniaturisation (ultrabook, etc), ce genre d’équation devient de plus en plus difficile à résoudre.
    Pourtant une bonne « coque » solide et avec des matériaux de qualité, comportant un max de composants échangeables, c’est une bonne idée.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 14 h 57 min

    Intéressant en théorie : si le châssis portable est HS, je peux recycler mon « NUC Element » dans un autre châssis, fixe ou portable. A voir en pratique.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 16 h 28 min

    @Pierre, moi je verrais plutôt les choses à l’envers. Garder cette carte fille très longtemps, mais la clipser selon les besoins dans un all in one de bureau, un mini pc, un grand portable 17 pouces ou un ultraportable en voyage. Bref, dans un ordinateur zombie à la maison, au bureau ou chez des potes.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 16 h 51 min

    @Dadoo: Ca veut dire que tu vas acheter 3 machines dont 1 seule sera utilisable seulement à la fois pour un prix marginalement équivalent à 3 machines complètes ?

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 17 h 21 min

    C’est ce que je fais actuellement, une machine de bureau que je laisse là-bas, une que je transporte et quelques autres si j’ai besoin de tactile ou de grande autonomie ou de beaucoup de puissance… J’aimerais bien ne transporter que le cœur de ma machine et l’adapter à des hôtes qui pourraient bien être multi utilisateurs. Et pas toutes n’auraient besoin d’être ma propriété non plus.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 17 h 52 min

    @Dadoo: C’est une vision qui se tient dans le monde de l’entreprise mais qui n’est pas très réaliste à mon sens pour un particulier. Je n’imagine pas avoir, dans une famille, un PC inutilisable parce qu’un des membre de la famille est parti avec son coeur logique pour faire d’autres trucs sur un portable.

    Il faut que le PC soit exploitable sur place tout le temps et partagé. C’est le scénario le plus censé car sinon cela veut dire dans une famille de 4 avoir 4 PC sédentaires + 4 portables ? C’est beaucoup.

    Pour une entreprise par contre cela a du sens. Et c’est ce que proposait Intel avec les Compute Card et les lecteurs de cartes. Mais ca n’a pas fonctionné.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 18 h 04 min

    Meme encore mieux, si ce coeur était aussi un smartphone ! je sais qu’il y a eu une tentative ou deux, mais avec un système non productif (android), ça n’a pas non plus fonctionné.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 18 h 42 min

    @Dadoo: c’est aussi un problème de puissance, les puces de smartphone même récents sont ridiculement faibles faces aux solutions x86 ou les ARM d’Apple. Ce qui est logique, sinon ce sont ces puces-là qu’on utiliserait dans nos PC au quotidien.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 18 h 49 min

    «De nombreux utilisateurs choisissent des machines de seconde main avec des puces datant d’il y a 7 ou 8 ans sans rencontrer de problèmes particuliers dans leur usage courant…»
    Sauf s’ils utilisent Windaube ! M$ met en œuvre des particularités des composants récents ¿pour la sécurité? et laisse sur le bord de la route les récalcitrants à la mise à neuf tous les x années.

    Produit M$$$ «le PC Surface» est-il possible de changer le SSD (si on a sous évalué ses besoins à l’achat), de passer d’un WiFi-AC à AX, de gonfler la mémoire ?

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 21 h 09 min

    @JeanM64: j’ai justement fait exprès d’installer Windows 11 sur un vieux T420, i5 de 2012, TPM 1.2 et non pas 2.0 ça fonctionne très bien pour l’instant. J’attend de voir où et quand Microsoft me bloquera…

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 21 h 14 min

    @Dadoo: Pour le coup, l’intérêt d’utiliser un smartphone se trouve dans sa connectique standard, l’usb-c.
    J’ai un dock usb-c avec sortie HDMI et j’y branche, au choix, mon smartphone avec le mode desktop, ma tablette x86 sous GNOME et même mon iPad mini (via un adaptateur otg lighting), ce dernier n’étant pas terrible pour cette configuration.
    Les smartphones linux ont un mode « convergence » comme le pinephone, le librem ou certains modèle grand public sous snapdragon 845 (mais la, on est fans la « geekerie » pure et dure)

    Du côté des cartes sous ARM, il n’y a pas un standard de connectique type SODIMM, avec la quelle on pourrait voir ce genre de PC?

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 23 h 04 min

    @dadoo
    L’Iphone m1, 2 ou 3 ne va pas mettre 10 ans à arriver.

    On est limités mar les Os et les volontés des constructeurs.

    On a des fabriquants d’écran qui prennent en compte clavier et souris, pour jouer au clavier/souris aux jeux éxécutés sur … ton smartphone.

    Si c’est possible pour Fortnite ou Pubg, Word et Autocad aussi.

    Répondre
  • 26 mars 2022 - 11 h 22 min

    A tous, oui ce serait pas mal. Technologiquement on approche, mais il reste de grand pas à franchir : connexion sans fil de la machine sur le zombie : écran, clavier souris et alimentation. J’aime bien factoriser les ressources, et le fait de devoir utiliser 3 à 4 machines avec les synchronisations etc. C’est pénible.

    Répondre
  • 26 mars 2022 - 15 h 51 min

    @Dadoo: miracast + bluetooth par contre, je n’ai pas d’idée sur la latence, surtout vidéo…

    Répondre
  • 26 mars 2022 - 20 h 46 min

    Ce sont des technologies qui ne sont pas mures. Les connexions ne sont pas stables et la latence empêche certains usages où le temps réel est requis.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *