Pixmania se relance en fanfare…

Hier donc, Pixmania ré-ouvrait ses pages 20 ans après son lancement. Une grosse fête avait été organisée par le magasin en ligne pour fêter l’évènement. Musique, partenariats, parterre d’invités. Le hachetag Pixisback était lancé.

Et c’est bien un parfum de nostalgie qui semblait régner avec ce retour du fleuron de la VPC Française. Pendant que la marque investissait la fameuse Station F avec de nombreux invités, des orateurs et de la musique, le site web de la marque était lancé. Enfin presque.

Pixmania en 2005

Quand je parle de nostalgie, je ne peux pas m’empêcher de repenser à ces années 2000 où il était possible d’attirer des investisseurs avec 3 bouts de ficelles et un peu de code HTML. Un  petit malin un peu culotté pouvait proposer un site un peu bricolé avec un concept fumeux et trouver un financement pour sa startup assez facilement. Pas besoin que le site tienne vraiment la route, qu’il soit réellement fonctionnel ou qu’il ait un réel intérêt. L’opportunité de faire une belle affaire et une bonne grosse dose de paillettes suffisait en général à pousser un Business Angel à vous créditer d’un chèque avec plein de zéro pour pouvoir vous payer un salaire mirobolant pendant 1 an ou 2 avant que vous ne déposiez le bilan. On a vu comme ça fleurir des dizaines de sites plus ou moins bidons sur le web français. Tous avaient ce point commun d’investir plus dans les paillettes (la pub, les partenariats, des beaux locaux, des visages connus) que de leur business (leur infrastructure, la qualité de leur site, la pertinence de leur offre). Et c’est surtout cette nostalgie là que j’ai sentie hier en découvrant le nouveau Pixmania.

Minimachines-03-2022

Il faut bien comprendre que l’argent investi pour faire cette soirée, inviter plein de monde, un chanteur et faire la nouba, aurait du être investi dans l’infrastructure du site. Car le site Pixmania de 2022 est juste une blague. Je ne peux même pas dire que c’est un site en béta, c’est une Alpha, un site projet tel qu’un développeur le soumet quelques mois avant l’ouverture pour que les équipes l’investissent et fassent les corrections nécessaires.

Premier constat, le site ne tient pas la route, hier, à de nombreuses reprises, l’url n’aboutissait pas. Soit on tombait sur une page annonçant une erreur système. Soit l’url nous offrait la landing page du lancement. Ce matin encore, le site est hors service. Quand le site réouvrait ses pages hier, en pleine nuit alors que l’audience était clairement faible, il affichait une page d’accueil au hasard. Par moments, on tombait par exemple sur la page « Guide d’achat pour choisir mon verre de protection » comme accueil du site. Etrange.

J’ai eu comme l’impression que pendant que les fondateurs et invités faisaient la fête d’un côté, les prestataires en charge du projet étaient en train de galérer à le finir. Les bugs étaient partout. Dans la navigation avec des liens qui ne fonctionnaient pas du tout : par exemple le lien iPhone pointait vers 4 références de PC portables reconditionnés. Le lien pour découvrir quel vendeur se cachait sous le nom « Prixton » pointait vers une page produit de smartphone.

Des éléments d’interface étaient encore tous buggués, les pages les plus simples étaient mal codées après comme la page qui indiquait le compte à rebours quelques heures plus tôt qui décalait son accès vers les réseaux sociaux hors du cadre qui lui était propre après qu’un intervenant ait probablement enlevé l’horloge du compte à rebours en oubliant une balise quelconque. Hier encore, il n’y avait pas de système de consentement de cookies apparent sur le site.

Minimachines-03-2022

Des erreurs d’encodage de police sur la home laissaient passer ce genre de chose dès la première page du site. Comme si personne n’avait relu quoi que ce soit sur le site avant d’ouvrir ses portes. Je comprends bien que les équipes devaient être en train de préparer la fiesta qui aurait lieu le soir même mais justement, en général sur un site web on commence par une phase de béta privée où on invite des gens en toute discrétion afin de débuguer ce genre de trucs. Et après on lance le site avec la fanfare et les paillettes. Enfin, on fait comme ça en 2022… C’était pas forcément le cas dans les années 2000.

Minimachines-03-2022

Le recours en 2022 à la bonne vieille recette de la personnification via  des experts est de mise. Cela permet de construire des pages de conseils qui sont bonnes pour le référencement du site… mais c’est également un procédé très très has-been. Ici nous avons une brochette d’experts, tous issus de banque d’images, qui sont censés nous donner de bons conseils d’achat et surtout faire des listes de leurs produits préférés. Alors évidemment ce sont des techniques assez anciennes et on peut se dire que c’est la norme. Sauf que non, ces techniques ne sont plus utilisées que par une seule catégorie de vendeurs, ceux qui se veulent être les plus rassurants : les dropshippeurs.

Je n’ai rien contre les Vladimir, mais au vu du contexte, quitte à inventer un pseudo expert bidon, autant l’appeler autrement.

Quand vous allez sur RueDuCommerce, LDLC, TopAchat, Amazon, Electrodépot ou CDiscount, plus personne n’utilise ce stratagème. Il y a bien des conseillers experts à la Fnac mais il s’agit de prendre un rendez vous en vidéo conférence avec un « agent conversationnel » avec qui on peut réellement échanger. Pas un faux visage posé sur une fausse identité. Cela ne se fait plus parce que les internautes ont compris qu’il n’y avait rien de vrai là dedans. Les marques s’appuient désormais sur des communautés liées à des réseaux sociaux avec qui elles interagissent au quotidien. Elles font du direct sur Twitch, répondent au questions sur Twitter, font même des sessions de formation ou des vidéos très qualitatives pour leurs clients. Mais plus du discours commercial déguisé en conseil.

Les rares à utiliser encore la parole d’expert le font mieux en proposant de vrais experts. Soit par des partenariats avec des blogueurs ou vidéastes, soit en invitant carrément  du contenu dédié dans leur page comme les rubriques bricolage de ManoMano proposées sous la forme d’un blog. Du contenu réel et personnifié, pas des faux héros de banques d’image aux prénoms inventés et dans lesquels personne ne va s’investir.

 

Plein d’autres choses ne collent pas avec ce retour. De trop grosses ficelles employées ici sans aucun complexe. Le site avait moins de 5 heures d’existence – dont pas mal avec un site hors service – qu’il y avait déjà un « Top des ventes ». Certains vendeurs avaient également déjà 5 mois d’ancienneté. De quoi acheter la crédibilité des internautes facilement mais une approche assez limite du rôle de place de marché.

Car voilà le fond du problème. Pix is back, certes, mais il ne s’agit plus que d’un nom de domaine posé sur un secteur déjà largement occupé en France. La place de marché orientée recyclage. Une offre que de nombreux autres acteurs ont déjà mis en place depuis longtemps. Pixmania, ce n’est qu’un acteur de plus dans le juteux business de la reprise (pas cher) d’anciens smartphones et autres produits électroniques et la revente (bien cher) de ces mêmes appareils. Dire qu’il y a concurrence sur ce secteur est un euphémisme, les acteurs déjà en place ne se font clairement pas de cadeaux. Entre les spécialistes et les VPCistes historique, on doit déjà avoir une dizaines d’acteurs connus sur ce segment.

Comment se démarquer ? En jouant sur la nostalgie de l’enseigne Pixmania ? Pourquoi pas. Mais ce n’est pas suffisant. Je n’ai pas détaillé tous les tarifs de l’offre du site, il ne m’en a pas laissé le temps. Mais le peu que j’ai vu manque cruellement d’attrait. Les fiches produits sont complètement ridicules comme celle de cet Asus VivoBook ci dessus où rien n’a été rempli sauf un élément erroné, cet Asus n’est pas un MacBook…

Et les vrais MacBook alors ? Juste au hasard des fiches je tomber sur celle d’un MacBook Pro 2020 en 8/512 Go vendu par « OCStore » à 1659.12€, c’est la meilleure offre du site et on ne sait pas très bien si le produit et neuf ou d’occasion. Boulanger vend le même à 1579.99€ en ce moment avec une fiche technique complète…

 

L’autre promesse faite par Pixmania c’est de reprendre votre matériel à 100% de sa valeur. Il faut bien comprendre ici qu’ils vont reprendre le matériel à 100% de la valeur qu’ils décident et que c’est cela sa valeur. Il m’a fallu de longs efforts pour parvenir à atteindre une page permettant de profiter de cette fonction phare de l’offre de la marque. Cette reprise de mon ancien matériel à bon prix si j’achète un nouveau smartphone (d’occasion on non) chez eux. A ma grande surprise, la valeur proposée est assez faible pour mon matériel. On me donne 20€ pour reprendre un smartphone OnePlus 7 Pro de 256 Go en « très bon état ». Et pas parce que le smartphone aurait une quelconque valeur réelle hein, juste par souci écologique…

Sur le site Boulanger, un « petit » concurrent avec « quelques » magasins en France, une recherche rapide me laisse découvrir un service du même acabit qui me reprend mon smartphone à 69€. Où est l’intérêt de passer par Pixmania alors ? Avec quelle valeur ajoutée va t’il se démarquer ? Et ce n’est qu’un exemple car de nombreux autres site de reprises existent et proposent peut être de meilleurs tarifs. Parler de souci écologique en proposant 49€ de moins que les concurrents est également assez amusant.

Les prix ne sont pas très intéressants non plus. Je regarde un iPhone 12 Mini 64 Go noir et je tombe sur un tarif de 533.32€ en occasion sur Pixmania. Le même engin est proposé à 482€ à la Fnac et à 530€ partout ailleurs : Darty, CDiscount… Là encore le nouveau site est mal placé ou juste au niveau des concurrents, pour quelle raison j’irais chez ce nouveau vendeur au site bancal et sans aucune garantie de pérennité ?

Le pompon ? Ce moment où je tombe sur la page du livre des frères Jean-Emile & Steve Rosenblum. Fondateurs de Pixmania qui racontent – pour 25€ – plein d’anecdotes sur leur aventure. Un livre « sans concession » qui doit être, je le pense sincèrement, assez intéressant. Un truc dont les fondateurs doivent être fiers je suppose. On peut s’attendre ici à un peu d’attention des équipes en charge de la mise en page du produit. Et bien non, on apprend « a propos du produit » qu’ il est fourni sans « système d’exploitation ». Plus bas sa fiche technique nous précise qu’il n’est pas non plus « antibactérien« .

Si je résume ce lancement, j’ai d’un côté une équipe dirigeante qui fait la fête et invite des personnes autour d’un évènement avec de la musique et de grandes tapes dans le dos. Fiers d’annoncer que leur site est lancé à toute la salle.

Et de l’autre côté la réalité d’un terrain où le site est en friche, totalement inabouti. Plein de bugs, plein de vide et d’offres pas très intéressantes au final pour le consommateur. Des prix classiques, des reprises pas formidables, des fiches produits vides ou mal rédigées. Des techniques commerciales étranges et surtout, surtout, un site toujours hors service à l’heure où je rédige ce billet. Un truc que le Pixmania de 2002 n’aurait jamais accepté…

Pixmania a été une marque importante avec une vraie expertise à une époque. La marque a du inventer des choses dans ce métier, du composer avec une expansion internationale, créer des outils internes de gestion de ses stocks, de son frontoffice comme de son backoffice. Mais il semblerait qu’aujourd’hui il ne reste plus rien de cette expertise. Le site est bredouillant, l’offre quelconque et Pixmania apparait comme un acteur de plus dans une offre pléthorique. Le peu de soin investit dans le site web, pierre angulaire de ce renouveau, fait peine a voir. Comme si revendre un produit d’occasion autorisait a ne pas investir du temps et de l’argent pour conseiller ses clients. Pixmania a surtout cherché a garnir son offre de catalogue avec beaucoup de références entrées n’importe comment sur ses pages plutôt que de se concentrer sur la qualité du conseil prodigué.

On se doute que les fondateurs ont repris la marque pour sa notoriété, parce que les plus de 30 ans doivent avoir le nom Pixmania qui résonne encore dans un coin de leur tête. Un ami me disait que sa vieille télé HD « qui fonctionne toujours » avait été commandée sur Pix… Il y a longtemps. La possibilité technique de racheter le nom de domaine suite à la liquidation de NewPix&Co a du titiller les fondateurs qui ont vu ici une opportunité de reprendre ce qu’ils avaient revendu il y a des années.

On comprend assez vite ce que veut faire Pixmania en 2022, un endroit orienté surtout sur le mobile qui proposera tout ce qui concerne cet univers en un seul endroit : Du smartphone à l’abonnement en passant par les accessoires et les extensions de garantie, la reprise de votre ancien téléphone et les produits annexes qui peuvent fonctionner avec comme de l’assurance ou de la garantie à la carte comme le vol ou le bris d’écran. Mettre tout cela dans un panier unique et vendre l’ensemble avec une offre de paiement direct ou via un crédit quelconque. Le tout en proposant, bien entendu, la possibilité de reprendre votre smartphone au bout de quelque temps et de le remplacer par un autre. Tout en conservant les éléments annexes de l’offre de base comme l’assurance ou l’opérateur auxquels vous aviez souscrit. Et cela a du sens. Mais c’est également un marché convoité par d’autres acteurs historiques qui ont mis en place des rubriques clairement orientée vers ces éléments. Sans parler des opérateurs eux même qui livrent depuis toujours cette bataille d’une offre avec smartphone / accessoire / abonnement / assurance à prix sponsorisé par un engagement dans la durée.

Mais tel qu’il a été lancé, le site n’est clairement pas à la hauteur des ambitions de la marque. Ce constat peut se rattraper mais pour un comeback en fanfare, les paillettes ne sont pas les plus brillantes et la gueule de bois va être rude aujourd’hui.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

19 commentaires sur ce sujet.
  • 11 mars 2022 - 14 h 38 min

    A quand ‘père-noel.fr’ is back ??

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 14 h 39 min

    Personne n’est pressé ! :D

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 14 h 42 min

    la douche froide

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 14 h 45 min

    Pierre as tu au moins profité du spectacle et du buffet ?

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 14 h 49 min

    @BERNARD: Ah ben non, hier soir moi j’ai pris en main les portables d’Honor présentés au MWC. Un billet est en cours d’écriture.

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 14 h 54 min

    de faire la soirée de lancement à la Station F c’est déjà une incohérence…

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 15 h 04 min

    Tout ça c’est de la mauvaise foi et de la jalousie et des conclusions hâtives. Les Experts de Pixmania ont bien le droit de faire un peu de mannequinat et de vendre leurs images aux banques sur leur temps libre d’Experts.

    D’après la page « qui sommes-nous » on nous précise bien qu’on peut chater avec eux en plus. Par contre et c’est dire s’ils sont experts, ils causent latin:

    https://imgur.com/a/xXNM6y7

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 16 h 31 min

    Pierre, tu fais de plus en plus souvent des critiques du monde qui t entoure plutôt que des tests de matériel 😳😳. Bon weekend a tous

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 16 h 52 min

    @toto: Je suis l’actualité oui.

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 16 h 56 min

    Ca ressemble surtout au site de Backmarket !

    Répondre
  • jop
    11 mars 2022 - 20 h 29 min
  • bob
    11 mars 2022 - 20 h 30 min

    Une caricature !

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 21 h 32 min

    @Paddam, je déteste le site de Backmarket, pédant, moralisateur et humoristiquement suspect et… cher !

    Répondre
  • 12 mars 2022 - 0 h 22 min

    Hi hi hi
    Moi voir toutes ces annonces pour des téléphones « débloqués » ça m’a bien fait marrer… et ça m’a rappelé des souvenirs.

    Répondre
  • 12 mars 2022 - 9 h 22 min

    si j’en crois le pitch sur l’écran derrière le monsieur sur la 1ère photo, l’ouverture réelle est prévue pour 2042, ils ont donc encore un peu de temps pour éliminer les bugs!

    Répondre
  • 14 mars 2022 - 11 h 36 min

    Ouah la vache c’est énorme. Y’a rien qui marche sur leur site. Y’a des bugs partout. Même choisir une catégorie n’ouvre pas la bonne. C’est à la fois honteux et drôle.

    C’est con parce qu’on attend toujours le « Amazon Français », c’est à dire le site de commerce « made in France » avec lequel je n’ai pas peur de faire des transactions parce que je sais que derrière il y a un support.

    Perso ça me file la gerbe ces boites qui font des grands évènements marketing avec du vent derrière, et on est assez balèze là dedans en France.

    Bref, on attend le rachat par on ne sait qui et le re-re-lancement dans 10 ans.

    Répondre
  • 14 mars 2022 - 12 h 56 min

    @The sky:
    Je l’avais oublié, celui la, mais ça m’est vite revenu :D

    Répondre
  • 15 mars 2022 - 0 h 27 min

    Un concurrent pour le groupe LDLC ? ce serait une bonne chose pour mettre fin à ce monopole.

    Répondre
  • 15 mars 2022 - 1 h 08 min

    @Jérémy: Je suis extremement content du support de materiel.net. Jamais eu l’occasion de pratiquer celui de LDLC, mais celui de mat.net n’a pas changé apres le rachat.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *