Alder Lake-N : une montée en performances du low-cost

Intel a choisi une nouvelle voie, en lançant la gamme Alder Lake-N la marque tire un trait sur les gammes Celeron et Pentium pour une bonne raison.

Comme promis, Intel abandonne les appellations Celeron et Pentium de ses gammes. Et cela a finalement du sens. Car si le fondeur se décide à jeter aux orties des années de marketing pour les Alder Lake-N, c’est finalement pour une assez bonne raison.

Les puces les plus abordables de la gamme d’Intel ne seront plus les Celeron, ceux-ci disparaissent au profit des Alder Lake-N. Ces nouveaux processeurs sont une sorte d’hybridation entre les efforts techniques de la marque ces dernières années et les architectures des Core plus classiques. Une approche qui justifie pleinement ce choix de délaisser les vieilles coquilles que sont Celeron et Pentium.

Les nouveaux Alder Lake-N ressemblent plus à des Core de 12eme Gen qu’à des puces entrée de gamme classique. La principale différence entre les Core de 12eme Gen et ces nouvelles solutions est dans l’emploi d’un seul type de coeur. Intel a mis en place une solution qui combine des cœurs Performances et des Cœurs Efficients. Les Performances ou Cœurs-P sont très puissants, proposent une énorme capacité de calcul mais prennent de la place sur le circuit et consomment pas mal d’énergie. En face on retrouve donc des Cœurs-E d’architecture Gracemont, les Efficients, qui sont moins puissants, moins encombrants et beaucoup moins gourmands. Pour fabriquer ses puces classiques comme les Alder Lake Mobile, Intel mixe les deux types de cœurs.

Mais il existe une alternative qui permet de créer des processeurs moins chers et moins gourmands en énergie. Typiquement ce qu’étaient les Celeron et Pentium dans la gamme d’Intel jusqu’alors. N’employer que des Cœurs-E. C’est exactement ce que sont les Alder Lake-N, des processeurs Intel Cœurs de 12eme Gen construits uniquement avec des Cœurs-E. Et on comprend mieux pourquoi le fondeur veut se détacher des appellations passées. Technologiquement, les puces sont désormais très différentes. Ces solutions Alder Lake sont beaucoup plus performantes que les architectures Gemini Lake, Gemini Lake Refresh et Jasper Lake que l’on connait depuis des années.

Intel compare ses puces au Pentium Silver N60001 et annonce un gain de 64% de performances en affichage pour le N200 et encore 56% supplémentaire pour le I3-N305. La partie calcul est également plus avancée. Avec les mêmes puces, en comparaison, on gagne 28% de performances pour le N200 et 42% de performances en plus pour le I3-305. Une évolution très significative.

Cela va permettre de vendre des puces plus efficaces, plus autonomes, plus puissantes et bien moins chères. Qui dit cœurs plus compacts dit une meilleure optimisation des wafers de silicium de la marque. Une exploitation d’une architecture plus concentrée dans toutes la gamme mobile mais également une optimisation des circuits graphiques. Les éléments externes aux puces pourront reprendre les éléments développés pour les gammes supérieures et non pas se cantonner à des éléments plus anciens comme avec les Celeron. Puces graphiques plus évoluées, derniers codecs pris en charge comme le AV1, le HEVC et le VP9. Mais aussi une accélération matérielle de certaines tâches et la prise en charge de trois écrans UltraHD en HDR. La connexion facilitée aux Wi-Fi6E et Bluetooth 5.2 sera également possible tout comme la prise en charge des mémoires DDR4 et DDR5. On retrouve du DisplayPort 1.4, du HDMI 2.0b, un double SATA 3.0, 9 lignes PCIe Gen3, la gestions des formats eMMC et UFSTout cela en conjonction d’une baisse globale du prix de revient des puces. De quoi construire des machines aux performances solides pour moins de 400$. C’est en tout cas l’objectif de la marque.

Avec les Processor Nxx les puces embarqueront 4 cœurs-E. Les Core i3-Nxx en compteront 8. De quoi réinventer des équivalents de gamme aux Celeron et Pentium. On retrouve ainsi des TDP très faibles allant de 6 à 15 watts. 6 pour les Processeurs N100 et N200 qui proposent 4 coeurs Gracemont et autant de Threads avec des fréquences légèrement différentes et un nombre d’unités graphiques étagées de 24 à 32 EU. Les Core i3-N300 et N305 passent à 8 Coeurs, gardent les mêmes 6+ Mo de mémoire cache, grimpent un poil plus haut en terme de fréquence processeur et graphiques et consomment de 7 à 15 watts de TDP de base.

Difficile de voir en ces puces autre chose qu’une solution intelligente de gestion de la production de la part d’Intel. Avec les capacités des puces et leurs possibilités techniques, il va être possible de proposer des machines mobiles efficaces et performantes. C’est également un bon moyen pour Intel de contrer les puces AMD Mendocino qui ne vont pas tarder à débarquer. D’autres puces comme le Intel Processeur N50 un double coeur-E avec 16 EU graphiques ou le N97 qui propose 4 cœurs-E avec 24 EU sont également présents mais ne viseront probablement que des développements de machines professionnelles.

Au final, le changement de gamme s’explique assez bien par la volonté d’Intel de construire la logique de fabrication de ses puces et l’emploi de ses cœurs Gracemont pour des processeurs entrée de gamme différents de ses anciennes habitudes. Encore une fois la concurrence d’AMD a probablement réveillé Intel qui a du réagir. La décision est à la fois logique, elle permet de limiter drastiquement le développement d’architectures pour la marque mais également marketing. En abandonnant les appellations Celeron et Pentium tout en construisant ses nouvelles gammes Alder Lake-N avec des éléments communs à son haut de gamme, elle évite les amalgames. Personne ne sera tenté de croire que puisque les Core sont également construits avec les mêmes solutions « Efficientes » que les Celerons, alors ils seront faibles en clacul.

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. 4C/4T pour 6 watts

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

10 commentaires sur ce sujet.
  • 4 janvier 2023 - 11 h 43 min

    Merci Pierre pour ces infos pertinentes.
    Il me tarde de voir ces Alder Lake N intégré ds des machines comme le Mele Quieter 3C.

    Répondre
  • 4 janvier 2023 - 13 h 00 min

    Hello, merci pour cet article. On repart sur une confrontation AMD Mendocino vs Intel Alder Lake N comme au bon vieux temps ! Je ne dirais pas non à un comparatif de 2 portables/mini-PC AMD vs Intel.

    Répondre
  • 4 janvier 2023 - 13 h 49 min

    @prog-amateur: J’ai déjà fait des demandes en ce sens :)

    Répondre
  • 4 janvier 2023 - 13 h 55 min

    J’ai un PC portable fanless avec pentium N6000 6W 4C/4T et j’en suis satisfait.
    Le même, en fanless bien sur, avec un i3-N300 7W 8C/8T serait un bon upgrade.

    Répondre
  • 4 janvier 2023 - 16 h 56 min

    Super intéressant ça !
    Le mélange de familles de cores pose un problème à Intel, le registre AVX512 n’est pas possible sur ces hybrides.
    Avec une seule famille on pourrait alors de nouveau bénéficier de ce registre.

    Un mini pc avec n’importe laquelle de ces nouvelles puces m’intéresserait (si le prix n’est pas abusé, 400$ c’est parfait).

    Répondre
  • JB
    4 janvier 2023 - 16 h 58 min

    Super intéressant, ça bouge enfin un peu.
    Idem que Zwaq, je suis un Acer Swift 1 fanless de 2018 en N5000 4C/4T qui tourne comme une horloge et j’attends la prochaine gamme qui pourrait me donner envie de changer, tout en étant sur un objectif de durabilité / environnement.

    Je pense que je craquerais dans 1 an ou 2 sur les entrées de gamme en 6W ou 7W de Meteorlake si ça continue de progresser ainsi :-)

    Juste une remarque au passage : la comparaison faite par Intel dans les premiers screenshots est mensongère, ou tout au moins très biaisée, entre le i3-N305 et le N200 : l’un a un TDP de 7W quand l’autre est en 15W. Facile dans ce schéma d’afficher une superformance de +42% et +56%. Le modèle le plus efficient / le plus prometteur en perf / W ou en autonomie reste le i3-N300 en 7W. Hâte de voir ce que donne ce processeur en pratique.

    Répondre
  • 5 janvier 2023 - 0 h 01 min

    J’ai peut-être du mal à me rendre compte ; mais j’ai l’impression que ces versions « N » sont justes une évol des Celeron plutôt qu’une évol des Core-i3 non ? Je trouve la dénomination Core-i3 un peu biaisée de fait…

    Répondre
  • 5 janvier 2023 - 0 h 05 min

    Pas convaincu par le tour de ppasse passe marketing, les prix risques plus d’enfler que de baisser.

    Alors « bien moins cher » que les pc portables Kuu Xbook2 à 230€ ttc sur Amazon ? (14″ 1080p j4105 8go de ram 256 go ssd).
    Un j4105 c’est déjà 20% plus performant qu’un n5000.

    Répondre
  • 5 janvier 2023 - 2 h 04 min

    C’est assez impressionnant cette évolution des puces Atom devenues Celeron/Pentium silver puis désormais Intel N (plutôt énervant cette valse de noms et références tout de même)
    Comme le dit si bien Pierre cette un tentative de concurrencer les puces Mendocino – qui doivent être très correctes niveau performance tout en promettant un coût de fabrication minimal – promet une jolie concurrence entre les deux rivaux. AMD sera probablement devant en ST et derrière en MT et niveau GPU, soit exactement l’inverse de ce qui se passe d’habitude !

    Répondre
  • Alu
    5 janvier 2023 - 9 h 51 min

    @Alegui:

    Moi ce que je trouve fou c’est le niveau de puissance des CPU low cost et low tdp modernes comme ceux ci.

    On va arriver aux perfs d’un Skylake i5 4 coeurs pour les CPU les plus entrée de gamme avec un TDP de 7w!! C’est un CPU qui a été la base d’un pc gaming à prix normal de 2016 à 2020…

    Perso mon home server est un HTPC recyclé (AMD E2-1800, 4Go de DDR3 et SSD 128 sous debien bullseyes) qui me permet encore de faire tourner quelques scripts python super utiles pour mes analyses perso (finances principalement)…mais là avec ces PC on a accès à une puissance de fou pour pas cher…les possibilité sont folles…

    Mon HTPC actuel tourne sous librelec avec Pentium J5005 avec 8 Go de ram qui est totalement overkill pour la tache…j’ai changé de l’AMD E2-1800 au Pentium J5005 juste pour avoir le décodage HEVC…sinon même le vieux AMD moins puissant en single thread qu’un Raspeberry pi 4 (on parlera même pas du multithread…) faisait l’affaire.

    Ma machine de retro gaming sous batocera utilise un i5 7500t qui doit pas être loin en single thread et multithread d’un intel N200…et elle a assez de patate pour faire tourner tout parfaitement jusqu’à la gamecube + un bon nombre de jeux PS2…

    A vrai dire, si on utilise linux, surtout un linux léger et qu’on ne joue pas à des jeux récents…je ne vois pas l’intérêt d’aller plus haut dans la gamme…elle est loin de l’époque des Atom N270 qui se trainaient même pour afficher une page internet…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *