Steam pour Linux peut désormais lancer quelques jeux Windows

Steam pour Linux est désormais capable de lancer certains jeux Windows au travers d’une version modifiée de Wine. Cette étape importante de son développement est encore en version bêta mais pourrait populariser le système de Valve.

Si l’échec des Steam Machines a du quelque peu tanner le cuir pourtant solide de Valve, c’est bien parce que le public visé par la plateforme, celui des joueurs, n’a pas été  séduit par la proposition logicielle de l’offre. Ces engins sous Linux promettaient de grandes choses mais ne pouvaient pas rassurer le possesseur d’un gros catalogue de jeux sous Windows  quant à la possibilité de pérenniser son investissement.

Steam Big Picture

Certes, depuis le temps que Steam OS est sorti, les ingénieurs de Valve ont âprement travaillé à la lourde tâche de rendre ce système compatible avec de nombreux jeux. Aujourd’hui, ce sont près de 3000 titres au catalogue de Valve qui sont compatibles avec Steam Linux. Et, depuis quelques semaines, ce chiffre a encore augmenté d’une façon assez inattendue.

L’éditeur a en effet lancé une nouvelle version Beta de Steam Play sous Linux capable de lancer des jeux Windows directement sous Linux. En retravaillant le célèbre programme Wine dans une version sur mesure baptisée Proton, les équipes de Steam ont réussi à proposer cette option. Certains jeux, probablement ceux qui donnaient le plus de code à retordre pour les passer directement sous Linux, vont pouvoir fonctionner au travers de Proton. Et évidemment Valve compte bien agrandir sa liste de titres compatibles dans le futur. L’éditeur demande même aux utilisateurs de son service de voter pour les jeux qu’ils aimeraient rendre compatibles avec Steam Linux.

2018-09-10 19_15_49-minimachines.net

Il est également possible de lancer tout type de jeu en votre possession via Proton afin de déterminer si cela fonctionne. Une bonne manière pour Valve de faire des statistiques entre le matériel que vous utilisez et la possibilité de lancer tel ou tel titre, de voir ce qui ne fonctionne pas  et ainsi mâchouiller un éventuel travail de développement ou d’adaptation à ses équipes. Steam promet que Proton est plus efficace que Wine en terme de performances en jeu et propose de partager son travail avec les équipes de Wine pour améliorer les performances du logiciel. Disponible sur Github, les sources du logiciel seront disponibles même si l’ensemble des modifications ne pourront pas forcément profiter à Wine du fait de l’imbrication de Proton dans SteamOS.

2018-09-10 19_16_35-minimachines.net

D’un point de vue performance, Valve assure que les jeux utilisant Vulkan seront aussi performants avec Proton sous Linux que sous un Windows classique mais tous les autres outils poseront forcément un souci de performances avec une meilleure exécution sous Windows que sous Linux. C’est malgré tout une excellente nouvelle car de nombreux jeux assez anciens n’ont pas forcément de plan pou un passage sous Linux et pourront profiter de ce type de fonctionnement. Leur sortie assez ancienne assurant de toutes manières, même au travers d’une traduction de DirectX vers Linux, des performances tout à fait honorables.

Une première liste des jeux Windows compatibles avec Steam OS sous Proton est disponible en ligne sur le site de Valve.

17 commentaires sur ce sujet.
  • GdB
    10 septembre 2018 - 19 h 43 min

    C’est une bonne nouvelle!
    Plus de simplicité, pour des linuxiens (un peu) joueurs comme moi.
    J’ai hâte de tester quelques jeux qui me font encore (très rarement) relancer Windows.

    Répondre
  • 10 septembre 2018 - 20 h 10 min

    C’est super en effet. J’ai testé Double dragon Néon et surtout Bloodbowl 2, ils marchent tous les deux, impeccablement. Même chose avec I am Alive.

    Par contre, échec sur Rocksmith 2014.

    Répondre
  • 10 septembre 2018 - 20 h 58 min

    toujours pas réussi à lancer gta5(seul jeu win only de ma ludothèque steam) ça coince sur le social club :(

    Répondre
  • 10 septembre 2018 - 22 h 30 min

    J’espère qu’ils vont vraiment continuer sur leur lancée. Il y a moyen de relancer la machine, car Steam et Linux sont étroitement liés, ils peuvent vraiment faire redécoller leur concept s’ils allouent beaucoup de ressources à la compatibilité des jeux “for Windows only”.

    Et puis, y a un vrai marché de joueurs Linux qui ne demandent que ça. Une très bonne nouvelle.

    Répondre
  • 10 septembre 2018 - 23 h 43 min

    Super initiative de Steam. Perso, ça marche nickel sur Mount & Blade et Stalker.
    J’ai aussi testé Subnautica via Lutris : magnifique jeu qui dépayse et fonctionne parfaitement sur un i3 + ti 750 passive dans un minipc (ubuntu mate).

    Hâte de lire des commentaires de Pierre sur GamingOnLinux ^^

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 1 h 17 min

    la bonne nouvelle, c’est le retour vers Wine…. non seulement un support des jeux mais à terme un meilleur support des applications windows est à espérer (Photoshop on linux ??? )et comme wine est à l’interface de plusieurs projets , ça peut aller plus loin (Exemple: React OS)

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 1 h 48 min

    Ce que je trouve vraiment super, c’est l’enorme boulot d’integration. Tout est géré par Steam, rien ne demande de configuration, de paramétrage, c’est vraiment beau.
    Bon par contre j’ai voulu télécharger un petit jeu de quelques dizaines de Mo pour tester, et je me retrouve à télécharger sans crier gare 450Mo, c’est un peu bizarre, ils auraient pu mettre un petit message d’information ^^

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 2 h 52 min

    Si Valve entretient ce Linux Steam, c’est qu’il doit avoir un public.

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 7 h 27 min

    @yattoz: c’est qu’au lieu de créé un paquet proton unique, ils crééent un paquet pour le jeux avec son proton config au petits oignons… évidemment ça rajoute un peu de poids aux jeux mais c’est juste parcequ’ils inègrent les runtimes spécifiques au jeu en question je pense.

    en tout cas bel effort de leur part!

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 10 h 25 min

    Bonjour tout le monde
    je ne sais pas si je vais avoir le courage d’essayer mais hier soir, une install pourtant fraîche de Windows 10 April (3 mois d’âge !) a refusé de démarrer (tourne indéfiniment entre login et bureau) et comme d’hab tous les mécanismes de réparation automatiques ont tous échoué, les points de restauration aussi…
    J’ai testé le SSD, pas d’erreur SMART, tenté une réinstall par-dessus pour ne pas devoir me recogner 30h de téléchargement Steam/Origin/Epic, en vain.
    Je suis reparti sur une install neuve sur un autre SSD… que de temps perdu.
    Je suis vraiment furieux, j’ai passé tous mes PC à W10 pour avoir un parc homogène et réduire ma base WSUS, je crois que j’ai fait une belle bêtise.
    Ce qui me met en rogne c’est qu’il y a de plus en plus de mécanismes de réparation, mais que ça ne marche toujours pas. Je n’ai même pas pu réinstaller par-dessus, pour essayer de sauver les jeux qui prennent tant de place.
    Bon, je pourrai toujours recopier les dossiers depuis l’ancien SSD avant de réinstaller Steam, il s’en sort plutôt bien dans ce scénario. Pour Origin je n’ai pas réussi la dernière fois, il a tout retéléchargé.
    Mais du coup, si une alternative existait… comme beaucoup Windows m’est indispensable pour jouer (hum, oui c’est antinomique ^^), enfin surtout à mon fiston, et c’est dommage car en tant qu’ingénieur informaticien, j’ai une piètre image de cet O.S. et surtout de son mécanisme de mise à jour qui défie le bon sens.

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 11 h 15 min

    Steam ne proclame peut-être pas aimer Linux mais quel boulot fantastique ils font pour concrètement faciliter le passage à un système d’exploitation libre sans backdoor de la nsa, qui n’enrichit pas une société condamnée à de multiples reprises pour abus de position dominante et qui utilise toujours, en direct ou via des sociétés liées, les brevets sur des idées et concepts mathématiques ou logiques pour rançonner ou menacer les entreprises déviantes qui utilisent gnu/Linux et autres logiciels libres. J’achète un jeu sous steam de temps en temps juste pour les soutenir concrètement sans y jouer sauf pour civilization là j’ai “perdu” quelques heures.

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 13 h 19 min

    Cool, il faudrait que je reteste steamOS un de ces quatre

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 21 h 42 min

    Pdbl :
    Les backdoors de la nsa sont hardware depuis…. 15ans. Et ça s’aggrave.

    Ivan p :
    Et si tu ne mettais que ton os sur le sdf et t’es jeux sur un autre disque ? Tu n’aurais qu’à renseigner les chemins a steam/origin tout neufs.

    En tant que technicien, ne répare pas ce qui n’est pas cassé. Laisse w7 et attend 2020 pour voir où en sont les jeux, steam, et linux.

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 22 h 44 min

    Hé je vais peut-être pouvoir utiliser le Steam Link acheté à caus… grâce à Pierre cet été ?

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 16 h 59 min

    Y’a un maso qui à essayé de lancer un jeux Windows x86 sur une machine linux équipé avec un arm ?
    🙃

    Répondre
  • 14 septembre 2018 - 10 h 09 min

    Quand Steam pourra enfin permettre de jouer tous nos jeux sur linux je switche direct !
    c’est le seul truc qui me retient à l’heure actuel (et encore) tellement la politique de microsoft au sujet de lnotre vie privée m’écoeure

    Répondre
  • 19 septembre 2018 - 21 h 20 min

    @Le Breton:
    C’est probablement plus une sorte d’assurance vie qu’autre chose du point de vue de Valve.
    Mais pour les linuxiens, c’est super. Valve a sensiblement dynamisé le secteur du jeu sous linux.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *