ONEXPLAYER Mini, une version sous Pentium 8505 à 599$

Le ONEXPLAYER Mini est une version plus abordable de la console PC de la marque, à 599$ prix public, elle embarque une solution Intel.

La gamme ONEXPLAYER Mini s’enrichit d’une nouvelle solution plus abordable embarquant une puce Intel Pentium 8505 « Gold ». Une version évidemment moins performante que les modèles haut de gamme ou équipés d’une puce Ryzen. Mais une console qui est également moins chère avec un prix de base de 599$ quand les autres modèles dépassent les 1000$.

Bien en dessous des versions embarquant un Ryzen 7 6800U ou un Core i7-1260P des consoles haut de gamme de la marque, cette nouvelle ONEXPLAYER Mini fait donc confiance à une puce Intel de  douzième génération. Le Pentium 8505 n’est pas le processeur le plus connu de la marque mais il est assez intéressant dans sa construction. Il s’agit d’une puce combinant 5 cœurs et capable de tenir 6 Threads en parallèle. La construction s’établit autour d’un cœur Performance et de 4 cœurs Efficient avec 8 Mo de cache et des fréquences de 3.3 à 4.4 GHz. La partie graphique est un coeur Intel UHD Xe de 12e Gen avec une fréquence de 1.1 GHz et 48 EU. Le tout fonctionne dans une enveloppe de 15 à 55 watts. L’ensemble sera évidemment refroidi activement avec un système de caloducs et d’ailettes très classique.

En terme plus clairs, la puce est largement apte à faire tourner des jeux, même assez récents, mais dans des conditions dégradées par rapport à une solution Ryzen ou Core classique. Il faudra raboter des effets graphiques et rogner la définition pour obtenir une jouabilité à la hauteur. Ce Pentium sera accompagné de 16 Go de mémoire vive LPDDR5-5200 en double canal et de 512 Go de stockage montés en M.2 2280 NVMe PCIe 3.0 X4. Ce qui devrait donner pas mal de souffle à la ONEXPLAYER Mini et justifie sans doute son prix face à la concurrence du Steam Deck.

L’écran est un 7 pouces IPS en 1920 x 1200 pixels avec un format 16:10. Sa densité de pixels sera très confortable avec 323 ppp et il sera tactile avec une prise en charge de 10 points simultanés.

La connectique propose un port USB4 Type-C, un USB 3.2 Type-C, un USB 3.0 Type-A et un jack audio combo 3.5 mm. La connexion aux réseaux se fera via un module Wi-Fi6 et Bluetooth 5.0. Une batterie 48 Wh avec fonction de charge GaN 100 watts est livrée par défaut.

Concernant la jouabilité de la console, on retrouve un dispositif classique chez les constructeurs. Une paire de Mini Joysticks ALPS, des moteurs de vibration, une croix directionnelle et les quatre boutons classiques associés à des gâchettes : deux classiques et deux analogiques de part et d’autre de la machine. Un gyroscope permettra des interactions avec les titres le prenant en charge et une paire de petites enceintes stéréo sera également disponible.

Le tout est livré sous Windows 11 et disponible en deux coloris blanc ou noir. La console mesure 26 cm de large pour 10.6 cm de haut et 2.3 cm d’épaisseur pour un poids de 620 grammes.

Reste à convaincre pour la marque car le principal concurrent de cette machine reste un Steam Deck à 419€, certes moins bien équipé en mémoire et stockage mais qui a fait ses preuves et qui propose surtout une puce AMD sur mesures très efficace. La version à 549€ de la console de Valve, avec 256 Go de stockage amovible et toujours 16 Go de LPDDR5, est un concurrent de poids face à une ONEXPLAYER Mini lancée à 599$. Il faut bien se rappeler que les tarifs en dollars sont donnés Hors Taxes et que la version en euros de la nouvelle console PC sera logiquement bien plus chère. A  vrai dire, on devrait approcher le prix du Steam Deck haut de gamme à 679€ avec 16/512 Go. Donc des caractéristiques équivalentes mais pas du tout le même univers ni le même suivi.

A moins que le constructeur se décide à sabrer ses tarifs, si cela est possible, sa console-PC n’arrivera au mieux qu’à la cheville de l’offre de Valve tant en terme d’équipement que de suivi logiciel, de garantie et de distribution. Pourquoi s’embêter à importer une minimachine de ce type à l’autre bout du monde si il y a une concurrence efficace disponible plus proche ? 

Encore une fois, je me répète, je pense que One Netbook a tort de s’entêter dans cette voie car la marque n’aura jamais le pouvoir d’un Valve qui peut assumer des commandes massives de pièces détachées et dispose d’une stratégie complète pour son produit. Elle maitrise le matériel, le logiciel mais également la distribution de celui-ci. Un élément qui lui permet de tirer le meilleur du matériel embarqué mais également de réaliser les meilleures marges possibles.

La marque ferait mieux de se repencher sur le segment des netbooks car avec un matériel de ce calibre, elle pourrait penser une minimachine très performante, tout aussi niche que sa solution, mais avec un public plus large parce que sans aucune concurrence. 

Le marché des Consoles PC prouve qu’il faut repenser aux netbooks

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

3 commentaires sur ce sujet.
  • 23 novembre 2022 - 15 h 30 min

    Hello, je pense pourtant que c’est pas si une mauvaise idée. Je m’explique, ce pentium, avec un format plus compact et un prix un peu plus agressif (baisser la résolution de l’écran, utiliser des systèmes éprouvés type sticks analogiques classiques au lieu d’effet hall, etc.), ça permettrait d’avoir une alternative au Steam Deck plus compacte.
    En effet, le Steam Deck étant large il y a moyen de se démarquer sur cette voie plutôt que le très haut de gamme vu le paradoxe de suivi chez certains de ces constructeurs.

    Répondre
  • 23 novembre 2022 - 15 h 46 min

    Oui mais en modifiant vraiment le format alors…

    Répondre
  • 23 novembre 2022 - 16 h 07 min

    Je plussoie à prog-amateur, il faudrait surtout que la Steam Deck soit moins moche et plus ergonomique.

    Si Valve fait une V2 qui ressemble plus à une Switch, au sens esthétique, magnifique, sinon, en ce qui me concerne, le trop grand, trop lourd, trop moche, c’est rédhibitoire. C’est très cher chez One X et AYA, mais au moins ça ressemble à quelque chose.

    Me concernant c’est surtout pour le cloud gaming, donc c’est surtout la Logitech G cloud qui me fait de l’oeil, si on voulait bien améliorer quelques petites choses sur la bête.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *