Chuwi CoreBook Pro : un 13.2″ sous Intel… Skylake ?

Le marché du noname Chinois continue son exploration des fonds de catalogue Intel. Le Chuwi CoreBook Pro est un bon exemple de cette pratique avec d’un côté un ultrabook très moderne et de l’autre un processeur sorti en 2016

Le Chuwi CoreBook Pro accumule les bons points techniques. Sa dalle de 13.2″ est intégrée dans un châssis aux bordures fines pour un ratio de 85% d’écran affiché dans le châssis. Un affichage qui présente le rare avantage d’afficher en 3:2 et non pas en 16:9 comme la majorité des machines. L’écran est une dalle IPS qui affichera en 2160 x 1440 pixels avec une colorimétrie annoncée comme 100% sRGB, une définition parfaite pour de nombreux usages et notamment l’écriture, le surf et  la programmation.

Chuwi CoreBook Pro

Le châssis du Chuwi CoreBook Pro est entièrement réalisé en aluminium avec une finition qui semble tout à fait correcte associée à des fonctions classiques. Si on met tout ces ingrédients face au prix demandé par la marque on comprend assez vite qu’il y a un truc qui cloche. L’engin a beau annoncer une configuration sous Intel Core i3, il est  proposé en prévente à 399$ avant de passer ensuite au prix de 499$ pendant sa commercialisation.

Chuwi CoreBook Pro

Problème, le processeur a beau être un Core i3, il s’agit d’un i3-6157U Skylake. Une puce lancée par la marque il y a quatre ans maintenant. Cela ne veut pas dire qu’elle sera incapable de faire quoique ce soit, au contraire, ce processeur est toujours assez solide. Il s’agit d’un double coeur avec quatre threads cadencé à 2.4 GHz et qui développe un TDP de 28 Watts. Il embarque un circuit graphique Intel Iris 550 encore assez convaincant.

Ce ne sera pas une machine haut de gamme en terme de performances et son objectif aujourd’hui sera de répondre à des besoins bureautiques et multimédia et guère plus. Pour le prix, c’est d’ailleurs un choix assez cohérent puisque de nombreux utilisateurs ne recherchent pas forcément des performances brutes énormes au quotidien en mobilité. Evidemment, on aurait pu espérer une puce Intel plus moderne comme un Gemini Lake Refresh aux performances assez proches mais moins gourmand en énergie. Ou un processeur AMD Renoir, par exemple… Mais il faut croire que les fonds de tiroir d’Intel sont encore moins chers que ces alternatives, ce qui permet de proposer un ultrabook moderne à un prix très accessible.

Chuwi CoreBook Pro

La mémoire vive sera de 8 Go de DDR4 associée à un SSD de 256 Go, on ne sait pas si ces éléments pourront évoluer. La connectique comprend une sortie USB Type-C “complète” c’est à dire avec possibilité de charge Power Delivery 2.0, le transport d’un signal Ethernet Gigabit et d’un signal vidéo DisplayPort. Un port USB 3.0 type-A est également de la partie ainsi qu’un lecteur de cartes MicroSDXC et un port jack 3.5 mm audio combiné casque et micro. Un port jack de charge est également présent.

Chuwi CoreBook Pro

Le Chuwi CoreBook Pro pèse 1.34 kg ce qui est bien pour un 13.2″ et propose une webcam, un clavier chiclet QWERTY classique, un pavé tactile et une paire d’enceintes stéréo. On n’a pas de détails sur le reste de l’engin comme le type de Wifi embarqué même si je pense qu’on restera sur une solution classique en Wifi5 avec un Bluetooth 4 ou 5.0. Pas d’infos non plus sur l’autonomie de la machine, le fabricant indique juste que la charge rapide en Power Delivery permettra de remettre d’aplomb la batterie de 0 à 60% en une heure de connexion au secteur.

Comme d’habitude, il est difficile de conseiller cet engin en l’état. On manque d’info et de recul sur son autonomie réelle, la qualité de son intégration, de sa charnière à son clavier en passant par la chauffe ressentie et la ventilation employée. Avec un petit AMD Renoir, ce Chuwi CoreBook Pro pourrait avoir les performances nécessaires pour en fait un engin multimédia très sympathique. Avec un Celeron Gemini Lake Refresh, cela pourrait être un très bon engin fanless… En l’état, il faudra juger sur pièces.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
4 commentaires sur ce sujet.
  • 20 juillet 2020 - 17 h 47 min

    Autant je trouve le choix de l’écran 3:2 au top, autant je trouve le choix du proc un peu limite, non sur les perfs, qui peuvent largement suffir a la majorité des usage mais 28w tdp face a un n4100 et ses 7w tdp pour sensiblement la même chose et au même prix (voir moins??), c’est vraiment dommage…après, il semble qu’il faille écouler les stocks…

    Répondre
  • 20 juillet 2020 - 18 h 09 min

    BOYCOTTONS LE 16:9 !!!

    Répondre
  • 20 juillet 2020 - 21 h 27 min

    Comme dit par Pierre ds l’article et renchérit par Madwill ds les coms, le cpu de 28w est bof, surtout pour la gène occasionné par le bruit et la chauffe pour les perf. Par contre, saluons le “courage” d’avoir opter pour un ration surfacesque de 3:2. J”espère que ns aurons bientôt des chinois un clone de la Surface Go 2 avec ce même type de dalle et pour un poids comparable. Parce que les pseudo concurrente chinoise de la Surface Go mais avec le poids de la Surface Pro comment dire…

    Répondre
  • 20 juillet 2020 - 23 h 48 min

    Par contre, le gros avantage de skylake, c’est la compatibilité Windows 7, l’inconvénient c’est toutes les failles qui traînent si le microcode n’est pas a jour dans le bios

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *