Apple M2 Pro et M2 Max : les nouvelles puces débarquent

Apple suit sa logique de développement autour de ses puces ARM avec le lancement des solutions M2 Pro et M2 Max.

Rien de fondamentalement différent des précédents modèles de puce M2 sortis l’année dernière, les M2 Pro et M2 Max sont des évolutions techniques de ces SoC développant plus de performances pour des machines plus haut de gamme.

L’impressionnant M2 Max

Avec plus de coeurs de calcul et de coeurs graphiques, les Apple M2 Pro et M2 Max embarquent également plus de mémoire vive. Celle-ci est également plus rapide que les anciens modèles, élément qui faisait déjà une grosse partie du succès technique de ces SoC. 

Apple affirme que les nouveaux M2 Pro et M2 Max affichent jusqu’à 30% de performances en calcul graphique et par rapport à la génération M1 équivalente. Les M2 Pro de leur côté sont jusqu’à 20% plus rapides en calcul. A noter également un énorme effort en terme de possibilités liées à l’Intelligence Artificielle avec 40% de performances en plus. L’ajout d’un circuit dédié composé de 16 coeurs étant désormais intégré aux solutions. Il développe 15.8 TOPS.

Le M2 Pro

Le nouveau circuit multimédia et gestionnaire d’image intégré propose de nouveaux moyens de traitement pour l’encodage et le décodage de la vidéo (H.264, HEVC, ProRes). Il permet également la gestion de l’image avec des traitements complexes comme la réduction de bruit ainsi que des options de sécurité ou de traitement en temps réel. Le M2 Pro, par exemple, permet de lire plusieurs fichiers ProRes très gourmands en « 8K » en parallèle. Le M2 Max de son côté insiste sur des capacités d’encodage jusqu’à deux fois plus rapides que le M2 Pro grâce à… deux moteurs d’encodage et deux moteurs ProRes. Apple fait ici clairement la cour aux personnes faisant du traitement vidéo, un secteur qui a été particulièrement attentif aux évolutions des SoC de la marque depuis leur sortie et aux développements logiciels proposés autour de ces puces.

D’un point de vue plus technique, on découvre donc des M2 Pro qui proposent entre 10 et 12 coeurs de calcul. Avec le recours à une solution du type big.LITTLE d’ARM comprenant 4 coeurs moins performants mais plus efficients et entre 6 et 8 coeurs plus rapides. Le M2 Max quant à lui est bâti sur le même modèle mais avec 12 coeurs en tout en 4 + 8. Pour rappel le M2 est un 8 coeurs en 4+4 classique.

La partie graphique évolue du M2 qui proposait jusqu’à 10 coeurs à un M2 Pro disponible en 16 ou 19 coeurs et un M2 Max affichant de 30 à 38 coeurs. Un bond en avant énorme qui explique les excellentes performances de la puce, notamment en travail graphique.

La mémoire, intégrée au SoC chez Apple, évolue également. Le M2 de base était disponible en trois parfums : 8, 16 ou 24 Go. Le M2 Pro est annoncé en 16 ou 32 Go et le M2 Max sera déployé en 32, 64 ou 96 Go. Des capacités élevées qui vont avoir évidemment un effet important sur les prix des puces. D’autant que la bande passante développée double sur le M2 Max. Passant de 200 Gb/s sur les M2 et M2 Pro à 400 Gb/s sur le Max.

Avec ces solutions Apple découple donc son architecture sans en changer la nature. Pas de renouvellement mais une optimisation logique de son précédent modèle. Apple a du réussir à optimiser au mieux son circuit et a probablement attendu que la production soit parfaitement maitrisée pour passer à la vitesse supérieure. La taille des puces est impressionnante et leur fabrication doit être un défi incroyable à relever. Le tarif de ces nouvelles solutions n’est pas connu puisqu’ils n’entrent pas sur le marché comme des unités disponibles seules mais je me doute que leur prix de revient doit être très important.

Apple met également en avant la sobriété de ses puces, de manière assez vague mais en assurant qu’elle sera à même de piloter des applications lourdes sans changer outre mesure le format de ses machines qui resteront, fines, légères et autonomes. Le nouveau MacBook Pro équipé d’un M2 Pro 12 cœurs 16 Go est ainsi crédité de 22 heures d’autonomie maximum en lecture vidéo 1080P avec une luminosité contrôlée.

 

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

3 commentaires sur ce sujet.
  • 18 janvier 2023 - 12 h 17 min

    Salut,
    C’est pas l’inverse au niveau de l’archi big.LITTLE ? On est pas sur plus de coeur performant que d’efficient ?
    Genre 6 + 4 et 8 + 4 ?

    Répondre
  • 18 janvier 2023 - 13 h 04 min

    petite typo sur parrallèle, mais excelle article comme dab

    Répondre
  • 18 janvier 2023 - 13 h 21 min

    @BoketekoB: Si, j’ai corrigé mais il faut que le cache fasse son oeuvre.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *