Blade annonce une box Shadow Ghost pour la fin 2018

Blade propose Shadow, un service de streaming qui vous permet de piloter à distance un PC dans les nuages et de streamer son contenu en direct. Ce service va bientôt s’étoffer d’un nouveau récepteur avec Shadow Ghost.

Qui dit streaming dit récepteur du flux streamé. Quand vous regardez une vidéo Youtube, c’est votre PC ou votre smartphone qui joue ce rôle de récepteur. Pour Blade et son services Shadow, le récepteur est un élément important car il permet d’accéder au contenu du service de manière efficace.

La marque a lancé une application pour la quasi totalité des plateformes actuelles : Sous Windows, sous MacOS et sous Android, vous pouvez acceder à votre PC dans les nuages et l’employer comme bon vous semble. Mais depuis sa création, Blade propose également une Shadow Box pour ce service. Un bon moyen de ne pas utiliser un PC complet – et sa dépense énergétique liée ainsi que son encombrement – pour s’en servir comme un simple récepteur de flux. 

Shadow-01

Cette Shadow Box emploie un processeur AMD Merlin Falcon, un quadruple coeurs 64 bits capable, grâce à son coeur graphique Radeon, de décoder un signal vidéo sans broncher. Mais ce besoin est aujourd’hui comblé par de nombreuses autres solutions moins onéreuses, moins encombrantes et moins coûteuses en énergie. Le boitier de la Box est également assez clivant, très orienté gaming avec des lignes anguleuses et des traits rouges qui ne correspondent pas forcément aux goûts de chacun. Elle est également ventilée.

Blade Shadow Ghost

Blade annonce donc Shadow Ghost, une nouvelle box remplissant exactement le même rôle que la précédente mais aux lignes plus douces et au design plus “passe-partout” avec une coque noire et blanche. Un engin plus discret, dépourvu de toute pièce mécanique et qui peut se poser sous un téléviseur sans dénaturer une déco Ikea.

Blade Shadow Ghost

Avec des dimensions plus compactes, la Shadow Ghost mesure 18.2 cm de large pour 12.3 cm de profondeur et 5 cm d’épaisseur à son point le plus haut, elle sera mise en vente d’ici la fin de l’année. Elle embarque une belle connectique avec en plus d’un module Wifi de type 802.11AC sur deux bandes et d’un Bluetooth 4.1 un ensemble de ports allant de l’Ethernet Gigabit à l’HDMI 2.0 en passant par quatre ports USB dont deux en USB 3.0. Une prise jack stéréo 3.5 mm complète cet équipement. L’idée est de pouvoir connecter l’ensemble des éléments classiques d’un PC : Casque, souris, clavier et éventuelles manettes ou clés USB. Autant de câble qu’il faudra gérer avec soin puisque l’engin ne pesant que 190 grammes, le classique “effet pieuvre” aura tendance à emporter la box du côté de ses harnachements.

La Box pourra délivrer un signal en UltraHD à 60 images seconde et même monter à 144 images par seconde pour peu que vous vous contentiez d’une image en FullHD. Bien sûr, ces débits correspondent à une situation de connexion idyllique entre votre FAI et vous même, pas question de goûter aux jouer de la “4K” en ADSL de limace.

Parmi les points forts mis en avant par Blade, la consommation de cet engin qui est évidemment moindre que celle d’un PC de jeu traditionnel. La marque annonce 5 Watts à l’usage ce qui n’est qu’une fraction de ce que demande un PC habituel. Evidemment, si c’est bon pour votre facture énergétique, l’impact- écologique n’est pas le même puisqu’il faut bien calculer les données à afficher. Si ce travail est fait à distance, il reste gourmand. On pourra toutefois mettre en avant la mutualisation des capacités de calcul puisqu’une partie du pari technique de Blade est que votre Shadow Ghost partage les ressources d’un serveur distant.

Blade Shadow Ghost

Vendue 119.95€ et uniquement utilisable avec son service, la Shadow Box pourra également être louée à partir de 7.95€. Comptez 44.95€ d’abonnement au service également si vous ne voulez pas vous engager ou 29.95€ avec un engagement de 12 mois… Au final, en une année, on affiche une facture de 455€ pour obtenir l’équivalent d’un PC haut de gamme qui devrait en théorie suivre les évolutions techniques au fil du temps. Pas forcément un mauvais calcul, donc, à condition d’avoir une solide connexion entre votre Shadow Ghost et les serveurs de Blade.

8 commentaires sur ce sujet.
  • 28 août 2018 - 18 h 13 min

    Le problème c’est que la compression est encore trop visible pour une utilisation cloud idéale (quelque soit le service utiliser), il faudrait inventer une compression sans perte visuelle un peu comme le flac l’est pour l’audio.

    Répondre
  • msz
    28 août 2018 - 18 h 48 min

    Testé l’app sous macOS sierra avec fibre orange, et déçu : coupures de flux, redémarrages de l’app, son saccadé (spotify, je ne suis pas gamer)
    C’est top, mais encore perfectible.
    Penses-tu pouvoir tester le service ?
    D’autres ont-ils essayé ?

    Répondre
  • 28 août 2018 - 18 h 59 min

    Bonjour jai essayé le service avec un à priori négatif. J’ai été particulièrement étonné de la qualité. Ça tourne vraiment très bien sur l’application Windows et en WiFi. Je précise que je joue en 1080 p tout à fond.
    Attention cependant aux CPL qui peuvent faire goulot d’étranglement et rendre les choses vite insupportables.

    Répondre
  • 28 août 2018 - 19 h 34 min

    @msz: Ma connexion ne me le permet pas.

    Répondre
  • 28 août 2018 - 21 h 34 min

    “sans dénaturer une déco Ikea” :)))

    Répondre
  • 29 août 2018 - 7 h 11 min

    @msz:

    Je l’ai chez moi depuis octobre de l’année dernière. Et oui, au début c’était laborieux, mais aujourd’hui c’est vraiment top. Pour ceux qui connaissent, je joue à Star Citizen dessus. C’est un jeu extrêmement gourmand. Alors ça lag de temps en temps mais j’ai ce problème juste avec ce jeu. Le son saccadé je l’ai eu mais maintenant c’est réglé.
    Par contre ce suis en fibre orange et ça joue énormément sur la qualité du service évidemment.
    Bref du tout bon à mes yeux.

    Répondre
  • 29 août 2018 - 7 h 53 min

    On branche quelles manettes là-dessus ?

    Répondre
  • 4 septembre 2018 - 17 h 40 min

    le pire dans cette offre c’est qu’il y a visiblement une demande …

    :veux pas vivre l’informatique de demain:

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *