Coronavirus Time : A propos des masques KN95…

Vous êtes nombreux, vraiment nombreux, à me demander des bons plans pour des masques KN95. Quand je dis nombreux je parle non pas de dizaines mais plutôt de centaines d’emails. Alors il faut faire un peu le point.

Le contenu de ces mails est a peu près toujours le même. Vous voulez des solutions simples et efficaces pour pouvoir porter quelque chose lorsque vous brisez votre confinement. Si possible quelque chose de pas trop cher et qu’on ne jettera pas systématiquement à la poubelle. Beaucoup sont intéressés par les masques KN95…

Il existe deux types de masques sur le marché aujourd’hui.

FFP2

Il y a d’abord les fameux masques FFP2 employés par le personnel soignant et qui nous font cruellement défaut actuellement. Ce sont des masques filtrants capables d’empêcher de se faire contaminer par un malade quand on est dans la même pièce que lui. Ils protègent à l’expiration et à l’inspiration. Ils sont indispensables pour les médecins, infirmières, aide soignants et autres qui travaillent aujourd’hui à l’hôpital dans cette période de crise.

Un Décret Ministériel interdit aujourd’hui aux personnes morales d’acheter ce type de masques1 qui sont réquisitionnés par les services publics. En clair, cela signifie que les entreprises privées et les établissement publics sans rapport avec les services de santé n’ont pas le droit d’acheter ce type de masque pour le moment. Aucun professionnel n’a le droit d’en vendre librement non plus. Les stocks doivent être réquisitionnés pour les hôpitaux. Dans la mesure du possible, même si un particulier a le droit d’acheter ces masques, il est peut être plus utile de les laisser à destination du personnel soignant dans son ensemble. Ces masques demandent un positionnement précis pour englober le nez et le menton sans laisser passer d’air. Ils doivent être changés régulièrement et ne doivent pas être partagés. Les masques FFP2 s’accommodent TRES mal des barbes et moustaches pour filtrer correctement l’air ambiant. Les masques KN95 sont leur équivalent Chinois. Les N95 sont les versions US des mêsms produits.

Masque chirugical

Il existe également des masques plus légers, moins filtrants : Des masques anti-projections autrement appelés  masques “chirurgicaux”. Ce sont des masques simples que vont porter les gens pour éviter d’émettre le virus en toussant, en postillonnant ou en parlant. Ils vont retenir les particules, et donc le virus, autour du porteur au lieu de les projeter. Ils fonctionnent à l’expiration et non pas à l’inspiration. Les gouttelettes et postillons peuvent être vecteurs du COVID-19 et porter ce type de masque peut donc limiter la contamination. C’est, en gros, une bien meilleure solution que de tousser ou éternuer dans sa manche.

Il est tout a fait possible de fabriquer soi même un équivalent de ces barrières assez facilement avec un bout de tissu et des élastiques. Des centaines de guides sont disponibles en ligne qui vont du recyclage de chaussettes à la haute couture. Ces masques sont utiles au quotidien et pourraient devenir obligatoires lors du déconfinement. Ces masques peuvent également empêcher dans une certaine mesure de recevoir des postillons d’une personne contaminée, mais cela reste très aléatoire. En gros, ces masques sont utiles si vous sortez de chez vous pour éviter de contaminer les autres. Dans le doute, vous pouvez décider de vous munir systématiquement de ce type de solution parce que c’est… mieux que rien. 

La communauté scientifique estime majoritairement que tout le monde devrait porter ce type de masque “chirurgical” dans la rue. Ils sont par contre inutiles dans votre foyer. Ils sont simples à mettre et ne demandent pas de compétences particulières. C’est ce type de masque que beaucoup me réclament par email. Problème, ces solutions doivent être régulièrement jetées – tout comme les FFP2 – pour éviter que votre respiration n’humidifie le tissu ce qui rendrait son utilité beaucoup plus approximative. Il faut donc en changer régulièrement. Certains préconisent de les laisser sécher pour les réutiliser…. d’autres de les jeter.

Le gros avantage des masques en tissu maison étant alors que l’on peut en faire plusieurs, avec des décorations sympa, puis les laver. C’est beaucoup plus économique.

Smartmi KN95

Il existe une troisième option et c’est celle-ci qui se démarque ces derniers temps. Beaucoup se tournent vers des masques alternatifs qui n’ont pas à la base de vocation de santé. Ou du moins pas la même. Ce sont des masques KN95 anti-pollution. Il en existe beaucoup en Asie parce que, malheureusement, les grandes villes sont souvent envahies d’un véritable brouillard de pollution dû aux voitures et aux industries. Pour sortir dans la rue, en dehors de tout problème de virus, pour faire du sport ou pour une simple balade en vélo, beaucoup emploient donc ce type de masque. 

Comparison of FFP2, KN95, and N95 Filtering Facepiece Respirator Classes

  • Sans être FFP2 ils sont à la norme KN95 qui est une certification équivalente, utilisée par le système de santé Chinois. La norme KN95 filtre à 95% mais respire moins bien qu’un masque FFP2, d’où la présence de valves sur certains modèles. Ces masques sont donc à mi chemin entre la solution “chirurgicale” et la solution FFP2. Ils filtrent des particules en suspension d’une taille de 2.5 nanomètres.

  • Ils sont pensés pour être enfilés rapidement, bien s’ajuster au visage et permettre une bonne respiration. Certains modèles étant conçus pour la pratique sportive, ce point est très travaillé, ce qui les  rend plus supportables au quotidien. Ces masques KN95 offrent un certain confort, plus que certains masques chirurgicaux aux élastiques qui scient les oreilles…

Rockbros

  • Ils sont pour certains lavables et/ou acceptent des filtres amovibles. De telle sorte que l’on peut investir dans ce type de masque, et cela s’avère à la longue moins coûteux qu’une solution à jeter au bout de quelques heures.

 

alert

Mise à jour : Christophe me signale un gros souci avec les masques sportifs !

Je pensais que ces masques filtraient à l’expiration et à l’inspiration l’air ambiant. Mais ce n’est  pas le cas du tout ! Il ne filtrent qu’en aspiration et pas du tout en expiration. Ce qui pose un énorme problème. En gros, le masque ayant été pensé contre la pollution, il est conçu pour ne pas laisser entrer dans vos poumons de particules fines. Dans ce rôle là, il est très efficace. Mais, il n’a aucune vocation à filtrer l’air sortant de vos poumon puisque celui-ci n’est pas censé être lui même pollué. Aussi les valves fonctionnent dans un seul sens. A l’inspiration elles se bloquent et empêchent les particules d’entrer. A l’expiration, par contre, elle se relâchent. Laissant l’air de vos poumons se diffuser sans filtre.

Xiaomi Smartmi KN95

L’air entrant est filtré.

KN95

L’air sortant ne l’est pas.

Dans l’optique d’un virus qui se transmet comme le COVID-19, cela veut dire que votre masque et sa valve vont diffuser largement le problème autour de vous, sans aucun filtre. Si vous êtes un porteur de la maladie, vous deviendrez un vrai problème. D’autant plus que les gens auront peut être confiance dans votre masque et briseront alors les distances de sécurité. Les masques sportifs n’ont donc aucun intérêt pour protéger les autres.

ah ok

Attention, porter des masques peut créer un faux sentiment de sécurité

Restez chez vous ! Même en portant un masque FFP2 ou un KN95, vous pouvez être contaminé. En vous grattant le nez, en l’enfilant mal. En l’enlevant par mégarde. Porter un masque une heure durant n’est pas chose aisée et beaucoup d’utilisateurs ont des gestes effaçant tout l’intérêt du dispositif. Il est donc contre productif de croire qu’une fois votre nez et votre bouche couverts, vous serez protégés ou vous protégerez les autres. Ce n’est absolument pas le cas. Il faut poursuivre le confinement au maximum et éviter toute sortie inutile.

Enfilez vos masques pour aller faire vos courses, pour faire une balade, pour allez chercher du pain. Fichez vous du regard des autres. Mais ne vous dites pas que parce que vous portez un masque vous pouvez sortir comme avant !

Machine à coudre

Que conclure ?

Sortez vos machine à coudre ou vos boites de couture. Dans la majorité des cas, un masque maison fera amplement l’affaire à condition de ne pas en faire qu’un seul. Faites en plusieurs pour chaque personne. Cela peut paraître beaucoup mais c’est la meilleure solution. Et puis, logiquement, vous avez un peu de temps pour les fabriquer.

Un tuto pour faire son masque avec ou sans machine à coudre

Ces masques pourront ainsi être lavés et mis à sécher sans soucis pour en avoir toujours un de propre et sec sous la main. Un vieux t-shirt, un vieux drap, il est facile de fabriquer ce type de masque maison en faisant du recyclage. Trouver des élastiques peut également se faire en fouillant ses tiroirs assez facilement. 

afnor

Autre gros point fort de ces masques, ils peuvent être personnalisés. Cela permet de mieux les faire accepter par tout le monde et notamment les plus jeunes.

Le site de l’atelier des gourdes avec un tuto de référence pour créer vos masques.

Pour information, j’ai commandé un lot de masques qui a mis très exactement 9 jours à arriver de Chine en fin de semaine dernière. Je compte recommander des masques KN95 à la publication de ce billet afin de pouvoir suivre l’évolution du transport de ces commandes.

Disposable mask

Il existe beaucoup d’autres solutions sur le marché… à tous les prix. Du KN95 aux masques chirurgicaux à la pièce ou par lots de 100 unités. Le souci de toutes ces offres vient de leur prix. Si on doit dépenser chaque jour quelques euros pour les masques de toute la famille, c’est un vrai problème pour certains budgets. La solution du masque maison en tissu est là encore préférable.

En attendant que le gouvernement trouve une solution pour éventuellement fournir des masques à la population.

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. Pour être plus précis, tous les masques de type FFP2, FFP3, N95, N99, N100, P95, P99, P100, R95, R99 et R100.

Soutenez Minimachines.net !
107 commentaires sur ce sujet.
  • 23 avril 2020 - 17 h 56 min
  • 23 avril 2020 - 17 h 56 min

    Merci énormément pour toutes ces explications extrêmement détaillées.
    Le problème des masques maison, pour qu’ils soient relativement efficaces, réside dans les types de tissus à utiliser qui sont de plus en plus difficiles à trouver ainsi que les élastiques.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 18 h 15 min

    Perso, pour la famille, c’est masques en tissu diy depuis fin mars et accessoirement les masques avec plis horizontaux, qui sont bien plus faciles a faire et confortables à porter que ceux a couture verticale centrale (ok, cela sont plus classe mais bon…)
    Évidemment, on ne les met pas pour se protéger mais pour protéger les autres lorsque l’on sort mais pas que… c’est aussi moins de déchets (une pensée pour les Éboueurs et toute la chaîne qui suit), moins de livraisons (une pensée pour les facteurs et toute la chaîne en amont)…

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 18 h 19 min

    @BenGee: Un vieux soutif, un slip… On trouve des élastiques dans les tiroir.

    Pour les tissus, c’est utile si tu veux faire un truc qui sera filtrant mais ce n’est pas le but ici. L’idée est surtout d’empêcher tes postillons d’atterrir sur quelqu’un.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 18 h 19 min

    PS: pour les masques avec valve, pour en avoir utilisé au taf, la pulvérisation de gouttelettes due à la condensation est très problématique, beaucoup plus forte qu’avec un masque qui en est dépourvus…

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 18 h 22 min

    Attention les masques mi ne sont pas réutilisables.

    Attention certain kn95 ne sont également que des pm 2.5 , bien faire gaffe aux filtres qui ne sont pas les mêmes.

    Il y a bcp de kn95 qui sont totalement faux et ne sont des pm 2.5.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 18 h 37 min

    Le but du port de masque pour tous après le déconfinement est de limiter la production de goutelettes lorsque les gens parlent ou toussent. Si c’est vrai que ces masques ne protègent pas aussi efficacement que des ffp2 dans un milieu médical, ils permettent de réduire fortement les risques de contaminer d’autre personnes.

    Les masques FFP2 servent à se protéger soi-même, les chirurgicaux et en tissus servent à protéger les autres. Si tout le monde porte un masque en tissus, le R0 pourra baisser suffisamment pour arrêter l’épidémie.

    Répondre
  • to
    23 avril 2020 - 18 h 39 min

    Ok mais y a-t’il des sacs a masques pour stocker ses masques sales quand on part toute la journee ?

    Et si on met plusieurs epaisseurs de tissus, c’est plus efficace ?

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 19 h 12 min

    Bonjour Pierre et merci pour les infos (celles-ci et toutes les autres), mais quid de la sécurité des autres avec les valves qui laissent passer l’air sortant, ce que fait d’ailleurs remarquer Gearbest sur l’une des pages consacrées aux différents types de masques : https://www.gearbest.com/community/5Oibb5
    De plus, difficile d’avoir confiance quant au respect des normes et donc de l’efficacité des masques quand les gros acheteurs institutionnels ont besoin de visiter l’usine avant de commander pour éviter les déconvenues dans la jungle qu’est devenu le marché des masques chinois :
    https://www.latimes.com/world-nation/story/2020-04-10/china-beijing-supply-world-coronavirus-fight-quality-control

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 19 h 18 min

    Vaste sujet que les masques de protection personnel.
    En gros
    – FFP2 = Protection AIR (google pour plus d’infos) = virus type rougeole ou risque d’aerosols (comme en hopital/reanimation).
    – Chirurgical = protection GOUTELETTES (a priori valable pour le corona jusqu’a preuve du contraire)
    sans oublier le lavage de mains ++ et en plus la protection des conjonctives +/- lunettes ou visiere)
    Le pb des FFP2 et assimiles est l’etancheité (http://www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/ED/TI-ED-6273/ed6273.pdf) sans quoi ca sert a rien.
    Donc dans la vie courante on peut oublier.
    En pratique un masque chirurgical ou tissus AFNOR (https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/) associé a un lavage de mains adapté est largement suffisant.
    Et si tout le monde a un masque on a une double barriere, par reduction des emissions et reduction des expositions.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 19 h 23 min

    Les masques chirurgicaux servent aussi à se protéger soi-même. Le tissu est un polypropylène non tissé qui ne laisse pas passer les nano particules en grande partie. Cela n’est pas parfait mais de là à dire qu’il ne protège pas c’est faux, les études le montrent. Encore faut-il qu’il soit bien en polypropylène et non en tissu ou pire en papier. Et c’est bien le problème avec les masques chinois vendus sur Ali, comment être sûr qu’ils ont été fabriqués avec le bon matériau, dans les normes CE, dans des conditions d’hygiène qui ne posent pas de problème. Impossible. Et pour ces raisons je préfère ne rien commandes là-bas et fabriquer mes propres masques.
    Il suffit de superposer plusieurs couches de coton en croisant les fibres et on obtient une très bonne protection, réutilisable et peu chère. Un tuto circule sur Pubmed, ces masques ont sauvé des militaires en rupture de masques pendant la crise du H1N1
    À propos des valves, effectivement éviter ce type de masques peu efficaces et non fiable (à part les 3M et encore). Une valve en provenance d’aliexpress non merci

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 19 h 26 min

    Merci Pierre pour cet article très pédagogique.
    Je m’étais posé la question de ce type de masque anti pollution et / ou sportif avant l’épidémie pour mes trajets en Vélotaf car je dois traverser une zone industrielle.
    Mais bon la je ne peux pas exercer mon travail en ce moment…
    On laisse donc les FFP2 pour les soignants, on utilise du diy pour les quelques sorties nécessaires type magasin.

    Santé à tous.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 19 h 28 min

    Cette production de déchets est vraiment problématique. J’en vois pas mal sur le sol des parkings des supermarchés et autres. Après les lingettes, les masques…

    Justement, j’ai fait une commande GB ce matin, et je me suis baladé sur le site en le demandant si il fallait acheter ou pas. Et surtout quel vendeur est vraiment fiable.

    Répondre
  • bob
    23 avril 2020 - 19 h 30 min
  • 23 avril 2020 - 19 h 42 min
  • 23 avril 2020 - 19 h 47 min

    Des masques Tissus à la norme NF et fabriqués en France j’en ai commandé ici
    https://www.missegle.com/art-masque

    C’est une petite entreprise artisanale dans le Tarn

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 20 h 09 min

    Petit oublie comme trop souvent au niveau des yeux où le virus peut entrer aussi.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 20 h 16 min

    Dans cette situation ne comptait pas sur le gouvernement (ce sont des incapables ils ont laissé la porte grande ouverte au virus et maintenant qu’il est là ils ont tout confiné pour laisser le temps de trouver une solution mais il y a rien qui arrivent, grandes études, censé être l’élite du pays; des tocards plutôt) ne faite confiance qu’à vous même. Donc faite attention quand vous sortez (par obligation) et protéger vous.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 20 h 43 min

    @will, exact ne pas compter sur eux ils font tout à l’envers.
    Espérons juste qu’ils ne nous forcent pas à nous faire vacciner une fois le vaccin sur le marché, ils en sont bien capables.

    Et bonne remarque pour les yeux aussi, à protéger obligatoirement sinon autant ne pas porter de masque…

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 21 h 10 min

    @Will: Pas tout a fait d’accord avec toi sur le fait de ne compter sur soit même, vue que le l’on peut difficilement se protéger soit mème.. mais que l’on peut plus facilement protéger les autres de soit, donc, il faut surtout compter sur les autres pour faire de mème, bref, une vraie solidarité…ça change du chacun pour soit ;)

    @Albert: ” exact ne pas compter sur eux ils font tout à l’envers” Sauf si le but du gouvernement est d’arriver à l’immunité collective, sans être complotiste, c’est une éventualité…

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 21 h 18 min

    @Will:

    Les stocks de balles caoutchouc éborgneuses ou de grenades diverses ont en effet été mieux tenus que ceux des protections en cas de coup dur biologique, en effet.

    Parfois certaines mesures font carrément penser à mal: Horaires de sport obligeant à pratiquer tous en même temps… Gvt de débiles.

    Répondre
  • Az
    23 avril 2020 - 21 h 23 min

    @albert
    Certains. Le vaccin sera obligatoire pour rentrer dans un restaurant un train un avion un bar un cinéma un hôtel une plage etc…
    Sur et certains…
    On est en confinement pour 2 raisons
    Attendre l’Approvisionnement de masques
    Diminuer le nombre de patients porteurs pour l’arrivée des masques et aller plus vite (si R0 de 1 c faisable si y a 1000 patient 0 alors que si y a 10.000(0) patient 0 c’est bcp plus difficile

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 21 h 24 min

    Pour ceux qui savent pas coudre ou n’ont pas de machine, les buff sont intéressant aussi.
    On peut faire un “sandwich” de tissu très facilement (perso, une couche de coton ou de polaire microfibre entre le buff plié sur les voies respiratoires).
    Autre avantage, c’est fait à partir de plastique recyclé et sert pas qu’en période d’épidémie (j’adore ces trucs, existe également en polaire et laine).
    Par contre, faut les trouver maintenant (et si comme moi votre facteur livre plus les colis, amazon ou autre, bon courage…).

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 21 h 38 min

    Je savais que les masques “à valve expiratoires” étaient dangereux pour les autres et c’est bien dit dans ce billet qui arrive à point et reprend toute la problématique du sujet.

    En ce qui me concerne j’ai récupéré un modèle 3D libre de droits, puis je l’ai modifié pour accepter diverses matières filtrantes selon les recommandations à venir. Je l’ai muni d’un “bouclier” pour protéger le filtre de l’exposition directe à – par exemple – un éternuement à 16km/h. Cela permettra de le garder plus longtemps.

    Evidemment c’est empirique, mais je n’ai pas les moyens de le tester autrement “qu’à la marseillaise” c’est à dire seulement au bon sens.

    Le résultat, je ne peux pas vous le montrer car je ne sais pas poster d’images. Mais je peux vous dire qu’il est très filtrant avec comme matière filtrante 4 épaisseurs de compresses non-tissées (qui ne peluchent pas) ou un chips démaquillant. Et surtout il est suffisamment confortable et non allergisant.

    Mon problème ce sont les cordons élastiques ¤ 4-5 mm qui sont en rupture partout. Et aussi 10 heures d’impression sur une petite 15*15 en 3D…

    Je ne peux pas mettre les sources à dispo tant que je n’ai pas d’agrément, une fausse sécurité c’est ce qu’il y a de pire, même si je pense avoir bon. Je ne prends mes responsabilités que pour moi et les miens.

    Je vais aller me promener au niveau de l’IHU du Pr, il y a toute une équipe qui pourrait me renseigner sur la validité du produit. Après si ça intéresse quelqu’un je lâcherais les fichiers.

    Il faut à mon sens du matériel réutilisable, lavable qui supporte la désinfection par immersion. Le pla (utilisé pour imprimer) existe sans pigment et il est bio dégradable. La ville est déjà “emboucanée” de masques papiers que personne n’ose ramasser pour les jeter, il faut pas continuer dans ce sens.

    Répondre
  • Bug
    23 avril 2020 - 21 h 50 min

    Vous déconseillez les masques avec valve ?
    certains ont y rajoute des filtres PM2.5 qu’en pensez-vous ?
    mieux que rien ou déconseillé?
    Merci pour ton article pierre !

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 21 h 58 min

    @Will: Les masques maisons ne sont pas là pour empêcher le virus de vous contaminer mais pour éviter de répandre le virus. Du coup, à moins de pleurer comme dans un manga, il y a peu de chances qu’on contamine quelqu’un d’un clin d’oeil.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 22 h 01 min

    @Bug: Ben la valve si elle est filtrée pourquoi pas, mais si, comme c’est le cas en général, elle ne l’est pas… C’est contre productif.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 22 h 28 min

    Bonjour
    J’ai fais quelques achats alimentaires + une bouteille de 13 kg de gaz ce matin -> 2 h avec un masque de bricolage FFP1 (j’en ai encore un stock assez conséquent entre 30 et 50, ayant été négoce de matériaux), mais j’ai hésité à utiliser un FFP2 (il m’en reste encore 5 ou 6, périmés, provenant des stocks H1N1 que j’avais achetés à vil prix lors de la liquidation des stocks périmés par l’agglo).
    Ensuite, isolation cellulose à la maison : entre 4 et 6 H avec un masque à cartouches 3M.
    Il semblerait que mes cartouches soient équivalentes au FFP3 puisqu’elles sont utilisables pour le désamiantage (code P3) et j’ai aussi en stock des neuves P2 et P1.
    Mais pour l’instant je n’ose pas faire mes achats avec un masque à cartouches …
    C’est pourtant bien plus confortable d’un masque papier jetable.
    De toute façon si tout le monde a un masque, même à valves, il y aura filtration à l’inspiration, donc pas de risque de récupérer le virus d’une personne infectée.
    C’est pour cela que je ne comprends pas pourquoi il est conseillé de sortir avec un masque FFP1 qui ne filtre pas le virus à l’inspiration ???
    ou alors c’est juste parce que le stock de masques FFP2 est toujours trop court ?

    Je viens de télécharger la notice afnor des masques lavables en tissus: il faut les laver à 60°, OK,
    puis les sécher au séchoir ou au micro ondes. Nous n’avons ni l’un, ni l’autre …

    ça va être compliqué le déconvinement s’il faut acheter un sèche linge juste pour les masques :)

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 22 h 37 min

    Au sujet des masques chirurgicaux, il faut s’en tenir à ce que dit Pierre car c’est aussi ce que dit la notice du fabricant. Ce sont des masques que portent les équipes chirurgicales pour protéger la plaie opératoire du souffle des opérateurs. Il ne protègent les opérateurs que des projections de sang. Si vous en avez essayé vous avez vu qu’ils ne sont pas étanches. Il ne faut pas s’y tromper, l’idéal ce sont les FFP2, mais bon il faut composer avec les ressources qu’on a.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 22 h 57 min

    Interessant, ceci dit attention également aux délais de livraisons, j’ai deux commandes (Gearbest & Banggood) de début avril qui ne sont pas encore là – alors que c’était du stock Europe pour l’un et la livraison la plus rapide (16 dollars) pour l’autre (qui cependant semble être parti de Dubaï et pas de Chine). Bref c’est pas la panacée.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 23 h 18 min

    @Emmanuel: Le problème, ce sont les personnes asymptomatiques, soit déjà atteinte, soit en période d’incubation qui peuvent transmettre le virus aux plus vulnérables, donc, dans le doute, il est plus facile et efficace de protéger les autres de sois, que de se protéger des autres.
    Le but étant que tout le monde fasse de même et la boucle est bouclée…

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 23 h 38 min

    @dadoo, les masques chir protègent bien dans les 2 sens s’ils sont bien en polypropylène, il y a plusieurs études sur le sujet qui le confirment.
    Une au pif : https://smartairfilters.com/en/blog/n95-mask-surgical-prevent-transmission-coronavirus/

    @pierre, si tout le monde porte un masque alors oui on peut se passer de lunettes puisqu’il n’y aura plus de risque de projection (seulement celui de toucher son visage avec des mains contaminées mais ok si on fait attention pourquoi pas). Mais si certains ne portent pas de masques alors les lunettes sont indispensables, sous peine de se prendre le virus dans les yeux.

    Il n’y a pas besoin de grosses gouttelettes pour être infecté, en hiver lorsque vous voyez un nuage de vapeur autour de quelqu’un qui parle celui-ci est toujours présent en été sauf qu’on ne le voit pas car la température est plus élevée et ça ne condense pas. Ce nuage est rempli de gouttelettes microscopiques que tu te prends en pleine poire si t’as pas de lunettes. Dans un endroit confiné c’est très risqué. Dehors moins.

    On devrait conseiller les visières par-dessus les masques lorsqu’on est dans un endroit fermé, cela protègent tout le visage, et règle le problème des masques en tissu trop perméables.

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 23 h 46 min

    Et ben bravo pour cet article exhaustif.
    Reste que je suis un peu perplexe concernant l’inefficacité en expiration des masques ‘sportifs’.. que la valve soit comme ceci ou comme cela et quelle que soit sa façon de filtrer, ça reste quand même une barrière qui évite la projection, et c’est quand même là l’essentiel.
    Et tout cas , quand je vois qu’en début de crise j’étais un des rare à vouloir le port du masque pour TOUS et TOUT LE TEMPS, je suis quand même content que la mentalité ait évoluée.

    Reste les politiques, qui me font encore bien rire quand ils expliquent que le masque peut être contre productif car on ne sait pas le mettre, moi qui vit avec une chinoise elle rit jaune (hmm..) 😅.
    Ce n’est pas la mer a boire et après quelque jours d’utilisation on s’y adapte très bien même sans avoir un doctorat en médecine , mais forcément il faut bien commencer a un moment …donc dire que c’est peut être inefficace parce qu’on ne sait pas le mettre, évidemment si on s’y met pas ça sera toujours le cas..
    Pour d’autres types d’infections on ne se pose pas la question. Un préservatif pour lutter contre le VIH est une évidence et c’est autrement plus galère. Dans le cas d’un virus qui se transmet par voix respiratoires ben oui le port du masque devrait être là première mesure et une évidence..
    La règle simple, on le met dès que l’on sort de chez soit, et on n’y touche plus jusqu’à revenir à son domicile ( par exemple beaucoup de gens en rient, mais en voiture évidement on le garde même s’il n’y a pas de risque ).

    Répondre
  • 23 avril 2020 - 23 h 49 min

    @Florian:

    Oui c’est également mon cas. Le problème est aussi que dans beaucoup de pays les masques sont réquisitionnés, donc forcément si l’avion de fret à la bonne idée de faire des escales ca rajoute des galère.
    J’avais commandé des masques type sportifs, des ffp2 ainsi que des chirurgicaux, pour le moment je n’ai reçu que les sportifs.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 0 h 19 min

    @Albert : non. C’est lourd de conséquences de dire le contraire, crois-moi ca va être d’actualité dans quelques mois. Il y a un médecin qui vient de mourir du covid dans un hôpital du sud parce qu’on ne lui a fourni que des masques chirurgicaux etsa famille porte plainte. Moi je suis IBODE et je te dis non. et encore je me retiens.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 0 h 32 min

    Dadoo je veux bien te croire mes les études vont dans l’autre sens. Cela dit le soucis avec les masques chir c’est l’ouverture sur les côtés, c’est de là que provient l’infection en toute logique si infection il y a, pas par devant

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 0 h 34 min

    @Pierre Lecourt: si je me souviens bien de mes cours de biologie à l’école, quand on respire on aspire de l’oxygène (contenu dans l’air) et on rejette du dioxyde de carbone plus de l’eau sous forme de vapeur.
    Et c’est cette vapeur d’eau qui pose problème car le virus peut s’y adhérer.
    Je ne pense pas que les masques chirurgiens et ceux fait maison peuvent contenir cette vapeur d’eau d’autant plus que ces masques ne se pose pas bien sur le visage (il y a un espace non négligeable au niveau du nez et sous le menton où une grande partie de l’air expiré passe).

    Et pour la contamination par les yeux,
    On touche un objet ou quelqu’un de contaminé, on se frotte l’oeil c’est fait le virus est dans notre corps.

    Ah aussi autre conseil; les vetements qu’on a porté à l’extérieur doivent être retirés au plus vite dès qu’on rentre chez soi.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 0 h 49 min

    Par contre il faudra m’expliquer ce que c’est “l’immunité collective” que tout le monde parle dont le gouvernement.
    Pour moi l’immunité c’est quand quelqu’un est immunisé contre le virus cad qu’il a créé des anti-corps.
    Collective c’est quand tout le monde est immunisé. C’est là que ça coince car nous ne sont pas tous égaux devant tel ou tel virus certains arrivent a produire des anti-corps d’autres pas.
    Et rien ne dit que ces anti-corps seront encore actifs lors de la prochaine contamination car oui tout comme la grippe on peut l’attraper plusieurs fois (ou du moins faire une rechute)
    Ce terme “l’immunité collective” est là que pour apaiser la crainte des gens à retourner au travail et d’envoyer leur(s) enfant(s) à l’école.

    Perso le 11 Mai et la semaine qui suit je vais attendre chez moi que ça se passe et à coup sûr le gouvernement va s’en mordre les doigts quand l’épidémie va repartir de plus belle et qu’elle sera incontrôlable car trop de personne l’ont attrapé et sont malades voir pire.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 1 h 02 min

    @Albert: j’espère bien qu’ils obligeront tout le monde de se faire vacciner. Je ne comprends pas, tu veux continuer de porter des masques pour toute la vie ?

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 1 h 02 min

    Le pire dans cette histoire c’est qu’ils ne tirent pas des leçons de cette situation pour arriver à un protocole (mondiale de préférence) pour la prochaine épidémie (c’est inévitable)
    Genre si une épidémie apparaisse dans une région où un pays, mettre ce pays en quarantaine sans aucun rapatriement de telle ou telle personne une vrai quarantaine avec des aides financières et matérielles des autres pays. Cette solution est peut être radical mais au moins ça a déjà fait ces preuves par le passé.

    Avec cette épidémie on a de la chance que le taux de mortalité est assez bas.
    La même épidémie avec un virus plus mortel et c’est le sort de l’humanité qui est en péril. Et des virus plus dangereux ce n’est pas ça qui manque (des souches de virus d’anciennes épidémies qui sont étudié dans les laboratoires ou encore ceux qui sont congelés dans les glaciers et avec le réchauffement climatique vont finir tôt ou tard d’être libéré)

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 1 h 22 min

    @Will:

    Disons que l’immunité collective n’est pas forcément quand tout le monde est immunisé, mais seulement lorsque assez de personne le sont pour freiner la propagation du virus et sa circulation, le fameux R0.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 1 h 23 min

    @Will: Le but des masques anti-projection (le vrai nom des masques chirurgicaux) c’est d’empêcher les projections. Les gouttelettes, les postillons, les éternuements. Rien d’autre.

    Personne n’a dit que ces masques empêchaient la vapeur d’eau ou le virus de circuler. Simplement ils évitent de le projeter plus loin. Ce qui est déjà un énorme avantage par rapport à “je tousse dans ma main alors que je suis malade juste avant de agripper à la barre du bus.”

    Pour les yeux, évidemment que si on se touche le visage, si on se gratte le nez ou si on se lèche les doigts ou la barre du métro, il y a des risques. Mais voilà, quelle alternative ? Sortir en scaphandre ? Il y a une masse de gens qui va reprendre le boulot et aujourd’hui ils n’ont pas de solution.

    Est-ce pertinent de leur dire que le masque ne sert à rien parce qu’il faudrait des lunettes alors que tout le principe des masques anti-projection ce n’est pas de ne pas se contaminer soi même mais d’éviter de contaminer les autres si on est un porteur asymptomatique. Je ne crois pas.

    @Albert: “Les études” ? Celles d’un vendeur de masques ?

    https://www.cambridge.org/core/journals/disaster-medicine-and-public-health-preparedness/article/testing-the-efficacy-of-homemade-masks-would-they-protect-in-an-influenza-pandemic/0921A05A69A9419C862FA2F35F819D55

    Objective
    This study examined homemade masks as an alternative to commercial face masks.

    Methods
    Several household materials were evaluated for the capacity to block bacterial and viral aerosols. Twenty-one healthy volunteers made their own face masks from cotton t-shirts; the masks were then tested for fit. The number of microorganisms isolated from coughs of healthy volunteers wearing their homemade mask, a surgical mask, or no mask was compared using several air-sampling techniques.

    Results
    The median-fit factor of the homemade masks was one-half that of the surgical masks. Both masks significantly reduced the number of microorganisms expelled by volunteers, although the surgical mask was 3 times more effective in blocking transmission than the homemade mask.

    Conclusion
    Our findings suggest that a homemade mask should only be considered as a last resort to prevent droplet transmission from infected individuals, but it would be better than no protection. (Disaster Med Public Health Preparedness. 2013;0:1–6)

    C’est à dire exactement ce que dit ce billet :

    ” En gros, ces masques sont utiles si vous sortez de chez vous pour éviter de contaminer les autres. Dans le doute, vous pouvez décider de vous munir systématiquement de ce type de solution parce que c’est… mieux que rien.”

    Tout le monde peut sortir des études.

    Après il y a le simple bon sens. Qui ne s’est pas déjà fait postillonner dessus par un membre de sa famille, un ami ou un inconnu ? Qui n’a pas un jour senti le souffle d’un éternuement dans son dos pendant un voyage ? Tout le monde a vécu ces trucs. Si la personne qui vous éternue dessus est malade, il y a des chances que des postillons vous contaminent car vous les respirerez. Si la personne porte un masque (maison ou anti-projection), les chances pour que ces postillons ou un éternuement contamine moins de monde sont évidentes.

    C’est comme essayer de souffler une bougie avec un masque entre votre bouche et la flamme.

    Alors oui ce n’est pas parfait mais en attendant, face à des gens qui m’écrivent qu’ils vont devoir reprendre le boulot de gré ou de force, avec 2 heures de transport en commun par jour, et qui n’ont pas de masque, leur conseiller d’enfiler un masque maison me semble être la bonne chose a faire. Ne serait-ce que parce que si quelqu’un rentre sans masque dans une rame de métro bondée de gens avec un masque, ptet qu’il va se dire que c’est pas si idiot le lendemain.

    Et que si on arrive a mieux contenir le virus avec ce simple masque en plus des gestes barrière et du confinement… ben l’épidémie ralentira et il y aura moins de morts et de séquelles pour les survivants.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 1 h 26 min

    @Will: Très bien résumé, du coup les mesures de déconfinement progressif ne seront la que pour lisser l’épidémie ainsi que les pertes humaines afin d’éviter d’engorger les hôpitaux…puis, ça passera et comme pour la grippe de Hong Kong en 69, la canicule de 2003 et d’autres, l’inconscient collectif oubliera, bien occupé avec de nouveaux problèmes “immédiat” (crise économique, social, sécuritaire, etc…)

    Néanmoins, protégeons les plus fragiles en continuant a mettre des masques et observer les gestes barrières, c’est toujours ça de gagné.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 3 h 32 min
  • 24 avril 2020 - 3 h 41 min

    @to:

    Il y avait une étude intéressante qui se balade sur le net qui détaille ça. Effectivement, plusieurs couches sont plus efficaces, mais la “respirabilité” est moins bonne.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 8 h 35 min

    Pour les masques maison, l’AFNOR a semble-t-il modifié son référentiel pour déconseiller le masque à couture verticale ( en illustration de ce billet ), à la faveur du masque à plis horizontaux.

    Donc ne pas hésiter à télécharger le modèle juste avant de sortir la machine à coudre

    https://masques-barrieres.afnor.org/home/telechargement

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 8 h 58 min

    Merci pour cet excellent article qui recoupe mes sources. Il faut souligner que des études montrent que le virus de la grippe se propage de manière aérosol et que certains se doutent que le coronavirus aussi. De plus il peut être capté par l’œil qui offre une surface humide. Aussi une vraie protection nécessite aussi le port de lunettes hermétiques qui protègent l’œil.
    Le port d’un masque en pleine rue sans personne autour peut être mauvais car au bout d’un certain temps, l’humidité de la respiration peut le rendre plus perméable. Une distance de 2m de sécurité (si il n’y a pas de vent) est nécessaire si les gens discutent entre eux.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 9 h 17 min

    Une petite etude sur les mecanismes transmission aérienne.
    https://www.srlf.org/wp-content/uploads/2015/11/20071123_Bouvet_E_Mecanismes_transmission_aerienne_agents_infectieux.pdf
    Qui explique bien les differences entre la protection air et gouttelettes.
    A noter que les masques “chirurgicaux” protegent aussi le porteur du masque contre les gouttelettes émises dans l’environement.
    Dans les milieux soignants hospitaliers, les masques chirurgicaux ont toujours ete la norme, les ffp2 reservés aux reanimateurs et ce meme avant la penurie de masques. Le lavage de mains ou gel hydroalcoolique reste la 2 eme mesure barrière ultra importante. Plus personne n’en parle dans les medias…

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 10 h 16 min

    Je suis surpris qu’on ne parle partout que de masques, et que personne ne semble chercher à concevoir des protections totales du visage, avec un filtre remplaçable en entrée/sortie et une surface plane facile à nettoyer d’un coup d’eau savonneuse. Un peu à l’image des respirateurs dans le film avatar, un peu aussi comme les masques de plongée decathlon.
    Si tout le monde dans les lieux publics avait un tel accessoire, avec un bon filtre, le virus serait condamné à disparaitre et nous pourrions tous vivre exactement comme avant, à l’exception du port de cette protection totale du visage.
    Non ?

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 10 h 29 min

    Au final, le masque décathlon avec un filtre à air type cornet de mob trafiquée branché via un adaptateur maison, serait sans doute pas mal!

    Un peu voyant dans les transports, mais après tout la mode semble durablement lancée… Ce qui risque au final d’être drôle, avec ces lois interdisant de se couvrir le visage en manif, voir dans les lieux publics.

    Mais bon, il sont introuvables et moi qui n’avait rien vu de bon à leur utilisation primaire (sous l’eau, mais sans forcément rester à la surface) je n’en avait pas acheté même pour les enfants: Ces masques ne permettent en effet pas de se pincer le nez pour compenser ses oreilles à la descente… limitant fortement à mon sens leur utilité.

    Mais leur usage secondaire est lui très bien pensé pour un coût, industrialisation de masse oblige, très limité. Ce qui n’est pas sans rappeler les adaptations aux personnes handicapées de contrôleurs de jeu bardés de capteurs, pour les mêmes raisons de coût vs des dispositifs dédiés.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *