Surface Book 3 : performances en hausse, design dans la continuité

La gamme Surface Book 3 poursuit une lignée développée sur le même ADN que les modèles précédents. On conserve cette idée de portable que l’on transformera au besoin en véritable tablette grand format mais on y ajoute plus de performances.

Si c’est Asus qui a démarré l’aventure des ordinateurs 2-en-1 détachables, c’est bel et bien Microsoft qui en porte le flambeau désormais. Cette troisième version de son portable / tablette donne une bonne idée de ce que le marché est désormais capable de faire en la matière. Et c’est assez impressionnant.

Le Surface Book 3 ne dépaysera pas les acheteurs des précédents modèles, esthétiquement et ergonomiquement Microsoft avait déjà trouvé une formule difficile à parfaire. Le constructeur s’est donc surtout concentré sur les entrailles de l’engin avec une mise à jour majeure de ses composants.

Surface Book 3

On garde donc la fameuse charnière magnétique qui propose une vraie approche du 2-en-1. Le gros point fort du Surface Book 3 comme des modèles précédents, c’est que quand l’objet est assemblé en format portable, c’est un vrai portable. L’ensemble est résistant et se comporte exactement comme une solution classique. En mode tablette, on découvre un engin plus léger qui propose une belle diagonale et une excellente portabilité. Cette dualité assumée et revendiquée permet au produit d’être parfait dans les deux usages. Non pas d’un point de vue logiciel, Windows 10 reste Windows 10 sur une tablette, mais dans leur fonctionnement purement technique.

Surface Book 3

Il est important de comprendre le travail mené par Microsoft avec ce produit. Le Surface Book 3 est un vrai portable qui peut se transformer en tablette. Ce n’est pas une tablette sur laquelle on va rajouter un clavier pour plus de confort de frappe. Cela, c’est le rôle des autres appareils de la gamme comme la nouvelle Surface Go 2 par exemple.

Surface Book 2

Cette mise au point pour annoncer les  vrais changements effectués sur cette machine, à commencer par son autonomie qui devient vraiment spectaculaire. Microsoft annonce une autonomie qui peut désormais atteindre 17 heures 30 pour le 15″ et 15 heures 30 pour le 13.5″. C’est beaucoup et je suppose que cela passe par un protocole particulier n’exploitant évidemment pas à leur maximum les capacités des machines. Mais cela donne de bons espoirs pour un usage mixte de l’engin.

Cette évolution passe également par un énorme coup d’accélérateur sur les performances embarquées. Le Surface Book 3 est disponible en deux diagonales avec un modèle de 13.5″ et un autre en 15″. Les composants sont différents suivant les diagonales avec des processeurs Intel Ice Lake gravés en 10 nanomètres.
Le Surface Book 3 de 13.5″ sera disponible en versions Core i5-1035G7 ou Core i7-1065G7. Le modèle 15″ sera uniquement disponible en Core i7-1065G7. 

Surface Book 3

La partie mémoire et stockage est également différenciée, les 13.5″ seront disponible en 8, 16 et 32 Go de DDR4 à 3733 MHz. Leurs stockages seront uniquement constitués de SSD en 256, 512 ou 1 To. Le modèles 15″ seront disponibles en 16 et 32 Go toujours en DDR4 3733 MHz. Leurs SSD seront identiques même si les modèles US auront droit à des évolutions en 2 To.

L’affichage des 13.5″ reprendra la technologie PixelSense de la marque : on retrouvera donc une belle définition de 3000 x 2000 pixels pour conserver le format 3:2 cher à Microsoft. Cela donne une résolution de 267 points par pouce. L’écran est évidemment tactile avec 10 points de contact simultanés et propose une prise en charge du stylet Microsoft Surface. Le modèle 15″ affichera quand à lui en 3240 x 2160 pixels soit 260 ppp, toujours en 3:2 . L’idée est de disposer d’une véritable tablette de travail d’un côté et d’un portable capable de tout faire, de l’autre. 

Surface Book 3

On retrouvera une connectique classique avec deux ports USB 3.1 Gen2, un port USB 3.1 Gen2 Type-C qui servira d’alimentation et de transport de données. Une prise jack 3.5 mm pour un casque et deux ports Surface Connect magnétiques. Enfin, un lecteur de  cartes SDXC complétera l’équipement. On pourra donc recharger la machine directement avec un adaptateur Surface quelque soit la solution embarquée. Le reste de la machine comporte une webcam arrière de 8 mégapixels autofocus et deux webcams avant. La première en infrarouge pour de la reconnaissance faciale sous Windows Hello. La seconde en 5 mégapixels qui proposera une connexion de visioconférence en 1080P. Des micros longue portée sont également disponibles pour dialoguer ou pour piloter un éventuel assistant vocal. Enfin, un duo de haut parleurs est disponible pour un son intégré en Dolby Atmos.

Les Surface Book 3 seront toutes à la norme Wifi6 et disposeront d’un Bluetooth 5. Les version 15″ embarqueront en plus un module de connexion pour manettes XBox. Toutes proposeront un module TPM 2.0.

Surface Book 3

Microsoft a donc choisi d’installer des solutions signées par Nvidia pour les versions les plus évoluées. La version 13.5″ du Surface Book 3 démarrera avec le chipset Intel Iris Plus intégré à la puce Core i5. La version Core i7 aura droit à une solution GeForce GTX 1650 Max-Q. La version 15″ proposera des puces GeForce GTX 1660 TI Max-Q ou des solution professionnelles Nvidia Quadro RTX.

Surface Book 3

Cet ensemble est d’ailleurs impressionnant au regard des dimensions de l’engin. Le modèle 13.5 pouces mesure de 13 à 23 mm d’épaisseur en version Core i5. Le modèle Core i7 de 15 à 23 mm. La version 15″ fait la même épaisseur de 15-23 mm. Les modèles 13.5″ mesurent 31.2 cm de large pour 23.2 cm de profondeur. Le 15 passe à 34.3 cm sur 25.1 cm.

Avec ces composants mis bout à bout, les Surface Book 3 n’auront pas grand chose à craindre d’un point de vue calcul. Une solution Core i7 + Quadro avec 32 Go de ram et un SSD PCIe NVMe de 1 To est, à priori, à même de venir à bout de tout type de tâches. C’est un point clé de l’offre qui ne se comportera pas comme un sous portable affublé d’une fonction gadget. Microsoft a construit un portable solide tant en performances qu’en usage qui peut en plus se comporter en tablette. Et c’est très différent.

Surface Book 3

Evidemment, le revers de la médaille est un prix élevé. Les engins débuteront à 1799€ pour le modèle le moins cher en 13.5″.  Un prix élevé qui peut s’envoler à 3049€ pour le modèle le plus musclé.

Surface Book 3

Les versions 15 pouces grand public démarreront à 2599€ pour s’étaler jusqu’à 3349€. Ces tarifs ne concernent que les versions GeForce, les modèles Quadro à vocation pro sont disponibles pour quelques centaines d’euros de plus… Les modèles ne seront pas disponibles avant le mois de Juin, les précommandes seront récompensées par un stylet Surface inclus avec les machines. Le Microsoft Surface Dial découvert avec le Surface Studio sera également compatible avec le Surface Book 3.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
7 commentaires sur ce sujet.
  • 7 mai 2020 - 20 h 29 min

    Pour utiliser la puissance du GPU Nvidia il faut garder raccorder la partie avec clavier car c’est dans cette partie que le GPU est présent.

    Un modèle de 10, 11″ serait intéressant.

    Répondre
  • 7 mai 2020 - 22 h 37 min

    C’est peut-être un défaut de souvenir mais MS n’avait pas annoncé une version AMD Ryzen ?

    Répondre
  • 7 mai 2020 - 23 h 14 min

    @prog-amateur: Microsoft n’annonce rien avant la date, certains sites font l’écho de beaucoup de rumeurs bidon par contre.

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 5 h 15 min

    @Pierre Lecourt: merci, ça devait donc être une rumeur. Effectivement, fabriquer un modèle aussi connu que la Surface en 2 versions de 2 CPU différents, n’aurait pas de sens pour MS, pas sur un produit aussi phare.

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 9 h 33 min

    Ils ont donc laissé tombé la version sans carte graphique NVidia. Les générations précédentes avaient un clavier sans carte graphique pour avoir une version de base moins cher.

    J’aime bien cette machine mais j’ai toujours le soucis que le stockage est vraiment limité au vu du prix.
    Dans les autres modèles de Surface, on peut mettre une microSD pour avoir plus de stockage pour pas cher, aussi bien ici, il faut impérativement payer plus cher.
    Le port SDXC est sur le clavier et pas vraiment fait pour avoir plus de stockage…

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 14 h 08 min

    Moi c’est ce genre de clavier “gris sur gris” complètement illisible qui fait que je n’achète ni ne conseille ces machines.

    Microsoft, Asus et HP font la même chose sur les machines avec des châssis gris.

    C’est à se demander comment des personnes peuvent concevoir des machines de travail avec des claviers aussi peu exploitables.

    C’est probablement le poste de dépense le moins cher face à des machines avec des composants “de fous” ;) et c’est pourtant le pus négligé.

    Répondre
  • 9 mai 2020 - 11 h 00 min

    @ Dadoo, tu pourrais nous montrer l’exemple de machines avec des claviers bien conçu stp?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *