Acer Predator Triton 500 SE : un 16″ Gaming compact et discret

Le Predator Triton 500 SE n’est pas vraiment une minimachine. Encore que, pour un 16″ de ce calibre, les dimensions proposées sont très impressionnantes.

Si le Predator Triton 500 SE m’a interpellé, c’est avant tout parce que l’engin montre à quel point Acer en 2021 est devenu un bon élève. Un travailleur studieux et à l’écoute de sa clientèle.

Acer_Predator_triton_500_se_12

Disponible au mois de Juillet, le Predator Triton 500 SE sera proposé à partir de 1999€. Un prix de base qui le place clairement dans une catégorie très haut de gamme qui ne correspondra pas à tous les utilisateurs. Ce tarif s’explique aisément, sous ses airs de machine sage, ce Predator est un petit monstre de performances.

Acer_Predator_triton_500_se_00

Ce joli joujou embarquera des puces pouvant aller jusqu’au Core i9-11980HK Tiger Lake-H, une puce fonctionnant à 2.6 GHz de fréquence de base et jusqu’à 5 GHz avec 24 Mo de cache et une consommation maximal de 65 Watts de TDP. Associé à cette puce, on retrouvera un circuit Nvidia GeForce RTX 3080, jusqu’à 64 Go de mémoire vive DRR4-3200 et pas moins de 4 To de stockage SSD PCIe NVMe pouvant être montés en RAID-O. 

Acer_Predator_triton_500_se_02

Le tout pilotera un écran de 16″ de diagonale disponible en trois versions. La plus basique sera un 2560 x 1600 pixels IPS de 165 Hz. Une dalle déjà très performante mais qui sera déclinée en 2 versions encore plus impressionnantes. La seconde version emploiera un écran Mini LED de même définition et avec le même rafraichissement mais avec une calibration 100% sRGB et une luminosité maximale de 1250 nits. La dernière version enfin, toujours en WQXGA mais employant une dalle IPS PolarBlack avec une colorimétrie 100% DCI-P3 encore plus exigeante, un rafraichissement de 240 Hz et un temps de réponse de 3 millisecondes. Je ne sais pas quelle dalle j’ai pu photographier mais l’impression générale de stabilité de l’image est totalement incroyable. La dalle du Predator Triton 500 SE se comporte comme une sorte de papier lumineux. Un affichage comme figé, rafraichi tellement rapidement qu’on ne ressent aucune gène, aucun scintillement. Toujours cette impression étrange d’avoir une photo animée sous les yeux.

Acer_Predator_triton_500_se_08

Le tout est savamment embarqué dans un châssis de 19.9 mm d’épaisseur totalement construit en métal. Pas moins de 3 ventilateurs sont embarqués dans l’engin, indépendants les uns des autres, pour refroidir les différents composants. Cinq caloducs conduisent la chaleur des composants principaux que sont le processeur et le circuit graphique pour les amener dans des couloirs de ventilation qui expulseront l’air vers l’arrière du châssis.

Vous n’avez rien remarqué sur ce Predator Triton 500 SE ? Cet engin de jeu ne ressemble pas à un portable de joueur. Pas de LEDs colorées, pas de design agressif ni de finitions anguleuses. Quand je dis que Acer est à l’écoute de ses clients, je veux parler de cette décision de construire, au sein de sa gamme de machines dédiées au gaming, un engin qui peut être emmené au bureau sans que l’on fasse les gros yeux à son possesseur.

Acer_Predator_triton_500_se_10

La seule concession gaming de cette machine, c’est ce petit badge qui vient orner sa coque. Le logo Predator en argent brillant sur gris mat brossé, rien d’extravagant. Juste une piqûre de rappel qui parlera aux connaisseurs sans alerter outre mesure les néophytes. Ce choix d’un design plus discret est une demande de plus en plus importante du public. De nombreux joueurs aujourd’hui sont aussi des gens qui travaillent au quotidien avec leur machine. Et il reste encore difficile de justifier certains choix de design des constructeurs de machines “gaming” dans une réunion de travail. 

Acer s’est également rendu compte, comme la plupart de ses concurrents, que certaines personnes achetaient des machines gaming pour travailler : graphistes, créateurs, vidéastes, musiciens. Beaucoup d’utilisateurs ayant besoin de machines délivrant de belles capacités de calcul louchaient sur les capacités des machines de jeu. Beaucoup n’ayant pas l’audace de sauter le pas à cause de ces designs trop extravagants. Le Predator Triton 500 SE est une réponse à ces problématiques.

Acer_Predator_triton_500_se_07

Pour le reste, la machine est classique avec un Wifi6 Intel Killer AX1650i proposant également du Bluetooth 5.1. La machine propose une connectique complète avec un Ethernet Killer E3100G, deux ports  Thunder bolt 4, des ports USB 3.2 Gen 2, un jack combo…

Acer_Predator_triton_500_se_06

Un port HDMI plein format et un lecteur de cartes SDXC qui fera plaisir aux photographes. L’ensemble est proprement intégré et on pourra piloter jusqu’à 3 écrans externes en plus de l’affichage de la machine. Les ports Thunderbolt et le port HDMI pouvant travailler de concert.

Acer_Predator_triton_500_se_04

Le clavier est très agréable avec des choix d’intégration propres à ce type d’engin. Sur un 16″ classique, on aurait probablement retrouvé un pavé numérique, ici il est absent. Je ne  sais pas pourquoi exactement mais cela permet d’aérer le clavier de manière à retrouver une frappe confortable. Certains détails sont également bienvenus comme ces touches fléchées plein format. Mais c’est surtout la distance entre les touches qui est pertinente ici. Entre un Ctrl et un Fonction à gauche. Les combinaisons tombent sous les doigts sans avoir à se crisper dessus. En haut à droite, une touche “Predator” permet d’ouvrir le centre de pilotage Predator Sense de la marque qui permet des ajustements de ventilation suivant les usages ou d’overclocker le processeur graphique. 

Acer_Predator_triton_500_se_03

Le pavé tactile est agréable et profond, on retrouve une belle délimitation entre sa surface et le reste du châssis. La glisse est très satisfaisante et, comme petit bémol, l’intégration du lecteur d’empreintes aurait pu gagner à être passé à l’extérieur de la zone. Non pas que  ce soit particulièrement gênant mais pour un engin de ce type, qui servira aussi bien à jouer qu’a retoucher des images ou à faire de la création 3D, cette présence ne permet pas de profiter de la totalité des diagonales de sa surface. En général, j’apprécie de voir le lecteur d’empreintes à l’extérieur de la zone tactile sur ces machines. 

Acer_Predator_triton_500_se_01

Le clavier est bien évidemment rétro-éclairé, de manière très sobre, avec plusieurs réglages. Les touches de raccourcis sont présentes avec une combinaison de touches de fonction sur la première rangée et, juste au dessus, on retrouve un dispositif audio DTS assez immersif en jeu.

L’ensemble fait 35.85 cm de large pour 26.24 cm de profondeur et 1.99 cm d’épaisseur. Sa batterie 4 cellules de 99 Wh n’a pas livré ses secrets d’endurance mais je doute qu’en exploitant tous ses avantages elle soit vraiment merveilleuse, elle pousse le poids de l’engin à 2.45 Kg. Pas la machine à balader dans les transports tous les jours donc mais une station performante qui offre la possibilité d’être déplacée de temps en temps.

Bref, un très bel engin qui va correspondre à des usages assez larges. Il faudra compter sur la référence professionnelle Predator Triton 500 SE pour faire passer une éventuelle facture auprès d’un comptable un peu tatillon, l’engin s’appelle “PT516-51s” dans la logique d’Acer. Mais une fois acheté personne ne vous demandera si vous êtes là pour travailler ou pour jouer… et vous pourrez faire les deux en même temps.


secret
9 commentaires sur ce sujet.
  • 31 mai 2021 - 11 h 11 min

    Cher père Noël…

    Répondre
  • 31 mai 2021 - 11 h 15 min
  • 31 mai 2021 - 11 h 33 min

    @Pierre Lecourt: 2 petits oublis dans la première phrase. “Si le Predator Triton 500 SE m’a interpellé c’Est avant tout parce que l’engin montre à quel point Acer en 2021 est devenu un bon élève. Un travailleur studieuX et à l’écoute de sa clientèle.”

    Répondre
  • 31 mai 2021 - 11 h 50 min

    Cher banquier…

    Répondre
  • Ep
    31 mai 2021 - 13 h 21 min

    Cher SAV,
    Peux-on réparer/upgrader facilement ce, coûteux, engin? ;-)

    Répondre
  • 31 mai 2021 - 19 h 17 min

    13″ 14″ en gaming, ça existe en abordable ou c’est de l’ordre du fantasme ?

    Répondre
  • 31 mai 2021 - 20 h 52 min

    Belle innovation du système de refroidissement très ingénieux (Vortex Flow) avec une ouverture sur le côté pour apporter un flux d’air supplémentaire (grâce aux nouveaux ventilo avec des pales plus denses) directement sur la RAM et les VRM.
    https://youtube.com/watch?v=2oynhN3BIXk

    Enfin du Mini LED pour le rétro éclairage sur les écrans PC.
    Mais je reste sur l’idée que le QD-LED est plus intéressant.

    Répondre
  • 31 mai 2021 - 21 h 01 min

    Quand aux PC gaming sobre il en existe aussi chez la concurrence comme le G14 chez Asus, les Katana et Léopard chez MSI, Aéro chez Gigabyte (certains ont le RGB sur le clavier mais rien nous oblige de laisser sur l’effet arc en ciel)

    Répondre
  • 1 juin 2021 - 14 h 06 min

    ENFIN une machine avec de la connectique ! Les ventilateurs vers l’arrière c’est parfait, j’attends de voir comment sont gérés les Watts du couple CPU/GPU mais ça s’annonce plutôt bien.

    Le seul vrai défaut c’est l’absence du pavé numérique : sur mon Dell précision 3541 (15.6″) il est intégré avec et les touches fléchés sont entières.

    Le lecteur d’empreintes digitales dans le pavé tactile est un petit défaut : on ne va pas très souvent dans cette zone sous Windows.

    Par contre, les 2.45kg font mal … ^_^

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *