PocketBook Color, une liseuse couleur pour cette année en Europe

La PocketBook Color est une excellente nouvelle, prévue pour 2020 en Europe, elle apportera de la couleur à vos lectures avec un écran de 6 pouces de diagonale.

Les liseuses se cantonnent aux variations de gris depuis toujours et on désespère de voir un peu de couleur venir titiller nos rétines sur ce type de produit depuis des années. La PocketBook Color devrait changer la donne dès cette année en proposant toutes les fonctionnalités d’une liseuse classique avec 4096 couleurs en prime.

PocketBook Color

La PocketBook Color  est une solution de 6 pouces de diagonale avec une densité de 300 pixels par pouce qui devrait offrir la même lisibilité que les liseuses de ce format déjà existantes sur le marché. La nuance vient des coloris qu’elle proposera en plus des 16 nuances de pixels noirs ou gris de l’affichage classique d’une Kindle ou d’une Kobo. De quoi rendre plus lisibles certains contenus et ouvrir notamment la porte à la BD1, les magazines et les livres illustrés. On imagine également que certains pourraient largement tirer avantage de l’arrivée de  la couleur pour de la documentation ou des supports de cours.

La qualité des coloris ainsi que la faiblesse du nombre de couleurs ne concurrencera pas le marché tablette. Les cibles sont différentes et si l’aspect quelque peu délavé de l’affichage des liseuses de ce type ne séduira pas tout le monde, leur excellente autonomie et leur lisibilité en pleine lumière trouvera sans doute un public.

PocketBook Color

Avec ce dispositif, il sera possible de réviser ou de suivre une documentation technique de manière plus efficace. Profitant de titres colorés, de passages surlignés ou d’encadrés pour les éléments critiques. Cela, en profitant de l’énorme autonomie de la technologie encre numérique et sans craindre les reflets de l’environnement.

Prévu pour le troisième trimestre de cette année, la PocketBook Color n’a pas encore de prix ni de spécifications officielles. Le site Heise annonce un tarif de 200€ pour son lancement en Europe. Un tarif plus élevé qu’une liseuse en niveaux de gris classique généralement sous la barre des 100€. En attendant la sortie de ce produit et avec les annonces précédentes de liseuses couleur en Asie, on sent que le marché se réveille enfin sur ce secteur. L’apparition de ce produit en  Europe devrait enfin bouger les mastodontes du secteur, ce qui devrait encourager une concurrence sur ce segment et faire baisser les tarifs à moyen terme.

Source : The Digital Reader via Liliputing

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. même si la BD sur 6 pouces, hormis les petits formats, cela reste difficile à prendre en charge.

Rivière
19 commentaires sur ce sujet.
  • 16 avril 2020 - 13 h 17 min

    Très intéressant, enfin une liseuse couleur. Pratique en effet pour tous les documentations un tant soit peu techniques.

    Qestion très pratique : est-ce que je peux lire dessus mes livres pour Amazon Kindle? Est-ce que ça fonctionne avec Android et on peut installer dessus des logiciels de librairies concurrentes (Amazon, Kobo…)?

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 13 h 26 min

    Enfin une liseuse couleur petit format à un prix contenu. C’est cool :)

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 13 h 37 min

    Bien même si pour moi, 6 pouces, c’est trop petit.

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 13 h 39 min
  • 16 avril 2020 - 14 h 57 min

    @Napoleon Solo: Sur presque toutes les versions de Pocketbook : DjVu, DOC, DOCX, ePub, EPUB DRM, FB2, FB2.ZIP, HTM, HTML, MOBI, PDF, PRC, RTF, TCR, TXT
    En fait, sur mon Kobo, tout est passé en e-PUB grâce à Calibre (et certains logiciels permettant de retirer les DRM mais c’est une autre histoire)

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 18 h 00 min

    Je viens de commander une inkpad 3. Notemment pour lire du manga. Les liseuses pocketbook sont de loin mes favorites en terme d’ergonomie, de plaisir et de souplesse, et aussi généralement en terme de prix face a la concurrence.

    @napoleon Solo:
    -les dernieres liseuses de pocketbook prennent en charge le .mobi (un des formats d’amazon avec le azw)
    – a moins d’un changement pour les modeles a venir les liseuses pocketbook tournent sur un noyau linux et ont leur propre systeme d’exploitation. Pas de possibilité de selection de librairies numeriques autres que les choix fournis par la liseuse selon le revendeur chez qui elle a été achetée: décitre ou cultura principalement.

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 18 h 25 min

    Bonjour
    Je trouve que la majorité des liseuses ont un gros défaut assez rédhibitoire : la fragilité …
    j’ai déjà cassé l’écran d’une liseuse rien qu’en la tenant et en la serrant trop fort dans la main, ou en la portant dans la main et en me cognant dans une porte …
    une autre liseuse, posée sur la table, housse fermée, un chat (et pas le plus gros de la maison) met la patte dessus … écran cassé …

    les plus solides : les nolim (booken) avec leur emballage en silicone, les liseuses ne sont vraiment pas terribles au niveau qualité, et surtout logiciel, mais qu’elles sont solides !!!

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 18 h 33 min

    @Emmanuel: il me semble que certain dernier modèles n’utilise plus le verre dans les écrans e-ink, ça devrait être plus durable…à comfirmer

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 18 h 46 min
  • 16 avril 2020 - 19 h 20 min

    Pour mon confort de lecture, je conserve ma liseuse 7.6 pouces.
    Salutations.

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 20 h 11 min

    Pour moi, le plus gros défaut d’une liseuse, ce sont les DRM, justement … Car on ne peut pas gérer le contenu comme on le souhaite, ça manque totalement de flexibilité. Je ne m’astreint à acheter que des livres sans DRM du coup.

    Par contre, solidité de la liseuse, je ne suis pas d’accord. Mon Kobo a 9 ans, celui de ma compagne 7 ans, et ils fonctionnent toujours parfaitement. D’ailleurs – et c’est pourquoi je reprendrais un Kobo éventuellement – ils sont toujours mis à jour ! Et le firmware d’aujourd’hui apporte beaucoup plus de fonctionnalité que lorsque je l’ai acheté !!

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 20 h 14 min

    @Emmanuel: Comme le dit nicow, les liseuses actuelles, pour la plupart ont opté pour un matériau genre plastique a la place du verre. Mais on troque juste un inconvénient contre un autre. Le verre casse facilement, le plastique se raye plus facilement et il faut prendre garde aux eventuels produits utilisés pour nettoyer celui-ci. Pour ma part, microfibre humide ou lingettes pour lunettes.
    Ces inconvenients sont plus dus a un souci ergonomique qu’a une négligence de la part des fabricants. On attend d’une liseuse une certaine légereté que les tablettes n’ont pas, (bon courage pour une seance de lecture a une main avec une tablette).
    Les liseuses sont des objets délicats, certaines plus poussées avec des normes d’étanchéité relevent un peu plus le niveau mais restent tout aussi sensibles aux chocs, chutes et fortes pressions.
    Il est bon a savoir également, que les liseuses ont en horreur l’exposition prolongée au soleil. L’écran vous le fera vite savoir par des bugs d’affichage et divers artefacts.

    Répondre
  • 16 avril 2020 - 22 h 18 min

    Ce serait en effet sympa de voir ce marché bouger un peu, si on veut autre chose qu’une liseuse 6 pouces les prix gonflent d’un coup. Je ne pense pas qu’une liseuse 10-12 pouces vaut 500 euros… En tout cas moi je suis plus intéressé par la Likebook Mars, une liseuse 8 pouces android dans les 230 euros.

    Répondre
  • 17 avril 2020 - 20 h 24 min

    @Napoleon Solo: Les liseuses ont accès à internet et pour les Pocketbook il y a un navigateur qui fonctionne correctement et permet donc l’accès à n’importe quelle librairie.
    On peut également envoyer un document sur sa liseuse par mail.
    Et pour finir La liseuse accède également à des clouds comme celui de Pockekbook ou Dropbox. On peut ainsi continuer à lire sur son mobile un livre commencé sur sa liseuse, à l’aide de l’application Pocketbook
    Quand à la fragilité de l’écran qui compte pour 3/4 dans le prix du matériel, s’il était en verre les liseuses attendraient un poids qui ne serait plus acceptable et cet écran serait trop brillant pour être aussi agréable à lire qu’un vrai livre

    Répondre
  • 18 avril 2020 - 10 h 18 min

    @Grrr: Moi qui n’ai souvent l’utilisation d’un objet que pour le cas principal pour lequel il est conçu, je m’interroge sur les nouvelles fonctionnalités de tes liseuses.

    Peux-tu en dire plus, s’il te plaît ? Je n’aimerais pas passer à côté d’une utilisation intéressante de la mienne (même si ce n’est pas une Kobo ; des raisons budgétaires (et esthétiques) m’ont poussé vers Bookeen).

    Pour ceux qui ont obligation de sortir en ces temps de nettoyage tous azimut quand on rentre chez soi, la Cybook Muse Frontlight (je sais c’est un vieux modèle) a les points intéressants suivants :
    * elle est solide (avec la coque prévue pour elle à sa sortie) ;
    * le devant est plat (l’écran n’est pas enfoncé dans la coque ; le nettoyage était un critère d’achat) ;
    * elle est suffisamment étanche pour résister à une éponge mouillée (mais j’essuie assez vite ensuite) ;
    * je la nettoie sans problème avec un mélange 1/3 eau + 1/3 alcool ménager + 1/3 vinaigre blanc + 50 gouttent d’essence de citron (facultatives).

    Répondre
  • 18 avril 2020 - 10 h 26 min

    6″, ce n’est pas assez pour lire des manga, mais un écran couleur ce serait génial de lire des manga juste en bicolore !
    200€ je ne trouve pas cela excessif pour une liseuse couleur.

    Répondre
  • 19 avril 2020 - 14 h 22 min

    @Marc:
    Merci pour les infos (et merci également aux autres personnes qui ont répondu à mon commentaire).

    Je crois comprendre que je pourrais lire avec ces liseuses couleur un e-book acheté sur Amazon mais pas tout à fait aussi facilement que sur une liseuse Kindle.
    J’ai déjà un petit stock de livres plus ou moins techniques sur Amazon Kindle, donc ce sujet m’intéresse. J’ai également pas mal d’autres bouquins mais qui sont des romans, donc pas besoin de couleur pour ça.

    En ce qui concerne la fragilité, je n’ai jamais eu à m’en plaindre bien que je ne prenne pas de précautions particulières (Kindle fourré dans une sacoche avec l’écran sans protection contre l’une des parois de la sacoche).

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 10 h 25 min

    Je vais tenter de répondre à quelques questions présentes dans les commentaires.

    Les liseuses Pocketbook ne fonctionnent pas avec Android. Vous n’aurez donc pas d’application Kindle ou Kobo à installer dessus.
    Par contre, elles sont compatibles avec les fichiers EPUB. Donc, si vous avez la possibilité de convertir vos fichiers Kobo ou Kindle dans ce format vous pourrez utiliser cette liseuse. (voir ici, la procédure est compliquée : http://www.liseuses.net/comment-supprimer-les-drm-de-ses-ebooks/ )
    En France, c’est l’entreprise Vivlio qui distribue la marque Pocketbook. En effet, Pocketbook n’a pas le droit d’être en France sous ce nom suite à un procès gagné par l’éditeur de livres de poche français “Pocket”.
    Si la liseuse arrive en France, ce sera donc la librairie Vivlio qui sera intégrée.
    Je n’ai jamais cassé une liseuse malgré plusieurs chute (après j’en ai eu que 10 ou 11, mais j’ai pu avoir les principaux modèles).
    Vous pouvez acheter une liseuse plus solide encore en vous tournant vers un modèle étanche qui va bien résister si vous utilisez souvent votre liseuse dans la salle de bain ou votre cuisine (vapeur) ou en extérieur (poussières).

    Répondre
  • 7 août 2020 - 18 h 42 min

    Dans le 3ème trimestre donc avant le 30 septembre dans maximum 53 jours la vente en Europe, on verra.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *