Beelink GTR9 : Un autre MiniPC sous Ryzen 9 5900HX

Le Beelink GTR9 est un des nouveaux MiniPC qui emploient le processeur AMD Ryzen 5900HX. Une puce performante qui ouvre la voie à de nombreux usages et… quelques problématiques.

Le Beelink GTR9 est un MiniPC un peu plus large que les modèles habituels de la marque. 16.8 cm de large pour 12 cm de profondeur et 3.9 cm d’épaisseur. Assez pour accueillir le refroidissement nécessaire à son processeur, un Ryzen 9 5900HX donné pour 45+ Watts de TDP et qui peut atteindre en pratique des pics à 54 Watts.

Minimachines-11-2021

Il a donc fallu composer une dissipation adaptée à la mesure de ce processeur et cela passe par l’emploi de deux ventilateurs en extraction pour encaisser la chaleur de l’engin. En général, les systèmes de dissipation doubles se partagent le travail sur deux composants qui chauffent. Processeur et circuit graphique par exemple. Sur le Beelink GTR9, il n’y a qu’une seule puce à refroidir puisque la partie graphique est intégrée au Ryzen.

La solution a donc été d’utiliser deux caloducs de 5 mm chacun pour encaisser la chaleur du processeur. Deux ventilateurs prennent en charge le refroidissement via des d’ailettes qui extraient la chaleur qui sera donc repoussée vers l’extérieur. Le fait de doubler le système préviendra peut être une soufflerie trop importante, la marque promet de son côté une utilisation relativement silencieuse de l’engin.

Beelink GTR5

De quoi profiter au mieux de ce processeur impressionnant qu’est le Ryzen 9 5900HX. Une puce qui a commencé à envahir le marché des MiniPC avec les solutions de Minisforum et Moresfine. Le processeur, gravé en 7 nanomètres, embarque 8 coeurs Zen 3 et 16 threads sur des fréquences oscillant de 3.3 à 4.6 GHz. Il propose 20 Mo de mémoire cache ainsi qu’un circuit graphique Radeon Vega 8 fonctionnant à 2.1 GHz. Une solution musclée donc qui est ici accompagnée par deux slots de mémoire vive SoDIMM DDR4-3200 Mhz double canal pour un maximum de 64 Go.

Beelink GTR5

L’ensemble du châssis est construit en métal avec de nombreuses zones maillées pour aérer les composants. Le boitier pourra s’utiliser à plat mais également se monter en mode VESA sur le support de votre choix.

Beelink GTR5

Le stockage du Beelink GTR9 est confié à une double solution. D’abord un double emplacement M.2 2280 qui accueillera pour le premier une solution PCIe NVMe et pour le second un module au format SATA 3.0. Cette base de stockage pourra également être complétée par un stockage SATA 3.0 grâce à la baie 2.5″ présente au fond du châssis.

Beelink GTR5

La connectique est très bonne comme souvent avec la marque. On retrouve en façade un port USB 3.0, un USB Type-C proposant données et sortie vidéo, un port jack 3.5 mm combo et deux micros en plus du bouton de démarrage.

Beelink GTR5

Sur la partie arrière, on retrouve deux ports USB 3.0 supplémentaires accompagnés de deux USB 2.0. Deux ports Ethernet 2.5 Gbps séparés pilotés par une solution Realtek RTL8125BG, une sortie HDMI et une sortie DisplayPort. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 est également présent. A noter sur la partie supérieure du châssis la présence d’un lecteur d’empreintes digitales intégré pour déverrouiller facilement sa machine.

Beelink GTR5

Le Beelink GTR9 est donné comme compatible avec Windows 10 et Windows 11 puisqu’il propose la gestion TPM nécessaire mais également avec Linux en assurant une compatibilité Ubuntu et Manjaro.

Proposé en barebone, sans mémoire ni stockage, à 619$ HT en précommande directement sur le site de la marque, l’engin devrait débarquer chez les revendeurs habituels dès sa réelle disponibilité. La campagne de « financement » ayant débuté depuis quelques jours. Une version baptisée Beelink GTR4 sera également disponible dans le futur avec un AMD Ryzen 7 4900H.


secret
15 commentaires sur ce sujet.
  • 19 novembre 2021 - 18 h 04 min

    Tiens, pas de VGA cette fois ;)

    Répondre
  • Xo7
    19 novembre 2021 - 18 h 23 min

    Petites coquilles… il s’agit du GTR9 (selon les images) et non du GTR5 (que j’ai en face de moi !).

    Répondre
  • 19 novembre 2021 - 19 h 25 min

    @Twiks: Hé non, c’est le combo Ryzen 9 + Indiegogo. Le premier n’intéresse pas l’industriel et le second finance la machine sans passer par les pros.

    @Xo7: Le copié collé qui tue !!!

    Répondre
  • 19 novembre 2021 - 20 h 00 min

    @Pierre Lecourt: Heu.. pour quelles raisons les industriels ne seraient pas intéressé par un R9?
    A mon sens, ils devraient tous se tourner vers les V1000 et R1000, qui leur son dédié. Mais ça ne me choque pas qu’ils piochent également dans les Ryzen classiques, si il y a des machines intéressantes à leur goûts.
    Par contre, pourquoi R3, R5 et R7, mais pas R9?

    Répondre
  • 20 novembre 2021 - 0 h 07 min

    @TiTi: Non, je veux dire qu’un industriel qui s’intéresse au VGA et aux port série, puisque c’était de cela dont parlait @Twiks plus haut, ne s’intéresse pas aux performances d’un Ryzen 9. Ni d’un Ryzen 5 ou 7 à vrai dire.

    Il peut éventuellement s’intéresser à des AMD Ryzen pour les raisons citées dans le billet à ce sujet. Mais la rareté et les performances liées aux Ryzen de dernières générations ne cohabitent que très mal avec ces usages indutriels.

    Tu récolterais l’effet inverse que celui escompté :

    -Les pros se diraient : je vais pas payer XXX€ pour un Ryzen 9 avec 8 cœurs et 16 Threads à 4.6 Ghz qui pilotera un outil qui se contente depuis 30 ans d’un processeur monocoeur tournant à 300 Mhz. C’est donc trop cher payé, ça chauffe inutilement et c’est pas robuste puisqu’il faut le ventiler activement. C’est source de pannes et mon soft MSDOS ou Linux n’en tirera pas du tout profit. Et en plus je vais payer plein de fonctions qui ne me serviront à rien !

    -Les particuliers à la recherche d’une machine véloce se diraient – à raison – Pourquoi diable intégrer un port VGA ou un port série sur cet engin Gaming / haut de gamme ? Car leur présence se ferait au détriment de ports plus utiles : USB / vidéo / Ethernet. Et puis ça a l’air de quoi ce super engin Gaming pour jouer à Fortnite avec des prises vidéo de papy ?

    Choisir un processeur se fait de manière cohérente et pour le moment les seules machines qui entrent dans le circuit mixte particuliers/industriels ne sont pas des AMD haut de gamme pour pas mal de raisons. En particulier parce que la production de ces Ryzen est plus faible et plus demandée par le grand public. Donc plus difficile a acheter pour les fabricants comme Beelink.

    Pourquoi acheter un Ryzen à 100$ (et plus pour un R9) quand un Celeron à 30$ suffit pour un PC industriel ? sans compter tout le reste : il faut un boitier sur mesures, une ventilation complexe, une alim qui suit et des composants qui soient compatibles pour en tirer parti. Tout cela coute cher.

    Sur les Ryzen 7 et 9 c’est vraiment difficile niveau dispo pour des fabricants du calibre de Beelink. Ils arrivent en général a sécuriser 1000, 1500 ou 2000 unités mais guère plus. Ces « lots » vont correspondre à la création d’autant de machines. Pas plus. Il faut donc vendre le plus cher possible pour rentabiliser le tooling et la R&D. Et cela passe donc logiquement par les machines de particuliers avec une segmentation « haut de gamme / gaming » sur leur secteur. Pas sur le marché du pro qui va de son côté négocier l’engin au maximum tout en se moquant bien des fonctions annexes comme le Wifi6 / Lecteur d’empreintes / micros / USB Type-C / USB 3.0 / M.2 PCIe NVMe. C’est juste pas le même monde.

    Ces accessoires n’ont aucune utilité pour piloter un engin industriel, il y a juste besoin d’un port série et un VGA pas d’un Radeon Vega et un USB type-C avec Power Delivery :).

    Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’une presse industrielle pilotée par un vieil ordinateur qui vient de tomber en panne, un engin de 30 mètres de long dans lequel entre une feuille de papier et qui crache une affiche imprimée de l’autre, tournera aussi bien avec un nouveau PC sous Atom X5 de 2016 ou avec un Ryzen 9 de 2021. L’outil aura exactement le même comportement, il n’ira pas plus vite avec 8 Mo de ram ou avec 8 Go ou avec 32 Go. Pas plus vite avec le plus vieux des eMMC du marché ou un SSD PCIe NVMe dernier cri. L’engin a besoin de quelques octets d’info par seconde, pas plus. A vrai dire il pourrait être piloté par un ESP32 si le soft n’était pas propriétaire et fermé.

    Au mieux tu auras donc une version différente et orientée vers l’industrie et le multimédia du même châssis mais avec un Ryzen plus léger effectivement. Mais même là l’engin aura du mal a lutter d’un point de vue tarif avec une solution plus lente au même prix sous Celeron pour les pros. Surtout si la solution Intel est plus étanche, robuste et fanless.

    Répondre
  • ps
    20 novembre 2021 - 9 h 22 min

    GTR5 ou GTR9? sur le site c’est GTR5 ou je suis pas réveillé

    par contre je n’ai pas bien compris, quel marque de ram est fournie dans les versions non bareone: crucial 3200Mhz?
    a quel moment on paye la tva?

    Répondre
  • 20 novembre 2021 - 10 h 40 min

    @Pierre Lecourt: Ok pour ces arguments.

    Encore que, il n’y a pas que la prod, je suis sûr que les Pro doivent aussi pas mal s’en servir en bureau. Et si on ne trouve plus beaucoup d’écran VGA dans nos contrés, pays développé du G7 (quoique, j’en vois encore plusieurs à mon taff), on n’est pas seuls au monde.

    Et concernant l’appro, Beelink est peut-être un petit acteur (enfin à mes yeux, il a quand même une longue renommé), mais on ne peut pas non plus dire que le grand publique est servi prioritairement.
    AMD a toujours fait passé les OEM avant le reste (pour ses APU). Les releases publiques ont toujours eut lieu 6 mois après les pro, sur ces derniers Cezannes, ils n’en n’ont libérés que 2 références (et avec probablement le doigt sur le bouton stop, dans le cas où le tuyau vers les OEM commencerait à s’engorger), et sur la génération Renoir, aucun particulier n’a jamais pu en voir la couleur (homis peut-être par des réseaux détournés).

    Bref, mais pour en revenir au point initial, hormis Miniforum, je crois que la quasi-totalité des petites machines que j’ai vu jusque-là avec sortie VGA étaient effectivement en Ryzen U.
    Je crois que vous auriez parlé de Ryzen HX plutôt que de Ryzen 9, j’aurai en fait jamais tiqué. C’était la segmentation à l’intérieure d’une sous-gamme qui m’a interloqué.
    Mais au final, vous êtes d’accord, un R9 5900HX ne devrait pas plus attirer un Pro qu’un R7 5800H ou qu’un R5 5600H, de près de 50W chacun.
    Pour eux, une Ryzen 7 5800U de 15W leur aurait largement suffit.

    D’ailleurs même moi, ça m’intéresserait beaucoup! Mais j’ai pas encore vu passé de minipc avec cet APU, ailleurs que sur des annonces qui ne sortent jamais (ou chez des noname chinois dont je n’ai pas grande confiance) :-(

    Répondre
  • 20 novembre 2021 - 12 h 29 min

    @TiTi:

    « Encore que, il n’y a pas que la prod, je suis sûr que les Pro doivent aussi pas mal s’en servir en bureau. Et si on ne trouve plus beaucoup d’écran VGA dans nos contrés, pays développé du G7 (quoique, j’en vois encore plusieurs à mon taff), on n’est pas seuls au monde. »

    Quand on parle de PC industriel on ne parle pas de PC professionnels. Ce n’est pas le même monde ni les mêmes scénarios d’usage. Les boites pro qui achètent des PC pro pour des usages pro, peut importe où elles soient dans le monde, font rarement un combo « MiniPC + écran VGA » de marque comme Beelink si il s’agit derrière de développer du code ou autre. La plupart des boites pros qui cherchent des solutions économiques et homogènes sont attirées par le materiel de seconde main, revendus par les grandes marques en lot. On peut très bien s’équiper d’un Xéon ou d’un Core i7 haut de gamme d’il y a quelques génération pour une bouchée de pain sur ces filières. Et tout est fourni avec : écrans, licences et accessoires…

    « Et concernant l’appro, Beelink est peut-être un petit acteur (enfin à mes yeux, il a quand même une longue renommé), mais on ne peut pas non plus dire que le grand publique est servi prioritairement. »

    Euh si mais il faut comprendre ce qu’on appelle grand public sur ce segment. Ce n’est pas toi ou moi, c’est la gamme « gaming » de Lenovo, HP ou Dell, ce sont les machines d’Asus ou Acer, destinées au grand public.

    « AMD a toujours fait passé les OEM avant le reste (pour ses APU). Les releases publiques ont toujours eut lieu 6 mois après les pro, sur ces derniers Cezannes, ils n’en n’ont libérés que 2 références (et avec probablement le doigt sur le bouton stop, dans le cas où le tuyau vers les OEM commencerait à s’engorger), et sur la génération Renoir, aucun particulier n’a jamais pu en voir la couleur (homis peut-être par des réseaux détournés). »

    Euuuuuh c’est un processeur de portable, il ne sortira jamais en boite pour le grand public. Ni pour les assembleurs. Quand je dis vers le grand public c’est évidemment pour les constructeur de grandes marques vers le grand public. Et quand HP, Dell, ,Lenovo, Acer, Asus, MSI ont finit de remplir leur carnet de commande avec quelques centaines de milliers de pièces, le calendrier de production est bien bouché. Il est rare en ce moment qu’AMD livre des pièces à des marques du type Beelink, Minisforum ou autre. Ils auront droit à quelques milliers de pièces si et seulement si il y a un léger surplus de production par rapport aux engagement d’AMD envers ses gros clients. La marque préférant froisser Beelink que HP pour des raisons évidentes de contrat et de commandes potentielles.

    « Bref, mais pour en revenir au point initial, hormis Miniforum, je crois que la quasi-totalité des petites machines que j’ai vu jusque-là avec sortie VGA étaient effectivement en Ryzen U. »
    Euh non, elles sont rares en comparaison du segment Intel. Depuis les Atom X5 jusqu’au derniers Celeron et Pentium, il y a des centaines de références industrielles et dans ce mix grand public/industriel sur puces Intel. Je ne parle que de quelques modèles ici par rapport à la prod car les solutions noname de chez noname ne m’intéressent pas. Les productions trop industrielles comme des machines avec 8 ports réseau ou des cartes mères d’ATM non plus, pas plus que les solutions de marques reconnues comme AAEON ou autres qui sont vendues uniquement à des pros. La grande majorité des machines avec VGA sorties ces 10 dernières années sont des Intel. Avec une grosse exception amusante, le marché des machines à sous qui est trusté par AMD depuis toujours à cause de leurs meilleures compétences graphiques il y a quelques années. Ces engins affichant beaucoup d’effets sur leurs écrans.

    « Je crois que vous auriez parlé de Ryzen HX plutôt que de Ryzen 9, j’aurai en fait jamais tiqué. C’était la segmentation à l’intérieure d’une sous-gamme qui m’a interloqué. »

    Hé bien disons que dans un billet qui parle explicitement d’une machine sous Ryzen 9 HX de portables je pensais qu’il était clair que quand je répondais à un autre lecteur « Ryzen 9 + Indiegogo » je n’engageais pas toute l’industrie. Je vois mal HP, Dell ou Lenovo s’engager dans le financement participatif pour leur prochaine machine. Donc oui, il était évident que je parlais d’une puce spécifique. Comme quand je parle de PC grand public dans le cadre qui nous concerne dans ce billet, je ne vais pas parler de PC en boite vendu sur le comptoir de la Fnac…

    « Mais au final, vous êtes d’accord, un R9 5900HX ne devrait pas plus attirer un Pro qu’un R7 5800H ou qu’un R5 5600H, de près de 50W chacun. »
    Tout dépend ce qu’on appelle un pro. Cet échange avec @Twiks fait référence spécifiquement à ce billet : https://www.minimachines.net/actu/pourquoi-prises-vga-103951
    Et cette référence rend explicitement caduc le monde « pro » au sens large pour le focaliser sur le monde « pro industriel ». Et ce sont des mondes différents.

    « Pour eux, une Ryzen 7 5800U de 15W leur aurait largement suffit. »
    Pour un industriel, un Celeron 300A de première génération Mendocino, cadencé à 4.5x66MHz et gravé en 450 nano suffit. C’est ce qu’il y avait dans la dernière machine industrielle que j’ai croisée. Tout ce qui va au dessus est superflu puisque le code qui gère l’engin n’a pas changé depuis la fin des années 90 et s’exécute très bien avec cette puce.
    Pour un « pro » au sens large, cela dépend de ce que le pro veut en faire.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 15 h 22 min

    […] via Mini Machine : lire l’article source […]

  • 21 novembre 2021 - 22 h 01 min

    Ce n’est pas encore celui-ci que je vais acheter.
    Je cherche un minipc avec un USB Type-C proposant données et sortie vidéo, une puissance égal ou supérieur au 4800U (ou Intel 11ème génération) jusqu’à 600 euro et pas bruyant. Rien pour l’instant.

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 10 h 02 min

    […] Beelink GTR9 : Un autre MiniPC sous Ryzen 9 5900HXLes Ryzen ont un bon rapport puissance/prix ! Mais ça reste encore cher pour un miroir … […]

  • 22 novembre 2021 - 11 h 25 min
  • 22 novembre 2021 - 11 h 25 min

    Je précise, sous les 600€ avec le 4800U ;)

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 11 h 55 min

    Le GTR4 est apparemment déjà disponible

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 12 h 50 min

    @pilef: Merci, Pilef,

    par contre le GTR4 avec 32 de ram et 500 le SSD est à moins de 600 euros livré depuis l’Allemagne. Faudrait juste voir s’il est suffisamment silencieux pour ne pas me perturber, car c’est un 9 4900H

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *