AMD Ryzen R1000 : De nouvelles puces industrielles à la suite des V1000

AMD lance la série Ryzen R1000 pour le compte de l’industrie et des matériels professionnels. Un an après l’annonce des Ryzen V1000, cette nouvelle gamme se pose comme une mise à jour 100% compatible.

Les Ryzen R1000 ne seront pas plus des puces grand public que les V1000 lancés l’année dernière, AMD les destine à des marchés professionnels. Des engins créés souvent sur mesures pour piloter des machines de notre environnement. Affichages numériques, Distributeurs et automates, matériels industriels, matériel médical et autres solutions informatiques destinées au loisir comme les machines à sous.

Les premières solutions équipées de ces puces devraient être disponibles en Juin, date à laquelle les puces seront disponibles en masse. On sait désormais que la solution Atari VCS embarquera une puce AMD Ryzen R1000. Ce sera une des premières solutions “grand public” dans cette gamme de processeurs. Elle rejoindra chez AMD d’autres solutions comme la console portable Smach Z, la carte Sapphire FS-FP5V ou la carte de développement Udoo Bolt équipées de la précédente génération V1000.

Des fabricants de cartes devraient également proposer des modèles mais rien de “grand public”. Si ASRock, Advantech ou zSpace ou Quixant fabriqueront des cartes R1000, c’est pour répondre à des appels d’offres très spécifiques de la part d’industriels, pas pour créer une carte mère grand public.

2019-04-16 12_10_07-minimachines.net

Un tableau de bord d’une machine CNC industrielle typique des années 80

Un exemple ? Il y a peu, j’ai travaillé pour un fabricant Italien de machines de CNC industrielles. Il a remis en état un parc de machines des  années 80 pilotées par une interface très semblable à celle que vous voyez ci-dessus. Le top pour l’époque, où on entrait les coordonnées de déplacement de son outil pour usiner une pièce au travers d’un tableau de ce type. Axe par axe, centimètre par centimètre. C’était assez long et fastidieux et cela demandait surtout des heures de programmation et d’attente pour réaliser la première pièce. Les autres pouvaient être lancées ensuite automatiquement en répétant le même programme.

Plutôt que de voir ses clients abandonner ces machines – et ne plus payer la redevance annuelle de leur entretien à la société en question – celle-ci a travaillé à la conception d’une solution informatique capable de recevoir des fichiers informatiques standardisés en amont et les traduire, via un bête port série, en “programmes” d’ordres auparavant rentrés via le panneau. Le résultat ? Un engin de 11 tonnes qui ne prend plus la poussière, compatible avec tous les logiciels de CAO du marché et capable de dialoguer directement avec la machine tout en proposant une simulation sur écran des différentes passes de l’outil de CNC. Une solution capable d’indiquer quelle tête monter sur la machine pour la suite des opérations pour minimiser les erreurs. Et des machines des années 80 basculées d’un seul coup vers le présent. Ces kits d’évolution on étés vendus à prix coûtant aux différents industriels et leur installation s’est faite pendant la révision habituelle des matériels. Cela n’a évidemment pas transformé l’outil qui reste plus lent et moins efficace que les machines modernes de la marque mais, en étant capable de transformer un bloc d’aluminium en pièce sur mesure, ces machines qui auraient été coûteuses à démanteler, sont devenues de supers outils pour réaliser des prototypes en un seul clic. Evidemment les machines modernes intègrent par défaut une carte mère de ce type aujourd’hui.

2019-04-16 12_33_36-minimachines.net

Pas d’évolution d’architecture entre les Ryzen R1000 et leurs prédécesseurs en V1000, on reste sur une solution Zen gravée en 14 nanomètres. AMD les estime plus de trois fois plus efficaces que les précédentes séries “Merlin Falcon”. Les premiers modèles en double coeurs sont associés à des chipsets Radeon Vega 3 qui pourront adresser trois écrans UltraHD en parallèle.

2019-04-16 12_33_45-minimachines.net

Autre point clé, les puces Ryzen R1000 sont rétro compatibles avec les solutions Ryzen V1000 à la fois matériellement et logiciellement, ce qui veut dire que les solutions précédemment présentées par les partenaires d’Intel pourront évoluer vers ces puces sans avoir à modifier quoi que ce soit sur leurs cartes.

2019-04-16 12_33_56-minimachines.net

Deux processeurs sont annoncés pour le lancement de cette gamme R1000

Ryzen R1505G : Double coeurs et quadruple Threads cadencés à 2.4 GHz et capable de grimper à 3.3 GHz. chipset vidéo à 1 GHz.

Ryzen R1606G : Double coeurs et quadruple Threads cadencés à 2.6 GHz et capable de grimper à 3.5 GHz. chipset vidéo à 1.2 GHz.

Ces deux puces fonctionnent sur une gamme de TDP de 12 à 25 watts de TDP. Les deux proposent 1 Mo de cache L2 et 4 Mo de cache L3. Ils prendront en charge la mémoire vive DDR4-2400 et proposeront du dual Ethernet 10Gb. AMD annonce que ces premiers modèles en double coeurs seront moins performants que les modèles quadruple coeurs de Ryzen V1000 sortis l’année dernière mais qu’ils seront plus efficaces en terme de performances par watt. Les prix publics n’ont pas été communiqués mais on serait sur une base de 80$ pour le R1505G et 100$ pour le R1606G.

Ce ne seront évidemment pas des monstres de performances, leurs capacités multimédia seront bien au rendez vous avec des fonctions d’encodage et de décodage vidéo parfaites mais cela rester en retrait des puces 3D modernes. C’est toutefois largement suffisant pour les usages visés par AMD et son circuit industriel.

Autres points clés, une sécurité accrue avec un démarrage protégé et un chiffrement de la mémoire ainsi qu’une garantie de disponibilité sur 10 ans. Un point indispensable pour les solutions industrielles, les acteurs de ce marché ne veulent d’un produit qui ne sera pas suivi dans le temps. On imagine que lorsque l’on conçoit une solution sur mesures telle que celles que je vous ai décrits plus haut, ou des distributeurs automatiques créés avec une carte spécifique, il ne faut pas que ces cartes soient en rupture au bout de 12 ou 18 mois comme dans les  gammes grand public. On ne bricole pas plus un DAB qu’un affichage numérique situé en haut d’un immeuble.

2019-04-16 12_32_19-minimachines.net

AMD publie des tests mettant en valeur les puces comme étant plus performantes qu’un processeur Intel Core i3-8145U de gamme Whiskey Lake sur 3DMark11 et Cinebench R15. Des tests à son avantage mais qui ne doivent pas gommer le fait que la puce Intel est une solution “limitée” à 15 watts de TDP quand la solution AMD peut grimper à 10 watts de plus.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 16 avril 2019 - 14 h 46 min

    “dual Ethernet 10Gb” Le tout pour moins cher qu’une carte 10Gb actuelle ?!
    Ok, il n’y a pas le PCB et tous les composants mais le prix est assez impressionnant.

    Un NAS avec ces puces semblerait plutôt intéressant. Ce qui compte c’est leur conso en idle.

    Répondre
  • 16 avril 2019 - 15 h 28 min

    @kstor: Comment ça “le tout” ? C’est juste un CPU là hein :)

    Répondre
  • 17 avril 2019 - 9 h 00 min

    Oui il faut la carte mère, RAM, Boitier …
    Mais tout de même AMD à moins de 25W

    Répondre
  • 17 avril 2019 - 9 h 02 min

    Et effectivement comme le dit @kstor on le verrait bien dans un NAS car ils durent longtemps aussi, les 10 ans seront un plus aussi

    Répondre
  • 18 avril 2019 - 9 h 19 min

    Est-ce que la puce gère le hdr ?
    Car les petits Intel ne le font pas.
    Ça serait une parfaite base pour un NUC-like.

    Répondre
  • flo
    19 avril 2019 - 20 h 54 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *