Onyx Boox Air et Onyx Boox Max Lumi, deux nouvelles “liseuses” sous Android

Onyx annonce deux nouvelles liseuses à encre numérique haut de gamme, la Boox Air en 10.3 pouces à partir de 480$ et la Max Lumi en 13.3 pouces culminant à 880$.

Pour se démarquer sur un marché compliqué où deux grosses sociétés occupent fortement le terrain de la liseuse grand public, de plus petites structures se spécialisent sur des modèles haut de gamme. Onyx fait partie de celles-ci et annonce deux solutions en 10.3 et 13.3 pouces.

On est loin des diagonales des Kindle et autres Kobo, la Onyx Boox Note Air affiche une diagonale de 10.3 pouces pour un prix de base de 480$, la Onyx Boox Max Lumi grimpe quand à elle à 880$ pour 13.3 pouces de diagonale d’encre numérique. Des tarifs… compliqués pour des engins destinés à la lecture de documents mais évidemment un confort qui correspond aux diagonales indiquées et des fonctions plus avancées qu’une simple liseuse classique.

Onyx Boox Max Lumi

La Onyx Boox Max Lumi est un assez beau bébé de 31 cm de haut pour 22.8 cm de large 7.9 mm d’épaisseur. Elle pèse 570 grams et affiche en 2200 x 1650 pixels au travers d’une solution d’écran flexible Mobius. Cette encre numérique proposera donc 207 points par pouce, une densité de pixels assez haute pour proposer une lisibilité et une finesse de détails appréciable pour ce type d’affichage. Elle offrira, en outre, une interface tactile Wacom avec 4096 niveaux de pression permettant la saisie au stylet pour prendre des notes et dessiner directement sur sa  surface.

Onyx Boox Max Lumi

Elle embarque un SoC non identifié proposant 8 coeurs, 4 Go de mémoire vive DDR4 et 64 Go de stockage UFS 2.1. Petit détail important, ce modèle est piloté par un système Android 10. Il sera donc possible d’installer des applications via le magasin de la marque mais également celles de votre choix, ce qui ouvre des perspectives intéressantes avec ce modèle. D’autant que l’engin est sans doute compatible avec divers accessoires Bluetooth comme un clavier, une souris ou autre ce qui peut laisser imaginer des usages alternatifs à l’ensemble.

Onyx Boox Max Lumi

On retrouve d’ailleurs une connectique plus proche de la tablette que de la liseuse avec un port USB Type-C OG mais aussi une entrée MicroHDMI pour dériver un signal externe vers la tablette. La Onyx Boox Max Lumi embarquera un module Wifi et du Bluetooth. Cerise sur le gâteau, elle vous proposera un son stéréo si vous désirez lire en musique.

Onyx Boox Max Lumi

Avec une batterie 4300 mAh, la liseuse proposera 6 semaines d’autonomie en veille, ce qui ne veut évidemment pas dire grand chose. Si la partie affichage est plus économe qu’un écran IPS classique, l’objet aura sans doute une plus grosse consommation sous Android qu’une liseuse ordinaire. Il n’est évidemment pas question des mêmes usages puisqu’on ne pourra pas jouer ou regarder un film dans de bonnes conditions avec un écran e Ink. Mais les usages peuvent varier et la consommation également avec l’usage de réseaux sans fil. L’impact sur la batterie du SoC est également à prendre en compte. A noter que la liseuse est compatible QuickCharge 4.0 et proposera une recharge de 65% en 2 heures.

Sa petite sœur baptisée Onyx Boox Note Air mesure 10.3″, est plus raisonnable et propose tout de même un assez joli assortiment de fonctions. Elle affiche en 1872 x 1404 pixels soit une densité de pixels supérieur de 227 ppp. Toujours équipée d’une encre numérique E Ink Carta mais cette fois-ci avec 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage de type eMMC et le même SoC non identifié 8 coeurs pour piloter le même Android 10.

Onyx Boox Note Air

Pas de fonction de saisie Wacom mais un capteur de stylet plus basique. Cette version est plus accessible niveau prix mais largement moins bien équipée également. Si Onyx a gardé la prise USB Type-C, elle a par exemple oublié la prise MicroHDMI.

Onyx Boox Note Air

La batterie est constituée de deux éléments de 3000 mAh et offre 4 semaines d’autonomie en veille. Même la partie audio est revue à la baisse puisque le son passe en mono. L’engin mesure tout de même 22.94 cm sur 19.54 et 5.8 mm d’épaisseur.

Onyx Boox Note Air

La Onyx Boox Note Air doit probablement gagner son nom de son poids plume et de cette finesse, elle pèse 420 grammes, ce qui est assez peu pour une solution aussi fine et de ce gabarit de 10.3 pouces. Plus que le poids lui même, ce genre de rapport encombrement/poids est toujours assez bluffant une fois en main. Ce modèle est donné comme compatible avec un clavier Bluetooth adapté pour de la saisie en mobilité. 

Source : Notebook Italia

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
14 commentaires sur ce sujet.
  • 22 septembre 2020 - 13 h 56 min

    Arghhh j’attends avec impatience des modèles moins chers pour stocker, annoter et afficher mes partitions. à 400-500 euros pour du 13,3 pouces je prends. 800€ c’est trop cher dommage.

    Répondre
  • 22 septembre 2020 - 15 h 58 min

    “Pas de fonction de saisie Wacom mais un capteur de stylet plus basique” : en est-on sûr ? Je n’ai lu cette information nulle part et toutes les Boox Android (Note, Nova et Max) sont en Wacom EMR à ma connaissance.

    Répondre
  • 22 septembre 2020 - 15 h 58 min

    @Bazaar: (je veux dire : ce serait une mauvaise nouvelle)

    Répondre
  • 22 septembre 2020 - 17 h 16 min

    La Pocketbook Inkpad X dispose d’un écran de 10 pouces et pèse seulement 300 gramme (308 grammes sur la balance) :

    https://allesebook.de/review/pocketbook-inkpad-x-im-ausfuehrlichen-test-981311/

    420 grammes, c’est du coup vraiment très lourd pour une liseuse. Trop je dirais. L’Onyx est plus polyvalente, mais son poids est un réel problème à l’usage si on la compare avec une liseuse dédiée de la même taille.

    Répondre
  • 22 septembre 2020 - 17 h 39 min

    @Bazaar: “On” en est pas sûr. Ce que je constate en règle générale c’est que quand une marque choisi une solution Wacom EMR qui coûte cher et qui justifie le tarif d’un engin tout en apportant des fonctionnalités reconnues, elle l’indique noir sur blanc. Le fait qu’on n’en soit pas sûr est généralement assez révélateur sur l’absence de la technologie.

    Un peu comme un restaurateur qui proposerait une omelette à 34€ sur sa carte. Si il le faisait il ne risquerait pas d’avoir beaucoup de clients. Par contre si il indique “omelette à la truffe accompagnée de cèpes” pour le même montant, le tarif sera plus digeste.

    Après on est pas sûr de tomber sur un restaurateur marketing compétent.

    Répondre
  • sam
    22 septembre 2020 - 23 h 42 min

    le poids en plus c est a cause du frontlight qui necessite un ecran en verre. moins plratique aussi pour la prise de note

    Répondre
  • 22 septembre 2020 - 23 h 55 min

    @Zebio:
    La Note Air est plus lourde que la Note 2 du même fabricant, mais ce surpoids s’explique par le fait qu’elle en aluminium et non pas en plastique. Ça rappellera les vieilles Sony Librié aux plus nostalgiques :)

    Répondre
  • 23 septembre 2020 - 0 h 01 min

    @Pierre Lecourt:
    Hahaha, oui je comprends.

    Je viens de passer un peu de temps sur Reddit sur le sub Onyx_Boox, et le fabricant indique que le stylet du Note Air est compatible avec les autres readers de la marque (tous en Wacom EMR). Cela suggère donc que le Note Air utilise bien cette technologie, mais les tests permettront d’en avoir le cœur net.

    Répondre
  • 23 septembre 2020 - 12 h 54 min

    J’ai la note pro première du nom, je l’adore. Pour consulter mes pdf dans mes recherches, c’est un confort indéniable.

    Onyx fait les liseuses dont j’ai toujours rêvé. Si j’avais eu ça pendant ma thèse…

    Répondre
  • 23 septembre 2020 - 15 h 03 min

    L’éclairagage ne nécessite pas un écran en verre. Et même si c’était le cas, la Pocketbook de 10 pouces dispose elle aussi d’un éclairage frontal. Les 112 grammes de plus ne viennent donc pas de l’éclairagage. La batterie en revanche est nettement plus grande (le CPU et la RAM sont plus gourmands sur L’Onyx), ce qui doit peser son poids.

    Répondre
  • 23 septembre 2020 - 17 h 50 min

    C’est bien qu’ils sortent le Max Lumi car cela va faire baisser le pris du Boox Max 2 (le meme sans retro-eclairage ).
    Et ce dernier est deja un bon produit, je l’utilise pour compiler toute mes partitions de musiques, s’il manque un eclairage j’allume une lampe comme avec du papier.

    Les prix restent haut et ne sont pas pret de baisser mais si vous l’utilisez pour diminuer les documents que vous transportez c’est deja un bon investissement.

    Répondre
  • Val
    25 septembre 2020 - 19 h 51 min

    Je viens d’acheter la Likebook Muse de 2018, avec une réduction spéciale lié à un site (pas de pub). 174€.
    Pour ce prix j’ai aussi android, des enceintes stéréos avec un son vraiment pas mal, un stylet wacom avec un certain nombre de fonctions, un dos en aluminium, une batterie de 3000 mAh. Je n’ai pas testé mais je pense pouvoir mettre un clavier bluetooth et autres accessoires bluetooth, j’ai l’USB-C, 32 gigas de stockage aussi, la plupart des menus en francais, certains en anglais (mais bien que chinois, j’ai ne vois que le moteur de recherche par défaut qui s’affiche d’emblée en chinois.

    La seule différence majeure, elle ne fait que 7,8 pouces. Bref cela me conforte dans mon choix.

    Répondre
  • Jef
    28 septembre 2020 - 13 h 39 min

    Ce type de produits a un vrai intérêt pour soulager les yeux. J’espérais par contre qu’en 2020 certains fabricants puissent proposer cette technologie avec de la couleur.
    Pour ma part si j’achète ce type de produit c’est pour une utilisation tablette+liseuse, donc il me faudrait en plus une réactivité proche d’un pc ou tablette.

    Répondre
  • 28 septembre 2020 - 18 h 41 min

    Il y a une petite erreur dans l’article : “une sortie MicroHDMI pour dériver le signal sur un écran externe.”

    En fait c’est l’inverse : ce n’est pas une sortie mais une entrée HDMI.
    L’objectif est de pouvoir l’utiliser comme écran externe d’un PC ou autre (Raspberry par exemple)

    Onyx font ça depuis la Max 2 (qui a précédé la Max 3 qui précède la Max Lumi)

    Moi c’est justement cette fonction qui me fait rêver… ça peut par exemple permettre d’utiliser un PC portable en plein soleil.
    C’est la seule tablette/liseuse à permettre ça.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *