Le marché des Consoles PC prouve qu’il faut repenser aux netbooks

Le segment des Consoles PC est en plein essor mais c’est à mon avis le sommet d’un Iceberg pour d’autres solutions.

Les netbooks nous ont quitté, je vous en ai déjà parlé, parce que le marché voulait augmenter le prix moyen des portables. Ca n’a pas vraiment très bien fonctionné. Alors que l’on trouvait des netbooks à 400-450€ qui se vendaient très bien. Il n’a pas fallu longtemps après leur disparition pour retrouver des 15.6″ dans les mêmes prix et toute une myriade d’engins pas vraiment situés dans des sphères plus importantes. Aujourd’hui, les consoles pc montrent la voie  vers un renouveau du format.

599€ le portable 15.6″ OLED Core i5 de 11e gen avec 8 Ho de ram et 512 Go de SSD et Windows 11

Si on regarde les tarifs d’aujourd’hui, les offres situées à 550-600€ sont bien loin de ce que proposait un best seller comme le netbook Samsung NC10. Sur la page des bons plans du site, on peut découvrir régulièrement des portables de 15.6″ FullHD avec un processeur récent de type Core 11e génération, 8 à 16 Go de mémoire vive et de 256 à 512 Go de SSD. Le tout équipé des fonctions modernes comme du Wi-Fi6, du Bluetooth 5.1, une webcam 720P, de la connectique complète et même un clavier rétro éclairé. Ce type de modèle vendu par de grandes marques sous Windows 10 est proposé entre 550 et 650€…

Le Samsung NC10 vendu en son temps 399€ était un portable HD en 10″ de diagonale avec un Atom N270 monocoeur coeur, 1 Go de mémoire vive et 160 Go de disque dur 5400 tours fonctionnant avec un système Windows XP. Je vous laisse imaginer la différence de coût de production entre les deux machines. Et donc la différence de marge. Le netbook Samsung devait rapporter beaucoup plus au final que le portable 15.6″…

Le Samsung NC10 a été un Best Seller dans la galaxie netbooks

Si on regarde aujourd’hui le marché dans son ensemble, des engins proposés sous le prix de base du premier netbook 7″ – 299€ – sont toujours présents. Une fourchette, assez large, de portables situés entre 300 et 450€, du Chromebook aux machines moyenne gamme, est toujours en vente. Bref, l’idée de faire basculer les utilisateurs de netbooks vers des solutions portables plus chères – les ultrabooks au départ puis les ultraportables ensuite – n’a pas vraiment duré. Les constructeurs ont tenté le coup et, en s’apercevant que les portefeuilles des acheteurs ne pouvait pas suivre l’offre ou qu’ils se désintéressaient de ce marché pour celui du smartphone, ont vite fabriqué des portables de base… aux prix des netbooks.

Ce qu’ils sont parvenus à faire en réalité, c’est d’abandonner un format de machines. Celui des micro-portables. Bizarrement, les constructeurs n’ont aucune espèce d’influence sur le pouvoir d’achat de leurs clients. Une leçon probablement salutaire pour eux mais bien amère pour le public car elle a sacrifié un type de machine pour un gain pas franchement extraordinaire.

Et ce que je me tue à expliquer depuis 15 ans, c’est que, non, les ventes de ces petites machines de faibles diagonales ne vont pas cannibaliser les ventes de machines grand format. Personne ne va choisir un netbook si il peut acheter un ultraportable. A moins d’apprécier justement pour des raisons personnelles l’encombrement spécifique de ce type de machine. Mais alors la personne n’aurait pas acheté un engin plus grand… Si quelqu’un cherche absolument le meilleur prix aujourd’hui il regardera du côté de l’occasion ou du matériel reconditionné. Mais plus personne ne cherchera à acquérir un engin comme un netbook autrement que par le choix délibéré d’un tout petit format.

Le tout petit Intel Atom N270

Le marché à beaucoup évolué depuis 15 ans

L’image des netbooks a été écornée par un savant mélange de limitations Microsoftiennes.

Si Asus a sorti son premier EeePC 701 sous Linux, Microsoft a été rapide à réagir et à proposer des versions quasi gratuites de son Windows XP pour conserver son hégémonie sur le marché. Très rapidement des millions de machines de petites diagonales – 7 à 10 pouces – ont été proposées et vendues sous Windows. Un argument de poids qui a pesé à plein sur les ventes car la présence du système a décidé une bonne partie du grand public.

Dans le même temps Microsoft scellait son sort à ce segment du marché qui lui posait problème. En effet l’éditeur ne pouvait y écouler des licences Windows qu’à un prix dérisoire. La décision de limiter drastiquement les composants compatibles avec cette licence à bas prix et la frilosité légendaire des constructeurs à tenter l’aventure Linux a tué toute évolution. Sans proposer d’évolution de ses restrictions au fur et à mesure que le reste du marché évoluait, Microsoft a étouffé peu à peu l’offre en la faisant stagner. Au bout d’un moment l’Atom monocoeur d’Intel avec 1 Go de mémoire vive et un écran en HD, cela a fini par lasser. L’alignement de planètes matériel et logiciel qui avait permis le lancement de ces produits s’était évaporé.

Les prix auraient enflé de manière importante pour conserver des machines homogènes. On n’aurait pas imaginé un Core d’Intel avec 1 Go de mémoire vive et un petit disque mécanique ou un mauvais eMMC. Les écrans IPS de haute définition dans de petites diagonale étaient chers et l’ensemble aurait été compliqué à proposer face à une offre portable plus classique. Le retard d’évolution de la gamme n’a pas permis aux différents fournisseurs de pièces détachées de proposer des évolutions de leurs produits. Pas de processeur adapté après l’Atom N270 faute de marché sur ce segment fermé, pas d’écran de meilleure définition, pas de solution mémoire ou de stockage au goût du jour.

Steam Deck

Les Consoles PC montrent un retour possible du format netbook

Ces derniers trimestres, on assiste à quelque chose d’assez intéressant qui se passe encore une fois à la marge des schémas classiques. Le Netbook premier du nom est apparu comme un prototype, un engin présenté en salon mais qui n’avait pas forcément vocation à être commercialisé. Si Asus a fini par le vendre, c’est à cause de l’engouement qu’il a provoqué. Je me souviens qu’au début pas grand monde ne croyait dans ce produit. Pas plus les grandes marques que les revendeurs ou les commentateurs du marché d’alors.

En 2022, on assiste à quelque chose d’assez similaire. Un retour à des machines de petites dimensions : les consoles PC. Si vous êtes un lecteur régulier vous n’avez pas pu passer à côté. Ces consoles PC sont des solutions qui reprennent le design global d’une console Nintendo Switch mais qui intègrent en leur sein des composants de PC classiques. L’idée est de pouvoir jouer à l’énorme ludothèque de titres existant sur PC avec un format mobile.

Cela fait des années que certains proposent, avec plus ou moins de bonheur, des produits dans ce sens. Mais le marché a véritablement pris son envol quand Valve a décidé de lancer son Steam Deck. Cet engin a créé l’évènement avec une couverture médiatique mondiale. Il faut dire que Valve s’est donné les moyens de ses ambitions. La marque a non seulement créé Steam OS, un système d’exploitation sur mesures pour piloter ce type de machine, mais elle a également conclu avec AMD un marché pour la création d’un processeur dédié parfaitement adapté à cette offre.

La console PC Aya Neo 2 sous Ryzen 7 6800U

D’autres se sont engouffrés dans cette brèche avec des recettes très différentes qui montrent bien une chose: Un nouvel écosystème est prêt pour concevoir des netbooks. Les puces AMD Athlon et Ryzen, les Celeron et Intel Core proposent d’excellentes performances avec une consommation et une chauffe très raisonnable. Les dalles IPS ont vu leur prix fondre de manière impressionnante. Et ne parlons pas des mémoires et stockages SSD qui sont désormais très abordables.

Si on regarde les machines récentes du marché des Consoles PC, leurs tarifs s’étalent de 199 à 1000€ ! Tout un panel de produits variés qui ne se préoccupent pas de leur format mais uniquement du niveau de performances qu’ils déploieront. 

Des constructeurs traditionnels à la traine

Qu’est ce qui empêche aujourd’hui un constructeur d’intégrer ces composants dans de nouveaux netbooks ? Rien. Les constructeurs traditionnels sont comme d’habitude en retard pour la simple et mauvaise raison qu’ils ne voient les produits apparaitre que dans l’actualité. Les engins restent encore hors radars des analystes. Les grands groupes qui comptent les machines vendues ne vont pas prendre en compte les Steam Deck de Valve parce qu’ils ne seront pas compatibilisés comme des machines portables avant un temps. Ils appartiennent à d’autres catégories de produits. Comme ils n’ont pas pris en compte à leurs débuts les netbooks, les tablettes et les Chromebooks. Il a fallu un certain temps avant que les chiffres des ventes de consoles PC remontent enfin et que les marques réagissent…

Je suis bien certain que si, à la rentrée, des marques comme HP, Dell, Lenovo, Acer ou Asus lançaient des Consoles PC disponibles en rayon, avec des tarifs corrects sur le modèle du Steam Deck, cela ferait sans doute de sacrées ventes. Mais je suis encore plus certain qu’un nouveau marché de petites machines de 9/10″ feraient un encore plus gros carton.

Le segment de la console PC existe, c’est certain. Mais il n’est qu’un extrême du marché. Peu de gens vont vouloir investir autant d’argent que nécessaire pour acheter un ordinateur aussi spécialisé qu’un Steam Deck-like. Cela reste un secteur très particulier qui pose plein de soucis d’investissement. Entre le fantasme d’avoir une console PC et la réalité des besoins d’un ordinateur, le second poste l’emportera largement. 

Une solution ? Le renouveau des portables de tout petit gabarit.

Ici un NC10 retouché pour embarquer une dalle 11.6″

Le retour des netbooks ?

Regardez le marché des Consoles PC et transposez le sur celui des netbooks et vous aurez des solutions pour faire cohabiter le meilleur des deux mondes. Des engins divisés en plusieurs catégories de performances, capables de proposer d’excellentes prestations en mobilité et parés pour des tâches très variées sans pour autant venir grignoter des parts de marché du segment portable traditionnel qui restera dans tous les cas plus performant et confortable.

Sur l’entrée de gamme ? Prenez les solutions sous Athlon 3050E d’AMD par exemple mais au lieu de les intégrer dans un petit format console comme la Loki Zero ou la Anbernic Win600, intégrez ses composants dans un netbook de 9 ou 10″ FullHD1 avec un vrai clavier ? Vous éliminez l’écran tactile, les joysticks, les gâchettes et les boutons. Vous intégrer un écran plus grand et le même niveau de mémoire et de stockage, sur des solutions évolutives s’il vous plait et vous avec un excellent netbook que vous pourrez vendre plus cher que ce que demandent les marques pour vendre des consoles. Aucun souci pour vendre un Athlon 3050E 8 Go de DDR4 double canal et 64Go eMMC avec la possibilité de faire évoluer ces éléments grâce à des slots SoDIMM et M.2 à 299/349€ sous Linux, SteamOS ou Windows.

La console Loki Max de AYN

Le milieu de gamme ? Regardez du côté du Steam Deck et consorts. Une puce AMD ou Intel presque taillée sur mesures, 8 Go de mémoire vive toujours, un stockage de 128 Go grâce à un SSD évolutif. Le tout avec un format compact, un vrai clavier, un écran correct en FullHD, des enceintes de qualité pour pouvoir s’en servir comme cinéma portatif et vous avez un best seller qui pourra être vendu 349/449€ suivant la qualité des composants.

Le Ryzen 7 6800U en FullHD

Le haut de gamme enfin, la même recette avec juste un processeur plus rapide comme le Ryzen 7 6800U et ce que le marché pourra proposer de mémoire vive et de stockage pour rentrer dans une enveloppe de 600 à 800€. 

A vrai dire, ce n’est pas si compliqué. Tout à tellement évolué dans le bon sens en terme de composants que la totalité des combinaisons sur les processeurs dédiés à la mobilité est possible. Les écrans IPS sont désormais beaucoup plus accessibles. l’intégration des pavés tactiles est meilleure, la connectique a évolué… Tout le marché a aligné les composants nécessaires pour lancer des formats consoles, il devrait être encore plus simple de retrouver des formats netbooks.

Ce qui fonctionne toujours par contre, c’est l’aveuglement des constructeurs à ne pas voir ce besoin. Pourquoi se réjouir de vendre des 15.6″ entrée de gamme sous Windows 11 à 399€ et ne pas comprendre qu’il y a un marché pour des 9 ou 10″ dans des espaces de tarifs supérieurs.

Combien d’acheteurs de Consoles PC à 419€, 549€ ou 679€ – soit les prix du Steam Deck – auraient craqué pour un Netbook moderne ? Combien n’ont justement pas craqué parce que malgré son format minuscule le concept de console PC n’est pas adapté à leur usage ? Parce que tout le monde ne veut pas forcément jouer en mobilité avec un engin de ce type. Ou parce que le jeu PC mérite mieux à leur yeux qu’un petit écran sur lequel on doit sacrifier beaucoup de qualité d’affichage ? Ou simplement parce que jouer n’est pas l’objectif premier de tout utilisateur ?

C’est étonnant de voir des constructeurs internationaux parfaitement armés pour répondre à ce type d’offre grâce à quelque chose qu’ils savent déjà construire, attendre bras ballants de voir des machines se vendre par centaines de milliers devant leurs yeux.

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Je ne parle plus de 7 et 8 pouces car c’est désormais contre productif. Avec l’avènement des bordures fines on peut intégrer un 9″ ou un 10″ dans le format nécessaire à l’intégration d’un clavier chiclet. Proposer du 7 ou 8″ cela veut dire proposer des bandes de plastique autour de l’écran.

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

25 commentaires sur ce sujet.
  • 11 juillet 2022 - 12 h 59 min

    Un carton à mes yeux serait une dalle 9 dans l’encombrement d’un 8 avec des manettes switchables sur le côté et un clavier dockable / switchable sur le bas, pouvant ainsi passer d’un usage jeu à un usage de pc traditionnel dans un faible encombrement.

    Répondre
  • Luc
    11 juillet 2022 - 13 h 11 min

    Que dire si ce n’est applaudir des deux mains.
    Je partage tout à fait le point de vue du billet.

    J’ajouterai que les modes, les tendances (et les bons filons économiquement rentables qui en découlent), c’est cyclique et que j’ai vraiment bon espoir que bientôt les constructeurs vont se repencher sur le format netbook mis au goût du jour.

    Alors tant qu’à faire j’y mets mon grain de sel :

    * Écran full HD non tactile et tant qu’à faire MAT !
    * Vu le format, de toutes façons ça va être léger, donc ne pas céder à la surenchère et ne pas sacrifier la connectique (USB classique, USB C multifonctions, lecteur de cartes, prise combo micro/casque, sortie HDMI …)
    * Un SSD (nvme sur port pcie rapide si possible) au format 2280
    * Et et et Fanless évidemment :-)

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 13 h 24 min

    Je dis oui au retour des netbooks mais avec un postulat impérativement différent : j’en avais acheté un, car en déplacement pro, à prix d’or (400 EUR) j’ai pété l’écran en moins de 2 et franchement, c’était inutilisable du fait se la lenteur de la bébête. Les avancées hardwares permettent aujourd’hui de proposer une station de travaille hybride (je ne parle pas du gaming, car je ne suis que très peu concerné par la chose) conciliant le concept du NUC polyvalent et de la station de travaille portable. Avec une puissance processeur (non énergivore type ARM) couplé à suffisamment de RAM, ce concept ferait un carton plein dans le monde de l’entreprise à mon goût, surtout à l’heure du télétravail. Un Mac Air mini pour tous pour ainsi dire.

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 13 h 31 min

    @ikaar: L’usage jeu peut aussi se faire avec une bête manette externe au final.

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 14 h 10 min

    Excellente analyse Pierre!Je partage totalement ton point de vue.
    Pour ma part, mon netbook a été remplacé par un T100 qui a son tour a été remplacé par une Surface Go (acheté à un tarif défiant tte conccurence sur LBC). Sauf qu’effectivement, je n’aurais jamais mis le prix (exorbitant) du neuf ds ma Surface Go même si j’adore cette machine. Ma T100 tourne très bien sous Linux et me rend tjs de fiers services (j’ai moins peur de la trimballer partout).
    Bref, idéalement, je voudrais un revival de ma T100 construit avec les normes actuels:
    écran 16:10 bordless fullHD, Celeron Alder Lake, 8 go de ram, ssd 256 Go (espace disque minimal pour moi pour un dualboot win/linux), connectique décente (au moins 2 port usb dont un power delivery) et stylet actif.
    Les chinois proposent qlq solutions mais il y a tjs ql chose qui cloche (le clavier non azerty entre autre…).
    Bref, la frilosité et le manque de sagacité des constructeurs établis est vraiment rageante. Comme les politiciens, ils ne doivent pas vivre dans le même monde que nous…

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 14 h 26 min

    Attention, j’ai l’impression de me retrouver sur un forum Amiga de nostalgiques :-)

    Le marché a évolué et je suis quasi-certain qu’un portable de 15,6″ se vend en plus grande quantité que les anciens Netbooks. Et donc les marges plus faibles sont facilement compensées par les volumes vendus. Donc les constructeurs gagnent plus, c’est tout.

    Il ne faut pas oublier aussi que la mobilité ne se vit plus pareil. Les personnes voyagent certes mais moins souvent donc peuvent s’accommoder d’un portable de plus grande diagonale (bien plus confortable pour Netflix et autres) pendant qu’ils utilisent leur smartphone de grande diagonale pour les trajets courts. Ne cherchez plus vos minimachines d’antan, ce sont désormais vos smartphones !

    Dites au revoir à vos netbooks, ils ont déjà rejoint les Amiga… :-(

    PS : Typo [Atom N270 monocoeur coeur]

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 15 h 12 min

    @[email protected]: Non le marché s’est drôlement fragmenté depuis l’époque des netbooks. Le gros du marché d’alors était du 15.6″, un peu de 17 et très peu de plus petites diagonales. elles étaient très chères les machines ultraportables alors.

    Aujourd’hui il y a des 11.6, 12, 12.3, 13, 13.3, 14 et 15.6″. Et les formats 13.3 / 14″ ont pris de belles couleurs par rapport aux 15.6″.

    Je ne suis pas non plus d’accord avec le « on voyage moins souvent ». Le truc des ultra c’est qu’il s’agit d’un achat logique quand tu travailles en mobilité. Que tu sois commercial, étudiant en Fac, prestataire ou que sais je encore, tu te trimballes toute la journée un engin et tu as plus envie que ce soit un 13.3 ou un 14 qu’un 15.6″… Et cela n’a pas bougé. Ce qui a bougé par contre c’est le fait que ta boite te fasse plus télétravailler et te prête un ordi pour chez toi. Là encore la tendance est à la mobilité avec des engins aux diagonales plus compactes.

    Enfin, encore une fois, les acheteurs de netbooks ne cherchaient pas spécialement a remplacer le portable qu’ils avaient déjà mais a trouver une solution alternative. Pouvoir balader un engin de 10″ léger, rapide et pratique en plus d’être accessible c’était un gros plus. Ca l’est toujours. Ce n’est pas en rapport avec l’architecture mais bien avec l’usage.

    Je n’ai pas envie d’une console PC parce que pour moi c’est un format très fermé et orienté sur un usage limité. Mais le même niveau de performances associé à un clavier et un clavier exploitable me rendrait de multiples services. Bien plus que ce que peut me rendre un smartphone. Bien différemment de ce que peut me rendre un ultraportable. Ce qui m’intéresse c’est le côté couteau suisse de l’objet, on sait tous qu’un couteau suisse n’est pas aussi bon qu’un tournevis, une scie, un couteau et une paire de ciseau. Mais on a tendance a acheter un couteau suisse pour avoir un seul outil portable. C’est le même schéma avec un netbook. Ca ne fera pas aussi bien qu’un 15.6″ gamer ou qu’un smartphone pour certaines choses mais ça fera beaucou et en vraie mobilité.

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 15 h 58 min

    @[email protected]:
    A [email protected], je penses que Tu te trompes,
    en que @Pierre, @Luc @Sidero ont globalement raison !
    Et je valide ce qu’ils ont écrit
    à 100% !!!

    Je ne confonds pas un smartphone sous Android avec un Netbook PC,
    en x86 avec Windows !
    Ce n’est pas du tout la même chose…

    J’ai un Smartphone, mais il ne remplacera jamais mes PC portables,
    pratiquement et ergonomiquement ça
    n’a rien à voir !

    Je rajouterai une machine de moins de 900 Grammes.
    Le CPU Intel N6000 est une bonne base, 12bGo de Ram minimum,
    car 8 Go c’est devenu trop peu !
    Et une base écran en 2500×1… Mat!
    Sans ventilateurs !
    Pour moins de 600 Euros TTC !!!

    Il faut reconnaître qu’Intel et
    AMD ont beaucoup de retard par rapport au SoC x86, et la très très basse consommation, moins de 4 watts de TDP.
    Dommage !

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 16 h 00 min

    Jaime bien le format 10 pouces j’ai un asus transformer t100(grâce a toi) encore ultra véloce pour une utilisation basique mais évidemment ça galère en HD
    Une mise a jour de ces machines avec des apu « gaming » seraient bien
    Mais j’ai quand même tendance a croire que le 3050e est une anomalie et pas un mouvement qui sera suivi.Après il y a des pentium des celeron

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 17 h 59 min

    Je suis tout à fait d’accord avec ton point de vue! Ma femme et moi étions ravis de nos NC10 et autres netbooks de l’époque puis effectivement il n’y a plus eu d’évolution matériel et nous avons dû abandonner ce format idéal pour le voyage car Windows n’y tournait plus. Je pourrais vivre avec Linux, mais pas ma femme. Finalement on s’est convertis à des ordinateurs portables plus grands: moi un macbook pro 13 fin 2013 et ma femme a pris un Dell inspiron i5 13 pouces aussi car sa priorité n’était pas de dépenser plus de 500€ dans un pc ce que je peux comprendre. Le format 10 pouces nous manque. Donc ça y est après une longue pause, j’ai sauté le pas et commandé un GPD Win Max 2 avec 6800u. J’ai pris la grosse configuration car je compte l’utiliser en voyage et à la maison en replacement au MacBook qui se fait vieillot. Il me permettra aussi d’assouvir mes crises de retro avec une manette sn30 pro 8bitdo lol tout en travaillant mes photos en vacances avec un ordinateur d’un kilo. Avec sa prise hdmi s’il le faut je branche à la TV ou sur mon écran portable de 15 pouces. J’espère juste que matériellement il tiendra le coup assez d’années.

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 18 h 38 min

    Que doit-on penser du Chuwi Minibook X ?

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 19 h 40 min

    @schtunks: C’est un netbook like comme il y en a eu d’autres, sur la bonne voie. Mais ce n’est pas lui qui changera le marché. La production comme la distribution restent confidentiels…

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 19 h 44 min

    @schtunks:
    Le MiniBook X (10,8 « ) tout comme le MiniBook (8 ») d’ailleurs sont des machines qu’on aurait aimer trouver ds le lineup ds grand constructeur. Car ce qui peut rebuter avec ces Chuwi, c’est le clavier qwerty et surtout l’absence de support physique et logiciel (drivers entre autre). Bien dommage, car leurs machines sont sympathiques (qd on tombe pas sur un modèle défectueux).

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 20 h 16 min

    Salut à tous.
    Moi je l’aimais bien mon netbook.
    Il a vite été dépassé en terme de performance malheureusement.
    Je vais raconter un peu la vie mais actuellement je n’ai pas trouvé l’outil idéal.
    J’ai trois lieux de travail principaux (mon bureau, un gymnase et ma pièce de télétravail à la maison).
    Je bosse sur des taches plutôt légères avec la suite office et teams.
    Avoir Un 10’ léger avec un i3 ou équivalent en arm , autonome, robuste avec la 4g quand je suis au gymnase et la connectique qui va bien pour en faire le cerveau d’un poste de travail confortable quand je suis sur les autres sites…what else ?

    Allez Si on peut prendre des notes au stylet en bonus pendant les réunions j’achète !

    Bref il me le faut ce couteau Suisse numérique !

    Ça fait très longtemps que je n’avais pas posté.
    Merci Pierre pour ton travail et tes analyses.

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 21 h 12 min

    Je me souviens du MSI Wind, une machine prometteuse, vite devenue obsolète car impossible de lire des vidéos Youtube, entre autres.

    C’est là qu’apparaît la toute 1ère tablette de l’histoire, l’iPad d’Apple, un véritable miracle sur tous les points, une révolution ! Les vidéos Youtube sur l’écran de l’iPad était d’une qualité époustouflante comparé au misérable écran mat du Wind (cette guerre écran mat/brillant a nuit aux PC, pour qu’au final le brillant gagne que je l’avais toujours su !). Bref, j’ai lourdé mon Wind pour un iPad, et je suis resté 1 an sans PC. Une expérience incroyable, tout était si facile, si rapide avec l’iPad. C’est là que les ventes de PC ont ralenti immédiatement puis chuté pour la 1ère fois. Il y aura plein d’autres fois où le marché du PC se réduira de plus en plus. C’était la fin logique des netbooks. Puis ayant fait le tour de l’iPad et voulant être productif, je ne suis pas retourné au PC mais au Mac. Et depuis, je suis resté fidèle à la . J’ai toujours un PC Windows avec moi (mini PC ou portable), mais pour l’occasion.

    Répondre
  • 11 juillet 2022 - 21 h 22 min

    Pour moi, les netbooks sont morts, et ont été remplacés par ces ordinateurs portables chinois ultra minces fanless à base de processeur Intel Celeron.

    La donne va changer en faveur des PC. En effet, Windows 11 arrive avec la fonction trackpad multi-touch, une technologie bien connue chez les possesseurs de Mac  et très très appréciée car facilite la manipulation des fenêtres d’applications, le bureau, etc.

    Mais Apple a toujours un train d’avance (si ce n’est pas plusieurs) sur Microsoft, et son processeur doté d’IA et son Siri Offline permettra déjà de dicter certaines commandes de base au Mac ou à l’iPhone/iPad. L’IA c’est l’avenir, on l’utilisera dans le graphisme (une sorte de Photoshop amélioré commandé par la voix) et dans pleins d’autres domaines. Microsoft n’est pas prêt à ça, ni les profs Intel / AMD si je ne me trompe pas ?!

    Répondre
  • hle
    11 juillet 2022 - 21 h 46 min

    Windows a été et est toujours un vrai frein. Si on avait pas eut la concurrence, j’ose pas imaginer notre époque avec des téléphones sous windows !!!

    Répondre
  • 12 juillet 2022 - 8 h 22 min

    Ahhhhhh le NC10 mais quelle merveille ce netbook. Il fonctionne toujours chez moi avec un dac externe pour faire tourner la musique. Son format est juste parfait. Je ne lui trouve aucun défaut hormis sa puissance bien évidemment de nos jours. Donc oui au retour des netbooks et au format 10 pouces ;)

    Répondre
  • 12 juillet 2022 - 17 h 15 min

    Après, le format n’a pas totalement disparu. Il s’est juste mué en Chromebook. Récemment j’ai acheté un Asus CM3200 et il correspond à tout ce que j’attend d’un « netbook ». Et même plus en fait.

    Répondre
  • 12 juillet 2022 - 17 h 47 min

    @Eykxas: Oui mais c’est un 12″… C’est pas du tout le même esprit niveau ultra portabilité.

    Répondre
  • 12 juillet 2022 - 19 h 25 min

    @Pierre Lecourt: Malgré ma très mauvaise expérience avec le GPD Win 2 (mort au bout de 150 h d’utilisation), je ne dirais pas non à l’equivalent d’un GPD Win Max (9″ au lieu de 6-7″) avec joystick et gachettes à 2 conditions :
    1. une bonne fiabilité
    2. un prix dans les 500€ (avec proc moins puissant c’est clair, et sur une écran de 9″ on peut envisager du 1366×768 à la place du Full HD 1920*1080/1200 )

    Répondre
  • PM
    13 juillet 2022 - 14 h 31 min

    Si cela pouvait se concrétiser !!! Enfin, je pourrais remplacer mon ASUS 1015B (machine exceptionnelle pour l’époque (full HD sur HDMI, USB 3, 4Go, Multiboot en 64b,…)) avec un autre processeur que le C50 ! Et continuer à allier l’extrême portabilité, et l’intégration dans un contexte plus puissant lors d’utilisation en mode « fixe » ponctuel. Rêvons… Et merci à Pierre de nous y inciter.

    Répondre
  • 18 juillet 2022 - 6 h 28 min

    Je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours trouvé le clavier d’un PC < 12 pouces trop petit pour mes mains. De même pour la souris, par définition la dalle est (trop) petite. Personnellement, je n'achète plus que des 13/14 pouces qui pour un poids raisonnable restent agréables à utiliser sous Windows/Linux. Nous faisons pas mal de voyages à vélo, dans ces cas, nous prenons un Ipad Pro 11 avec un clavier/protection. C'est OK pour écrire un blog, mais je ne passerai pas ma vie dessus.

    Répondre
  • 28 juillet 2022 - 23 h 00 min
  • 4 août 2022 - 7 h 09 min

    Entièrement d’accord avec cette analyse. Pour mes activités j’ai besoin d’avoir un PC (puissant, mais compact) que je trimbale partout avec moi. J’ai toujours eu des PC léger et compact (Sony vaio, surface 1er du nom). Mais maintenant si on veut quelques chose de compact c’est soit pas puissant, soit minimum de la taille d’une feuille A4.

    Quand le one mix 4 est sortie j’ai sauté de joie et je l’ai acheté… malheureusement qu’elle déconfiture… après 6 mois d’utilisation la carte alim lâche il disparait pendant 6 mois en SAV en chine… et on m’explique que je dois payer la réparation. Pas trop le choix sinon je revois pas mon PC… 6 mois après sont retour.. c’est l’écran tactile qui s’arrête soudain de fonctionner…

    je suis concepteur moi même de PC (bon pour l’aéronautique, sinon ca fait bien longtemps que je me serai fait mon propre PC) et je suis bien placé pour savoir ce qui est faisable ou pas. et oui un micro PC fiable et compact surtout avec les nouveau processeurs c’est faisable… le faire modulable et réparable c’est aussi faisable… Autre preuve du grand n’importe quoi le yoga book 2 de Lenovo machine prometteuse vendu avant d’être fini (driver non mature) de plus en Europe on a eu le droit au modèle bancal avec peu de ram et un SSD anecdotique, alors que des versions plus musclé existé en chine (mais impossible de les importé)..

    Là je dois remplacer mon one mix 4 (je ne crois pas qu’il le répareront) et sérieusement j’ai aucune idée de ce que je peux prendre…

    Donc oui à 1000% j’attend qu’une marque vendu en France propose un PC de moins de 11 pouces valable…. et comme pierre je pense qu’il y a un marché

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *