La mitose de Huawei et Honor se passe bien

Face aux sanctions Américaines, Huawei a décidé de se séparer de sa branche Honor, l’opération semble se dérouler comme prévu.

En novembre dernier, on apprenait que Huawei voulait se détacher de sa marque Honor, créée en 2013 pour toucher un public plus jeune. Une démarche qui peut se comprendre puisque la marque ne dispose pas des marchés secondaires d’Huawei pour se développer.

Honor MagicBook 14 2020

Honor vend principalement du matériel grand public, des portables et des smartphones ainsi que des gadgets gravitant autour de ces mondes. Si demain la marque ne pouvait plus distribuer ces produits, son avenir serait tout tracé.

Ne pas jeter le bébé Honor avec l’eau du bain Huawei

Les sanctions américaines qui pèsent sur Huawei seraient très lourdes pour Honor, plus de licences d’Android ou de Windows, un accès plus compliqué aux processeurs et aux SoC, des risques qu’une société de ce calibre ne peut pas prendre. La décision de scinder la société en deux entités est donc compréhensible. D’autant que contrairement à Huawei, Honor ne fabrique pas de produits « sensibles » autour de la 5G. Ce qui rend difficile toute sanction contre la marque.

Microsoft et Honor ont donc conclu un accord commercial qui permettra aux deux sociétés de continuer à collaborer. Sur ce segment, la justice Américaine a été assez coulante, malgré l’embargo imposé contre Huawei, une dérogation de licence a été signée pour continuer à fournir le géant Chinois. Comme souvent, Microsoft ouvre donc le bal des négociations directes entre Honor et ses fournisseurs. La voie ainsi tracée va probablement faciliter les choses. Les différents fournisseurs pouvant s’abriter derrière le modèle Microsoft qui ouvre la voie : SoC, écrans, mémoire, stockage et autres vont pouvoir lancer leurs propres tractations

Reste que le volume d’Honor n’est pas celui de Huawei et on voit mal comment la nouvelle entreprise pourrait peser du même poids dans ses négociations commerciales. Ce qui veut probablement dire que les prochains Magicbook seront très différents des productions actuelles.

Honor MagicBook 14 2020

Honor propose des Magicbook qui sont plus ou moins des clones des Matebook de Huawei. Même design et composants presque toujours identiques. Ce qui permet une comparaison souvent assez flatteuse des modèles distribués par Honor. Mais à l’avenir, la société va devoir travailler seule et ne pourra plus compter sur les productions d’Huawei pour ses propres développements. Tout cela aura, bien entendu, un coût qui se répercutera dans le prix final des engins de la marque. Pour ne plus subir ces comparaisons, Honor va devoir changer ses engins et proposer des solutions différentes esthétiquement et techniquement parlant. Si on ajoute à cette problématique un pouvoir de négociation de composants bien inférieur à celui de Huawei, la nouvelle entité risque un passage de témoin compliqué.

Connu – et apprécié – pour son excellent rapport qualité prix. Honor va devoir jouer des coudes et se différencier autrement dans le futur.

Source : China Daily via Frandroid


secret
3 commentaires sur ce sujet.
  • 29 décembre 2020 - 15 h 24 min

    « D’autant que contrairement à Huawei, Honor ne fabrique pas de produits “sensibles” autour de la 5G. Ce qui rend difficile toute sanction contre la marque. »

    Alors là, je dubite grave ; tout ça ne sont que des prétextes dans une guerre commerciale. J’en veux pour preuve DJI, qui a rejoint Huawei sur la « liste de la honte US ». Là, le prétexte n’est pas la sensibilité de la technologie, mais… les droits de l’Homme. Les USA ont argué que les autorités chinoises ont utilisé des drones DJI contre les Ouïghours.

    Bonne année, Pierre. Et longue vie à MiniMachines.

    Répondre
  • 29 décembre 2020 - 23 h 51 min

    Pourquoi se plaindre, leur guerre nous sert
    Produit Huawei moin chère
    Mise en place de produit européen pour éviter qu’un jour on devienne la cible
    Merci les super puissance

    Répondre
  • 12 janvier 2021 - 11 h 58 min

    […] Rien de vraiment exotique ou nouveau, l’engin semble avoir déjà eu une vie en Chine depuis l’été 2020 et déborde maintenant à l’international. Avec un prix de base de 1000$ environ, ce n’est pas franchement une machine révolutionnaire ni un engin qui bougera les foules. A moins, bien sûr, que Honor joue sur la corde sensible de son tarif… Mais sans Huawei avec lequel la marque devait se distancer, cette stratégie risque d’être plus compliquée. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *