Kobo Elipsa : une liseuse 10.3″ avec prise de notes

La Kobo Elipsa est la dernière née des liseuses numériques de la marque. Gros points forts de ce modèle, la présence d’une solution de prise de notes grâce à un stylet d’une part et l’utilisation d’une solution d’encre numérique Carta 1200 E Ink.

La Kobo Elipsa propose tous les services d’une liseuse haut de gamme classique. Annoncée à 399.99€, et déjà en précommande à la Fnac, l’objet offre une diagonale de 10.3″ 1872 x 1404 pixels employant la technologie Carta 1200 E Ink. Une assurance de qualité pour ce type de produit puisque la technologie employée fournit non seulement un grande contraste mais permet également un rafraichissement rapide des pages. Avec 227 pixels par pouce, les données affichées seront détaillées très finement.

La Kobo Elipsa propose également un éclairage ComfortLight qui illumine l’écran de manière naturelle et réglable afin de profiter de l’encre réflective sans fatigue visuelle. Un mode sombre est également proposé pour afficher le texte en blanc sur fond sombre afin de permettre une lecture dans des conditions de luminosité très faibles.

Kobo elipsa

Mais le gros point positif de la liseuse est sans conteste son stylet Kobo qui lui offre des fonctions de prises de notes avancées. Sensible à la pression, avec une “mine” réglable en nuance comme en épaisseur, il propose même une fonction gomme. Le stylet permettra de prendre des notes et de dessiner mais également de corriger, surligner, souligner, entourer ou raturer des éléments tout en ajoutant vos remarques dans la marge.  Cette option sera disponible dans les eBooks comme dans les PDF1 pour une relecture et un travail facilité en mobilité.

Kobo elipsa

Une fonction “cahier” permettra de créer des bloc-notes numériques très simplement. Suivant les usages et les sujets, la liseuse offrira un format parfait pour vos différentes listes, idées et prises de notes. Mieux encore, la fonction MyScript permettra de transformer vos notes en texte dactylographié. Une fois une note terminée, la liseuse vous offrira la possibilité de transmettre vos carnets vers Dropbox sous différents formats2 via un module Wifi5. 

Kobo elipsa

Le stylet viendra se loger dans la protection d’écran qui permettra de positionner la Kobo Elipsa de manière à lui proposer un angle d’usage confortable. Le système permettra également de protéger l’écran tout en étant magnétisé à la coque de la liseuse. Ces deux éléments font partie du kit de base proposé par la solution.

Kobo elipsa

La liseuse mesure 22.75 m de haut pour 19.3 cm de large et 7.6 mm d’épaisseur. Elle embarque une batterie 2400 mAh qui lui offre une excellente autonomie. La recharge se fera au travers d’une prise USB Type-C. La Kobo Elipsa propose 1 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, elle est pilotée par un SoC ARM quadruple coeur cadencé à 1.8 GHz non détaillé.

La Kobo Elipsa en précommande à la Fnac en pack complet à 399.99€ La disponibilité annoncée est pour le 24 Juin.

Notes :

  1. Uniquement les fichiers sans restrictions numériques évidemment…
  2. Je n’ai pas le détail de ces formats d’exportation.

secret
15 commentaires sur ce sujet.
  • 20 mai 2021 - 21 h 34 min

    oui moi je trouve la REMARKABLE 2 plus design

    Répondre
  • 20 mai 2021 - 22 h 20 min

    @Yannick: certes, mais la remarkable est mauvaise pour la lecture des ebooks (ce n’est pas son objectif en même temps), ne dispose pas d’éclairage, la reconnaissance d’écriture n’est pas terrible (en français du moins), et coûte le double !
    Franchement, je fais plus confiance à Kobo. Sans compter le très long suivi des machines (la liseuse Kobo de 2011 a toujours un suivi des firmwares en 2021!)
    Si seulement ils l’avaient sorti avant que je prenne la libra H2O…

    Répondre
  • 20 mai 2021 - 22 h 33 min

    Idem que Yannick.

    Il aurait pu jouer sur le prix vu que la Remarkable 2 est au même prix et apparemment les mêmes spécifications. Il n’y a que le stockage qui n’est que de 8Go sur la Remarkable.

    Répondre
  • 20 mai 2021 - 22 h 58 min

    J’attends de voir la solution software en main avant de juger et comparer à la Remarkable2. Déjà, les Kobo ont tendance à avoir des écrans de meilleure qualité que les concurrentes (plus “blancs vrais”, les concurrentes ont tendance à être un peu gris ou verdâtres et c’est trop dommage pour une liseuse !). Mais surtout, la solution logicielle liée au stylet, à l’envoi et à la gestion de documents, l’accès facilité au Store Kobo pour acheter des livres (et potentiellement des mangas vu le format), il y a moyen qu’elle sorte son épingle du jeu.

    Rappelons-nous qu’un iPhone ou un iPad, dans leurs premières années, n’avaient rien de révolutionnaire dans leurs caractéristique (et jusqu’aux iPads surpuissants d’aujourd’hui c’était encore le cas, mais bon maintenant leur cible a un peu changé) ; c’est l’excellence de leur solution software qui leur ont fait acquérir leur lettres de noblesse.

    En tout cas ça peut devenir une solution de choix pour celles et ceux qui lisent des PDFs à longueur de journée (idéalement s’ils avaient un genre de reflow auto pour les PDFs à colonne, alors là c’est Byzance, mais j’y crois pas trop haha)

    Répondre
  • 21 mai 2021 - 8 h 26 min

    Ceux et celles qui lisent du pdf à longueur de journée et veulent pouvoir l’annoter savent que c’est très difficile d’afficher un A4 pleine page sur 10,3″, et de travailler dessus dans de bonnes conditions. Regardez bien les screenshots et demandez-vous si vous travaillez réellement sur des pdf aussi pauvres ? Ça donne l’illusion de pouvoir le faire, et rapidement la fatigue et l’inconfort s’installe. Par contre il est vrai que pour la portabilité c’est un bon format. Mais à choisir entre les deux .. Sur une 12-13″ on commence à avoir assez d’espace pour lire un pdf clairement sans avoir besoin de zoomer au moindre graphe, mais ce n’est pas encore le grand luxe.

    Ce retour vous est fait avec pas mal d’expérience eInk sur ce type de format et d’usage, du premier kindle DX à l’usage quotidien du boox max carta (lecture de thèse et de papiers, justement en utilisant l’annotation qui me permet de gribouiller comme support de compréhension (ceux qui pratiquent ce genre d’activité comprendront)). A noter que l’alliance d’un bon CPU pas uniquement choisi pour sa faible consommation, et d’une suite logicielle éprouvée avec des gros PDF est absolument nécessaire, le XD est vraiment le gros point faible systématique de ce type de solutions. J’ai cru comprendre que ce n’est que tout dernièrement que le remarKable commence à atteindre une version logicielle supportable par ses utilisateurs, et je n’ai absolument jamais vu de tablette eInk avec un logiciel correct du premier coup, malgré le prix conséquent exigé. https://www.liseuses.net/remarkable-2/

    Tout cela pour rappeler aux enthousiastes qu’il ne faut pas sauter sur les solutions qui sortent mais bien étudier le sujet, et qu’il y a une grosse différence entre travailler sur un document pdf et lire tranquillement un epub. Ce ne sont pas les mêmes besoins, et donc les outils qui savent répondre à ces deux expressions de besoin sont bien différents.

    Répondre
  • cp
    21 mai 2021 - 8 h 47 min

    Bonjour,
    Utilisateur de 2 liseuses KOBO format 7 pouces, je trouve l’expérience très réussi pour un usage Epub.
    Donc je suis intéressé par ce format 10 pouces avec notes qui m’éviterait d’imprimer des pages et des pages à annoter.
    Mais comme évoqué, ça dépend de la qualité d’intégration du “service” de prises de notes, sur PDF.
    Et l’éclairage sur une grande surface pose aussi question : pas facile de réussir un éclairage homogène quand la diagonale augmente.
    Ça pourrait aussi m’intéresser pour la consultation de journaux mais aujourd’hui je ne connais pas d’abonnement compatible liseuse, dommage…

    Répondre
  • 21 mai 2021 - 9 h 50 min

    Rhaaa zut, j’ai lu le titre trop vite et j’avais vu 13″… bon pas encore pour cette fois. Je suis d’accord avec @Bernique Bleue et perso, je trouve que 12-13″ c’est un minimum pour être confortable. Bien sûr tout dépend de l’usage.
    En ce qui me concerne je cherche ce type de produit pour la musique. J’ai mis des partitions sur mon ipad 9,7 pouces et pour cet usage (et mes yeux) c’est très limite. Sur ma surface pro 5 par contre c’est assez confortable mais l’autonomie n’est pas au rdv et c’est lourd sur un pupitre. l’Ipad en 12″ a un tarif rédhibitoire tout comme les solutions haut de gamme dédiées qui ne bénéficient pas d’une distribution suffisante pour avoir des prix raisonnables (pour mon portefeuille). Une Gvido ou une PadMu par ex c’est autour de 1500$ (en double page). La PadMu c’est 900€ en simple page.

    Perso j’attends toujours la tablette qui me permettra, pour un coup raisonnable, de mettre toutes mes partitions et de pouvoir l’utiliser pour jouer et annoter avec une diffusion permettant de baisser les tarifs. Ah et bien sûr… en 4/3 ce serait parfait !

    Répondre
  • 21 mai 2021 - 11 h 04 min

    @Bernique bleue:

    C’est vrai que ça peut être inconfortable sur du 10,3″, mais au moins ça nique pas les yeux, d’ailleurs à ce sujet je connais un truc imparable pour bien niquer les yeux, le grand classique des classiques (et les écrans cathodiques au passage):

    1O PAPER 0
    20 WAIT 10
    30 PAPER 7
    40 WAIT 10
    50 GOTO 10

    Répondre
  • Ck
    21 mai 2021 - 11 h 19 min

    Bonjour,

    Il y à deux mois, étant à la recherche d’une liseuse permettant la prise de notes, j’avais trouvé la booken nota:
    https://www.liseuses.net/liseuse-bookeen-notea/

    Mais à 400€, j’ai pas osé…

    Est-ce le même produit?

    Répondre
  • JCB
    21 mai 2021 - 12 h 48 min

    Un logiciel dédié pour les partitions musicales serait un plus. C’est l’inconvénient des liseuses fermées : il faut attendre le bon vouloir du constructeur.

    Répondre
  • 21 mai 2021 - 14 h 27 min

    @Ck: Non, ce n’est pas le même écran et il y a des différences sur le hardware en général.

    A noter puisqu’il font dans ce test de la notea une parenthèse sur le réseau que là non plus, j’ai jamais été satisfait par la couche réseau des outils eInk, c’est toujours extrêmement lent, sensibilité wifi très limite, connection pénible, applications lockées avec un service dédié, impossible d’accéder à un partage réseau simple. On fini toujours par copier les fichiers sur µSD manuellement, tellement c’est frustrant. Qui a déjà pratiqué les grandes collections documentaires numériques sur abonnement sait qu’un des usages essentiels des gens qui les pratique est de sélectionner une suite de références et de les récupérer quelque part pour les lire. Je n’ai jamais vu un des ces outils eInk à vocation professionnelle s’arranger pour faciliter cet usage. Au moins télécharger automatiquement les références reçues sur un canal particulier ? Le kindle DX (2007!) étant presque mieux nanti, puisque sans prétendre au wifi, il récupérait en data edge les forward mail par une liaison gratuite intégrée illimitée. Pas rapide, mais cela fonctionnait vraiment, et on avait déjà les abonnements journaux, je lisais le monde dessus.

    Répondre
  • Mia
    22 mai 2021 - 8 h 20 min

    J attends une liseuse pour EBook audio en attendant je garde ma liseuse Kobo auraH2O

    Répondre
  • 23 mai 2021 - 21 h 37 min

    Pierre. Merci pour ce test. Un détail : “22.75 m de haut” c’est un pool excessif ;-)

    Répondre
  • 24 mai 2021 - 13 h 44 min

    @Farinas:
    C’est vrai qu’une tablette de 22m c’est tout de même quelque chose 😄

    Répondre
  • 21 juin 2021 - 17 h 08 min

    […] qui commence a être de plus en plus grande. Avec les reMarkable, les solutions signées Kobo ou […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *