ZX Spectrum Next, un ZX Spectrum à la sauce 2018

Le ZX Spectrum Next est une machine moderne reprenant les capacités originelles de la machine de 1982. L’engin, en financement participatif, n’est pas un émulateur, il utilise vraiment les composants d’origine des années 80.

Le ZX Spectrum a ses fans comme la plupart des vieilles machines, il profite d’une communauté qui a contribué depuis 35 ans à continuer de le mettre à jour, de développer des nouveautés et de faire vivre son mode de programmation. Tant et si bien qu’en 2017, l’engin s’apprête a être rebooté dans une nouvelle version.

D’un point de vue électronique, ce ZX Spetrum Next ne change pas beaucoup la donne avec toujours les mêmes entrailles : Un processeur Z80 avec deux modes de fonctionnement en 3.5 et 7 Mhz associé à 512 Ko de mémoire vive extensible à 1.5 Mo ou 2.5 Mo. Il profite cependant de quelques éléments plus récents notamment dans sa connectique avec l’ajout dans ce nouveau modèle de sorties HDMI et VGA en plus de la sortie RGB. Un lecteur de cartes SD est également présent et une bonne partie des développements faits au fil du temps par la communauté des fans : Ajout d’un port PS/2 pour clavier, support du wifi etc…

ZX Spetrum Next

Ce qui change le plus avec cette nouvelle version est cependant le design de la machine. Si l’engin original était compact et minimaliste avec un clavier à membrane caractéristique des solutions de l’époque, le nouveau venu profite de beaucoup d’améliorations ergonomiques. L’équipe derrière ce financement s’est associée à Rick Dickinson, le designer de la machine originelle , pour concevoir ce nouveau modèle.

ZX Spetrum Next

Un nouveau clavier donc, qui contient la carte mère de la machine, avec un format de touches plus agréable et efficace, design plus large et espacé. Reprise du petit arc-en-ciel coloré original comme une signature sur la tranche de l’appareil. Et…. Ajout d’un port pour accueillir une carte de développement Raspberry Pi Zéro comme “carte accélératrice” de l’engin. Avec un Soc Broadcomm à 1 GHz et 512 Mo de mémoire, la petite carte fait tout de même beaucoup mieux que le ZX Spectrum d’origine en terme de ressources.

ZX Spetrum Next

La solution complète ne sera pas commercialisée mais uniquement disponible en financement participatif, contre 175£ tout de même avec une livraison prévue pour le début du mois de Janvier 2018. Il sera également possible de commander uniquement la carte mère, totalement compatible avec l’ancien design avec clavier à membrane si on le souhaite pour une livraison en Août prochain contre 99£.

ZX Spetrum Next

Les créateurs de ce projet sont des passionnés de l’engin, ils ne conçoivent probablement pas ce financement dans un but très lucratif. L’idée est de permettre à une nouvelle génération de machines de travailler tandis que les vieilles solutions s’essoufflent. Le firmware et les détails matériels seront totalement libres et documentés, permettant à tout un chacun de modifier la solution comme bon lui semble.

Il faut donc être un véritable passionné pour s’intéresser à cette solution. D’autant qu’il suffit d’installer un émulateur comme Fuse ZX Spectrum emulator sous Raspbian pour obtenir une solution tout à fait convaincante. Mais cela semble marcher correctement puisque à l’heure où j’écris ces lignes, la campagne a déjà atteint plus que son objectif. Avec plus de 420 000£ récoltées sur un projet en demandant 250 000, la campagne est bouclée alors qu’il reste 19 jours de financement.

17 commentaires sur ce sujet.
  • 3 mai 2017 - 9 h 52 min

    Merci de cette info Pierre, c’est le genre de CF où je vais aller cliquer sans même me poser de question ! Pour info, le clavier est en fait très inspiré du légendaire clavier du Sinclair QL, là encore, une “touch” qui parle tout de suite aux passionnés !

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 10 h 11 min

    Il me semblait bien avoir reconnu le design si caracteristique du clavier. Merci lc_lol pour la précision .
    Je me pose une autre question : où ont ils trouvé des composants vieux de 35 ans ? Processeur et mémoire notamment. On a changé d’unité, on est quand même passés du mega au giga !

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 11 h 07 min

    Projet très sympa :)
    Le design est plus inspiré du Spectrum+ et du sinclair QL que du spectrum original.
    Quand j’ai vu la photo, j’ai d’ailleurs cru que c’était un QL (ordinateur que j’ai possédé… nostalgie…).
    Mais bon… une fois devant l’ordinateur, pas sur qu’on y passe autant d’heure et de nuits blanches qu’on y passait à l’époque.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 11 h 19 min

    Je fais partie de ces incorrigibles nostalgiques, et c’est une très belle aventure que la conception de cette machine. Pierre va un peu vite en parlant des mêmes entrailles, les composants sont codés dans un FPGA, une puce qui reproduit le comportement électrique des circuits (codé en VHDL). Ce n’est donc en effet pas un émulateur, mais ce ne sont pas non plus les composants réels, une sorte de simulateur électronique du spectrum. J’adore ce type de machine, notamment les deux “minimig” et “mist” ou encore le mega65 que j’attend impatiemment.

    Comme ce spectrum next utilise ce type de techno, il sera possible de “charger” d’autres machines dans le FPGA, il est déjà concu pour faire fonctionner le ZX81 et à terme il sera sans doute possible d’y faire tourner d’autres 8 bits déjà implémentés sur mist par exemple, mais malheureusement pour des raisons de coût, le FPGA choisi ne permettra sans doute pas de faire tourner les machines qui arrivent comme le mega65.

    Un des goal atteint par la campagne permet justement le choix d’un FPGA plus performant, mais je doute que cela suffise (le composant nécessaire serait trop cher pour juste émuler un 8bit).

    Reste que ce prix très cher (mais totalement explicable étant donné le prix de la production des moules qui permettront de presser cette coque originale), si on se rappelle des performances du spectrum, il faut vraiment être certain d’être prêt à passer à nouveau des heures sur des jeux bicolores. Il y a des modes spéciaux, la possibilité de développer de nouveaux jeux qui passent outre certaines des nombreux limites de cette machine, mais j’avoue que cela ne me semble pas super raisonnable. L’usage de machines certes moins design comme les “mist” par exemple, plus polyvalentes et qui disposent de modes spectrum semblent plus raisonnable.

    Personnellement je passe mon tour, je craquerais sans doute plus tard pour un FPGA plus costaud capable de faire tourner de plus grosses machines quand cela sera prêt, le tout customisé dans un boitier de récupération spécial nostalgie.

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 11 h 22 min

    @Julien Le Z80 est tellement connu, usité et standard qu’on en trouve sans souci dans les magasins d’électronique (recherche “Z80” dans google shopping :) ). J’avais même essayé de passer mon propre spectrum à une version plus récente, le précédent processeur ayant grillé (ah, la magie des débranchements en route à l’époque, gros talon d’achille de la machine…). J’imagine qu’il en est de même pour les autres composants :)

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 11 h 37 min

    J’étais plus MSX à l’époque ;oD

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 11 h 38 min

    @lc_lol: C’est vrai qu’on peut le retrouver facilement (ou comme clone), et il existe certaines machines qui articulent un FPGA avec la puce originale pour être “certain” qu’on aura exactement les même timing ou particularités de cette puce, mais c’est souvent plus onéreux (et moins évolutif) que de se contenter de tout coder directement dans le FPGA. En l’occurrence le créateur de cette campagne kickstarter est très clair : “The Spectrum Next is fully implemented with FPGA technology”.

    Le fait est que cela enlève un peu d’effet à la nostalgie, le facteur forme compte aussi beaucoup, j’ai du mal à retrouver le feeling du C64 sur un C64 DTV par exemple.

    Répondre
  • TRK
    3 mai 2017 - 12 h 32 min

    Il est partout jean luc Anglade :o

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 12 h 46 min

    @TRK: ^^

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 13 h 20 min

    @Bernique bleue : merci pour tes explications :) Bon, si je résume, faut croiser les doigts pour qu’ils mettent un FPGA plus costaud en strech goal.. :)

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 15 h 35 min

    Moi j’ai backé pour la version accélérée dotée d’une Raspberry Pi Zero! Je vais enfin trouvé une utilité à la Raspi :) J’attends avec impatience janvier 2018!!!!

    Comme la barre de 350K£ a été dépassée le nouveau Speccy viendra avec le SLX16, un FPGA plus puissant pour supporter encore plus de machines, les clones russes comme Scorpion, Pentagon ou, pourquoi pas, le SamCopupé voir même Amstrad CPC 6128+ !!!

    Vive le dépassement de la barre de 450K£ afin de pouvoir l’étendre sans le fer à souder :)

    Répondre
  • Xo7
    3 mai 2017 - 19 h 26 min

    @julien amar: euh tu n’es pas de cette génération ou tu as oublié on était plutôt sur le kilo octet comptés au grand maximum en centaine, les méga octets sont apparus dans les années 90 avec la démocratisation de personnal computers

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 19 h 43 min

    OOOOoooh… Quel flashback… moi qui ai eu un zx81, ça fait quelque chose ce genre de news et ça ne me rajeunit pas !

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 20 h 04 min

    Les solutions à base d’FPGA fleurissent de partout, et c’est tant mieux !
    Peut être connaissez-vous les cartes vampire ?
    Des cartes accélératrices pour Amiga 600, 500, et plus tard A1200 : http://www.apollo-accelerators.com/
    Une carte entièrement autonome est même prévue…

    Répondre
  • 3 mai 2017 - 23 h 39 min

    Plutôt sympa comme idée même si cela reste encore cher .

    Encore qu’il faut relativiser le “cher” :

    Etant plutôt CPC AMSTRAD et AMIGA ,il va de soit que 300 euros pour un émulateur Electronique cela reste cher mais moins cher que la carte AMIGA APOLLO équivalente par exemple .

    C’est sur que si je regarde mes investissement des années AMIGA ,un A 1200 + disque dur et carte accélératrice ,je suis bien largement au dessus de cette somme même si a l’époque j’ai payé en FRANCS .
    Plus simplement ,je dirait que mon A 1200 en tour coûte prés de 1500 de nos Euros .

    J’oubli volontiers le coût des accessoires de mes AMSTRAD CPC que j’ai revendus au prix payer a l’époque .

    Reste que le Commodore 64 bien relookée comme les Allemands l’ont fait a 150 euros je suis preneur .
    Je pense qu’il doit etre possible de sortir un clone de vieille machine a prix correct avec une bonne possibilité de vente a grosse diffusion .

    Que demanderait on a nos vielles machines aujourd’hui : un temps de charge de programme rapide ,une bonne Logithèque et un minimum de connectivité .
    Bref avec deux ports USB ,un port HDMI ,une prise pour l’alimentation et un lecteur de carte ,cette carte mère est déjà bien fournie .
    Pour faire riche ,il reste la possibilité d’un port réseau et d’installé le WIFI mais si c’est juste pour une émulation C-64 ,Amstrad CPC ou SPECTRUM c’est pas une chose importante .

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 6 h 50 min

    @krispan
    désolé, j’ai tapé trop vite sur mon clavier. bien sûr, des kilos, cela va de soi
    je n’ai pas eu pour ma part de spectrum, mais j’ai beaucoup joué avec cette machine chez un copain.
    vu le prix à l’époque et mon age, je ne pouvais pas me payer plusieurs machines et je me suis contenté d’un CPC464 monochrome à k7, un vrai pied (je n’embêtais personne en monopolisant la télé).

    Répondre
  • 7 mai 2017 - 1 h 14 min

    Pour les trop jeunes, le Z80 est encore largement utilisé partout sur la planète car, en 83 (1983, pas 1883), je le programmai déjà direct en langage machine. Du 8 bits, tu en fait ce que tu veux. Le meilleur comme le pire, d’ailleurs. Une de ses fonctions plus que très sympathiques est le fait de pouvoir zappé immédiatement la plage affichage avec une plage de la mémoire. D’où, lorsque l’on ne programme pas avec les pieds, l’affichage d’une autre image peut être immédiat. Le gros souci à l’époque, et c’est ce qui m’a fait passer au 8086, était que le stockage des données sur une bande magnétique en mini-cartouche était une véritable catastrophe. Sinon, je recommande fortement cette UC à toute personne qui veut faire des traitements relativement simples car TOUT se contrôle. Je vous parlerai des cartes d’aquisition et de commandes du 8086 un autre jour, quand un article de vieux les citera… ;-) Pour l’AS400, là, ce sera quand vous aurez un peu d’expérience.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *