AMD Mendocino : le RDNA 2 débarque sur les machines budget

Mendocino est une architecture AMD qui apportera au marché low-cost des puces dont il a bien besoin.

AMD Mendocino, c’est le nom d’une nouvelle gamme de processeurs AMD Ryzen et Athlon qui ne visent pas le très haut de gamme. Pas de prix délirant, pas de dépenses de Watts en pagaille. L’offre est sobre, adaptée à des usages classiques et devrait être intégrée dans des machines grand public.

Cela fait un moment que l’on parle de ces processeurs mais AMD vient de les officialiser. Les premiers ordinateurs qui sortiront sous Mendocino ne seront pour autant pas forcément des merveilles. On connait la stratégie classique des fabricants à décliner des solutions plus que moyennes avec ce genre de puces. L’idée étant de rassembler des composants pas toujours adaptés et de les vendre à des prix « avantageux » sur le papier. Attendez vous aux traditionnels portables à écran TN ou autres joyeusetés du genre. Mais, à terme, cette architecture pourrait bien correspondre à une bonne base de travail pour créer de bonnes minimachines efficaces pour des usages du quotidien.

Les AMD Ryzen 4020 et Athlon 7020 rebattent les cartes de ce que l’on attend d’un ordinateur classique. Je ne parle pas d’une machine de jeu ou d’un outil pour créateur. Non, plutôt de la gamme qui va de la machine de salon à celle d’un portable familial à destination aussi bien des devoirs en ligne que des sessions de surf ou du suivi de ses comptes.

Le gros plus de ces processeurs est la présence d’un circuit graphique AMD Radeon 610M construit sur une architecture RDNA 2. Certes, il ne s’agira que de solutions embarquant 2 cœurs de ce type mais c’est très suffisant pour les travaux classiques de décodage vidéo, d’affichage rapide des données et de pilotage d’un système d’exploitation. La partie calcul n’est pas de première fraicheur avec l’emploi d’une solution Zen 2 sur 4 cœurs mais reste performante encore aujourd’hui. Le tout est gravé en 6 nanomètres FinFET par TSMC et peut grimper jusqu’à 4.3 GHz en fréquence max..

  Coeurs / Threads Fréquences Cache TDP GPU
Ryzen 5 7520U 4 / 8 2.8 GHz / 4.3 GHz 6 Mo 15W Radeon 610M à 1.9 GHz 
Ryzen 3 7320U 4 / 8 2.4 GHz / 4.1 GHz 6 Mo 15W Radeon 610M à 1.9 GHz 
Athlon Gold 7220U 2 / 4 2.4 GHz / 3.7 GHz 5 Mo 15W Radeon 610M à 1.9 GHz 
Athlon Silver 7120U 2 / 2 2.4 GHz / 3.5 GHz 3 Mo 15W Radeon 610M à 1.9 GHz 

Avec des TDP de 8 à 15 watts, ces solutions Mendocino permettront aussi bien de piloter des portables, des solutions de type tablettes et même d’éventuels netbooks comme des MiniPC classiques. Les puces pourront être dénuées de toute ventilation ou fonctionner avec un ventilateur qui se mettra en veille au moment où l’engin sera peu sollicité.

AMD promet jusqu’à 12 heures d’autonomie sur des portables équipés de batteries de 40 à 45 Wh1. Autres points propres à cette nouvelle solution, la possibilité de piloter jusqu’à 16 Go de mémoire LPDDR5 en double canal, de prendre en charge le PCIe 3.0 et une gestion de 4 écrans en simultané avec du HDMI 2.1 et du DisplayPort 1.4 prenant en compte le HDCP 2.3. Les circuits graphiques RDNA2 prendront en charge les fonctions AMD FreeSync.

Les processeurs seront compatibles avec Linux et Windows 11 prendront en charge des fonctions avancées comme la veille prolongée avec possibilité de réveil via reconnaissance vocale, la charge rapide des batteries et seront compatibles avec le système de sécurité Microsoft Pluton.

Mendocino de l’entrée de gamme ?

On a tendance à toujours considérer l’entrée de gamme comme on le considérait il y a encore quelques années. Des puces incapables de répondre aux besoins les plus basiques et tout juste là pour des tâches répétitives affreusement lentes et pénibles. Or, ce n’est lus du tout le cas. Je considère personnellement que depuis l’arrivée des Gemini Lake chez Intel, et des premiers Ryzen chez AMD que l’entrée de gamme de processeurs compatibles x86 est apte à répondre à la majorité des besoins du quotidien. Et quand je dis « répondre » c’est bien dans le sens d’avoir un certain « répondant ». De ne pas donner l’impression d’être exténué au moindre clic. 

AMD indique que ses puces ne sont pas du tout  de ce niveau là. Un exemple est donné avec une comparaison entre le Ryzen 3 7320U et le Core i3-1115G4 d’Intel. Selon AMD leur solution Mendocino serait jusqu’à 31% plus performant en usage sous Office. 58% plus rapide en multitâche et 80% plus efficace en terme de compression de fichiers sur 7zip. Evidemment, cela est issu d’un laboratoire AMD et on ne connait pas le protocole de ces tests. Si il faut attendre d’avoir un peu de recul sur l’ensemble de la gamme – le Ryzen 5 7520U ou les Athlon Gold et Silver –  on est en droit de se douter d’un comportement tout à fait suffisant pour des utilisateurs classiques.

La bureautique, le surf, le multimédia et même des tâches plus compliquées, du moment qu’elles ne demandent pas forcément un trop lourd traitement en temps réel, seront parfaitement à la portée de ces puces Mendocino. A vrai dire, l’inconnue est plutôt de savoir où s’arrêteront leurs compétences en terme de jeu et de création. Il va sans dire que les puces ne seront pas au niveau des solutions plus haut de gamme chez Intel et AMD mais elles pourraient proposer suffisamment de muscles pour répondre à de nombreux utilisateurs.

Avec des constructeurs visant des tarifs abordables, ces nouveaux venus, si ils sont correctement entourés, pourraient permettre à AMD de répondre à un marché qui a longtemps été délaissé. Faire face aux ex-Celeron et Pentium d’Intel et renouveler la concurrence sur ce segment.

Acer, HP et Lenovo sont sur les rangs pour proposer des engins au quatrième trimestre 2022 avec un prix de vente conseillé de 399$ pour les premiers modèles. Il faudra sans doute un peu de temps mais je ne  serais pas surpris de voir ces processeurs Mendocino débarquer en 2023 dans des MiniPC et… dans des solutions mobiles alternatives au portable classique.

Les AYN Loki et AYA Neo Air Plus font déjà état de leur intérêt pour ces puces Mendocino.

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Ce qui est difficilement compréhensible car cela ne prend pas en compte beaucoup d’autres aspects de la machine et notamment la densité et la diagonale de l’écran qui peuvent avoir un impact lourd sur l’autonomie des engins. On imagine donc un scénario en laboratoire avec un portable étalon classique.

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

12 commentaires sur ce sujet.
  • 21 septembre 2022 - 14 h 24 min

    Exactement ce que je voudrais dans un mini PC, simplement parce que l’abandon d’OpenCL par AMD sur les précedentes générations me gonfle, car HIP ne les supporte pas non plus.
    Un abandon en forme d’obsolescence programmée.

    Répondre
  • 21 septembre 2022 - 15 h 25 min

    @Pierre : y a t il un espoir qu’ils sortent des versions booster avec 4 voir, soyons fous, 8 cœurs pour la partie graphique. Je ne demande pas bcp : juste suffisamment pour faire de l’émulation :)

    Répondre
  • 21 septembre 2022 - 15 h 50 min

    @Raph: Je doute, cela ferait une concurrence aux autres puces. Mais pas d’inquiétude, viendra le temps ou les Ryzen les plus récents seront accessibles aux MiniPC parce que de nouveaux seront apparus.

    Répondre
  • 21 septembre 2022 - 15 h 50 min

    @Raph : Cette solution existe d’ores et déjà, elle s’appelle SteamDeck ! La petite merveille de Valve est en effet équipée d’un APU custom « Aerith » composé de 4C/8T en Zen2 accompagné par 8CU RDNA2 (bridés à 1.6GHz cependant).
    Le retro gaming, le gaming AAA en 720P et l’émulation y sont plus qu’envisageable.
    De mon expérience, tout est jouable de l’Atari 2600 à la Switch (avec simplement un petit bémol sur les consoles de Microsoft et la switch, qui ne proposent pas systématiquement une expérience optimale) !

    Répondre
  • 21 septembre 2022 - 16 h 08 min

    Quelqu’un saurait-il expliquer pourquoi AMD comme Intel, à 25 ans d’intervalle, choisissent d’utiliser le même nom de la ville de Mendocino pour nommer leurs produits ( Intel :célerons Mendocino ) ?

    Répondre
  • CHP
    21 septembre 2022 - 16 h 27 min

    @ Pierre Lecourt :Sais t-on si ces nouveaux Ryzen 7020 proposeront l’acceleration de l’encodage video H264 / H265?

    Répondre
  • 21 septembre 2022 - 18 h 16 min

    610M ? Ah ce vénérable GF108 Fermi de Nvidia qui fait son retour et il est tellement bon qu’ils l’ont donné généreusement à AMD^^.

    Répondre
  • 21 septembre 2022 - 21 h 24 min

    Je me demandes s’il y a vraiment un gap de performances comparé à un UHD610 de chez Intel qui répond à tous les usages de base.

    Répondre
  • Alu
    22 septembre 2022 - 1 h 11 min

    @wanou:Même chose j’aimerai un comparatif avec les igpu Intel UHD 610, UHD 630 et UHD 750 et 770.

    Un simple Vega 8 pulvérisé littéralement tous ces cpu. Reste a voir ce que propose ce rdna 2 low cost…

    Répondre
  • 22 septembre 2022 - 9 h 01 min

    @Pierre : oui, le truc c’est que j’attends et j’attends :)
    Je m’étais presque laissé tenter par le Minisforum HM90, mais au tarif, je me suis dit : autant attendre encore qu’ils integrent une puce graphique dédiée performante. Donc Wait & See

    Répondre
  • 22 septembre 2022 - 11 h 43 min

    @Alu:

    Le Vega 8 c’est sur des processeurs avec un TDP de 65 watts j’ai du mal à croire qu’on approche le même niveau de performance avec l’IGP de nouvelle génération…

    Répondre
  • Alu
    22 septembre 2022 - 21 h 13 min

    @wanou:
    Possible mais quid d’un UHD 770 qui ne brille pas beaucoup dans les comparatifs?

    Ce que j’essaye de savoir c’est ce que ces gpu peuvent donner pour de l’émulation PS2 ou Wii u par exemple en comparaison des gpu Intel.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *