Microsoft Surface Duo : un smartphone pliable sous Android

Surface Duo est peut être la plus grande et la plus belle surprise de cette présentation Microsoft Event. L’objet est original et très inattendu. Les plumes laissées par l’éditeur sur le segment de la téléphonie n’ont pas toutes finies de retomber que Microsoft repart à son assaut de manière très pragmatique.

C’est un des maîtres mots de la nouvelle direction de Microsoft, pragmatisme. Et on le comprend de manière très claire avec ce Surface Duo. L’engin montre que la marque a enlevé ses œillères, celles qui transforment des leaders en sociétés en faillites. Après l’obstination des Windows Phone, voilà que Microsoft s’engage du côté de Google pour proposer un smartphone original sous Android.

A y regarder de plus près, divers éléments annoncés par Microsoft ces derniers mois s’imbriquent entre eux aujourd’hui de manière assez logique. Le passage d’Internet Explorer vers le moteur Chrome de Google. L’ouverture de Windows 10 aux assistants vocaux tiers comme Google Assistant. Le portage travaillé des applications Office vers Windows.  Les ponts lancés entre Windows et le monde Linux. Et désormais cette annonce d’un futur smartphone développé sur le système d’exploitation Android… Tout cela finit par faire sens à la découverte de ce Surface duo.

Microsoft Surface Duo

Le Microsoft Surface Duo n’est pas prévu pour maintenant, Microsoft estime une commercialisation possible autour de la fin de l’année prochaine. Un an d’attente d’un côté, un an de travail et d’améliorations de l’autre et surtout un an pour préparer les esprits et associer ensemble Microsoft et Google. Certains jugeront ici qu’il s’agit d’un échec pour Microsoft, si le système Windows Phone a été indubitablement un flop commercial, le passage à un système concurrent qui fonctionne est plutôt une preuve d’intelligence. Quels autres choix pour l’éditeur ? Rester en dehors de ce marché de la téléphonie n’a pas de sens économiquement parlant. Poursuivre dans l’aventure Windows phone aurait été comme jeter de l’argent par les fenêtres. L’alternative Android est la meilleure piste pour exister, quitte à le greffer à son propre écosystème en laissant une grosse cicatrice.

Microsoft était un des seuls géants de la tech pouvant porter un système d’exploitation sur mobile à bout de bras face à Apple et Google, il a échoué dans la tâche. La marge de manoeuvre pour retomber sur ses pattes n’est pas énorme. Apple n’est pas une option et il ne reste donc que Android pour exister. A Microsoft de s’emparer du système pour le malaxer jusqu’à le rendre Windowsien… Et pourquoi pas compatible avec le maximum des applications maison. Et surtout à Microsoft de travailler son offre matérielle pour la rendre suffisamment différente de la concurrence pour garder ses distances avec les autres marques proposant des solutions sous Android.

Microsoft Surface Duo

Et de ce point de vue, le Surface Duo  semble avoir déjà fait les bons choix. L’objet se différencie totalement des produits concurrents avec des propositions innovantes, des scénarios d’usages convaincants et un marketing original. Le choix d’inclure l’objet dans la famille Surface lui donne un pedigree élevé et l’intègre dans une suite de propositions que l’utilisateur pourra comprendre aisément. Cette filiation, facilitée par l’apparition de la tablette Surface Neo, lui donne non seulement du sens mais prolonge l’expérience Surface dans son ensemble. Microsoft semble avoir modifié Android en profondeur pour qu’il singe l’expérience proposée par Windows 10X. En proposant son propre magasin d’applications et un habillage intelligent, il peut faire de cette mise en scène une surcouche suffisamment convaincante pour qu’Android apparaisse très en retrait dans les profondeurs du système.

Microsoft Surface Duo

L’objet en lui même est intéressant. Le Surface Duo est composé de deux écrans de 5.6″ qui sont reliées l’un à l’autre par une charnière. Non pas  un écran souple mais bien une charnière classique, qui se déploie sur 360°. Une technologie qui a su être maîtrisée avant d’être miniaturisée et ici réduite aux extrêmes par les ingénieurs de Microsoft. Cette nuance entre charnière souple avec un écran qui se plie et charnière classique est importante. D’abord parce qu’elle a déjà fait ses preuves avec différentes propositions qui ont réussi à durer dans le temps. Ensuite parce que son coût est sans commune mesure avec les technologies employées par Samsung et son Galaxy Fold. La mécanique employée dans une charnière est fiable, robuste et efficace. Si quand bien même elle ne l’était pas pour pourcentage de Surface Duo, il serait possible de changer cette charnière indépendamment du reste de la machine.

Microsoft Surface Duo

Le Surface Duo est réparable sans avoir à changer la totalité d’un coûteux, très coûteux, écran pliant. Ces éléments autorisent à penser que le Surface Duo pourrait être proposé à des tarifs bien plus bas que le Galaxy Fold. Ne serait-ce que parce que Microsoft pourrait imaginer des versions plus entrées de gamme. On peut tout à fait imaginer à terme des Surface duo sous SoC Qualcomm moins puissant avec 4 Go de mémoire et 128 Go de stockage. On a du mal à imaginer un Galaxy Fold positionné ainsi, le coût de base de son affichage le rendant fort peu appétissant alors.

Microsoft Surface Duo

La proposition de Microsoft est très séduisante : le smartphone pourra s’utiliser comme une solution 5.6″ classique en le déployant dos à dos. Il pourra être doublé comme un minuscule ordinateur portable en considérant une des surface comme un clavier. Il pourra être utilisé comme une grande tablette de 8.3 pouces en le mettant à plat. Et il assumera également tous les avantages du format hybride popularisé par la gamme des Lenovo Yoga : sa charnière lui autorisera des formats tente ou présentation adaptés à des usages de loisir ou de multimédia. On imagine bien Microsoft développer des applications sur mesures pour son dispositif.

Microsoft Surface Duo

Avec une prise en charge des stylets actifs Surface Pen, l’objet pourra être manipulé de manière tactile capacitive classique mais pourra également recevoir des notes ou être utilisé pour dessiner. Les interactions sont nombreuses et collent bien à l’idée d’un système Windows. On découvre en effet deux fenêtres qui permettent de faire circuler l’information ou d’étendre la productivité globale du dispositif. Basculer une application vers un écran pour profiter de l’autre pour prendre des notes. Suivre un correspondant en visiophonie – le Surface Duo embarque une webcam – tout en ayant sous les yeux des documents.

Microsoft Surface Duo

Signer, surligner, corriger, annoter des fichiers facilement. Déplacer des données, les faire basculer… Jouer ou suivre une vidéo tout en ayant un oeil sur d’autres activités. Le Surface Duo correspond à un usage multitâche complet qui colle bien avec l’univers PC et à Windows. Mieux qu’un écran simple et tout en hauteur comme le proposaient les Windows Phone. Moi qui passe mes conférences de presse et rendez vous à prendre des notes, j’imagine très bien le faire sur un engin de ce type du bout de mon stylet.

On ne sait pas grand chose des spécifications de l’objet pour le moment. Si les ingénieurs de Microsoft savent probablement vers quoi ils avancent, il est fort probable que la puce employée ne soit pas encore totalement aboutie ni officialisée. Les modèles présentés par Microsoft pour son Event tournaient sous SoC Qualcomm 855 et on peut imaginer que la marque continuera à équiper de ses puces le futur modèle.

Microsoft Courier

Un prototype de Microsoft Courier…

Andromède ou Android ?

Je pense pour ma part que ce surface Duo est l’aboutissement réel du projet Andromeda de Microsoft. Non seulement le format correspond à 100% à certains prototypes de Microsoft présenté il y a plus d’un an, mais il colle également à certains formats de Courier, un autre prototype avorté qui a engendré Andromeda. Une filiation logique à qui il ne manquait finalement qu’une impulsion de base pour décoller. Celle d’un système d’exploitation fonctionnel.

Le projet est pendant longtemps resté au point mort. Microsoft n’avait aucune porte de sortie. Lancer Andromeda sous Windows Phone était suicidaire. Le lancer sous Windows 10 ne collait pas avec le reste de la gamme. Le grand public ne veut pas d’un système de PC sur un format smartphone de poche. Comme l’éditeur ne voulait pas entendre parler d’une production non Windows en estimant que ce type de projet était une véritable fusée de lancement pour son Store, l’avenir de Courrier puis d’Andromeda semblait totalement bouché.

Microsoft Courier

Une vieille présentation de Microsoft Courier

Avec plus d’ouverture et en acceptant Android dans l’équation, la donne change. Andromeda peut passer du stade de concept à celui de prototype et nous donne naturellement la machine que l’on découvre ici avec le Surface Duo. En acceptant Android, le projet gomme toutes ses problématiques matérielles d’autonomie, d’intégration et de composants. Mais il trouve également immédiatement un écho positif d’un point de vue logiciel auprès des milliards d’utilisateurs de solutions Android. Il n’y a plus de frein à l’achat face à un système d’exploitation exotique. On retrouvera sous Surface Duo la totalité des applications habituelles dan un écosystème dont on connait les performances et les besoins.

Si demain Microsoft annonce que son Surface Duo est équipé d’un SoC Qualcomm 855, avec 6 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage, un modem 4G, du Wifi6 et tel ou tel capteur… On saura immédiatement le placer sur une grille de lecture de performances et le positionner par rapport à ses usages. On saura de quoi il sera capable face à tel ou tel modèle du secteur et on pourra estimer en quelques minutes si son tarif est positionné de manière correcte face à la concurrence. Basculer le projet Andromeda sous Android, c’est lui apporter le crédit nécessaire à sa réalisation, sa communication et sa commercialisation. Un choix courageux mais avant tout logique de la part d’un Microsoft qui ne peut plus en tant que constructeur rester en retrait du marché mobile.

Surface Duo laisse beaucoup de questions en suspens. La première étant l’avenir de Windows sur ARM. Si le Duo décolle, si l’accueil du public est bon, si Microsoft trouve plus son compte au final dans la commercialisation de ce type de solution que dans les échecs répétés de Windows sous ARM… La tentation de se laisser pousser une nouvelle tête Android devrait rapidement démanger la direction. Quel sera la réponse des développeurs ? Autant je ne sens toujours pas beaucoup d’intérêt de la part de ces derniers pour travailler sur le store de Microsoft, autant porter leurs applications et leurs jeux dans une version adaptée sur mesure pour Surface Duo aurait à mon avis beaucoup d’attrait. Imaginez des jeux de cartes déployés sur les deux écrans. Des jeux de courses ou des FPS faisant la part belle aux contrôles sur la moitié du dispositif. Difficile à envisager quand la seule solution pouvant en tirer partie est un smartphone à 2000€. Beaucoup moins si cela devient une gamme complète de machines chez un constructeur comme Microsoft.

Si le succès de Surface Duo est au rendez-vous, je ne donne pas cher de la peau de Windows 10 ARM. Pourquoi continuer à s’acharner sur ce système chez Microsoft ? Le duo d’un Windows classique et d’un Windows sous Android est largement suffisant et déjà extrêmement bien implanté. Je ne suis toujours pas sûr que les partenaires de Microsoft ayant lancé des Windows sous ARM aient jamais payé les moindres royalties pour cette implantation à Microsoft. Il m’est plutôt avis que c’est Microsoft qui les a convaincus en leur offrant leurs campagnes de pub… Si le bilan de Windows ARM se solde par des pertes financières et des problèmes avec les constructeurs, je ne donne pas cher de ce système. Si Android finit par rapporter de l’argent à Microsoft au travers des abonnements  à ses applciations et au lancement de nouvelles… L’entreprise tranchera probablement rapidement sur  ce sujet.

Soutenez Minimachines.net !
54 commentaires sur ce sujet.
  • 4 octobre 2019 - 18 h 32 min

    L’engin est très innovant mais pour des raisons évidentes il fait l’impasse sur la flopée d’objectifs photo qu’on trouve désormais sur les smartphones haut de gamme.

    Aujourd’hui on constate que le marché des smartphones s’est pas mal déplacé sur le terrain de la qualité de la prise de photos. Sortir un appareil sans cette capacité à fin 2020 me semble hasardeux, malgré tout l’intérêt du format.

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 18 h 35 min

    @pilef: Je suis plutôt d’accord mais il reste un an pour trouver une solution photo, soit en intégrant des capteurs sur chaque écran. Soit en intégrant une boursouflure sur le dos de la tablette d’un côté et un renfoncement de l’autre côté. rien d’impossible ici, mais très coûteux sur un early prototype.

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 19 h 57 min

    @pilef: Personnellement, pour ce type d’appareil, je ne vois absolument pas l’utilité d’un appareil photo. À part pour quelques usages professionnels particuliers, je trouve même ça idiot. Tout aussi idiot que quand je vois quelqu’un photographier à l’aide d’une tablette, qui montre là sa parfaite inaptitude pour cet usage. Le but n’est pas de remplacer le smartphone, qui lui a un format plus adapté pour la photo.

    Pour mon boulot, j’utilise une combinaison tablette + clavier + stylet pour la prise de notes depuis plusieurs années maintenant. Je l’emmène partout. Si il y bien une chose qui n’a jamais servi, et a bien peu de chances de servir un jour, c’est le capteur photo qui est intégré au dos. Ce n’est pas faute d’avoir besoin de faire des photos. Pour ça j’utilise toujours le smartphone.

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 20 h 06 min

    J’avoue que je me laisserais bien tenté par le Duo, le jolie design surface et le double écran ça donne envie; à voir avec le prix du premier modèle.

    Mais comme @pilef souligne l’absence d’objectif photo, on a l’impression d’avoir une simple “webcam” (pour skype?…). Avec un capteur photo correct/bien ça peux faire la différence pour pas très cher.
    J’ai par exemple actuellement un pocophone avec google photo (merci la commu de dév) et les résultats sont super pour un smartphone à 250€ !

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 20 h 22 min

    @Laurent Simon: Euh, le Surface duo c’est un smartphone. Le rôle d’appareil photo d’un smartphone est désormais totalement dans les mœurs. J’ai du mal a te suivre donc.

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 22 h 22 min

    Je ne vois pas le neo comme une tablette mais comme l’évolution du netbook, tout comme je ne vois pas ce duo comme un smartphone mais comme l’évolution de l’UMPC connecté.
    C’est mon côté MiniMachines integriste, pour moi, un smartphone qui dépasse une diagonale de 4″ est une tablette… Lol
    Bref, très beau UMPC que ce duo et la démarche de Microsoft dans ce “nouvel OS” est plus que pertinente….cette fois lol

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 23 h 32 min

    Ce qui m’est immédiatement venu en tête, c’est la tristement célèbre stratégie de Microsoft :
    Embrace, extend, extinguish

    Bon, C’est certain qu’ils arriveront pas a éteindre Android si facilement, même se crée une niche avec un écosystème propre semble hors d’accès au vu de leur retard, non?

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 23 h 36 min

    @Pierre Lecourt: Désolé Pierre, moi aussi j’ai beaucoup de mal à me suivre sur ce coup. Je ne sais pas pourquoi j’ai répondu à un commentaire sur le billet se rapportant au Surface Duo en pensant à la tablette Surface Neo, très fatigué…

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 2 h 09 min

    @Laurent Simon: Ok je comprend mieux… Même si j’apprécie pour ma part grandement la présence de capteurs photo sur les grandes diagonales pour des suages documentaires. :) C’est le Week End, profites en pour faire du rattrapage.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 2 h 51 min

    MS qui se met a android mais qui modifie le système en profondeur….hahaha….je crois pas que certains puissent encore tomber dans le panneau !

    Vivement les mises a jour dudit système pour se retrouver avec une brique
    Vivement les plantages à répétition
    Vivement les appli du store qui vont planter sans arrêt
    Vivement les appli qui ne seront plus compatible.

    Le sous système Linux dispo dans Windows 10 est déjà plus que merdique alors là…

    On croît rêver :)

    Lol

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 2 h 53 min

    Tout comme LG, Microsoft à l’intelligence de proposer un double écran en attendant que les écrans pliable soit viable (ce qui est loin d’être le cas sur le Fold)

    Je ne suis pas sûre d’avoir compris cette histoire d’OS ?
    C’est un Android sans Google avec une surcouche style Windows c’est ça ?
    Si c’est le cas pourquoi pas si les APK d’Android sont compatibles.

    Reste à voir ce que les partenaires historiques de Microsoft vont nous sortir comme machines.

    PS : En ce qui concerne les APN c’est logique que les versions finales en seront équipé. Ici Microsoft a juste mis l’accent sur le concept du double écran.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 11 h 05 min

    @Will: C’est un Android avec Google, M va juste modifier l’interface globale avec une surcouche pour l’adapter à son format. Comme la plupart des constructeurs de smartphones donc.

    @Leduc99:
    -Pourquoi une brique ? Google va faire un Android spécial pour Microsoft ? Je ne pense pas. C’est un Android Lambda avec une surcouche. Rien d’insurmontable.

    -Pourquoi des plantages a répétition ? C’est si compliqué de faire une surcouche Android ? Je ne pense pas.

    -Pourquoi des applis du store qui planteraient sans arrêt ? Il n’y a rien de compliqué la dedans. Les applis µandroid sont maîtrisées par MS. il suffit de voir leurs outils déjà disponibles.

    -Pourquoi plus compatibles ? Une appli Android est assez largement compatible.

    Je ne sais pas si on croit rêver mais je crois lire un anti Microsoft primaire qui ne se rend pas compte de ce qu’il se passe.

    Petite histoire :

    Microsoft fait Windows Phone
    Les Anti Microsoft Primaires : “Bouh Windows phone c’est nul, ça marchera jamais face à Android”
    Microsoft fait du Android
    Les Anti Microsoft Primaires : “Bouh Microsoft et Android c’est nul, ça va planter.”

    Microsoft change depuis quelques années et devient plus pragmatique. Cette approche le montre très clairement. Et certains sont encore a nier que le ciel est bleu si Microsoft dit que le ciel est bleu.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 11 h 15 min

    Le problème c’est que cet engin sera proposé dans un an quand les smartphones android pliants seront plus matures rendant alors ce concept obsolète. Microsoft a intérêt à trouver une recette “low-cost” rapidement.

    Mais j’apprécie comme Pierre l’affichage de deux applications en simultané et l’usage bloc-note facilité par cette ergonomie (avec une autre application ouverte à côté).

    A signaler que Microsoft fait déjà dans la surcouche Android (sans pub) avec le bien noté Microsoft Launcher. Lequel favorise d’ailleurs les échanges entre Windows et Android.

    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.microsoft.launcher&hl=fr

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 11 h 21 min
  • 5 octobre 2019 - 12 h 20 min

    @Pierre Lecourt:

    Tout simplement parce que MS s’est toujours planté sur le mobile, en repartant d’une feuille blanche à chaque fois….en répétant systématiquement les mêmes erreurs.

    Au contraire, il pourrait capitaliser avec Linux en contribuant avec les OS mobiles libres à base de Linux….selon moi, c’est ça l’alternative, pas avec Android, OS que Google va progressivement éteindre à la faveur de Fushia…c’est vraiment pas ça le futur.

    Mais bon finalement, mieux vaut que MS s’embourbe avec Google et reste assez loin de Linux, même si dans quelques années, Windows aura un noyau Linux

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 12 h 56 min

    @Pierre Lecourt: une chose est à espérer de Microsoft sur cette machine, c’est la continuité des mises a jour au delà de 3 ans, qui, maintenant, est favorisé par treble project.
    Sinon, cela risque de leur revenir en pleine tronche, je doute que les clients Microsoft appréciraient de se retrouver avec un appareil obsolète a la Samsung ou autre.
    Comme le dit Leduc99, quid de l’avenir d’android dans 2 ou 3 ans?
    Même si fuchsia reste une arlesienne pour le moment, Microsoft n’est pas a l’abri dans virage de la part de Google.
    Huawei a commencé a prendre son indépendance de ce côté, Samsung y pense aussi, etc….

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 13 h 40 min

    “Le portage travaillé des applications Office vers Windows.”
    Tu voulais dire vers Android, non ? Parce que sinon je vois pas…

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 13 h 55 min

    Pour info Microsoft a déjà gagné beacoup d’argent grâce à Android en rançonant certains fabricants de smartphones et autres bidules utilisant android par la “magie” du brevet logiciel (une aberation qui permet de privatiser des concepts mathématiques et logiques génériques mis en oeuvre par ordinateur).

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 14 h 31 min

    Bonjour,
    Produit intéressant je trouve.
    Par contre l’appareil photo est pour moi indispensable.
    Utilisateur d’une tablette au quotidien pour travailler, la fonction de scanner portable est très utile en mobilité.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 15 h 21 min

    @Leduc99: “Tout simplement parce que MS s’est toujours planté sur le mobile, en repartant d’une feuille blanche à chaque fois….en répétant systématiquement les mêmes erreurs.”

    Tu te rends compte que c’est cette mécanique de pensée qui fait qu’aujourd’hui les acheteurs et les revendeurs disent qu’ils ne veulent pas de Linux parce que c’est trop compliqué ? Et que donc ça le sera toujours.

    “Au contraire, il pourrait capitaliser avec Linux en contribuant avec les OS mobiles libres à base de Linux….selon moi, c’est ça l’alternative, pas avec Android, OS que Google va progressivement éteindre à la faveur de Fushia…c’est vraiment pas ça le futur.”

    Parce que Google va garder Fuchsia pour lui et tuer tout son écosystème Android dans l’oeuf et ainsi perdre plein d’argent ? Si Google parie sur Fuchsia, MS suivra sur Fuchsia pour la partie téléphonie, ça me semble logique. En attendant ils ont un comportement opportuniste très compréhensible.

    “Mais bon finalement, mieux vaut que MS s’embourbe avec Google et reste assez loin de Linux, même si dans quelques années, Windows aura un noyau Linux”

    Comme tout le monde quoi. Tout le monde s’embourbe.

    @Madwill: Si ils gardent cette gamme de Surface Duo dans une gamme téléphonie, je ne pense pas qu’on leur en tiendra rigueur. Enfin pas plus qu’aux autres. C’est Android qui sera pointé du doigt. Du reste les produits MS sont déjà des consommables niveau matériel avec zéro possibilité de les réparer pour certains. Ca n’empêche apparemment pas les ventes.

    Si tu regardes Fuchsia en ligne de mire je ne vois pas trop le soucis pour MS. Comme concurrent de Windows ? Oui et alors ? Que MS suive Android dans la téléphonie ou qu’il ne le fasse pas, Fuchsia est censé débarquer comme concurrent. MS peut choisir d’en faire un allié stratégique ou alors un ennemi.

    Quelle solution alors ?

    -Continuer Windows sans la traction et les vente de la téléphonie face à une foule de concurrents qui se gavent avec Android ?
    -Proposer Windows dans le monde PC et intégrer la téléphonie avec une recette Android qui fonctionne face à une concurrence sous Android et… Windows ?
    -Evoluer à terme avec une solution Windows pour la branche PC x86 et Fuchsia pour les solutions téléphonie et tablette ARM sous Fuchsia face à Fuchsia et Windows ?

    Dans tous les cas MS gagne des ventes et des accès vers ses services les plus rémunérateurs. Je ne vois pas le soucis.

    Vous vous rendez compte quand même qu’aujourd’hui Windows en tant qu’OS n’est plus la manne que c’était il y a quelques années. Ce qui rapporte à MS ce sont ses produits Cloud et serveur, ses licences Office, Dynamics et Skype. MS vend des licences à quelques euros à ses partenaires alors que cela lui coûte énormément d’argent en marketing et en développement.

    L’avenir de Microsoft sera plus radieux si Google développe Fuchsia et que ses tablettes surface ARM tournent dessus pour louer ensuite un accès un Office365 que si ils donnent à leurs partenaires un Windows RT like très cher a développer pour que le client final installe LibreOffce ou passe par les services de Google. Si la tablette arrive a se vendre.

    Il faut balayer le vieux schéma mental d’un Windows fer de lance du système Microsoft. Windows est devenu porte étendard du système et viendra le jour – il est presque déjà là ce jour d’ailleurs – où Windows sera gratuit.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 15 h 56 min

    @Pierre Lecourt: Je ne parlais pas de Fuschia en tant que concurrent mais du fait qu’Android, sur lequel repose ce smartphone, soit abandonné et du coup, qu’il ne soit plus mis a jour.
    Juste le regard d’un simple consommateur qui pense “Microsoft = qualité et durabilité” contrairement à d’autres constructeurs.
    Mais oui, c’est vrai, ils n’ont que faire de durabilité de leurs matos, qu’il soit logiciel ou materiel (voir les pc qu’ils ont sorti, 1200€ et après 1 ans de garantie,si un condo pète, direction poubelle).
    Il est vrai aussi que les plus grosses sources de revenus se trouvent, maintenant, dans les services dématérialisés, leurs abonnements et monétisation de données…
    Difficile de se débarrasser des vieux schémas lol
    En tout cas, merci pour cette réponse éclairée et éclairante.

    Répondre
  • u
    5 octobre 2019 - 17 h 15 min

    Avec une bonne surcouche windows : un bureau, une souris BT un vrai gestionnaire de fichiers, de téléchargement et les principales applis de ms compilées pour cette version d’android, pourquoi pas ! Peut-être même enfin la possibilité de lire nos BD en double écran ! Reste à voir le prix, une fourchette ??

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 17 h 23 min

    Si par hasard ce produit est vraiment lancé sur le marché (j’en doute), je crains qu’une fois de plus, le produit et ses pauvres acheteurs ne soient abandonnés par MS. On l’a déjà vu avec ZUNE, Médiacenter, et tant d’autres.
    Le seul produit ou service qui peut encore sauver MS, c’est OFFICE pour Androïd, mais pas en s’arrangeant pour qu’il marche mieux sur les tablettes “Duo” MS que sur les autres. Le vrai problème de Nadella, c’est qu’une génération de gosses (futurs ingénieurs) est en train de grandir sans avoir jamais vu la marque MS. Leur monde est composé uniquement d’Androïd, Apple, et Linux. Pour eux, MS ce sont des vielleries du siècle dernier.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 19 h 10 min

    @zhir:
    “Si par hasard ce produit est vraiment lancé sur le marché (j’en doute)”
    Pourquoi ? Il n’y a pas de réelle difficultés a sortir ce produit, il est déjà disponible dans des versions prototypes convaincantes ici.

    “je crains qu’une fois de plus, le produit et ses pauvres acheteurs ne soient abandonnés par MS. On l’a déjà vu avec ZUNE, Médiacenter, et tant d’autres.”
    Et tant de contre exemples : Office, Windows, Azure… Ok Microsoft a aba,ndonné des technologies au fil du temps. Mais quel autre géant de la tech ne l’a pas fait ? IBM ? Amazon ? Google ? Apple ? Ubuntu ? Aucun n’a pas a un moment glissé sous le tapis des techno jugées obsolètes ou déficitaire. C’est dans la logique du marché.

    “Le seul produit ou service qui peut encore sauver MS, c’est OFFICE pour Androïd, mais pas en s’arrangeant pour qu’il marche mieux sur les tablettes “Duo” MS que sur les autres.”

    C’est ton point de vue. Je pense que MS n’a pas besoin d’être sauvé. MS c’est 110 milliards de dollars de CA en 2018, ça ne ressemble pas vraiment à une entreprise qui se noie. Le Cloud est en progression de 23%, les produits serveur c’est 26% de croissance… Azure c’est une croissance de 89 % du CA sur les 3 derniers mois de 2018…

    Croissance Office 365 : 38%
    Croissance LinkedIn 37%
    Croissance Dynamics 365 61%
    Croissance Produits commerciaux Windows et services cloud : 23%
    Croissance Jeu vidéo : 39 %
    Croissance Surface : 25%

    Revenus de Microsoft au 4e trimestre 30,1 milliards de dollars : 17% de croissance par rapport à 2017.
    Bénéfice net du trimestre 8,9 milliards de dollars.

    Bonjour la noyade. Je peux te dire qu’il y a pas mal de concurrents qui aimeraient ces chiffres.

    “Le vrai problème de Nadella”

    Au vu des chiffres ci-dessus et avec la perspective d’avant Nadella, je crois qu’il n’a aucun problème Nadella…

    “c’est qu’une génération de gosses (futurs ingénieurs) est en train de grandir sans avoir jamais vu la marque MS. Leur monde est composé uniquement d’Androïd, Apple, et Linux. Pour eux, MS ce sont des vielleries du siècle dernier.”

    Ben va faire un tour en école d’ingé alors :) En chimie, en agro, aux mines, aux ponts, aux Centrales, en poly, , en Ingénierie Numérique… partout j’ai vu des gens qui travaillaient sur des postes classiques. J’ai vu des avions dessinés sous Windows, des satellites, de la robotique, de la thermodynamique… des Prépas, des theses, des doctorant, des thésards… Comme des enseignants. Par contre j’ai vu persone faire sa thèse sous Android ou lancer un calcul de thermo sur son smartphone. J’ai aussi vu des thésards sous Linux et d’autres sous Mac, mais franchement, le nombre qui se retrouvent – contre leur gré – a travailler ensuite dans le moule de leur entreprise qui leur impose un système entièrement balisé sous Windows. C’est bien joli la vie d’étudiant mais entre dans une grande SSII et tu découvriras les joies d’une vision du monde où tout le monde travaille et report via un OS signé Microsoft. Les rares sous Linux ont un second poste sous Windows uniquement pour la communication et le reporting sous Windows.

    Je ne dis pas que c’est bien, je ne dis pas que c’est mal, je dis que c’est la réalité du terrain. Et avec ces “vieilleries du siècle dernier” ils font tourner des trucs incroyables tous les jours.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 20 h 46 min

    @Pierre Lecourt:

    Tu sais ce qu’elle te dit ma mécanique de pensée ? lol

    Il est fou lui, il saurait même pas envoyer un email sous Linux…

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 21 h 02 min

    Je pense que notre Pierrot doit bien fantasmer sur Billou :)

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 21 h 34 min

    @Leduc99: Ben là ta mécanique de pensée elle te dévoile sous un mauvais jour.

    @Leduc99: Et là elle montre que devant un argumentaire contradictoire tu tombes dans l’attaque ad hominem et l’insulte. C’est triste non ?

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 7 h 44 min

    @Pierre Lecourt: c’est une super triste oui, mais quelle patience !!!!

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 7 h 47 min

    @Pierre Lecourt: Haaaaaaa, je me suis embrouillé avec mes gros doigts. Bon tu m’auras compris j’espère.
    Un petit qui se lève à 7h00 un dimanche, ça me fatigue :-)

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 9 h 25 min

    Bin moi je suis impatient de voir le résultat final (et surtout le prix :/…).
    J’ai toujours aimer le format pliant car c’est ce qu’il y a de mieux pour protéger l’écran : mes consoles portables préférées sont majoritairement pliantes (dont la petite dernière GPD XD+), je trouve cela plus fiable et pratique que les étuis. En plus là, ça protégerait enfin aussi le capteur photo !

    Par contre : est-ce que l’on pourra l’ouvrir selon un angle qui restera fixe ? Pour moi une charnière libre serait beaucoup plus contraignante.
    Zéro bouton physique ? Même pour l’allumer ? Oo Je ne suis pas fan3

    Vivement que cela arrive aussi avec les liseuses.

    Que de mauvaises fois dans les commentaires pour une machine qui n’existe pas encore :/

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 9 h 28 min

    En effet microsoft est une entreprise florissante économiquement parlant et qui génère un cash flow énorme ces poches bien pleines doivent aider à convaincre de par le monde de laisser la vente liée et forcée d’un os “boîte noire” auditable par la nsa perdurer au préjudice d’une libre concurrence non faussée qui aurait déjà permis en effet de ramener le prix de windows à 0 afin de soutenir la vente d’autres produits ms office par exemple et de maintenir la prédominance de l’eco système microsoft sur PC. Dans un marché de libre concurrence parfaite le format des fichiers des suites bureautiques serait lui aussi parfaitement ouvert ce qui permettrait une compétition non biaisé par la capacité à ouvrir des fichiers dans un format propriétaire. Un bon exemple de marché non biaisé enfin nettement moins biaisé est celui des navigateurs web depuis que les standards du web sont la norme (merci mozilla de nous avoir débarrassé de ie et des nombreuses technos propriétaires de Microsoft qui florissaient fin des années 90 ah les sites ie only) un nouveau navigateur peut s’imposer rapidement sur ses mérites propres et pas sa capacité à afficher des sites ne respectant pas des standards non ouverts. Chrome a pu prendre la première place en tres peu de temps alors que firefox a du ramer pour détrôner ie en son temps.
    Microsoft est en pleine santé économique.Son patron est pragmatique. Microsift deckare aimer Linux mais continue à pourrir la vie des utilisateurd de linux sur desktop (taxe windows à l’achat d’un pc, polices et formats non interoperables de la suite office, soutien au brevet logiciel et soutien caché au racket des patents trolls qui attaquent les projets libres voir le site techrights.org par exemple). Le parrain de l’informatique est bien toujours là plus policé, plus rusé toujours nuisible à qui veut utiliser un poste de travail libre et il n’a pas fini d’être un acteur ultra dominant.

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 10 h 13 min

    Ce qui me laisse un peu perplexe, c’est la prise en main en format livre, pour, par exemple, prendre des notes à la volée, debout dans les transports en commun. J’aurais toujours l’impression sans un accessoire adapté (sangle pour y passer les doigts par exemple) que la tablette m’échapperait des mains. Ou alors prévoir un point neutre, comme sur les Ipad pour y poser un doigt et assurer une prise ferme.
    A propos d’Ipad, je ne sais si vous avez remarqué mais point de vue design, on a l’impression d’avoir deux Ipad accolés : même style de bordure, mêmes coins arrondis. Je vois déjà Apple tomber à bras raccourci là-dessus pour un procès en bonne et due forme.

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 10 h 37 min

    j’aime bien le nom d’Andromeda, quand on sait que la galaxie Andromède en a déjà englouti d’autres (des galaxies) et qu’elle réserve encore le même sort à la nôtre (et oui, la voie lactée se fera décorée par Andromède. Evidemment, nous ne serons plus là pour le voir)

    Sinon, ce projet a “de la gueule” est me semble parfaitement viable, comme nous le présente ici Pierre.
    Quand à l’autruche qu’était Microsoft, avec ses Windows Phone, ravi du virage pris et d’accepter enfin Androïd.

    Merci Pierre, ton analyse nous éclaire, et quant à ceux qui se la jouent ou qui pensent tout connaître, tout savoir… Suivez mon regard ;) ce sont eux qui se prendront un mur avant les autres. Mais faut qu’ils le vivent et le découvrent eux-même, c’est tout.

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 15 h 55 min

    @Caribou: La priorité aux petits !

    @Pdbl: On est bien d’accord que la position historique de Windows ne laisse que peu d’espace à de la concurrence même si ces dernières années c’est plus compliqué pour Microsoft. Les concurrents sont là. Malheureusement, ils ne sont pas libres… ChromeOS, MacOS, Android… C’est pas réjouissant.

    @Tifou: Bah Apple aurait du mal puisque des formats de ce type sont brevetés depuis fort longtemps.
    Pour le format je suis d’accord avec toi, il ne conviendra pas à tout le monde. Il est encombrant au final et n’apporte pas grand chose de mieux pour plein d’utilisateurs. lais d’autres seront probablement ravis des possibilités qu’il offre.

    @Arnaud: Je sais pas si c’est ce qu’avaient en tête les initiateurs du projet… Mais c’est une piste connaissant l’égo du amrketing de MS :D

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 17 h 33 min

    @Pierre Lecourt:

    D’un autre coté l’écran bleu chez Cro$oft, ca rappelle de mauvais souvenirs à certain :) (Surement a tous les utilisateurs et même aujourd’hui encore)
    J’ai pu voir deux fois le gars qui présentait les nouveaux produits, j’avais l’impression qu’il avait un P******** enfoncé dans le der**. J’espère qu’ils sont plus joyeux chez M$ quand ils travaillent.

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 18 h 36 min

    @gilfuzz: Tu crois qu’ils vont implanter des BSOD sous Android ?

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 19 h 16 min

    @Pierre Lecourt:

    Quelles insultes..? Ouvre un dictionnaire pour commencer et regarde la définition de ce mot.

    C’est la fameuse technique de la victimisation…. vas-y, tu peux même verser une petite larme si tu veux.

    Billou te fait fantasmer, c’est tout :)

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 19 h 49 min

    Le seul truc que n’aborde pas Pierre est le support plus poussé que MS offrira éventuellement au niveau de la gestion de flotte pour les entreprises avec des “c’est mieux avec Intune, MDM, etc.”,

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 19 h 59 min

    personne ne dit rien à propos de
    – charnière au milieu ?
    – front et menton énormes ?

    en ce qui me concerne, cela ne me dérange pas le moins du monde, mais quand je lis les commentaires des coupeurs de cheveux en 4 qui n’achètent rien, je suis surpris !

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 21 h 23 min
  • 7 octobre 2019 - 8 h 53 min

    Dire que Pierre fantasme sur bilou ou Microsoft c’est quand même assez fort :D

    Répondre
  • 7 octobre 2019 - 11 h 52 min

    Ouah je découvre l’article et tellement de commentaires déjà (j’ai pas tout lu).

    Pour moi le souci c’est l’usage du Duo et du Neo qui se chevauche à la téléphonie prêt.
    J’aurai un Duo, je serais frustré de ne pas pouvoir m’en servir comme un “vrai PC” au finale rentré à la maison…
    (lancer un android en ballade, un windows 10X rentré à la maison avec un doc… )

    Hâte de voir comment tout ça va marger, les usages se chevauchent tellement, le cloud merge les données, mais il y a encore deux mondes sur les usages, et il faudrait fluidifier ça.
    (comme dans the expanse, tu balances la fenêtre de ton téléphone vers un autre device )

    Répondre
  • 7 octobre 2019 - 12 h 23 min

    @Pierre Lecourt: La photo sur smartphone c’est un peu mitigé. Je connais pas mal de monde qui en fait quasi pas; en particulier pour un matériel d’entreprise, je pense que la question se pose, surtout si dans le concept c’est plus une tablette qui fait tel.

    Répondre
  • 7 octobre 2019 - 12 h 26 min

    Concernant les customisations de MS, Andoird 10 supporte nativement les ecrans bizarres et les ouvertures/fermetures de flip phone. Donc y’a *besoin* de rien, maintenant MS peut surement rajouter des trucs sympas en plus.

    Répondre
  • 7 octobre 2019 - 12 h 33 min

    @Olivier Barthelemy: Tu veux dire que Microsoft n’est pas reparti d’une feuille blanche en répétant systématiquement les mêmes erreurs ?, Tu m’étonnes là. Je pensais qu’une société ne pouvait absolument jamais changer moi ?

    Répondre
  • 8 octobre 2019 - 9 h 40 min

    @Leduc99:

    Pardon mais Android un dérivé “libre” de linux.
    le fait qu’il soit accompagné systématiquement d’application proprietaires préinstallés de Google est un autre problème.

    Répondre
  • 8 octobre 2019 - 11 h 11 min

    Je ne cesse de penser à Lenovo en voyant cette tablette duo. Pour moi ce sont de potentiels “perdants” de ce marché parce qu’ils ont depuis longtemps presque tous les ingrédients pour arriver à un appareil similaire (à moins qu’ils veulent être en suiveur et non en leader) :

    – Charnière de qualité -> sait faire (Yoga Book)
    – Coque de qualité (magnésium, etc.) -> sait faire (Yoga Book)
    – Ecran borderless -> sait faire (Yoga 730 ou 920, il faut juste retourner la bande noire)
    – Android -> sait faire (Yoga Book, smartphones)
    – Gestion des deux écrans sous Android -> annoncée pour Android 10

    Répondre
  • 8 octobre 2019 - 12 h 21 min

    @prog-amateur: Lenovo a ptet la même chose dans ses cartons. Il leur reste encore un an pour proposer une alternative…

    Répondre
  • 8 octobre 2019 - 13 h 32 min

    @Pierre Lecourt: exact, c’est un marché qui a un gros potentiel, un peu le “renouveau” des tablettes.

    Répondre
  • 8 octobre 2019 - 19 h 11 min

    J’attends de pied ferme ce smartphone. Il correspond EXACTEMENT à ce que j’attends: un appareil de prise de note de terrain. J’espère qu’ils vont au moins mettre un double capteur photo (pas besoin de 3 ou 4 pour ma part). Le gros plus: le stylet microsoft que je trouve excellent sur ma surface (après être passé chez Apple avec Pencil et iPad Pro). Ce smartphone sera le compagnon idéal de mon boulot et de mon quotidien. Je crois les doigts pour l’autonomie par contre…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *