HTC Vive Flow : la réalité virtuelle au quotidien ?

Le HTC Vive Flow est une nouvelle sorte de casque de réalité virtuelle, un engin plus compact, moins encombrant, qui promet un accès plus simple à ces nouveaux médias.

Avec le HTC Vive Flow, la marque vise le grand public. Non pas avec un prix plus attractif, l’objet est annoncé à 549€, mais avec un design qui fait moins passer l’utilisateur pour un robot de série B.

HTC Vive Flow

A la place, vous aurez l’air d’une grosse mouche ou d’un bébé à qui on aurait mis des lunettes de soleil de haute montagne. La face avant du HTC Vive Flow est en effet constituée de deux surfaces traitées en miroir qui donnent à la paire de lunette une sorte de look d’aviateur assez étrange.

Le gros point fort de la solution vient de sa compacité et de sa légèreté. Là où un casque de VR classique s’enfile comme un appareillage encombrant, les lunettes sont beaucoup moins gênantes. On passe de 500 grammes pour un Oculus Quest 2 à moins de 200 pour le HTC. Avec des branches fines et une emprise qui enserre moins le crâne, la solution est beaucoup, beaucoup moins contraignante.

Fini le bandeau de tennisman des années 80 qui vient vous serrer le crâne, l’heure est aux branches de lunettes plus classiques. Il est possible de s’appuyer contre un coussin, au fond de son lit, sans avoir l’impression physique d’être dans un caisson. HTC a intégré une structure légère autour des optiques qui sert à la fois de cache pour éviter que la lumière extérieure gène votre expérience mais qui vient aussi protéger votre visage. En matériau tissé, il peut être nettoyé facilement en le détachant simplement de son support magnétique. 

HTC Vive Flow

Le constructeur permet même quelques réglages de correction optique pour compenser l’impossibilité de porter des lunettes de vue avec l’appareil. On comprend que HTC a voulu ici corriger le principal grief fait aux casques VR : leur inconfort chronique. On peut cependant se demander si, en l’absence de batterie interne qui devra être déportée dans une poche via une connexion USB Type-C, l’appareil ne triche pas un peu.

HTC Vive Flow

Si il est malin de proposer à l’utilisateur de connecter la batterie ailleurs que sur son crâne pour éviter de la portée avec son cou, cela entraine tout de même le passage d’un câble en permanence vers une poche pour le relier à son smartphone ou une réserve d’énergie. Si les photos du produit montrent bien la présence de ce petit câble, les images promotionnelles d’utilisateurs parviennent souvent à faire l’impasse sur cette contrainte. Autre détail important, l’appareil est vendu sans aucune batterie, il faudra l’acquérir à part. HTC en propose une de 10 000 mAh censée offrir 5 heures d’autonomie à l’appareil.

L’affichage du casque est assuré par deux écrans 1.6K avec un rafraichissement de 75 Hz. Une solution qui couvre un champ de vision de 100° pour une immersion plus que  correcte au vu de l’encombrement de l’objet. Les HTC Vive Flow proposent un son spatialisé ainsi qu’une solution de dialogue combinant un micro pour capturer votre voix et des micros supplémentaires pour annuler le bruit ambiant.

Deux caméras frontales sont présentes pour mieux se repérer dans l’espace et permettre, à terme, une éventuelle détection des mains. En attendant cette option, l’usage d’un smartphone Android est recommandé. Celui-ci, connecté aux lunettes permettra de piloter celles-ci comme une télécommande. Les HTC Vive Flow sont en effet livrées sans contrôleur. Les réglages se font en tripotant des boutons en léger relief sur les lunettes.

HTC Vive Flow

Plus de 100 applications natives sont d’ores et déjà disponibles avec la solution, HTC en promet une cinquantaine supplémentaires d’ici la fin de l’année. Il est également possible de voir une copie de l’écran de votre smartphone en le reliant à la solution. De sorte que vos applications préférées pourront apparaitre sur l’affichage des lunettes VR. On pense évidemment immédiatement à des sessions de cinéma en streaming avec une impression d’être devant un écran énorme et totalement plongé dans le film… mais également coupé du monde. Parfait pour un voyage en train, pas génial pour la vie de famille.

Oculus Quest 2

Le Kit Oculus Quest 2 128 Go est à 349.99€

L’univers applicatif de l’objet est piloté par un SoC Qualcomm Snapdragon XR1 épaulé par 64 Go de stockage non extensible. On retrouve donc le même composant de base qu’une solution comme l’Oculus Quest 2 avec la même fluidité d’usage. Même si l’écran du Quest est plus immersif avec 110° de champ de vision.

HTC Vive Flow

Le HTC Vive Flow est une approche originale sur ce marché même si elle est assez étrange. L’engin coûte assez cher et c’est sans compter l’obligation de l’accessoiriser d’une batterie. Un abonnement sera nécessaire pour profiter de son contenu, comptez 6€ mensuels en plus du casque pour en profiter pleinement. La marque vise sans doute des curieux assez riches pour s’offrir ce genre de gadget sans souffrir de porter un appareil plus encombrant et étrange.

Je comprends très bien cette recherche de confort mais un peu moins l’aspect fashion de l’objet. L’usage d’un appareil de ce type est surtout solitaire. Evidemment, les reliefs que l’on a des expériences VR sont souvent traduits par une bande d’amis sur un canapé filmant un de leurs camarades essayer un jeu avant de se manger un mur… mais dans la réalité, l’usage de ce type d’engin est surtout une expérience de jeu en solo. Dès lors, l’utilisateur lambda sera plus intéressé par la robustesse de l’objet que par son look. 

HTC Vive Flow

Cela dit, comme la grande majorité des amateurs de VR se sont déjà équipé d’un casque plus classique, HTC a bien raison de viser un autre segment avec ce nouveau look. Même si il n’est pas forcément celui du public le plus averti, son approche peut faire mouche et satisfaire de nombreux utilisateurs qui verront dans cet objet un nouveau moyen de se distraire. 


Jaune
9 commentaires sur ce sujet.
  • 15 octobre 2021 - 12 h 09 min

    Hancock Approved

    Répondre
  • 15 octobre 2021 - 13 h 57 min

    On dirait quand même une grosse mouche….

    Un bon coup de Ouest-France plié en quatre. Pan !

    Répondre
  • 15 octobre 2021 - 16 h 01 min

    c’est vraiment moche..

    Répondre
  • 15 octobre 2021 - 16 h 20 min

    et quel est la résolution par rapport à la concurrence ?

    Répondre
  • 16 octobre 2021 - 9 h 52 min
  • 16 octobre 2021 - 17 h 48 min

    « son approche peut faire mouche »
    Comment dire…

    Répondre
  • 16 octobre 2021 - 18 h 56 min

    Cronenberg Special Edition ! :-)

    Répondre
  • 16 octobre 2021 - 19 h 00 min

    @Dacar: Ben quoi ?

    Répondre
  • 17 octobre 2021 - 13 h 09 min

    Solitaire ? oui certainement ;)
    Sauf si on en a deux à la maison …
    Bon, certains diront que cela ne fera que « deux personnes seules », mais c’est une autre question !!!
    Merci pour l’article

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *