Asus Chromebook Flip C101, une prise en main en vidéo lors du Computex

On a découvert l’Asus Chromebook Flip C101 en février mais sans avoir beaucoup d’informations sur son compte, le Computex nous offre un nouvel éclairage sur cette machine qui reprend dans les très grandes lignes la voie tracée par son aîné, le Chromebook Flip C100.

Comme son nom l’indique, l’Asus Chromebook Flip C101 est un engin qui se déploie autour d’une charnière rotative à 360°, le transformant ainsi en tablette. Enfin une tablette épaisse, peu pratique et aux bordures d’écran assez larges pour faire un plateau repas, mais en tablette quand même.

Le Chromebook Flip C101 fonctionne grâce à un SoC ARM RK3399, une solution six coeurs de Rockchip. Deux coeurs ARM Cortex-A72 associés à quatre ARM Cortex-A53 et un chipset graphique Mali-T864. Il sera décliné en 2 et 4 Go de mémoire vive et proposera de 16 à 32 Go de stockage. Une solution qui offfrira de très belles performances sous ChrmeOS et permettra également d’utiliser ses applications Android sans soucis.

Minimachines.net

Le RK3399 apporte son lot de nouveautés et permet d’embarquer une connectique plus riche : On découvre ainsi deux ports USB 3.0 type-C et un port USB 3.0 Type-A. Un lecteur de cartes MicroSDXC est également de la partie.

Minimachines.net

Le châssis est désormais en aluminium et propose une finition beaucoup plus haut de gamme que son prédécesseur. Le poids global est de 900 grammes seulement pour une solution qui devrait offrir largement plus de 10 heures, un bon point pour ce type d’engin qui est conçu pour accompagner son propriétaire toute la journée.

Minimachines.net

L’écran ne bouge pas d’un poil, comme pour le C100, le nouveau Chromebook Flip C101 reprend un affichage 10.1 pouces en 1280 x 800 pixels en IPS. Un choix compréhensible et suffisant pour un objet de ce type même si le côté brillant ne sera pas des plus pratiques en extérieur. Le Wifi est de type 802.11AC et proposera du Bluetooth 4.0.

Minimachines.net

Le clavier semble excellent, rigide et efficace, et les dimensions de la machine font vraiment très netbook. L’engin de 10.1″ a donc beaucoup d’atouts pour équiper un utilisateur en vadrouille au quotidien. Et, à la différence des netbooks d’origine, le pavé tactile n’est pas ridicule mais assez large et profond.

Minimachines.net

C’est vraiment dommage qu’Asus n’ait pas travaillé son concept en fournissant un engin aux bordures un peu moins larges, au moins en haut et sur les côtés puisque la présence d’une charnière rotative en bas de l’appareil n’autorise pas trop de fantaisies si on veut qu’elle survive à la manipulation à 360°.

Minimachines.net

Le problème est peut être là d’ailleurs, si Asus réduit les bordures d’écran, le Chromebook Flip C101 serait peut être trop souple sur sa partie affichage, rendant la manipulation de retournement dangereuse pour la structure d’un châssis aux bordures d’écran trop fines et trop souples. Mais avec 1.5 cm de chaque côté de l’affichage et une dalle en HD, la solution manque clairement de charme face aux autres hybrides du marché.

Minimachines.net

Et si Asus avait la bonne idée de sortir un engin de ce type, sans charnière rotative, avec un format identique mais peut être des bordures un poil moins épaisses, sous un environnement Linux en gardant un minimum de stockage et de mémoire vive. Une sorte de reboot du netbook d’origine en version 10″ abordable. Cela semble faisable de faire juste un tout petit peu différent de ce Chromebook Flip C101 ? Un engin léger, autonome, performant et efficace que la marque pourrait vendre à un prix assez léger. Roland Quandt de Winfuture qui a tourné la vidéo ci-dessus parle de 300$ pour ce Chromebook. Si Asus veut vendre des machines entrée de gamme, pourquoi pas une variation sur ce modèle ? Moi je serais partant.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 1 juin 2017 - 13 h 26 min

    C’est vrai qu’un engin comme ceci avec un Linux Ubuntu serait bienvenu. Il faudrait juste que le support matériel soit très bon pour Linux. Car c’est souvent ce qui pêche avec les portables sous Linux. Difficile d’avoir un ordi portable avec tous les drivers qui tourne super bien et qui seraient compatibles avec la plupart des distributions.

    Répondre
  • 1 juin 2017 - 13 h 39 min

    @ValCapri: sur une base ARM faut pas trop compter sur un support complet de GNU/Linux, ça peut sans doute fonctionner en machine virtuelle ou en chroot(si le rootage est possible) mais pas plus, le bootloader est dédié à android/chromeOS et le noyau linux est propre à ces systèmes

    Répondre
  • 1 juin 2017 - 14 h 09 min

    Je me laisserai tenter le jour où ils amélioreront un point essentiel pour moi, l’écran (bordure, définition, mat au lieu de brillant). Dommage !

    Répondre
  • 1 juin 2017 - 14 h 33 min
  • 2 juin 2017 - 14 h 53 min

    @Skwaloo: un chromebook et une devboard au niveau accessibilité ça n’a strictement rien à voir, si google ne fait rien pour rendre le bootloader accessible et customisable ça sera bien difficile de mettre un dualboot GNU/Linux, quand bien même si une solution apparaît ça sera certainement au prix de la garantie et un risque potentiel de bricker la machine

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *