Seagate va licencier 3000 employés dans le monde

La présentation des résultats fiscaux de Seagate lève le voile sur une réduction de l’effectif du fabricant.

3000 personnes, soit 8% de l’effectif total de Seagate vont se retrouver sur le carreau. La marque qui reste un des leadeurs mondiaux dans le domaine du stockage a annoncé cette décision pendant la présentation de ses résultats fiscaux pour le dernier trimestre. 

Mais qui va concevoir et construire le prochain disque dur externe RGB de la marque ?

Ce choix est lié aux incertitudes économiques actuelles mais également au fait que le marché est lui même en nette récession. Entre les problèmes d’inventaires de ses clients et la demande en baisse du grand public, Seagate décide de mettre au chômage une partie de son personnel. Des actions plus techniques ont également été annoncées et la marque a notamment modifié sa capacité de production tout en modulant les dépenses anticipées.

Le fabricant compte bien restructurer une partie de ses éléments pour améliorer ses coûts et stimuler sa croissance future. Seagate est un bon exemple de ce qu’il se passe en ce moment sur le secteur, après l’euphorie de 2020-2021 et des ventes en nette hausse, les entreprises sont nombreuses à se plaindre d’une baisse de leur activité en 2022. Il ne fallait pourtant pas être un génie pour deviner le retour de bâton de ces stimuli forcés du marché. Après avoir été contraints de s’équiper pendant les confinements les entreprises et particuliers n’ont plus forcement envie de renouveler leur matériel. Beaucoup ont anticipé un renouvellement de manière plus ou moins forcée et désormais la demande n’est plus aussi forte. Seagate donc, mais également Samsung, Intel, Microsoft et bien d’autres ont donc indiqué vouloir réduire leur voilure en terme de personnel pour cette fin d’année ou le début de l’année prochaine.

Le revenu de Seagate est toujours élevé avec chiffre dépassant les 2.035 milliards de dollars. Mais bien moins impressionnant que les 3.1 milliards de l’année dernière… dans un contexte évidemment très différent. Si les bénéfices nets ont diminué à 29 millions de dollars en 2022 alors qu’ils atteignaient 526 millions de dollars l’an dernier, ils laissent tout de même la société dans le vert. Difficile de voir dans ces réductions d’effectifs basés sur une période pandémique aussi atypique autrement qu’une opportunité saisie par les marques de couper quelques branches pour rassurer les milieux financiers.

Source : BusinessWire

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

4 commentaires sur ce sujet.
  • Luc
    1 novembre 2022 - 14 h 17 min

    [HS] 8%;de l’effectif, pff, petit joueur, rien à voir avec les déclarations d’Elon Musk qui souhaite virer 75% du personnel de Twitter et qui leur donne ( en même temps ;-) 7 jours pour implémenter de nouvelles fonctionnalités relatives aux abonnements payant et comptes « certifiés authentiques » sous peine de faire partie du prochain wagon de licenciés [/HS]

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 19 h 15 min

    « une opportunité saisie par les marques de couper quelques branches pour rassurer les milieux financiers. »

    Quand on passe de 526M$ de bénéfices à 29M$, la situation est gravissime eu égard à la taille de la boite. Vous n’ignorez pas les effets d’inertie de telles sociétés ? Ne rien faire équivaudrait à fermer boutique dans quelques semestres.

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 20 h 06 min

    @Nico: Oui, à condition de masquer la progression de la courbe sur du plus long terme que YtoY.

    Si je vends 50 pains au chocolat par jour de janvier à juin et que les mois de juillet et aout, avec un afflux touristique je passe à 350 pains par jour, je ne me dis pas que la situation est grave en septembre quand je revend 50 pains au chocolat. Je comprend et j’anticipe. Je fais ma moyenne de revenus sur l’année, je découvre pas d’un coup mon CA mensuel et je me décide pas de faire des coupes pour rester avec les mêmes revenus en vendant 50 pains qu’avec les bénéfices de 350…

    Parce que bizarrement les chiffres de Seagate connaissent un soubresaut lié à la pandémie :
    Revenus de la marque
    2017 2.4 Md$
    2018 2.83 Md$
    2019 2.37 Md$
    2020 2.52 Md$
    2021 : 3.15 Md$
    2022 : 2.03 Md$

    L’anomalie est plus du côté des 3.15 que des 2.03 Md$ qui est la conséquence logique des 3.15… Il ne s’agit pas de ne rien faire mais peut être d’encaisser le coup puisqu’au final cela fait une moyenne.

    Quand on passe de 526 M$ à 29 M$ on peut s’inquiéter mais quand on voit les chiffres sur la durée depuis 2017 on comprend que le bénéfice est de 250-270 M$ en moyenne depuis toujours, on comprend vite que les 526 M$ sont un soubresaut anormal et pas lié à un coup de gouvernail opportun. Il n’y a pas d’inertie ici, juste une bosse sur la trajectoire.

    Répondre
  • 4 novembre 2022 - 13 h 13 min

    Opportunité financière pour « améliorer la rentabilité ».
    Comme toute liste de chiffres, on ne prend que ce qui nous intéresse pour justifier un acte.

    Le grand classique.

    (et 3000 personnes sur le tapis)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *