La Compute card d’Intel au coeur du prochain portable NexDock

Découverte pendant le CES 2017, l’Intel Compute Card est un coeur d’ordinateur complet dans un format à peine plus grand qu’une carte de crédit. Avec une connectique propriétaire, il est pensé pour s’intégrer dans différents appareils. Aujourd’hui, NexDock indique vouloir l’utiliser pour son prochain portable.

Cela a fait tilt dès que vous avez lu le papier concernant la nouvelle solution d’Intel, la Compute Card est parfaite pour venir équiper un portable. Avec un processeur, de la mémoire vive, du stockage, l’objet pourrait venir s’intégrer dans une machine qui lui fournirait l’affichage, la connectique et les éléments de saisie nécessaires à son usage.

Minimachines.net

C’est exactement ce que compte proposer NexDock avec son futur dock en forme de portable. Après un premier modèle basé sur une solution exploitant les capacités d’un smartphone grâce à un câble, la prochaine génération de Nexdock proposerait un emplacement pour une Intel compute Card.

NexdockNexdock

Dès cette année, Nexdock compte proposer ce type de solution pour que vous puissiez acheter la Comput Card qui vous intéresse et vous en servir comme ordinateur portable grâce à leur dock “zombie”.

Nexdock

Le nouveau modèle embarquera des fonctions intéressantes comme la prise en charge de l’USB Type-C pour profiter de celui intégré à la carte d’Intel. Mais également des modules de connectique interchangeables suivant l’usage que vous en aurez.

Nexdock

Son écran affichera au minimum en HD et profitera d’un système de béquille pour s’alléger au maximum. Il ne disposera d’aucun élément de base d’un ordinateur : Pas de mémoire vive, pas de stockage ni de processeur.

Nexdock

Pas de Wifi ni autre élément de ce type, pour cela il faudra l’équiper d’une Intel Compute Card et la glisser dans le dock approprié.

NexDock

Le premier Nexdock avec une cléPC

 Autre point clé, la présence d’une connectique identique au premier Nexdock permettra également de se servir de l’appareil avec d’autres types de périphériques : Smartphone, clé PC ou carte de développement de type Raspberry Pi pourront servir à venir remplir la boite crânienne du pseudo portable.

Minimachines

La marque avait signalé dès la présentation de son concept il y a un an, vouloir dériver ce procédé dans d’autres appareils et en particulier des all-In-One. Et on touche ici un point intéressant puisqu’on peut imaginer un scénario très pertinent pour les compute Card : La possibilité d’emporter avec soi son PC et de le déployer suivant ses usages : tour à tour dans un PC de bureau, un téléviseur, un All-In-One, un vidéo projecteur ou un portable. On peut également imaginer des postes en libre service ou la carte viendrait s’enclencher pour travailler. Une famille avec des postes de ce type pourrait ainsi acheter des Compute Card pour chacun de ses membres afin de profiter des différents appareils.

Minimachines

Le compute Card mesure 9.5 cm sur 5.5 cm et n’est épais que de 5 mm. Il peut embarquer toute une panoplie de processeurs Intel en dessous des 6 Watts de TDP. Cela va des Atom au Core I en passant par des solutions plus ou moins équipées en mémoire vive et en stockage. C’est l’autre point capital de la solution, il sera possible de faire évoluer le coeur de sa machine, de recycler l’ancien dans un autre appareil , en achetant un nouveau compute Card de nouvelle génération.

Si le portable est en bon état : Ecran, clavier, pavé tactile… et que votre processeur devient trop poussif, pas de soucis, le changement de Compute Card le remettra d’aplomb. Outre la bonne affaire économique, c’est également un bon point  d’un point de vue gestion des déchets électroniques, combien de machines sont parties à la benne pour un souci de performances alors qu’elles étaient dans un état cosmétique impeccable ?

Source : Liliputing

 

17 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    18 janvier 2017 - 12 h 45 min

    Aha, pour une fois ma boule de cristal (parfois brumeuse) avait vu juste ! :-)

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 12 h 45 min

    Et combien de pc portables on rejoint une benne à ordure a cause d’un composant secondaire fatigué / cassé alors que le proceseur et la ram étaient toujours opérationnels?

    La compote card permet de revenir au concept UC/périphériques et en miniaturisant l’uc au max de l’étendre aux notebooks et de la rendre transportable.

    Un rêve aussi pour l’optimisation de l’espace en entreprise ou chaque salarié peut avoir son propre pc et travailler avec depuis n’importe quel poste.

    Me reste une question? Comment la surface alu dissipe les 6-8W du coeur si elle est enfermée dans un boîtier etroit?

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 12 h 58 min

    @traygor: En pensant le boitier de manière adequate : Caloduc par ex.

    Répondre
  • PDG
    18 janvier 2017 - 13 h 07 min

    Et au passage le site (http://nexdock.com/design/ tout en bas) parle aussi d’un adaptateur pour RPi. Ce qui peut complètement s’imaginer même dans un petit form-factor avec un compute module.

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 14 h 07 min

    Conceptuellement, c’est parfait dans de très nombreux usages.
    Un dock comme le GPD pocket pour la mobilité, un 12 pouces pouces pour le travail sérieux semi-mobile, un all in one dans le bureau ou à la maison. Je regardais les docks smartphones d’un oeil circonspect, j’ai trop besoin d’un windows complet, là ce serait idéal dans l’usage et dans le temps.
    Par contre, j’ai un très gros doute sur la viabilité et l’extension du concept. Non pas techniquement mais sur l’investissement des fabricants. Ce serait une perte commerciale importante de ne plus favoriser le renouvellement intégral et je vois mal Dell, HP, Lenovo ou d’autres boîtes s’investir dans un tel marché.

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 14 h 20 min

    C’est excellent mais est on sur que la compute card sera en vente au grand public ? (ca semblait plus être pour les constructeurs nan ?) et aura t on d’autres versions ? (sous atom ou core m dans le futur voir des core u ? )

    Je salut l’initiative on aura bientot des pc portables modulaires , comme le (hélas abandonné) projet Ara …

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 14 h 27 min

    il y a que moi qui trouve que le concept de module est une mauvaise idee? pourquoi voudrait on se separer du port ethernet pour avoir un peu plus de batterie? ne peut on pas avoir les deux ? le concept est sympa mais la le sacrifice d une connectique qui devrait selon moi etre toujours presente m echappe

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 14 h 32 min

    @Haruhi: Cela dépend du tarif et de tes déplacements…

    Si tu sais que tu pars en “tournée” voir des clients qui n’auront pas forcément du RJ45, ce qui t’importe c’est l’autonomie. Avoir plus de batterie est alors pertinent. Une fois au boulot un changement de module permet de retrouver son Ethernet pendant que l’autre module se recharge.

    Il faut voir la qualité de l’écosystème dans son ensemble.

    Si chaque module est à 30$ et le dock de charge à 20$ cela a du sens. Si c’est hors de prix…

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 14 h 33 min

    “on peut imaginer un scénario pour les compute Card : emporter avec soi son PC et de le déployer suivant ses usages : tour à tour dans un PC de bureau, un téléviseur, un All-In-One, un vidéo projecteur ou un portable.”
    Oui, c’est ca la vision… Sauf qu’on pourra faire tout ca egalement avec son telephone 64 bits. Pas la peine d’emporter avec soi une ComputeCard en plus de son telephone.
    La seule chose qui manque, c’est un standard pour connecteurs “docking” dans les telephones. Certes, une combinaison Miracast+Blutooth pourrait faire l’affaire aussi.
    Bref, pas d’Intel ComputeCard dans l’avenir?

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 14 h 34 min
  • 18 janvier 2017 - 15 h 05 min

    @zhir: On n’emporte pas une Compute Card on emporte une tablette ou un portable avec une Compute Card dedans. Parce que c’est super d’emporter un smartphone et portable sans cervelle mais tant qu’a faire là on peut utiliser les deux en parallèle.

    Et puis tu oublies qu cela fait un moment que l’industrie des téléphones promet des trucs compatibles mais sans jamais y parvenir : OS, connectique, surcouches, tout est fait pour enfermer les habitudes… Et tant que cela sera rentable cela perdurera. Du coup je doute franchement qu’un jour prochain on voie une évolution vers une totale compatibilité. Avec la Compute card on a un port USB Type-C standard et un OS standard : Windows ou Linux.

    Et comme Intel a tout a y gagner je pense qu’ils vont faire en sorte de laisser une compatibilité la plus ouverte possible de leur écosystème pendant que les fabricants ARM resteront bien penchés sur leur boite a brevets en empêchant les distrib Linux d’en profiter.

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 16 h 07 min

    @zhir:
    Comme disait l’autre, c’est pas faux.
    Mais, et là, c’est un grand mais : quid si ce module devient un téléphone ?
    Moi, je verrais assez bien un truc communicant, se suffisant à lui même en ultra-mobilité (genre juste les appels et SMS), se dockant sur un portable pour un peu plus d’usages et se pluggerait sur un PC fixe.
    Moi, ce que je voudrais, ce n’est pas que le téléphone devienne un PC mais que mes PC deviennent téléphone.
    En gros, que je puisse les utiliser comme j’utilise mon BT en voiture.

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 17 h 41 min

    Pour moi, il y a 2 axes de mutualisation :
    – suivant l’age ou la puissance entre fixe/portable/média-center/nas… (recyclage)
    – suivant le propriétaire.

    Répondre
  • 18 janvier 2017 - 20 h 54 min

    @Castor:
    Microsoft a prévu un rapprochement de Windows 10 et de Windows 10 Mobile, il suffirait d’avoir un dock “smartphone” où insérer son Intel Compute Stick, et hop Windows 10 propose son interface mobile pour s’en servir comme d’un téléphone.

    Répondre
  • 19 janvier 2017 - 1 h 40 min

    Perso, j’accroche pas avec la Compute Card… Sympa mais je ne pourrais pas m’en servir pour recycler un écran faute de connecteur adéquat…
    Je reste sur le mini pc avec accroche vesa
    Mais bon, c’est quand même un bel objet ^_~

    Répondre
  • 19 janvier 2017 - 9 h 05 min

    @Trouveur:
    Farpaitement!
    C’est à ce futur que je crois.
    Microsoft nous a promis une rupture dans l’usage smartphone et je reste persuadé que la course à l’écran, à la RAM, au processeur… est une course qui va s’arrêter tôt ou tard.
    La vraie course va être celle de la révolution dans l’usage et là, ce rapprochement dans les plateformes 10 et 10 mobile est un atout.
    Nous avons déjà un avant-goût avec continuum.
    Demain, je crois que nous aurons un module communicant, un “portefeuille numérique” qui pourrait d’ailleurs se compléter de tas de choses (identité, paiement, carte vitale…), et qui ajouterait à l’usage PC/tablette/voiture.

    Répondre
  • 19 janvier 2017 - 16 h 34 min

    @Castor : “demain” 😀… Je dirais plutôt après-demain ^_~

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *