Zotac annonce 3 nouveaux ZBox Pro sous Intel Elkhart Lake

Ce sont trois nouveaux MiniPC à vocation professionnelle que Zotac a intégré dans sa gamme ZBox Pro sous Intel Elkhart Lake.

Trois minimachines qui proposent des fonctionnement totalement passifs repérés par FanlessTech dans cette gamme ZBox Pro qui vise avant tout des usages industriels. 

Des solutions assez larges pour des utilisations dans le monde de l’entreprise en faisant appels aux puces Celeron N6211, Celeron J6412 et Pentium N6415 de la gamme Elkhart Lake d’Intel. Automates, machines outils, affichage numérique, IoT etc. Ces machines ne sont pas du tout destinées au grand public.

On commence par le ZBOX Pro PI336 pico qui allie son côté fanless avec un gabarit vraiment très compact puisque ce modèle mesure 11.5 cm de long pour 7.6 cm de large et 2.67 cm d’épaisseur. Totalement passif avec un châssis en aluminium proposant des ailettes pour améliorer la surface d’échange à l’air, il embarque une puce Celeron N6211. Un processeur double coeur cadencé à 1.3 GHz  avec 1.5 Mo de mémoire cache et un circuit graphique Intel UHD. Livré avec 4 Go de mémoire vive LPDDR4X soudés sur la carte mère (une version ZBOX PRO PI336 pico (PLUS) existe avec 8 Go de LPDDR4X également) et un stockage eMMC 5.1 de 128 Go du même type, c’est un MiniPC industriel par excellence.

La connectique propose deux USB 3.1 Type-A et un USB 3.1 Type-C, un port Ethernet Gigabit, un lecteur de cartes MicroSDXC, des sorties vidéo HDMI 2.0 et DisplayPort 1.2 et un jack audio 3.5 mm. On retrouve également deux ports d’antenne pour connecter un module Wi-Fi6E et Bluetooth 5.2. Le ZBOX PRO PI336 pico est annoncé comme compatible à la fois avec Windows 10 et 11 mais également avec Linux LTS. 

Le genre de machine que l’on trouvera au dos d’écran pour de l’affichage numérique, cachées dans des faux plafonds pour relayer des contenus en ligne ou dans des machines outils, des automates. Ce sont des PC achetés par des entreprises pour équiper des systèmes destinés à répéter des tâches basiques. Même si il est très mignon, je doute qu’il soit facile à trouver chez le revendeur du coin.

Vient ensuite le ZBOX PRO edge CI342 qui passe à un Pentium N6415, toujours passif le MiniPC a choisi cette fois-ci un processeur quadruple coeur capable d’aller de 1.2 GHz à 3 Ghz avec toujours 1.5 Mo de mémoire cache et un circuit Intel UHD avec deux slots SoDIMM DDR4-3200 pour monter jusqu’à 32 Go de mémoire vive maximum. Le stockage est cette fois confié à un port M.2 2280 compatible NVMe PCIe ou SATA 3.0.

On retrouve une connectique à peu près semblable avec trois USB 3.1 distribués encore une fois en 2 USB Type-A et un USB Type-C, deux sorties vidéo en HDMI 2.0 et DisplayPort 1.2, un lecteur de cartes MicroSDXC, deux antennes pour du Wi-F6E et Bluetooth 5.2 mais également quelques évolutions. Le port Ethernet Gigabit est ainsi doublé et la machine propose également un port série RS-232. La sortie jack audio combo est toujours présente.

L’engin est plus imposant mais reste très compact avec 14.72 cm de côté et 3.11 cm d’épaisseur. Il peut être positionné en VESA sur un mur, un meuble ou derrière un écran.

Enfin, le ZBOX PRO CI333 nano qui devrait toujours être commercialisé sur un circuit pro. Il est propulsé par un processeur Celeron J6412 quadruple coeur avec toujours un circuit graphique Intel UHD, une fréquence max de 2.6 GHz et 1.5 Mo de cache. Il fait toujours appel à deux barrettes de mémoire vive DDR4-3200 MHz au format So-DIMM et propose un double stockage. Une baie d’extension 2.5″ SATA 3.0 et un M.2 2242/2260 également au format SATA 3.0. Pas de NVMe PCIe sur ce modèle, dommage. 

Il propose un châssis beaucoup plus imposant avec 16 cm de large sur 12.67 cm de long et surtout épais de 5.87 cm. Un changement assez étrange puisque le TDP du processeur ne change pas drastiquement. On passe de 6.5 watts sur le N6415 à 10 watts sur le J6412. Cela s’explique sans doute par une destination orientée vers l’affichage numérique et une volonté de résister à des environnements plus difficiles avec des gammes de températures plus étendues.

On retrouve une connectique beaucoup plus large. Sur la face avant, on retrouve un lecteur de cartes SDXC, deux jacks audio casque et micro séparés, un USB Type-C et un USB Type-A en USB 3.1. Sur la face arrière, deux autres USB 3.1 Type-A, un USB 2.0, deux ports antennes pour le module Wi-Fi6E et Bluetooth 5.2 embarqué, un port Ethernet Gigabit, un port série RS-232 et trois sorties vidéo avec deux HDMI 2.0 et un DisplayPort 1.2. 

Cet engin vendu en barebone proposera un support de Windows 10 et 11 ainsi que le prise en charge d’Ubuntu 20.04.3 LTS.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*