Quatre modèles d’Intel Compute Card en approche

L’Intel Compute Card, c’est un ordinateur complet, doté d’un processeur performant, qui tient dans un format carte de crédit. On en a parlé lors du CES en Janvier et depuis plus rien. Aujourd’hui, on commence à soulever quelques nouvelles informations sur ce nouveau format.

Mise à jour : Les informations qui avaient fuité étaient justes et Intel a confirmé au Computex la sortie, dès le mois d’Août, de quatre modèles de compute Card et d’un kit à destination des développeurs.

Minimachines.net

Une station d’accueil, déjà vue au CES en Janvier, devrait permettre de brancher un de ces Intel Compute Card aux périphériques classiques : Avec une fente pour recevoir l’ordinateur, un bouton d’alimentation  un USB 3.0 en façade.

Minimachines.net

A l’arrière le dock proposera deux autres ports USB 3.0, une sortie Ethernet, un Mini DisplayPort 1.2 et une sortie HDMI 2.0. Ce dock permettra donc d’utiliser son Compute Card avec clavier, souris et écran comme un ordinateur habituel. Un port antivol Kensington lock est également prévu pour empêcher la disparition du dock en espace public. Par contre, à moins qu’il soit situé sur l’autre côté de l’engin, pas de trace d’une sortie audio, il faudra choisir un écran prenant en charge la gestion du son et offrant un port jack pour pouvoir brancher un casque à votre solution.

Minimachines.net

Aucun prix n’a fuité pour le moment sur les diverses configurations officialisés par Intel.

Cette vidéo montre les attentes d’Intel concernant ce périphérique et explique pourquoi un kit de développement va être d’abord proposé. Intel veut que l’objet vous accompagne partout et qu’il quitte votre domicile où il pourrait être intégré aussi bien à votre téléviseur qu’à votre haine Hifi pour s’intégrer dans la façade de votre voiture avant d’arriver au bureau où il se glissera dans un dock de travail. Une vision différente du Cloud Computing habituel puisqu’au lieu de vous connecter à une banque de données dan les nuages vous les transporteriez avec vous en plus des compétences de calcul de l’engin.

Une vision qui permet également une mise à jour concrète et facile de tous les appareils compatibles. A voir si le marché suit, de grands noms comme Dell, LG et Lenovo semblent intéressés par le concept d’après Intel. Mais aucune solution n’a pour le moment fuité. Et c’est compréhensible, sans les outils logiciels permettant d’adapter une Computer Card à ces divers environnement, cela reste un produit très fantasmé de la part d’Intel. Pour le moment il n’existe aucun système capable de s’adapter d’un format “télévision” à un format “automobile”par exemple. Sans ces outils, le materiel n’est qu’un coeur d’ordinateur avec un format un peu étrange qu’il sera tant de développer rapidement si le marché s’en saisit. Mais pas avant.

Minimachines.net

Billet d’origine : Le site CNX-software semble avoir mis la main sur des informations intéressantes concernant ces Intel Compute card. Quatre modèles sont évoqués avec des puces Intel Apollo Lake que l’on connait bien mais également des solutions Kaby Lake-Y.

 

Minimachines.net

L’idée de l’Intel Compute Card est de proposer une solution assez proche des Compute Stick de la marque mais avec une connectique et un encombrement différents. L’idée est de considérer l’ordinateur, ses capacités de calcul, sa mémoire vive et son stockage, comme on considérait il y a peu le stockage des données sur support amovible.

Minimachines.net

Un dock Compute Card imaginé par Sharp

Parmi les prototypes présentés par le passé, on avait vu par exemple un lecteur de Compute Card de Sharp qui permettait de transformer une unité centrale en un autre ordinateur en glissant sa solution Intel à l’intérieur. Mais c’est également un bon moyen de transformer n’importe quel bureau en réceptacle d’ordinateur avec cette façade émergeant en surface et un utilisateur qui viendrait y glisser sa Compute Card pour travailler. Le tout relié à un écran, un clavier et une souris. D’autres prototypes variés étaient apparus par le passé.

Minimachines.net

Cette solution propose donc une connectique particulière, pas vraiment grand public, mais qui pourrait séduire des utilisateurs en entreprise. c’est aussi une solution intéressante pour les fabricants d’écrans qui pourraient glisser ce genre de dock sur leurs matériels… Pour faire simple, avec le compute Card on peut facilement transformer n’importe quel appareil en PC. Pour plus d’infos vous pouvez consulter ce précédent billet.

La liste des quatre modèles qui vient d’apparaître montre que cette solution aurait des performances intéressantes :

  • CD1C64GK : Celeron N3450 7.5 watts avec 4 Go de ram et 64 Go de stockage eMMC
  • CD1P64GK : Pentium N4200 6 watts avec 4 Go de ram et 64 Go de stockage eMMC
  • CD1M3128MK : Core M3-7Y30 4.5 watts avec 4 Go de ram et 128 Go de stockage PCIe
  • CD1IV128MK : Core i5-7Y57 4.5 watts avec 4 Go de ram et 128 Go de stockage PCIe

Toutes ces solutions disposent de leur propre chipset graphique (Intel 615 pour les Core) et de Wifi et Bluetooth, la dernière offre, en outre, un support de l’Intel vPro.

Minimachines.net

Il ne s’agit donc pas à priori de solutions entrée de gamme mais de machines qui combinent un très petit encombrement et un assez beau potentiel de calcul. Si un constructeur proposait par exemple un ordinateur ultraportable avec un connecteur Intel Compute card, on pourrait choisir la performance désirée et la faire évoluer dans le temps si de nouveaux modèles étaient disponibles sur le marché. Plus besoins de racheter le reste des composants si ils tiennent toujours le coup : Ecran, clavier, pavé tactile, cartes internes pourraient rester à demeure. Si, en plus, ledit constructeur offrait la possibilité de changer la batterie et d’accéder à un second stockage, on aurait là un engin vraiment taillé pour durer.

Source : CNX-Software

27 commentaires sur ce sujet.
  • 30 mai 2017 - 11 h 51 min

    C’est intéressant on pourrait facilement faire un all in one fin avec ce système nan ??

    C’est dommage qu’il n’a pas encore percé comme le stx …

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 12 h 19 min

    C’est bien beau de sortir de nouveau format mais faut encore qu’il soit soutenu.
    Je sens qu’il va finir comme le Thin ITX ou le STX.
    Surtout que là sans dock ça ne sert à rien avec un port propriétaire sûrement breveté avec royaltie dessus.
    Bref une vrai fausse bonne idée de la part d’Intel.

    La même chose avec un port USB type C (ou thunderbolt) aurait plus de chance de s’imposer.

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 12 h 41 min

    @Will: Ça dépend du marché visé. Si Intel cherche a séduire les administrations, les écoles ou les parcs pro par ex. Le format proprio est un avantage.

    sinon rien n’empêche un tiers de fabriquer le même engin en USB Type-C Thunderbolt dorénavant. Et qui sait, peut être que la conjonction des news pourrait nous faire des surprises à ce niveau :)

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 14 h 43 min

    ça, je l’attends de pied ferme
    possible gros, gros carton en perspective

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 15 h 47 min

    Concept très intéressant qui mériterait d’être développé dans les mois à venir, je pense surtout aux voyageurs qui pourront contourner les nombreuse difficultés dues aux nouvelles législations américaines d’interdire les portables en avion : plutôt que de se résoudre à mettre son portable en soute (au risque de le perdre ou de se faire voler), on garde une mini cate PC en poche et une fois arrivé à destination, on pourra imaginer des sociétés de location de terminaux/écrans où l’on pourra brancher la carte en toute sécurité et confidentialité.

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 15 h 57 min

    @Jerry Khan: Tiens j’y pensais pas, effectivement.

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 16 h 43 min
  • 30 mai 2017 - 17 h 12 min

    @Jerry Khan: Et ils se concentreraient sur le matos tournant autour du compute card. Ecran de dingue, caméra de fou, casque ou haut parleur de malade etc.. etc…

    J’adore le concept.

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 21 h 27 min

    Il me semble que Zotac a poussé le concept plus loin en proposant plus de ports avec le Pico PI335.

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 22 h 07 min

    @orangina rouge: auprès du grand public ou des entreprises ? Parce qu’on disait également ça des NUC…

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 22 h 33 min

    @Pote: c’est pas la première fois qu’on parle de ces produits ici

    perso, je veue des cartes en M3 linux et des pc “zombies” en
    – netbook (max 13 pouces et possiblement en mode tablette à la “yoga”)
    – tablette pur (de 10 à 13 pouces, MAIS en 4/3 pour la lecture de BD magazine, livres)
    – all in one (pour tous)

    ensuite on verra bien qui ferra “décoller” le produit et le marché
    les tablettes, c’est plus grand public par exemple
    les all in one plus entreprises (à mon sens vu la facilité de gérer un parc de cette manière)

    ce concept, j’aimerais qu’il prenne (vraiment)
    intel tient un bon produit et une bonne idée

    à voir si le public (et les ODM qui ferront les “zombies) jouent le jeu
    mais oui, j’aimerais que ça prenne

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 23 h 04 min

    @Jerry Khan: @Jerry Khan: Je pensais exactement la même chose, en gardant le compute card avec ses données précieuses en cabine, quitte à mettre en soute le dock/PC-portable-shell sans intelligence.
    A titre professionnel, la valeur et donc le risque sur les données dépassent largement le prix du PC.

    Répondre
  • 30 mai 2017 - 23 h 34 min

    @Jerry Khan: “en toute sécurité et confidentialité” ? ah ah ah

    Répondre
  • 31 mai 2017 - 12 h 19 min

    Super concept mais pas intéressant pour les vendeurs, si le client peut conserver très longtemps son châssis/dock/écran/clavier/souris : moins de ventes, donc moins de pognon ! :-)

    Répondre
  • 31 mai 2017 - 13 h 47 min

    @Ptit_Philou: pas forcement
    au contraire même
    si on garde le même cœur, on peut vendre 2 fois plus de châssis
    renouveler ou acheter un dock pour son ecran-tv

    on soude la batterie et hop, les “zombie” sont à racheter pour les portable tablettes en restant très fins

    du coté “coeur de PC”, idem
    tout est soudé donc si upgrade, il faut racheter
    si panne, il faut racheter
    si vol ou perte, il faut racheter
    et si besoin pour les boites (PME ou independant), un spare est toujours bon (fois X unité selon les besoins et les boites)

    pour les periph comme le clavier souris sur un all in one, avec ou sans carte, même combat par exemple
    (et on en rachète toujours une “meilleure”, plus une de “voyage” ou toujours dans le sac etc etc)
    pour les docks, un même cœur mais besoin de plus de dock que de carte donc….
    et ça multiplie les terminaux type all in one qu’on pourrait trouver partout

    enfin non, pour moi, ça fait plus de ventes au contraire

    par contre, on aura pile ce dont on aura besoin à l’endroit qu’on veut et avec le matos et os qu’on veut

    qui vivra verra, mais ce concept, j’espère qu’il prendra
    c’est une vraie bonne idée je trouve

    Répondre
  • 31 mai 2017 - 17 h 10 min

    Ils mettent la carte dans un smartphone modulaire, j’achete de suite.

    Répondre
  • 2 juin 2017 - 10 h 45 min

    Autant la prouesse technique est intéressante.
    Autant je n’arrive a lui voir une utilité que dans le cadre d’un parc informatique.
    Et encore il faut le prix soit vraiment intéressant.

    Répondre
  • 2 juin 2017 - 17 h 23 min

    J’aimerais connaître la description du connecteur du lecteur Compute Card de Sharp. Si une norme de connecteur se faisait jour nos smartphones pourraient remplacer l’Intel Compute Card !
    Serge.

    Répondre
  • 2 juin 2017 - 17 h 46 min

    On peut mettre ça dans un smartphone ?
    Sinon, bof.
    Db

    Répondre
  • 2 juin 2017 - 18 h 01 min

    L’idée est excellente ,hormis un petit défaut d’importance : UN FORMAT PROPRIÉTAIRE .
    Je pense que dans ce type de produit l’important reste une NORME INDUSTRIELLE réalisable par tout constructeur .
    Que serait devenu la K7 audio ou Vidéo sans un standard repris par tous les fabricants .
    Pour une bonne concurrence ,je pense qu’un format standard de carte utilisant aussi bien puces Intel ou AMD voir aussi ARMS peut être serait un plus .

    De plus INTEL tirerai des bénéfices de son brevet en licenciant le droit a d’autres d’utiliser son format . La plus petite connexion de nos machines sont issues de standard ce qui a permis aussi de diffuser Informatique ,Télévision et divers autres produits industriels .

    La pièce la plus intéressante de l”ensemble reste bien entendu le DOCK mais il ne sert a rien si il doit utiliser un produit propriétaire .
    Si INTEL veux faire le MSX des années a venir ,il faut qu’une carte mini PC de chez HP puisse fonctionner sur un dock n’importe quel constructeur informatique .

    Bien construite et bien géré ce type de solution permettrai d’avoir dans une famille ,une carte PC avec un OS Mac ,une carte PC avec un WINDOWS et une autre carte PC parfaitement dédiée au jeux .

    Répondre
  • 2 juin 2017 - 22 h 13 min

    Séparer la partie calcul des périphériques IHM pour mieux vendre des mises à jour matériel. Cette solution pourrait drastiquement diminuer les déchets électroniques et augmenter la qualité des boitiers d’ordinateurs portables.
    Cependant l’opposition à ce système va se jouer sur l’ouverture de la norme des cartes. Si ce sont des boîtes noires où il est impossible de séparer OS, mémoire et CPU, Intel risque de manquer de partenaires.

    Répondre
  • 2 juin 2017 - 22 h 35 min

    Comme c’est présenté dans la vidéo ça sent le flop.

    Répondre
  • 4 juin 2017 - 9 h 39 min

    mouè, on met une prise thunderbolt 3 sur un smartphone et voila …

    Répondre
  • 4 juin 2017 - 9 h 40 min

    et je ne comprend pas l’interet de développer une interface thunderbolt 3 si c’est pour venir mettre des connecteurs propriétaires moins bon sur cette carte …

    Répondre
  • 4 juin 2017 - 17 h 48 min

    Et si INTEL bradait les bénéfices de son brevet en licenciant, à faible coup, le droit à d’autres d’utiliser son FORMAT PROPRIÉTAIRE, il le transformerait en « NORME de fait » à défaut d’une NORME INDUSTRIELLE très longue et très difficile à établir dans le temps, car il faut mettre d’accord les principaux industriels.

    Cette « NORME de fait » serait utilisée aussi bien par les puces Intel, AMD et surtout ARM (les plus nombreuses qui sont dans nos smartphones).

    Même un petit bénéfice sur chaque licence multiplié par un nombre énorme de licences c’est de la notoriété et d’importants bénéfices.

    Le plus important c’est bien entendu le DOCK, Motorola a tenté, ASUS aussi plusieurs fois, puis HP, dernièrement Samsung, reste Lenovo …

    Attendons le constructeur « de poids » qui cautionnera un connecteur à faible coût et en fera la « NORME de fait ». Ce sont les vendeurs qui évalue la propagation d’une norme et prennent le risque de la diffusion et de la commercialisation. Mais on y est presque !

    N’oublions pas cependant l’importance du logiciel. Qui de Microsoft, Android-Linux ou Apple fera pencher la balance ? Pour se donner plus de chances, Microsoft diffusera son Windows 10 ARM en octobre.

    Serge.

    Répondre
  • 4 juin 2017 - 19 h 13 min

    @ptitpaj: Et si INTEL bradait les bénéfices de son brevet en licenciant, à faible coup, le droit à d’autres d’utiliser son FORMAT PROPRIÉTAIRE, il le transformerait en « NORME de fait » à défaut d’une NORME INDUSTRIELLE très longue et très difficile à établir dans le temps, car il faut mettre d’accord les principaux industriels.

    Cette « NORME de fait » serait utilisée aussi bien par les puces Intel, AMD et surtout ARM (les plus nombreuses qui sont dans nos smartphones).

    Même un petit bénéfice sur chaque licence multiplié par un nombre énorme de licences c’est de la notoriété et d’importants bénéfices.

    Le plus important c’est bien entendu le DOCK, Motorola a tenté, ASUS aussi plusieurs fois, puis HP, dernièrement Samsung, reste Lenovo …

    Attendons le constructeur « de poids » qui cautionnera un connecteur à faible coût et en fera la « NORME de fait ». Ce sont les vendeurs qui évalue la propagation d’une norme et prennent le risque de la diffusion et de la commercialisation. Mais on y est presque !

    N’oublions pas cependant l’importance du logiciel. Qui de Microsoft, Android-Linux ou Apple fera pencher la balance ? Pour se donner plus de chances, Microsoft diffusera son Windows 10 ARM en octobre.

    Serge.

    Répondre
  • 19 juin 2017 - 18 h 01 min

    La société lancera l’Intel Compute Card au mois d’août prochain.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *