Intel n’aime plus la DDR4 (Et c’est très bien)

Intel demande aux fabricants de cartes-mères pour processeurs Raptor Lake de ne plus employer de DDR4 mais de la DDR5.

Comme à chaque changement de format sur la mémoire vive, il y a un plus ou moins douloureux passage de témoin entre l’ancien standard et le nouveau. L’avenir est clairement en faveur de la DDR5 mais, pour le moment, elle est toujours bien plus chère que la DDR4, ce qui pousse les fabricants de carte mère à lui préférer la solution la plus économique.

Et c’est logique, vu les tarifs actuels des composants, augmenter la note de quelques dizaines d’euros supplémentaires pour passer à de la DDR5, qui propose certes plus de bande passante mais pas forcément plus rapide sur tous les usages, c’est aller au devant de nombreux embêtements. Beaucoup de propriétaires de PC en DDR4 d’il y a une ou deux générations peuvent acheter une carte mère et un processeur récent et recycler leurs barrettes pour ne pas avoir à faire un investissement trop conséquent. C’était exactement pareil au passage de la DDR3 à la DDR4…

Mais voilà, c’est surtout un problème de volume. Tant que la demande de DDR5 ne sera pas plus importante, les modules resteront plus chers alors qu’à terme, un basculement vers une demande plus importante en DDR5 pourrait faire baisser son prix en dessous de l’actuelle DDR4. Plusieurs acteurs estiment qu’a l’horizon 2023-2024 le standard d’un PC sera 8 à 16 Go de DDR5 au prix d’un PC en 4-8 Go en DDR4… sauf, bien sûr, si personne ne fait le premier pas pour adopter le nouveau format.

Intel enjoint donc les fabricants de cartes mères qui veulent utiliser ses nouveaux chipsets 700 pour Raptor Lake  à adopter de facto la DDR5. Les puces Alder Lake de 12e génération sont compatibles avec les deux standards et, comme on pouvait l’imaginer, les fabricants proposent quasiment tous des cartes mères avec le format déjà établi. La 13e génération « Raptor Lake » devrait donc être clairement orientée vers la DDR5. Il sera toujours possible de la faire fonctionner en DDR4 mais Intel incite clairement vers un passage au format d’après. Un mouvement qui débutera le fléchissement du tarif par une augmentation de la production avec, en conjonction, l’adoption du format sur les machines de constructeurs comme les portables et une augmentation des capacités techniques de la DDR5. 

Comme d’habitude, ce seront donc les plus exigeants qui commenceront à défricher le nouveau format. Ceux qui achèteront une configuration haut de gamme avec un processeur Raptor Lake – et probablement la même chose chez AMD – qui feront baisser les prix en essuyant les plâtres. Le grand public ne verra pas vraiment de DDR5 avant encore quelques bons paquets de trimestres dans ses PC.

Source : Fudzilla

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

6 commentaires sur ce sujet.
  • 5 mars 2022 - 0 h 02 min
  • 5 mars 2022 - 0 h 10 min

    @Arpenteur: La DDR4 a été lancée en 2012 pour les premiers prototypes. Elle est sortie sur le marché en 2015 et à l’époque devine quoi ?

    Les tests disaient que la DDR3 était plus performante que la DDR4. Et c’était vrai. Et aujourd’hui, 7 ans après la commercialisation et 10 ans après les premiers prototypes, la DDR4 écrase la future DDR5 et coute peu cher. La raison probable c’est 10 ans d’optimisation de ram, de carte mère et de chipsets et 7 ans de concurrence.

    Le JEDEC n’est pas piloté par des débiles mais par des ingénieurs qui prévoient une DDR5 plus rapide, avec une meilleure bande passante et une consommation en baisse. Ca n’arrivera pas tout de suite bien entendu mais ca finira par arriver :)

    Répondre
  • 5 mars 2022 - 10 h 49 min

    Donc si j’ai bien compris il est urgent d’attendre.
    Festina lente..
    Merci pour l’info quand même.

    Répondre
  • 5 mars 2022 - 10 h 55 min

    Oups ! Pardon, Festina lente c’est du Latin ça veut dire : Hâte toi lentement.

    Répondre
  • K1
    7 mars 2022 - 7 h 36 min

    @apopi:
    Victoriae mundis et mundis lacrima. Bon, ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

    Répondre
  • 9 mars 2022 - 10 h 05 min

    @Arpenteur: Dire « La ddr5 est plus chère et moins performante. » ou « 3,3 fois plus chère pour 30% plus lent. » n’est pas correct. L’article, dont tu postes le lien, commence à en expliquer les raisons : une latence (ici latence CAS) ne représente pas la performance et n’est pas une vitesse d’ailleurs, c’est le nombre de cycle, a une fréquence donnée, et donc un temps de service. Il concerne le premier bit retourné d’une requête d’adresse de colonne dans des circonstances précises soit un aspect des accès. C’est une caractéristique fondamentale mais pas primordiale: l’objet des mémoires DDR est de renvoyer les données en groupe les « rafales » (burst) car les processeurs ont des caches.

    Là où ta comparaison est plus malveillante est l’absence de standard pour la DDR4-3200 en CL16, le plus performant est la DDR4-3200W en CL20 (12,5ns) et la mémoire correspondant à ce standard est introuvable. Le produit que tu présentes est d’une autre nature: c’est un produit testé aux délais présentés mais sortant des spécifications en utilisant des astuces: tri et sélection des puces, voltage plus important et donc consommation plus importante, saut ou déferrement d’étapes dans le traitement de la requête. Elle ne marchera pas avec ses caractéristiques présentées dans la majorité des machines (standard XMP et autres). Il en est de même pour la DDR5-5600 en CL36 qui n’est pas non plus un standard, le plus performant pour la DDR5-5600 actuellement ayant un CL a 42 (14ns).

    La DDR5 est plus chère, comme tu le dis, à capacité égale et cela perdurera au moins jusqu’à ce qu’une augmentation de la densité des puces rende moins élevé le prix par Go et enclenche la transition pour le plus grand nombre. Est-ce acceptable : le marché le dira. Les produits sont ils moins performants : non ils ne le sont pas dans presque toutes leurs caractéristiques: ce standard permet de gagner en efficience énergétique (en J/bit transférés) en taux de transfert maximal (Gbits/s) et donc sur une activité logicielle régulière en vitesse d’exécution moyenne et en consommation d’énergie. Les acheteurs nécessitant ces apports (et d’autres comme pour la fiabilité et sécurité des données) dès aujourd’hui pour leurs charges de travail limités aviseront avec ces prix mais comme lors de précédentes transitions il n’est pas sur que cela constitue un problème.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *