Funkey S : une autre mini console de “collection”

La Funkey S est une nouvelle minuscule console en financement participatif. Tellement minuscule que je doute qu’elle soit vraiment utilisable et en tout cas agréable à utiliser pour jouer.

La FunKey S ressemble beaucoup à une sorte de minuscule Game Boy Advanced SP, vraiment minuscule puisqu’elle ne fait que 1/6e de sa taille au final. Mais si la console de Nintendo proposait précisément cette taille, outre le fait qu’elle embarquait des composants plus encombrants à l’époque que ceux dont on dispose aujourd’hui, c’est que les ergonomes de la société avaient envisagé un encombrement minimal pour que l’objet soit pratique et agréable à tenir en main.

funkey S
L’équipe en charge du développement de la Funkey S ne s’est pas trop préoccupée de ce détail. C’est ce qu’on appelle une console de collection, il sera bien sur possible de l’utiliser pour jouer mais ce sera au prix de crampes dans les mains et d’une lisibilité pas géniale niveau jeu. L’idée est donc plus de balader sa console en porte clé une bonne semaine pour épater la galerie puis de vite la coller sous une cloche de verre sur une étagère. Pas vraiment d’y trouver son compte en tant que joueur.

funkey S

Annoncée pour Novembre prochain, la Funkey S est en financement participatif sur Kickstarter au prix de base de 62€. Pour ce tarif, vous découvrirez un écran de 1.54 pouces en 240 x 240 pixels. C’est un écran de type IPS mais c’est également un écran franchement très petit. A la fois en affichage réel et en définition. Il est piloté par une solution ARM Cortex-A7 cadencée à 1.2 GHz et propose 64 Mo de mémoire vive DDR2… Le stockage se fait comme d’habitude sur une solution externe avec un lecteur de cartes MicroSDXC compatible avec les solutions de 128 Go. 

funkey S

Sur le papier, la FunKey S est capable de piloter pas mal d’émulateurs dont des solutions NES et SNES, pas mal de Game Boy, les Sega Master System, Genesis et Game Gear, la PlayStation 1, l’Atari Lynx et d’autres. Une petite batterie de 450 mAh est intégrée mais l’autonomie n’est pas indiquée. On pourra la seconder avec une batterie externe puisque la recharge se fera au travers d’un port microUSB. Un minuscule haut parleur mono est présent et délivre une puissance de 0.5 watt. 

funkey S

Le système embarqué est un Linux sur mesures baptisé FunKey-OS avec un démarrage ultra rapide en 5 seconde et une sauvegarde automatique de vos actions quand vous fermez l’écran de la console. Les développeurs promettent de partager le code source de la console ainsi que celui des émulateurs employés (même si je doute que ce soit uniquement les leurs) sur leur page Github. Les schémas et autres composants employés seront également partagés. La marque veut même proposer les éléments pour imprimer votre propre châssis en 3D…

Et c’est probablement ce qui m’intéresse le plus dans cette Funkey S. Non pas l’objet lui même mais la possibilité de partir de cette base pour concevoir la console d’émulation de ses rêves.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
Un commentaire.
  • 27 juillet 2020 - 23 h 57 min

    Pledgé day one pour ma part (dans les 5 premières minutes du KS). Le but n’est pas de passer des heures à jouer dessus (confortable ni pour les doigts ni pour les yeux, autonomie limitée à 70 minutes). Mais j’admire la prouesse technique, et l’objet est vraiment craquant. De plus, le côté 100% open source (software et hardware) en fera un objet très amusant à bidouiller. Et puis c’est fait par des français ce qui ne gâche rien, et ils sont sympas (ça transparaît dans leur façon de répondre aux questions).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *