Ou l’on reparle de Pockit !

Présenté il y a un an presque jour pour jour sur le blog, Pockit est un projet de machine modulaire qui permet de construire des produits variés suivant ses besoins.

Il y a un an donc j’avait présenté, très enthousiaste le projet Pockit. L’idée est superbe, la réalisation et très impressionnante et le résultat global est conforme aux ambitions du projet. Et voilà que @Kled me signale l’apparition d’une nouvelle vidéo du concept. Comme pour un anniversaire.

C’est le nouvel épisode d’une série autour du concept Pockit et cette longue vidéo de seize minute retrace tous les aspects de cette idée. Il se projette également dans le futur avec un probable début de commercialisation et l’arrivée de nouveaux outils. La qualité de réalisation et de montage de cette vidéo est excellente, les concepts sont parfaitement bien expliqués et l’avenir de cette solution semble vraiment radieux.

On retrouve les éléments déjà employés l’année dernière avec la possibilité par exemple de se construire un Microscopique PC autour d’un Raspberry Pi Compute Module CM4, d’un petit écran et d’un minuscule clavier adossés à une batterie. Mais également de profiter des capteurs variés que l’on peu aimanter à la base qui contient ESP32 à divers capteurs pour interagir avec le monde extérieur. Piloter votre domotique à la voix sera par exemple possible avec le Pockit. L’écosystème propose des capteurs micro, une enceintes et des relais qui permettent ce genre de fantaisie.

Connecter une camera et un capteur d’humidité pour suivre vos plantes vertes pendant vos vacances ? Tout à fait faisable avec la même base et quelques modules différents. Le plus magique est que la base s’adapte aux changements de matériels de manière fluide et invisible. Suivant ce qui a été programmé en amont, la base reconnait les scénarios d’usages et s’adapte en fonction. Cela fonctionne… tout simplement.

Le projet permet non seulement de proposer des solutions protéiformes sur mesures mais également de réaliser des prototypes en quelques minutes : pas besoin de soudure, pas besoin de connexions fastidieuses avec des câbles dans tous les sens. On connecte magnétiquement les éléments entre eux et on dérive ainsi de projets en projets, de prototypes en prototypes en ajoutant des fonctions supplémentaires ou en retirant des éléments fastidieux.

Bref, le projet a bien avancé et de nouveaux accessoires sont présentés par Anil Reddy dans cette nouvelle vidéo. Les nouvelles sont excellentes puisque le design final des composants et en particulier des PCB, devrait être finalisé très bientôt. Ce qui va permettre de lancer la production en masse de ces produits. En parallèle, des moules pour la fabrications des châssis finaux vont être lancés afin de baisser le prix de production en masse mais également d’avoir des produits parfaitement finis. Bref, vous l’aurez compris, la prochaine étape est la commercialisation d’un premier lot de Pockit à destination de toute personne intéressée dans le développement autour de ce projet.

Mieux encore, le projet est maintenant épaulé par un service de configuration et de pilotage très visuel très accessible. On peut se connecter directement à sa plateforme Pockit grâce à un block HDMI et un bloc USB offrant les interfaces nécessaires pour brancher souris, clavier et écran, et ainsi venir programmer directement l’objet en lui même.  Mais on peut également venir modifier ses scénarios depuis n’importe quelle machine sur le même réseau Wifi via une simple page web : un smartphone, une tablette ou un PC…

Si le système se base sur un algorithme qui vient scanner en permanence l’état des blocks connectés pour déterminer des scénarios d’usages, il est également possible d’en forcer suivant vos prescriptions. La prise en charge des blocs est quasi instantanée et il est ainsi possible de changer rapidement de matériel et d’emploi. Quasiment à la volée.

L’exemple donné est impressionnant. En attachant un module caméra, il est possible de capturer une image en temps réel. Mais si on rajoute un bouton sur un autre connecteur magnétique alors le scénario déviera sur une prise de vue au moment du clic. On transforme ainsi un module « webcam » en un module « appareil photo » par simple logique de blocs physiques. Mais si on enlève l’interrupteur pour positionner un capteur infrarouge alors cela se transforme en solution de vidéo surveillance qui prendra un cliché au moment du passage de quelqu’un. En ajoutant un bloc Ethernet alors le capteur  d’images se met automatiquement à diffuser son flux en streaming accessible sur le même réseau. C’est presque magique.

En combinant le tout avec les possibilités de la solution Raspberry Pi, on peut même arriver à piloter une IA capable de reconnaitre des éléments facilement. Rien de révolutionnaire ici mais imaginez cette possibilité combinée avec la facilité de programmation d’évènements suivant les scénarios. Arriver à faire reconnaitre un animal de compagnie et le différencier d’un humain pour proposer des embranchements de scénarios différents. Si à telle heure une détection d’un humain est faite alors prendre une photo et envoyer une alerte ?

L’arrivée d’une compatibilité avec le Compute Module CM4 de Raspberry Pi permet en plus de profiter de meilleures performances qu’on pourra combiner avec des solutions spécialisées dans l’accélération de ce type de calcul pour obtenir des performances hyper impressionnantes de reconnaissance d’images, par exemple.

Là encore, les scénarios d’usage sont infinis. La solution est capable de suivre des mouvements, d’analyser des distance et de réagir en fonction. Cela permet des contrôles très fins pour plein d’usages. De la reconnaissance de signes, de mouvements et d’établir des réactions matérielles et logicielles en fonction. 

Enfin, des idées incroyables sont proposées. Et je pèse mes mots. Comme ce lecteur de SSD M.2 qui se comporte comme un lecteur de cartes SD. On y pousse un SSD M.2 2242 comme on pousserait une carte d’appareil photo afin de pouvoir lire et écrire dessus. Une idée qui pourrait être employée par de nombreux fabricants de portables aujourd’hui pour offrir un accessible plus simple au stockage en proposant ce type d’interface sécurisée derrière une trappe sur le côté de la machine.

Le Pockit est désormais compatible avec Home Assistant et permet une connexion Zigbee, ce qui va ouvrir les portes à une intégration dans de nombreux projets domotiques existant sans avoir à modifier les scénarios existant et sans aucune programmation complexe. Juste la reconnaissance des divers éléments déjà en place. 

Si ce projet vous intéresse, le site Pockit.ai est ouvert. Il vous donnera plein d’informations sur le projet et son avancée. Je ne peux que rester admiratif devant le travail de Anil Reddy jusqu’à aujourd’hui. Tant au niveau du design que de l’intégration, de l’implémentation et du code. Même le travail pédagogique autour du projet est parfait. Pour vous dire la vérité, je suis très surpris qu’il n’ait pas été débauché de ce projet par un géant du web aujourd’hui. Si j’avais de l’argent à investir, il y a longtemps que j’aurais fait un pont d’or en sa direction.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

6 commentaires sur ce sujet.
  • 11 mars 2022 - 19 h 08 min

    c’est dément sont truc ! Et l’intégration à home Assistant et ESPHome est géniale !!! C’est énorme la facilité d’adaptation du système à chaque changement de module !
    Me tarde de voir plus en détail l’usage avec Home Assistant.

    Répondre
  • 11 mars 2022 - 19 h 40 min
  • 11 mars 2022 - 23 h 50 min

    ça donne vachement envie

    Répondre
  • 12 mars 2022 - 8 h 50 min

    En informatique je suis un béotien complet, mais toujours admiratif. Cela ressemble furieusement à la simplicité d’un LEGO informatique..

    Répondre
  • 12 mars 2022 - 11 h 19 min

    J’aurais quelques réserves peut-être niveau sécurité, mais sinon c’est très sympathique

    Répondre
  • 12 mars 2022 - 13 h 56 min

    On dirait un poisson d’avril en avance !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *