Chuwi LarkBox : un miniPC de 6.1 cm de côté

On n’en sait plus sur le MiniPC Chuwi LarkBox annoncé il y a deux jours et dévoilé dans la foulée. L’engin est construit autour d’une solution Celeron N4100 dans des dimensions vraiment minuscules.

6.1 cm de large comme de profondeur pour 4.3 cm de hauteur. Le Chuwi Larkbox est bien un engin parmi les plus minuscule du marché. Sa carte mère doit être vraiment une des plus compacte jamais crée sur le marché grand public avec ce type de puce. Un encombrement qui pourrait intéresser de nombreuses personnes cherchant une solution facile a intégrer.


Chuwi LarkBox
Le Chuwi LarkBox est un bon exemple d’intégration qui semble réfléchie. D’abord son minuscule châssis ne rend pas inopérant l’ensemble de la proposition. Le Celeron N4100 est un très bon processeur sur un segment entrée de gamme.  Sa puce graphique Intel UHD 600 est très capable en prise en charge vidéo et si l’ensemble est bien soutenu en mémoire, il s’avère très fluide dans de nombreuses tâches. Si on ne sait pas comment il sera intégré ici, avec un si petit boitier le constructeur pourrait choisir de baisser ses fréquences pour réduire sa consommation. Son TDP normal est de 6 watts mais il possède également un SDP de 4.8 watts qui limite sa vitesse en gigahertz. Un SDP utilisé par de nombreux fabricants pour son intégration dans des châssis étroits de portables ou sur des formats tablettes. Il est donc possible que l’engin limite sa fréquence… Mais le scénario le plus probable est une exploitation de la totalité de ses performances. L’ajout d’une ventilation active suffisante pour encaisser la chaleur des 6 watts de la puce étant confirmée.

Chuwi LarkBox

Les autres choix menés par Chuwi sont excellents. La marque a coupé la poire en deux concernant la mémoire vive avec 6 Go embarqués. Évitant les 4 Go habituels jugés souvent trop faibles dans un PC sous Windows 10. Notamment parce que la mémoire vive est ici partagée avec le circuit graphique ce qui ne laisse plus vraiment les 4 Go à disposition complète du système. Chuwi a choisi de ne pas grimper jusqu’aux 8 Go de mémoire peut être jugés trop onéreux. On ne connait pas le prix de cet engin mais ce choix n’est pas un mauvais signe. Si ce genre de MiniPC peut être une solution de remplacement d’un PC classique, son format est sans doute une alternative moins évidente qu’un autre modèle plus encombrant mais mieux équipé et moins bruyant, comme les HeroBox de la marque.  Ici le Chuwi Larkbox se positionne dans une alternative, comme un PC supplémentaire pour des usages divers. Pas forcément comme une solution de PC unique et 100% autonome.

M.2 2230 2242 2280

La question du stockage n’est pas tout à fait réglée. Chuwi indique 128 Go de stockage “SSD” sans détailler le materiel employé. Au vu du format de la carte, je serais surpris de voir un port M.2 2242 même si cela reste possible. Les 4.2 cm de long de ce type de stockage doivent rentrer dans un châssis de 61 mm. En comptant 2 mm d’épaisseur de plastique, soit 4 mm en tout, il ne reste que 57 mm pour la carte mère si elle colle parfaitement aux parois de l’engin. On laisse en général un peu de marge entre le châssis et la carte pour une intégration plus facile, disons 2 mm en tout pour avoir 1 mm de chaque côté. Cela fait 55 mm pour intégrer le SSD M.2 de 42 mm  plus son support. Un SSD M.2 NGFF 2230 est également envisageable mais ces références sont en général plus chères à l’achat. Dans les deux cas cela reste possible mais c’est extrêmement “juste” physiquement. Si on considère que l’espace libre pour intégrer le reste des composants est alors vraiment limité, il est plus prudent d’imaginer une solution de type eMMC. A noter que le Celeron N4100 ne sait pas prendre en charge de PCIe NVMe. Dans tous les cas, si la marque réussit l’intégration d’un SSD sur port M.2, ce serait du SATA 3.0. Pour des raisons de coût, d’espace et de facilité d’assemblage, je penche donc pour une solution type eMMC. Mais je peux me tromper.

Chuwi LarkBox

Avec ce type de puce, on peut intégrer un stockage soudé directement à la carte mère et avoir le champ libre pour un module de mémoire vive ainsi qu’un circuit Wifi. Le Chuwi Larkbox proposera un module Wifi5 avec du Bluetooth 5.0, il sera également possible de profiter d’un port HDMI pour piloter un écran ainsi qu’un port USB Type-C et deux ports USB Type-A non détaillés. Une prise jack audio 3.5 mm  sera de la partie et engin un lecteur de cartes MicroSDXC permettra d’étendre les capacités de stockage de l’engin.

Chuwi LarkBox

Faire tenir une solution de ce type dans un volume de 0.16 litre est impressionnant mais ce qui m’intéresse le plus ici c’est la qualité de l’intégration proposée par la marque et les éventuels débouchés que cela peut avoir. Le Celeron N4100 est une puce très capable et performante pour un PC multimédia ou bureautique. Si le prix de la solution est tenu il devrait être possible d’en faire une excellente plateforme pour de multiples projets. D’intégrer l’ensemble dans des solutions fanless et des boîtiers redessinés pour être mis en avant dans un ensemble multimédia ou les faire totalement disparaitre de la vue et de l’ouïe de l’utilisateur pour un usage bureautique/surf.

La machine semble être sur les rails pour une sortie au mois de Mai prochain. Nous devrions avoir plus d’information sur sa disponibilité et son tarif dans les semaines a venir.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
12 commentaires sur ce sujet.
  • 19 avril 2020 - 15 h 19 min

    L’alimentation ne risque pas d’être plus grosse que le mini PC ?

    Répondre
  • 19 avril 2020 - 15 h 21 min
  • 19 avril 2020 - 15 h 58 min

    WAW 0.16L, c’est minuscule c’est impressionnant.

    Si le prix et la chauffe sont contenu je serait très certainement client.

    Répondre
  • 19 avril 2020 - 16 h 17 min

    Il est possible de contrôler la vitesse du processeur sur windows en jouant sur les pourcentage d’execution minimale et maximale du processeur (en mettant tous les paramètres d’utilisation cpu à 100% en fait), d’après mes tests sur un atom de la génération précédente, même si le processeur doit chauffer plus que de raison, il respectera toujours plus ou moins les paramètres windows au risque de surchauffer mais ces socs là ça “chauffe pas”.
    Donc le TDP et le SDP d’autant plus sur une machine de bureau, ça n’a pas d’importance.

    Répondre
  • 19 avril 2020 - 16 h 51 min

    @Le Breton: J’ai au labo 4 box de ce type (quoi que plus grosses) en Celeron N4100 avec un SDP à 4.8 watts dans le BIOS qu’il est impossible a modifier. Les 4 sont fanless.

    Répondre
  • Bob
    19 avril 2020 - 17 h 27 min

    Pas mal !

    Répondre
  • 19 avril 2020 - 20 h 30 min

    @Pierre Lecourt: Oui car le constructeur a fait le choix d’un bridage ce qui ici pourrait limiter le fonctionnement à son plein potentiel, en attendant, tu payes le matériel quand même.

    Répondre
  • 19 avril 2020 - 23 h 14 min

    @Le Breton: Yep mais avec un blocage via le BIOS, impossible de faire joujou et de repasser au TDP normal…

    Répondre
  • 20 avril 2020 - 10 h 24 min

    Bonjour à tous

    @Pierre Lecourt et @Le Breton quel soft utilisez vous pour connaître le feglage de SPD de vos bécanes si ils sont cachés dans le bios ?

    J’ai un beelink S2 N4100 4gb de ram et je suis curieux de savoir.

    J’aurais une autre question plus technique concernant les ramchip soudés sur la carte de celui-ci mais je pense que ce n’est pas le bon endroit, peut être dans le forum plutôt.

    Répondre
  • 24 avril 2020 - 5 h 43 min
  • 25 avril 2020 - 13 h 41 min
  • 1 mai 2020 - 13 h 31 min

    […] Chuwi Larkbox est un minuscule PC annoncé par la marque à la mi Avril. Il est désormais attendu pour une […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *