Shuttle annonce le NC02U, une solution aboutie sous processeur Skylake

Shuttle lançait l’année dernière le NC01U au Computex. Un tout petit PC qui proposait non seulement une taille hyper réduite mais aussi un système de connecteur propriétaire pour déporter des services. L’engin est déjà remplacé par sa suite, le NC02U qui est moins compact et qui ne possède plus de connecteur dédié. Un échec pour Shuttle ? Je préfère voir cette évolution comme un apprentissage.

J’ai eu le NC01U en main et j’ai pu le tester de fond en comble. La machine n’est franchement pas une réussite. La recherche d’une compacité extrême a poussé le constructeur à faire des choix problématiques. Un en particulier, une ventilation très poussée pour compenser la chaleur dégagée par le processeur embarqué. Un ventilo petit et poussé à fond qui n’a pas d’autre choix que de pousser sa vitesse de rotation au maximum quasi immédiatement. Ce qui a pour effet de transformer l’engin en solution très bruyante.

Shuttle NC02U

Ajoutez à cela un connecteur prometteur qui aurait du permettre de rajouter des fonctions supplémentaires à la machine mais qui n’a jamais été suivi des options nécessaires et vous avez un engin performant et compact mais à moitié raté. Le gain de place ne pouvant pas être apprécié du fait du bruit de ventilation permanent de l’engin, la machine perdait beaucoup de son attrait.

Minimachines.net 2015-07-02 12_04_50

Le NC01U et son connecteur propriétaire lui permettant de greffer des solutions supplémentaires.

Le NC01U est donc passé à la trappe et Shuttle revoit sa copie avec un NC02U plus imposant, plus épais et qui choisit un châssis en partie constitué d’aluminium plus dissipateur plutôt que le plastique du modèle précédent. La marque en profite pour passer ses processeurs en Intel Skylake avec des puces allant du Celeron 2855U au Core i7-6500U en passant par les Core i3-6100U et Core i5-6200U. Des puces avec des TDP de 15 watts donc.

Loin d’être un échec, ce revirement montre que les équipes de Shuttle savent rester réalistes face aux problématiques posées par les composants embarqués. S’entêter avec un châssis plus compact aurait surement été très joli sur le papier mais n’aurait probablement pas permis de renouer avec des performances intéressantes.

Le Shuttle NCO2U est donc construit en ABS recouvert d’une plaque d’aluminium sur la partie supérieure. Une façon simple d’améliorer la dissipation de la chaleur dégagée par les composants. Au passage, le connecteur propriétaire qui était situé sous le NC01U disparaît. Shuttle ne semble pas non plus vouloir s’entêter dans cette voie, l’absence de débouchés pour le moment et l’apparition de solution s USB Type C étant en cours de développement, il sera toujours utile d’y revenir dans le futur lorsque la technologie sera plus mure.

Shuttle NC02U

Le NC02U proposera donc un équipement plus simple quoique assez complet : un slot M.2 pour le stockage, une extension Wifi 802.11 b/g/n placée sur une carte MiniPCIe et une connectique plutôt complète : Deux sorties DisplayPort et HDMI, un port USB 3.0 Type-C et un autre USB 3.0 classique, deux ports USB 2.0, un ports série RS232, un port Ethernet Gigabit et un lecteur de cartes SD non détaillé mais probablement SDXC.

LE Shuttle NC02U est une machine très classique donc mais avec un bon potentiel, il faudra surveiller le système de ventilation et évidemment connaitre le niveau de prix demandé pour avoir un avis plus précis le concernant.

A noter que Shuttle prévoit aussi un engin sous Android et destiné au marché professionnel, le NS02A. Un  engin qui embarque une puce Rockchip RK3368 afin de séduire, j’imagine, des professionels de l’affichage numérique voulant profiter de ses capacités vidéo. L’engin proposera une sortie HDMI 2.0 et sera en mesure de décoder des signaux UltraHD en H.265.

Source : NextInpact

Un commentaire.
  • 31 mai 2016 - 23 h 05 min

    “il faudra surveiller le système de ventilation”
    J’aimerais que la plaque d’aluminium permette de se dispenser d’une solution active.
    Surtout que tu nous as déjà présenté des modèles totalement passifs de leur part

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *