La Calculhackeuse : une calculette pour tricheurs en puissance

Cette calculatrice Casio ressemble à un modèle classique de salle de classe. Mais elle cache une petite subtilité. Son propriétaire l’a hackée en rajoutant quelques fonctions supplémentaires comme du Wifi et même un petit écran OLED.

J’ai eu une prof d’histoire au collège qui nous disait de faire des anti-sèches mais nous déconseillait de nous en servir en classe pendant un contrôle. “Vous pouvez essayer mais si je vous attrape, ce sera zéro.” Sa stratégie était simple. Pendant que l’on s’escrimait à synthétiser ses leçons pour pouvoir les faire tenir sur des petits bouts de papier, on les apprenait au moins aussi  bien que si on les relisait en boucle.


Ça a payé du reste, nul n’avait besoin de sortir son anti-sèche lors des contrôles. On a vite compris que ré-écrire le cours et le résumer pour faire ce qui s’apparentait plus à des fiches de révision qu’autre chose, était la meilleure solution pour avoir de bonnes notes…

Calculakeuse
Cette Calculhackeuse n’est pas à proprement parler une anti-sèche, il s’agit d’un outil classique pendant les contrôles de maths ou de physique-chimie, légèrement améliorée. Elle se comporte comme une calculatrice classique au demeurant, on peut lui faire faire les opérations habituelles. Elle présente une zone en haut à droite au dessus de l’écran LCD qui est un capteur solaire. Elle passe donc pour une solution on ne peut plus classique.

Là où la calculatrice change, c’est lorsque l’on sait comment la mettre réellement en marche. Il n’y a pas de bouton caché ou de combinaison de touches pour activer un sous menu. Il faut vraiment savoir comment activer ses fonctions cachées.

Calculhackeuse

Pour réveiller  la face cachée de cette Calculhackeuse, il faut positionner un petit aimant à sa base ou en haut du châssis. Il activera alors des fonctions… inédites. Ce petit aimant peut facilement être intégré à un corps de stylo et se positionner de manière totalement invisible. 

Calculhackeuse
Une fois réveillée, la calculatrice révèle le petit écran OLED secondaire de 128 x 32 pixels qui remplace le capteur solaire d’origine. Elle active également un module Wifi et lance une interface particulière qui permettra d’aller fouiller dans des bases de données en ligne. C’est là que se trouvent les vraies anti-sèches. Car il est possible de glisser l’ensemble de ses cours facilement dans une bibliothèque Firebase qui sera directement accessible.

Calculhackeuse

A l’intérieur de l’objet, on retrouve un ESP8266 qui permettra de se connecter mais également de dialoguer avec quelqu’un d’autre via une petite application de chat. Il sera alors possible de lui poser des questions et d’obtenir des réponses facilement.

Calculhackeuse

La recharge de la batterie se fera en connectant un chargeur à deux petits connecteurs mis à nu au dos de l’appareil. Personnellement, j’aurais essayé de relayer les câbles aux vis du châssis pour une intégration invisible et la recharge sur un dock adapté sur mesure connecté directement aux vis.

Calculhackeuse

Le résultat est étonnant et même si il ne semble pas forcément évident de bénéficier d’une connexion Wifi dans une salle d’examen, on pourrait imaginer le même dispositif avec un module Bluetooth profitant d’un partage de 3G ou de 4G sur un smartphone rangé dans votre sac.

Calculhackeuse
Ce qu’il y a d’amusant avec cette Calculhackeuse,  c’est le profil du “tricheur” en puissance dont il est question ici. Je suis persuadé qu’il n’a pas besoin de tricher, en tout cas pas dans les matières où une calculatrice de ce type est autorisée en examen. Je suppose que l’investissement en temps pour parvenir à ce montage, l’intégration d’une solution ESP et le code à implanter pour que tout fonctionne sont aussi formateurs que mes anti-sèches d’histoire de collège. Fabriquer un tel outil est peut être simplement une meilleure façon de faire travailler ses méninges que la répétition sans compréhension d’un cours empirique.

Neutrino qui publie cette vidéo a une page Patreon, il liste l’ensemble des composants utilisés sous sa vidéo.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
19 commentaires sur ce sujet.
  • 7 mai 2020 - 20 h 49 min

    Je ne me souviens pas de ce genre d’anti-sèche dans “Les Sou-doués”! très ingénieux en tout cas ;)

    Répondre
  • 7 mai 2020 - 21 h 18 min

    Sans aller jusque là, les dernières générations de calculettes avaient déjà une quantité de mémoire suffisante pour les programmer est stocker l’ensemble du programme de terminale, en vue du BAC ! D’où, après de nombreuses années, l’obligation d’avoir une machine avec la fonction “examen” afin de rendre inaccessible la mémoire de ces calculettes antisèches. Mon fils a fait parti de la première génération où cette fonction est devenue obligatoire.
    Mais depuis il est revenu très en colère l’année dernière (?) car il semble que cette fonction ne soit plus obligatoire ?

    Répondre
  • 7 mai 2020 - 21 h 28 min
  • 7 mai 2020 - 21 h 50 min

    @Pascual:
    La fonction n’est obligatoire que depuis cette année en France au bac.

    Répondre
  • Xo7
    7 mai 2020 - 23 h 10 min

    Contre la triche électronique : retour à la règle a calcul et tables trigo !

    Ceci dit c’est un astucieux montage, a détourner pour securisé un coffre un local une maison des données ?

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 0 h 19 min
  • 8 mai 2020 - 0 h 50 min

    Je me rappelle avoir entré toutes mes sèches dans ma hp 48gx, mais durant l’examen, je ne m’en suis même pas servi. Et pour cause, j’ai tout résumé et donc révisé en les tapant…

    En finalité, faire des fiches en cours d’année est moins stressant que de les faire avant l’examen.

    Répondre
  • gUI
    8 mai 2020 - 9 h 06 min

    Un vrai hack ! Merci pour la trouvaille

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 10 h 11 min

    Pourquoi ” imaginer un module Bluetooth profitant d’un partage de 3G ou de 4G sur un smartphone rangé dans votre sac”?
    alors qu’il suffit d’utiliser la fonction point d’accès Wifi de son téléphone. Bien plus simple que le partage Bluetooth.
    A part ça trouver ce que l’on cherche sur un écran de deux lignes en se déplaçant avec les touches de direction dans les dossiers, ça doit quand même prendre du temps.

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 10 h 21 min

    C’est juste génial ! Je vois pas trop l’intérêt du WiFi je trouve xa assez overkill (sauf en cas de mission d’espionnage) suffit de stocker les antiseche nécessaires à l’épreuve correspondantes (une grosse mémoire au lieu du Wi-Fi ?)
    Mais un truc qui serai bien ce serai une fonction auto suppression des données et surtout un écran TN (ou un filtre confidentialité) pour que seul la personne en face puisse voir l’affichage

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 11 h 08 min

    En tant que professeur de mathématiques à la retraite, j’apprécie cet article. De fait, la première machine à calcul réellement puissante a été la TI-92 surnommée la “mathboy” à cause de son format.
    Elle permettait de faire des calculs formels (x + x = 2x) et avait une mémoire conséquente. Elle était dotée d’une version de Derive, et d’un logiciel de dessin géométrique (une version de cabri-géomètre, si mes souvenirs sont exacts).
    Je me demande si en cherchant bien, on ne peut pas trouver sur le darkweb des calculettes Casio ou autre qui possède un interface bluetooth ce qui serait le mieux (enfin pour ce genre d’affaires).
    J’ai suivi, avec plaisir, l’évolution de ces petits machines et en particulier des Hewlett-Packard.
    J’ai connu des collègues, qui , alors que les machines à calcul existaient depuis déjà dix ans, enseignaient encore l’usage de la table trigonométrique. Avec l’argument : “C’est formateur” (tu parles, Charles!)
    Ma position sur ce problème est la suivante : Il faut apprendre au élèves à se servir de ces machines (en particulier quand on fait des statistiques).
    Mais pour les examens, je serais pour l’interdiction pure et simple de toute machine.

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 14 h 47 min

    @Haruhi:
    Effectivement, le module wifi ESP12 possède une mémoire flash de 4Mo, largement suffisant…
    Le wifi pourrai servir simplement à remplir cette mémoire, par exemple en intégrant un mini serveur FTP.

    Répondre
  • 8 mai 2020 - 15 h 46 min

    Quand on arrive à produire ce genre de chose, on mérite pas un peut son bac?

    Répondre
  • Xo7
    8 mai 2020 - 23 h 12 min

    @julius: Je suis d’accord pour l’égalité des chances ainsi que pour valider plutôt le raisonnement que le résultat…. j’ai du passer mon bac dans les trois premières années d’autorisation d’une calculatrice (d’où la règle à calcul et les tables trigo citées plus haut!) La seule calculatrice qui a été inspectée dans tous les sens pendant l’épreuve était la mienne une HP34C (toujours en état de marche mis à part un faux contact sur l’interrupteur), toutes les autres casio à affichage alphanumérique (chargées à bloc : quelques kiloctets !) n’ont jamais été contrôlées car hors de compétence des examinateurs…alors je pense qu’il doit toujours en être de même devant ces micro ordinateurs que l’on appelle encore des calculatrices !

    Répondre
  • 9 mai 2020 - 8 h 36 min

    @Xo7:
    Les HP étaient construites pour durer… La HP28s qui m’a accompagné en prépa et école d’ingé, il faudrait lui remettre une pile (et surtout réparer le couvercle du logement, ce qui était le point faible) je pense qu’elle repartirait même si cela doit faire 10 ans que je ne l’ai pas utilisé.
    Leur meilleure “triche”, même sur les modèles simples, c’était quand même le RPN qui permet de faire ses calculs plus rapidement quand on y est rodé pendant que les autres empilent des parenthèses!
    Mais c’est mort avec les calculatrices HP, sauf sur smartphone ou free42s est là avec un skin réaliste, mais pas forcément de nature à tromper un examinateur en renversant le concept ici exposé!

    Répondre
  • zak
    9 mai 2020 - 17 h 46 min

    “même si il ne semble pas forcément évident de bénéficier d’une connexion Wifi dans une salle d’examen”
    Bah si… Tu fais un point d’accès avec ton smartphone bien au chaud dans ton sac…

    Répondre
  • Xo7
    10 mai 2020 - 21 h 41 min

    @yann: Quand il y avait des parenthèses ! Et oui Hp à fait des calculatrices qui duraient dans le temps, il y a quelques années j’ai craqué pour la HP35S en RPN (encore en vente aujourd’hui), je n’ai plus besoin de toutes les fonctions présentes, mais quel bonheur ! Je n’ai jamais pu me faire à la touche “égal”, un moment de distraction et hop loupé ! C’est ma calculatrice pour les décennies a venir ! Sinon effectivement il y a quelques applis sympa qui répondent plus ou moins à ma façon de calculer et de penser !!!

    Répondre
  • 11 mai 2020 - 15 h 53 min

    Je faisais ça avec ma Ti83 il y a….. 20 ans !!! Mais bon pas facile à expliquer pourquoi on sort la calculette à un DS d’histoire et l’air idiot quand au BAC on vous dit en math : pas le droit à la calculette ;)

    Répondre
  • 13 mai 2020 - 15 h 08 min

    @julius: c’est une question de sujet.
    Sans calculette, il faut des sujets judicieux, il y en a de moins en moins …
    Et c’est un outil, donc le sujet doit aussi ‘voir’ si le candidat maîtrise son outil.
    Il y a deux points de vue, mais idéalement il ne faut pas aller contre le progrès.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *