Nanote P8 : le netbook 7″ passe au Pentium N4200

Le Nanote P8 est une sorte de netbook 7 pouces moderne. Cet engin propose un processeur relativement récent, un petit écran IPS tactile ainsi qu’un clavier pour 250€.

Le Nanote P8 est un netbook, à n’en point douter. Distribué au Japon pour 32780 yens soit environ 250€, c’est un engin assez étonnant dans le paysage actuel. Il  a toutes les caractéristiques d’un netbook avec  un coeur un poil plus moderne.

Nanote P8Le Nanote on le connait déjà dans sa version basique, celle annoncée en 2020 avec un Atom X5. Le voilà de sortie dans une version plus musclée avec un Pentium N4200. Petit, il mesure 18.1 cm de large pour 11.36 cm de profondeur. Epais de 19.6 mm il ne pèse que 560 grammes. Cette minuscule carcasse abrite un écran de 7 pouces de diagonale qui affiche en 1920 x 1200 pixels de type IPS. Mieux encore, l’écran est tactile grâce à une dalle capacitive avec une charnière sur 360° qui replie écran et clavier dos à dos.

Si les bordures d’écran sont un peu larges sur les côtés, c’est le seul moyen de conserver un clavier de type chiclet un tant soit peu confortable. On a connu le même genre de disposition avec les EeePC 701 d’Asus qui proposaient des enceintes autour de l’écran. L’autre solution serait sans doute d’intégrer un écran un poil plus grand. En 8 ou 8.5″ de diagonale afin d’occuper tout l’espace disponible. Une maigre webcam 0.3 mégapixel est présente au dessus de l’écran. 

Nanote P8

Le Nanote P8 est donc livré avec un processeur Pentium N4200 d’Intel. Un processeur lancé en 2016 qui commence à accuser son âge mais qui reste encore assez d’actualité. Le Pentium N4200 est un Apollo Lake qui fonctionne dans un TDP de 6 watts avec 4 coeurs et autant de Threads à une fréquence de 1.1 GHz de base et 2.5 GHz en mode Turbo. Il embarque 2 Mo de mémoire cache et un circuit Intel HD 505. Pas un foudre de guerre donc mais une puce suffisante pour des usages basiques. On ne cherchera pas à jouer ou à faire du montage vidéo sur ce type d’engin. La puce sera parfaite pour des travaux plus basiques qui iront de la consultation de pages web à la rédaction en passant par la prise en main SSH de serveurs ou à la lecture de vidéo.

Nanote P8

Le Nanote P8 est néanmoins livré avec 8 Go de mémoire vive LPDDR4 et un stockage interne eMMC de 64 Go, de quoi piloter des applications assez gourmandes ou ouvrir pas mal d’onglets sans broncher. La présence d’un stockage eMMC n’est pas forcément la meilleure idée pour ce genre de machines, ce type de dispositif a tendance à vieillir et à perdre en efficacité. Mais on pourra éviter de le solliciter outre mesure en exploitant un lecteur de cartes MicroSDXC acceptant des cartes de 256 Go maximum.

Nanote P8

Le reste de la connectique est assez limité avec, pour commencer, un port USB 3.0 Type-A, un port USB Type-C ne servant qu’à alimenter la machine, une sortie MicroHDMI et un port jack 3.5 mm classique. La connexion aux réseaux se fera au travers d’un d’un module Wifi4 et d’un Bluetooth 4.0. Le clavier est un très classique QWERTY Japonais, avec un dispositif de tracker optique et deux boutons situés sous la barre espace découpée en deux.

Nanote P8

Bref, le Nanote P8 est ce qui se rapproche le plus de ce que l’on peut considérer comme un netbook depuis longtemps. CNX Software nous rappelle que l’engin est issu d’un catalogue OEM du fabricant Pretech. Ce modèle particulier est un Pretech F700Mi qui est d’abord sorti sous Atom Cherry Trail mais qui évolue désormais vers des solutions Gemini Lake allant du Celeron N4000 au Pentium N5000. Les images de ce billet sont issues d’un test réalisé par le site Japonais PC Watch que vous pouvez consulter en suivant ce lien.

Il est donc tout à fait possible pour une marque plus européenne de se pencher sur ce design et de demander à Pretech un engin de ce type. Dans l’absolu j’aimerais surtout, quitte à rajouter quelques belles poignées d’euros supplémentaires, un design un poil plus moderne. L’abandon du eMMC au profit d’un SSD me paraitrait une bonne idée et surtout, le recours prochain à des puces prometteuses comme les Jasper Lake 6 watts que sont les Celeron N5100 ou Pentium N6000.


Pas de Pub
10 commentaires sur ce sujet.
  • 14 mai 2021 - 18 h 31 min

    en même temps pour 250 € …
    à l’époque des netbooks, un MSI un EEPC ou un ASUS était plutôt aux alentours de 400€ il y a plus de dix ans

    1900×1200 sur du 7 pouces c’est un peu violent

    mai comme ou le dit depuis plusieurs années sur ton site Pierre, il n’y a plus de netbooks et il semble qu’il y ait quelques clients potentiels

    ah, si le One mix 4 était un peu moins cher …..

    Répondre
  • fpp
    14 mai 2021 - 21 h 31 min

    Chaque fois que je vois ce genre d’engins, j’ai la nostalgie de mon Kohjinsha SA-1 importé direct du Japon… et en 2006 c’était plus près de 700€ que de 250 :-)

    Répondre
  • 15 mai 2021 - 9 h 42 min

    Il ressemble fortement au Chuwi MiniBook, surtout au niveau du châssis

    Répondre
  • Bug
    15 mai 2021 - 18 h 39 min

    une bonne trouvaille, peut être que l’on est pas loin de nos EEEPC que nous avons tant aimé :)

    Répondre
  • 16 mai 2021 - 15 h 54 min

    Jolie petite machine qui aurait été très performante a l’époque .
    C’est sur ces petits Celeron de type N sont vraiment bien .
    J’ai acheté un petit CHUWI Hi-10X pour 300 euros et je suis agréablement surpris par sa réactivité .

    Le format EEEPC était sympa mais l’écran plutôt petit et avec une mauvaise définition ,c’est sur qu’aujourd’hui le marché offre mieux pour 400 euros .

    Je pense qu’il y a de la place pour ce type de machine en 7 ou 8 pouces d’écran en 1920*1200 ,reste au fabricants a proposer ce que certains clients désirent .

    Il m’est évident que ce type de PC portable en 7 ou 8 pouces est destiné a une clientèle ayant une utilisation particulière de leurs machine .
    Perso ,j’ai pas besoin de la puissance d’un Intel i5 ou de celle du Ryzen équivalent par contre ,j’aimerai une machine qui offre deux emplacements de disques de type M2 facilement accessible .
    Mon utilisation sera jeux ,lectures de vidéos et surf internet .

    J’aimerai en gros pouvoir Disposer d’une machine type GPD XD sous WINDOWS a prix raisonnable ,mes jeux étant soit de vieux jeux années 1990/2000 et des émulations de jeux PSX et AMIGA pas besoin d’une Nvidia 1650 ou 3060 .

    Répondre
  • 16 mai 2021 - 21 h 41 min

    J’adore

    Répondre
  • luc
    17 mai 2021 - 18 h 56 min

    Presque parfait en ce qui me concerne.
    Le format et La gamme de prix sont top, le processeur est capable de faire tourner les programmes dont j’ai besoin en utilisation nomade (je parle d’expérience ayant possédé un Acer Swift 1, avec le même pentium n4200 et 4Go de ram, c’était nickel avant que la bécane ne tombe en rade, système de charge/alimentation HS).
    Ça tourne bien sous Linux sans prise de chou ce qui est appréciable.
    Pour moi, ne manquent que le “vrai” SSD et un écran un peu moins dense pour économiser quelques watt (ou comme dit dans l’article, une dalle un chouia plus grande dans la même enveloppe).
    Accessoirement un clavier AZERTY mais là on aura sans doute moins de désillusions en croyant au Père Noël.

    Répondre
  • 22 mai 2021 - 21 h 53 min
  • 23 mai 2021 - 0 h 05 min

    @jaar: Oui, c’est indiqué dans le billet :)

    Répondre
  • 23 mai 2021 - 21 h 49 min

    @Pierre Lecourt: effectivement .. j’ai raté le § on dirait :(

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *