Enfin une PS5 au format Minimachines

DIY Perks est un vidéaste célèbre pour ses hacks de qualité. Sa dernière marotte a été de transformer une PS5 en une vraie machine de salon.

Après avoir joué pendant des années avec des LEDs, des PC et autres objets technologiques, Matt de la chaine DIY Perks s’est intéressé à la Sony PS5. Sa dernière création montre comment il a transformé l’énorme console de Sony en une magnifique TV-Box discrète et épurée.

La console de Sony est performante, très performante. Mais c’est aussi un monstre niveau encombrement : 39 cm de large pour 24 cm de profondeur et 10.4 cm d’épaisseur. Pas vraiment le genre d’objet que l’on pose n’importe où sous son téléviseur. Cette taille imposante fait partie des griefs les plus fréquents faits à Sony pour sa dernière production. Mais, je suppose que les ingénieurs de la marque n’ont pas fait ce choix au hasard et que l’aboutissement de la création de cet engin a été mené en prenant de multiples considération de performances, de chauffe, de garantie et de prix.

Un sandwich de plaques de cuivres pour créer le Waterblock

Cette Playstation 5 Slim de Matt ne mesure plus que 2 cm d’épaisseur, une réduction de 78% de sa taille de départ. Nul besoin de formule magique pour arriver à ce résultat, la recette est « simple ». Seule la carte mère d’origine a été conservée. Tout le système de refroidissement a été retiré au profit d’un système de waterblock sur mesures.

Des blocs de cuivre viennent coiffer les éléments sensibles

Ce refroidissement à eau parcourt la surface de la carte pour refroidir les composants majeurs : le stockage , l’alimentation, les puces… des dissipateurs sur mesures viennent coiffer la mémoire vive GDDR6.

Un caloduc et des dissipateurs en aluminium sont disposés de l’autre côté de la carte.

L’alimentation + Watercooling prennent quand à eux « un peu » de place »

L’alimentation a été remplacée par un système HP externe capable de prendre en charge les besoins de la console et ceux du système de watercooling. Cette alimentation particulière embarque également le système de gestion des liquides, ce qui permet de débarrasser la console d’une bonne partie de son volume.

L’alimentation est fixée au mur, derrière le téléviseur…

La console se trouve donc être la partie émergée de l’Iceberg, une part non négligeable de l’équipement est en réalité cachée loin des yeux de l’utilisateur. Ce refroidissement est très efficace et les températures relevées sont excellentes.

Et on comprend assez vite pourquoi Sony n’a pas retenu ce type de solution pour sa console PS5.

D’abord il y a l’argument prix. Les matériaux employés, en particulier le cuivre pour son excellente efficacité thermique, coutent plus cher avec leur usinage qu’une Playstation 5. Cela doublerait probablement le prix de la console. Et cela sans compter le temps d’assemblage du dispositif. On est ici sur un travail de passionné qui ne compte pas son temps pour la  création d’un objet unique. Pas sur un produit qui sera fabriqué en masse par des usines.

Ensuite, il y a le souci du Watercooling lui même. Si les solutions ont beaucoup évolué depuis les débuts de ces méthodes de refroidissement, mélanger eau et électricité n’a jamais été une recommandation particulière de l’industrie. C’est plutôt tout le contraire. En cas de fuite, c’est toute la console qui est perdue et le risque de voir un accident bien pire arriver existe. Les certifications à passer pour pouvoir commercialiser un tel produit seraient certainement beaucoup plus contraignantes et augmenteraient encore drastiquement le prix de l’objet.

Il est fort possible qu’une version « Slim » de la PS5 apparaisse un jour mais elle sera sans doute rabotée en terme de performances, à moins qu’une optimisation de ses composants permette de mieux gérer sa consommation et sa chauffe. Mais jamais on n’arrivera à produire industriellement une machine aussi impressionnante que cette PS5 artisanale créée par Matt.

Reste la grande question : Qui va passer le cuivre au Mirror chaque semaine ?

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

20 commentaires sur ce sujet.
  • 20 juin 2022 - 13 h 38 min

    ‘Mais jamais on n’arrivera a produire industriellement une machine aussi impressionnante que cette PS5’

    En 2050 on l’emulera sur téléphone,donc jamais…

    Répondre
  • 20 juin 2022 - 14 h 08 min
  • 20 juin 2022 - 15 h 07 min

    Pourquoi utiliser de l’eau ?
    Un liquide diélectrique devrait être la norme.

    Sinon avant cela il devrait annoncer le prix d’un tel caloduc.

    Répondre
  • 20 juin 2022 - 19 h 52 min

    autant ça serait sympa une ps5 couleur cuivre autant cette réalisation n’a pas de sens car elle n’a rien de mini vu qu’elle est dépendante du système de refroidissement qui prend autant de place qu’une ou deux ps5.

    Répondre
  • jop
    20 juin 2022 - 20 h 53 min

    Le gars a quand même flingué une PS5 pour ce projet et son sponsor lui en a envoyé une autre pour pouvoir le terminer. La vidéo reste très intéressante à regarder surtout la partie où il fabrique son waterblock sur mesure avec plusieurs couches de cuivre en les « soudant » dans un four (qu’il ne pourra plus utiliser pour la nourriture).
    J’aurais bien aimé savoir ce qu’il utilise comme type de brasure pour le cuivre, peut être de l’argent ? Si quelqu’un a une idée ? Merci.

    Répondre
  • 20 juin 2022 - 21 h 30 min

    C’est un trompe l’oeil ! La solution de base me séduit bien d’avantage.

    Répondre
  • 20 juin 2022 - 22 h 55 min

    C’est curieux que personne ne s’intéresse à la performance du gars.
    l’ingéniosité qu’il a du déployer pour en arriver là.
    Le prix n’a pas beaucoup d’importance vu que personne d’autre ne pourra réaliser ce projet même avec ses moyens financiers.
    Moi je dis bravo

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 0 h 22 min

    @Pierre Lecourt:

    « Il est fort possible qu’une version « Slim » de la PS5 apparaisse un jour mais elle sera sans doute rabotée en terme de performances »

    Je ne vois pas ce qui te fait dire ça, jamais une PS Slim n’a été moins performant que le modèle de base.

    Et sinon ce mod a le mérite de montrer que le gars touche un peu sa bille, mais je ne trouve pas le résultat franchement jolis.

    De plus je ne vois pas de lecteur BR, alors la « box de salon » en prend un coup question film en br.

    Et puis plus facile de réduire le volume sans lecteur de disque.

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 0 h 31 min

    @Keneda: Super « facile » oui.

    Moi j’applaudis à deux mains :)

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 0 h 55 min

    @Domi33: +1
    Et je vous conseille d’aller voir son « Ultra Silent PC » où il repense l’arhitecture interne du PC avec un ventirad de carte graphique « un peu » plus grand et … des serviette de toilette.
    Et vu qu’il a fait une video ou il montre les performances (assez hallucinantes) de son PC en termes de silence, je pense qu’on peut lui faire confiance :)

    L’avantage est que son idée globale PEUT être reproduite !!!!

    Qui tente ?

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 9 h 33 min

    @Domi33

    Okay. Et ?

    Le gars a démonté un truc monobloc déjà pensé pour prendre le moins de place possible, pour en faire un truc modulaire qui prend encore plus de place au final. Il est où le génie ?

    Donc au final on a une vidéo d’un type qui a les moyens de flinguer deux consoles de jeux, chose qui n’est pas donné à tout le monde parce que pour ce qui est des compétences en électronique ça casse pas trois pattes à un canard non plus. Ce type de geek/youtubeur qui ne fait des vidéos de « hacks » que parce qu’il en a les moyens économiques c’est de l’esbrouffe au même titre que les youtubeurs/voyageurs qui peuvent se permettre de faire ce qu’ils font que parce qu’ils ont les moyens économiques de le faire.

    Après si ça vous fait rêver, on a les rêves qu’on peut.

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 10 h 42 min

    @Madeleine de Prout: Bien sûr qu’on a les rêves qu’on peut. On a le droit de s’intéresser à ce que l’on veut et il y aura toujours des gens qui ne feront rien de mieux que de dire que ce que vous aimez c’est médiocre afin de croire qu’ils se sentent mieux. En aimant autre chose qu’ils estiment supérieur, sans reconnaitre ce que vous aimez vous même, ils s’imaginent comme s’extrayant de la plèbe. Il n’en est rien, c’est en général juste du snobisme.

    Personne n’a parlé de rêve, le seul sentiment partagé ici est de reconnaitre le travail de quelqu’un qui a réussi un projet qui n’est pas, au contraire de ce que vous dites, facile. Et surtout ce qui est intéressant ici, c’est de partager la méthode. Alors oui, le monsieur a flingué une PS5. La belle affaire. Je connais des gens qui de temps en temps flinguent 500€ de materiel par une mauvaise manipe. Cela va du rétroviseur à la carte graphique en passant par un lave vaisselle ou que sais-je encore. Les blâme t-on ?

    Ce qui dérange ici c’est semble t-il qu’il l’ait fait en prenant un risque. Comme si la supposée rareté d’un produit pourtant fabriqué en masse confiait à ce produit un aspect presque magique. Non, une PS5 ce n’est que du matériel sans âme. Et au lieu de se décourager Matt a partagé son échec. Ce qui est, bravo à lui, excellent d’un point de vue didactique. Cela montre que l’on peut, que l’on a le droit de se planter. Et que cela ne fait pas de vous un nul.

    Et ceux qui vont critiquer le fait que cette méthode d’alimentation et refroidissement ne fait que déplacer le problème. Oui, c’est vrai. Les lois de la thermodynamique n’aiment pas trop la magie et déplacer le problème est bien entendu la seule option qui soit. Et alors ? Le résultat est une PS5 au design différent, qui plait plus à son propriétaire, c’est donc parfait !

    Et si cette solution peu inspirer d’autres utilisateurs qui voudraient déporter leur système d’alimentation et de refroidissement derrière la cloison d’un studio d’enregistrement par exemple ? La méthode semble efficace et réalisée, pour une fois, avec des moyens simples et basiques. Aucune CNC ni appareillage industriel n’a été mis en jeu. Je trouve cela très didactique.

    Je pense encore et toujours à mon bon vieux Jules Claretie.

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 11 h 13 min

    J’avais vu et aimé cette vidéo avant ton article. Sa vidéo sur sa copie d’un microphone haut de gamme est excellente aussi.

    Pour la grande question, j’en ai une autre: combien de temps avant la fuite fatale du liquide de refroidissement :D ?

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 11 h 43 min

    @benoitb: A priori les brasures de ce type ça vieillit bien mais oui, cela peut arriver :)

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 16 h 06 min

    @nicolas:

    Le gars en question a aussi fait la PS5 habillage :
    – laiton : https://www.youtube.com/watch?v=VRo-lnBKhLo
    – bois : https://www.youtube.com/watch?v=P4Lshbq27nw

    Perso, je reste impressionné par la qualité du résultat final, malgré l’outillage assez basique…

    @Cinos:
    Comme liquide diélectrique courant à utiliser, tu as l’eau. Plus exactement, l’eau déminéralisée, disponible dans n’importe quel supermarché. A la base, ce qui rend l’eau conductrice, c’est les ions qu’il peut y avoir dedans…

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 23 h 21 min

    @Pierre Lecourt:

    Je n’ai jamais dit que ce qu’il avait fait était « facile ».

    J’ai dit qu’il était « plus » facile, autrement dit, moins dur, de réduire le volume d’une PS5 sans lecteur BR, vu le volume qu’occupe un tel lecteur.

    Merci de s’en tenir à la sémantique sans interprétation.

    Et au passage, tu n’as pas répondu sur pourquoi une PS5 slim serait moins puissante ?

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 23 h 50 min

    @Kenedz: Oui mais c’est oublier au passage tout le reste. Si il avait juste enlevé le lecteur BR… Ce serait effectivement « plus facile » mais là il n’y a absolument rien de facile à mon sens.

    « Et au passage, tu n’as pas répondu sur pourquoi une PS5 slim serait moins puissante ? »
    Je n’ai pas dit cela, j’ai dit : « Il est fort possible qu’une version « Slim » de la PS5 apparaisse un jour mais elle sera sans doute rabotée en terme de performances, à moins qu’une optimisation de ses composants permette de mieux gérer sa consommation et sa chauffe. »

    Donc même puissance mais moins de chauffe par optimisation OU moins puissante pour moins de chauffe. Parce que je ne crois pas que les ingés Sony aient créé un engin de cette taille (beaucoup plus couteux qu’une version plus fine) pour le plaisir. La solution de dissipation et d’alimentation embarquée correspond à la meilleure solution, la plus optimisée en terme d’espace et de prix de revient. J’en suis bien certain.

    Répondre
  • 22 juin 2022 - 4 h 08 min

    @Pierre Lecourt:

    Mais ce n’est pas le travail effectué que je je qualifie de plus facile, c’est la réduction du volume.
    Le travail est remarquable sans autre considération.

    Il en va de même pour la déportation de l’alim et du refroidissement, ça rend plus facile la réduction du volume… De la partie visible. Ça ne signifie pas que le travail de déportation est facile.

    Il aurait pu pouser plus loin le concept, avec l’alim originelle décortiquée et intégrée, ainsi que la partie watercooling, alors certes, l’épaisseur de ce boitier unique serait plus importante, mais le résultat aurait été plus flexible (facile à intégrer et déplacer).

    Pour ce qui est d’une version slim par Sony moins puissante, j’avais compris que tu disais « c’est possible » et pas « c’est sûr ».

    Pour moi non ça n’est pas possible, ça serait se tirer une balle dans le pied. Puis c’est minimum 3 ans après la version de base qu’elles sortent, justement pour profiter des mêmes performances, mais avec des composants plus petits, moins gourmands en énergie, et donc une alim plus petite aussi.

    Fin bon, on verra bien ^^

    Répondre
  • 22 juin 2022 - 10 h 09 min

    Moi pas ^^ Deus Ex Silicium a démonté les deux, Xbox series X et PS5, et la pSS5 c’est vraiment un design m’as tu vu et une complexité inutile, qui oublient de refroidir les puces mémoires (qui servent de RAM et de VRAM, donc qui sont sollicités dès que la console est en veille). Ce qui est très inquiétant sur la durée de vie de la machine, puisque les puces GDDR montent à des températures en fonctionnement de 93,3°C, quand le fabriquant indique une température max de 105°C en fonctionnement. Il reste de la marge pour une ps5 dans une pièce à 20°C comme chez nos amis journalistes. Moins dans un environnement normal. Sans compter l’encrassement important dû au ventilateur blower qui tourne très rapidement (et brasse donc plus de volume de poussières qu’un 12Cm tournant 3 fois moins vite).

    Il y a 3 versions du ventilos de refroidissement, 2 des alims, chacune des versions ayant des caractéristiques différentes (les versions envoyées aux rédactions pour test ont ainsi des alims sans bruit électrique et avec le ventilo le plus silencieux).

    Aucun moyen de savoir quelle version tu achètes (contrairement aux révisions de châssis dont ils sont coutumiers, sur les PSP et PS3 et 4, et l’indication sur le carton de cette révision).

    Le choix économique, oui, il y a moins lourd de caloducs dans une PS5 que dans une Xbox. Mais le résultats en températures/nuisances sonores/encombrement est catastrophique chez Sony, alors que la Series X est plus puissante sur le papier. Avec un bête ventilo 12Cm classique.

    Les versions Slims des PS1/2/3/4/PSP/PsVita n’ont jamais rognées sur la puissance embarquée, mais simplement sur l’amélioration du process de gravure.

    Répondre
  • 22 juin 2022 - 10 h 14 min

    @Arpenteur: Les choix qui ont été fait ne laissent rien au hasard tu peux me croire. I la été pesé et considéré tous les aspects de la machine. Si ils ont préféré une grosse machine c’est parce que cela offrait le meilleur ratio sur tous les postes.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *