KloudNote : une nouvelle liseuse/tablette E Ink sous Android

La KloudNote est une liseuse / tablette E Ink de plus sur un marché qui commence à bien s’étoffer. Pilotée par un système Android, cette solution annoncée à 449$ est très complète.

La KloudNote est une solution à encre numérique de 10.3″ de diagonale avec une dalle capacitive et une prise en charge des stylets actifs. Elle embarque un SoC quadruple coeur ARM Cortex-A35 cadencé à 1.2 GHz, accompagné par 2 Go de mémoire vive et de 16 à 32 Go de stockage. Elle mesure 25 cm de haut pour 17.5 cm de large et 7.6 mm d’épaisseur. Son poids global est de 385 grammes.

Présentée par GeniaTech, la KloudNote est donc une liseuse à encre numérique qui troque le système d’exploitation classique de ce type de produit pour une proposition Android. Elle n’en pilote pas moins une de ces dalles particulières qui affiche en niveaux de gris  avec une définition de 1872 x 1404 pixels. Entrant ainsi dans une famille d’engins qui commence à être de plus en plus grande. Avec les reMarkable, les solutions signées Kobo ou Onyx

KloudNote

Avec un Android 8.1 à bord, l’engin n’offrira pourtant pas toutes les possibilités offertes par ce système. Les usages vidéo et photo couleur seront dégradés par la dalle particulière, le jeu est également très limité pour ce type d’engin. Mais avec un écran de ce type la consultation de livres numériques, de documents ou de pages web peut être très agréable sur la durée. La possibilité d’utiliser un stylet actif permettra, en outre, de prendre des notes et de gribouiller des schémas facilement.

KloudNote

Avec un module Wifi5 et Bluetooth 4.2, l’expérience de ce type d’usage sera également assez fluide sous Android, la possibilité de synchroniser la tablette avec tout type de stockage dans les nuages étant un vrai point positif sur ce type de solution. GeniaTech proposant en option un modem 3G ou 4G.

La KloudNote embarque une batterie 4000 mAh qui se rechargera avec un port USB Type-C permettant évidemment de transférer des données. Un jack audio 3.5 mm permettra de profiter d’un casque si les enceintes stéréo ne sont pas adaptées à votre usage du moment. La liseuse proposant également un microphone pour pouvoir enregistrer des notes audio. 

Un engin très complet donc avec quelques petits bémols Si l’absence de webcam peut se comprendre à cause de la réactivité de l’encre numérique, même si un capteur dorsal aurait permis de capturer des documents pour les relire ensuite. Le vrai souci de cet engin est dans l’étrange limitation de stockage qu’il propose. La KloudNote ne dispose que de ses 32 Go de stockage interne, sans possibilité de lui adjoindre une carte MicroSD… Un choix qui fonctionne parfaitement avec une liseuse traditionnelle qui embarque son système d’exploitation sur  un stockage interne et qui n’a qu’a gérer que des fichiers textes très légers. Mais un gros problème face au poids des applications Android.

Dernier point, GeniaTech est également un OEM. Il est donc possible que ce produit soit distribué par d’autres marques dans le futur….

Fiche produit – Source : CNX Software


secret
7 commentaires sur ce sujet.
  • 21 juin 2021 - 19 h 20 min

    32 Go pour le prix c’est pas logique, ma bibliothèque pèse 50go et je ne tiens pas à faire des choix !

    Répondre
  • Pi
    21 juin 2021 - 19 h 58 min

    Je ne comprends pas pourquoi les fabricants sortent des liseuses numériques sous Android.

    Il existe un logiciel dédié aux liseuses qui est open source et qui fonctionne vraiment bien, c’est Koreader.

    Une liseuse, ce n’est pas une tablette, c’est un outil optimisé pour la lecture et pour le texte en général. Qu’une liseuse moderne permette en plus la prise de note, le dessin et le traitement de texte, pourquoi pas.

    Que la liseuse soit bluetooth, wifi, qu’on puisse l’utiliser pour échanger facilement des fichiers entre différents appareils de n’importe quel écosystème est un plus qui me semble indispensable aujourd’hui.

    Mais ce n’est pas destiné à être un truc pour surfer sur le web ou alors en mode texte ou avec un navigateur Gemini. Ça peut lire des fichiers audios et le plus serait qu’on puisse y brancher un clavier et une clef usb.

    Donc je ne comprends pas l’intérêt d’Android. Déjà que c’est un os limite sur tablette.

    Bref, j’ai donné une nouvelle jeunesse à mon Kindle de 5ème génération avec Koreader et il n’a que 512 mega de mémoire vive.

    Répondre
  • 21 juin 2021 - 22 h 50 min

    @Pi:
    Merci Pi pour la découverte de ma part de Koreader.
    Je vais regarder ça sur ma kindle et éventuellement sur une vieille Kobo.
    Excellente soirée à toutes et tous les minimachinistes.
    Michel

    Répondre
  • 21 juin 2021 - 23 h 22 min

    @Pi par ce que c’est pas vraiment une liseuse et pas vraiment une tablette. Pour ma part j’utilise la Notea de Booléen qui est sur le même segment. Elle remplace avantageusement tout mes cahiers de prise de note, sert pour la lecture de doc, et surtout, l’intérêt d’Android dans ce cas, c’est que je peux utiliser la suite Microsoft en natif. Je rédige les how-to sur une note, et paf, c’est utilisable sur la tablette, avec les avantages de l’écran e-ink.

    Répondre
  • Pi
    22 juin 2021 - 7 h 43 min

    @Lyntern: Merci pour ces précisions.

    Répondre
  • 22 juin 2021 - 21 h 56 min

    Je rêverais de voir des machines sortir avec KoReader, ou éventuellement des liseuses conçues *pour* être compatibles Koreader. Même si KoReader manque d’une feature capitale pour les liseuses : la gestion des DRM Adobe. (aussi appelé LE CANCER DE L’EDITION NUMERIQUE, ce truc est une plaie)

    Y’avait un truc un peu similaire avec les lecteurs MP3. Comme KoReader, il existe un firmware alternatif pour lecteurs MP3 qui s’appelle Rockbox ( https://www.rockbox.org ). Et un jour, il y a un employé d’Agptek (marque chinoise de lecteurs MP3) qui les a contactés pour tenter de concevoir un lecteur MP3 compatible Rockbox d’un point de vue hardware (comprendre, avec un hardware aussi courant et documenté que possible, de préférence déjà utilisé par d’autres lecteurs MP3, et facile à modifier). Ca a donné le AGPTek Rocker, qui s’est très mal vendu (comme tous les lecteurs MP3 vous allez me dire), et qui était distribué en plus avec un firmware tout pourri (alors qu’il aurait été bien mieux de distribuer Rockbox dès le départ)

    Bref, une liseuse sur KoReader vu qu’il n’y a pas de support des DRM ça me semble compromis. Les lecteurs MP3 pouvaient bénéficier de multiples sources d’approvisionnement de musique sans DRM, que ça soit les rip de CD ou les plate-formes de vente en ligne(même iTunes l’a proposé, la musique sans DRM, et ça a été un tournant dans la distribution). Dans le monde de l’édition, on tient dur comme fer à cette merde, le DRM Adobe, et tant que ce truc sera la norme ça sera toujours un enfer. (Bon et rajoutez à ça Amazon/Kindle qui fait bande à part et c’est la débandade.)

    Répondre
  • 23 juin 2021 - 11 h 16 min

    Ce n’est pas parce que la tablette est sous Android, qu’elle ne peut pas être utilisée en tant que liseuse.
    Avoir Android, c’est avoir accès à des milliers d’applications, et donc offre la possibilité de découvrir de nouveaux usages sur ces tablettes e-ink.
    Pour ma part, smartphone ou tablette, je n’utilise pas pour les vidéos. Par contre, pour le surf web, beaucoup. Lire minimachines (avec fond blanc) sur écran e-ink, tu peux pendant des heures sans te brûler les yeux.
    Surtout le soir, dans le lit, avant de s’endormir, regarder les nouvelles du monde.

    Et l’usage qu’en fait Lyntern est vraiment parfait (avec la prise de notes).

    Je suis pour une démocratisation hors liseuse des écrans e-ink.

    Augmenter la production, cela permettra :
    1/ de baisser les prix
    2/ d’offrir de nouvelles diagonales
    3/ d’innover (et donc de rafraichir plus vite à terme).

    Ne soyons pas réducteurs, offrons des chances aux pionniers !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *