La console Smach Z fait reparler d’elle (AMD Ryzen V1000 inside)

Je la croyais morte et enterrée, cette console de jeu PC “lancée” en 2016 au travers d’une campagne de crowdfounding. La console Smach Z revient aujourd’hui sur le devant de la scène grâce à l’arrivée sur le marché du processeur AMD Ryzen V1000. Passant ainsi du projet qui ne tient pas debout à un produit qui pourrait avoir du sens.

partenaires

Il y a quelques jours lors de mon voyage pour suivre la présentation des puces AMD embarquées à Londres, j’ai fait cette photo pendant la conférence. Si l’on y croise des marques connues et moins connues, mon cerveau avait alors tilté à la vision du petit logo de la console Smach Z en haut à droite. Que venait t-elle faire ici au milieu de marques établies dans le secteur industriel ou grand public ? La plupart des marques présentes sur cette image pèsent de sacrés beaux chiffres d’affaire et pourtant AMD avait jugé utile de positionner le logo de cette compagnie inconnue qui n’a jamais vendu un seul produit sur le marché. Seules explications possibles : Petit a, c’est un troll… Mais c’était pas le genre à troller sur place en parlant de produits industriels. Petit b, c’est une erreur, un copié-collé malheureux. Petit c, le projet est toujours sur les rails.

smach-z_03La console Smach Z Initiale

La troisième option semble la bonne et AMD travaille apparemment bien avec l’équipe de développement de la console Smach Z. Liliputing publie des informations dans ce sens. La console devait être développée grâce à une campagne Kickstarter dont le financement avait été annulé suite à l’absence de prototype tangible pendant la campagne. La marque avait réussi à lever presque 1 million de dollars avant que le site de financement participatif ne coupe le robinet.

Smach Z

Aujourd’hui, il semblerait que la console Smach Z puisse revenir plus sérieusement à la charge, grâce au Ryzen V1000. Prévue à l’origine comme une machine Steam Linux portable, elle devait faire tourner le système de Valve SteamOS pour lancer les titres compatibles à sa portée. Elle proposait un écran 5 pouces en 1920 x 1080 pixels logé entre une série de contrôleurs de jeu de chaque côté. Mini zones tactiles façon Steam controller, mini joysticks, boutons ABXY et gâchettes en plus d’un écran bien évidemment tactile.

2018-02-23 11_16_58-minimachines.net

La console Smach Z Initiale

Le tout était alors annoncé comme exploitant une puce AMD embarquée Series-G avec 4 à 8 Go de mémoire vive, de 64 à 128 Go de eMMC, un lecteur  de cartes MicroSD et les interfaces habituelles : USB Type-C, HDMI, Wifi, Bluetooth et même une option 4G optionnelle. Le projet annulé par Kickstarter a continué à vivre de son côté avec un site indépendant mais j’avoue que, pour moi, l’histoire était pliée, surtout avec l’arrivée de compétiteurs sur ce marché comme les machines de GPD qui sont, elles, sorties ou en attente d’une sortie.

2018-02-23 10_57_27-minimachines.net

Le revirement d’aujourd’hui tiens donc du quasi miracle, l’arrivée des puces Ryzen change la donne pour la console Smach Z. En particulier le modèle Ryzen V1605B qui semble être celui employé dans la nouvelle version de la console. Ses performances sont équivalentes à celles d’un AMD Ryzen 5 2500U pour portables d’après les équipes de développement de l’objet. Avec, évidemment, tous les avantages liés au monde de l’embarqué : Peu gourmande, la puce est beaucoup moins difficile à implanter dans un engin de ce type tout en étant moins énergivore. Une batterie 46 Whr est promise dans l’engin, de quoi tenir 5 heures d’après l’équipe… Un chiffre à prendre avec les moufles et les pincettes d’usage.

v1000

La puce fonctionne dans des enveloppes thermiques allant de 12 à 25 Watts avec un réglage par défaut à 15 Watts, elle est constituée de 4 coeurs et propose 8 threads. Elle fonctionne à 2 GHz en fréquence de base et peut grimper à 3.6 GHz en boost. Elle dispose d’un chipset graphique AMD Radeon Vega 8 qui assure les traitements graphiques.

La console Smach Z pourrait donc revenir sur le devant de la scène dans deux configurations. Les deux emploieraient la puce Ryzen V1605B mais offriraient des configurations différentes. La machine de base aurait droit à 4 Go de DD4 avec 64 Go de stockage estampillé SSD. Elle profiterait d’un écran un poil plus large qu’à l’origine avec 6″ de diagonale toujours en FullHD, un WifiN, du Bluetooth 4.0 et afficherait une belle série de ports avec un USB type-A, un USB type-C, une sortie DisplayPort, un lecteur de cartes SD et un jack audio. L’alimentation serait assurée par le port USB Type-C. Le tout enfin tournerait sous Windows 10 ou “Linux1“.

2018-02-23 11_18_45-minimachines.net

Une variante de la console Smach Z baptisée Pro embarquera le même processeur mais avec 8 Go de DDR4, 128 Go de stockage et ajoutera un capteur 5 mégapixels à l’ensemble. En gros, la marque a repris ses grilles de calcul d’origine, les a mises à jour et reprend son histoire où elle s’était brutalement arrêtée en 2016. La marque va même plus loin car elle promet que ce ne sont que les configurations de base de l’objet. Il sera possible de choisir jusqu’à 16 Go de DDR4 et 256 Go de stockage en commandant la console directement sur leur site… Il faut dire qu’au vu des images des carte mères des prototypes la mémoire vive est montée sur des slots So-DIMM accessibles à l’utilisateur. On remarque également que la puce AMD Ryzen est coiffée d’un ventilateur, ce qui suppose une nuisance sonore. Elle devrait être réduite : “Très semblable à celle d’une Switch de Nintendo” soit 32 décibels d’après la marque.

Smach Z

Les packs délirants proposés par la marque lors du financement de 2016…

Pas d’infos sur les tarifs mais les machines présentées sur kickstarter en 2016 étaient proposées de 299€ pour la version de base à 449€ pour la version Pro. Difficile de savoir ce que cela veut dire aujourd’hui. Les prix des composants ayant pas mal varié et les caractéristiques de la console également… Sans parler de la présence de Windows 10 et non plus de SteamOS.

2018-02-23 11_16_13-minimachines.net

Je n’étais pas franchement rassuré par la console, voir carrément dubitatif à sa sortie. Dans le privé, j’ai même du employer des mots plus rigides et définitifs concernant cet objet. Il faut dire qu’a moins que les équipes de développement de Smach Z aient été très très proches des équipes d’AMD en 2016, on voit mal comment elle aurait pu connaitre l’existence d’un projet comme le Ryzen V1000. Il devait être présent quelque part dans les cerveaux des équipes de développement, voire même déjà projeté dans quelques schémas de conception mais encore loin d’un développement. La marque comptait sur les Series-G du monde embarqué d’AMD à l’époque et sa console était très différente.

2018-02-23 11_01_26-minimachines.net

Mon scénario personnel est différent de la jolie histoire d’un travail sans relâche de l’objet depuis 2014… Le calendrier illisible ci-dessus est celui qui avait été proposé par Smach Z lors de de son financement participatif. Il montrait que l’idée de base était née en Mars 2014. Que la conception s’était achevée en 2015 et que la distribution de la console Smach Z aurait lieu en Décembre 2016. Le projet s’est stoppé en Décembre 2016 quand la campagne Kickstarter s’est arrêtée faut de prototype viable. Et si un site web a été lancé ensuite, il n’a pas eu beaucoup d’activité.

Ce que j’imagine, c’est que les équipes se sont légèrement endormies sur le projet, parce qu’il n’était tout simplement pas viable ni intéressant alors. Techniquement, il était irréalisable tel que promis  et cela a mené la console première édition dans une impasse. La sortie de Ryzen V1000 change la donne. J’imagine que les équipes de Smach Z ont eu vent de cette nouveauté sur le marché des puces embarquées AMD et ont contacté la marque pour commencer à travailler dessus. La puce leur permet une intégration complète, probablement de bonnes performances pour un engin de ce type et une intégration plus facile. Comme la donne a changé, la recette est pêut être plus viable. L’exemple du succès des GPD Win et de leurs financements participatifs juteux a du donner une énergie suffisante pour se remettre à l’ouvrage et revenir aujourd’hui sur la scène avec un objet ayant potentiellement la possibilité de sortir sur le marché.

GPD Win 2

La GPD Win

C’est, en soi, une bonne nouvelle et je ne doute pas que certains d’entre vous seront intéressés. C’est également un positionnement intéressant de la gamme Ryzen V1000 et de ses variantes. Pour rappel, ce n’est pas sa destination première, elle est plus conçue pour équiper des distributeurs de billets que des consoles de poche. On la voit cependant débarquer dans un écran All In One chez LG et maintenant dans une machine de jeu portable.  Ce qui signifie qu’AMD pourrait, au final, la proposer à d’autres destinations et, pourquoi pas, à des MiniPC ou des machines portables.  Et ça, la possibilité de trouver des solutions Ryzen V1000 de 12-25 watts de ce type, c’est vraiment une excellente nouvelle.

Notes :

  1. La Hype autour de SteamOS étant passée, on imagine que ce sera un bon vieil Ubuntu qui sera employé.
10 commentaires sur ce sujet.
  • 23 février 2018 - 12 h 09 min

    En conception, j’aurais plutôt commencé par faire une tablette Windows tactile
    pouvant évolué en console de jeux !
    Il suffisait de rajouter un manette de jeu Bluetooth ultra fin avec support pour la tablette,
    pour faire 1 pierre et 2 coups ! Et ça existe déjà mais pas sous Windows…

    Personnellement,j’attend toujours une Tablette PC à Prix correcte sous AMD Ryzen…
    Actuellement les tablettes tactiles Windows sont trop chères ou à la ramasse !!!

    Actuellement, les prix entre 299 et 449 Euros me semblent beaucoup trop cher,
    on est sur un écran 5″, même moins que beaucoup de smartphones,
    et la mémoire est de la eMMC !!!
    Il faut être cohérent dans l’ensemble de ses choix…
    autrement ce projet va échouer…

    Il faut vraiment apporter un PLUS aux consommateurs,
    faire la Différence, faire RÊVER…

    Répondre
  • Alf
    23 février 2018 - 12 h 49 min

    @JeanD: Pareil, pour le design j’aurai vu soit une tablette classique avec les manettes associables d’une manière ou d’une autre (cf : Nintendo Switch, la vieille tablette Razer Edge, ou les manettes pour téléphone avec support intégré), soit un système en 1 seul morceau à base de charnière (comme GPD Win, la console portable Nvidia Shield, ou même la série des Nintendo DS).

    Le design qu’ils ont choisit me parait certes confortable à tenir en main, mais horriblement laid (grace à l’écran 16/9 et les manettes bien large, ça fait un truc super long) et peu pratique à ranger dans un sac avec les grosses courbes de la manette.

    J’achèterai probablement pas, mais je leur souhaite du succès pour qu’ils dynamisent un peu le marché et que d’autres constructeurs tentent des trucs un peu différents des classiques PC portables et tablettes.

    Répondre
  • 23 février 2018 - 14 h 09 min

    Intéressant dans l’idée par contre j’ai un doute sur la viabilité d’un tel concept .

    Le marché dispose de nombreux composant électroniques avec lesquels un fabricant sérieux peut a peut près tout réaliser .
    Je doute qu’il y ai un marché pour une console WINDOWS a 250/400 euros ,si c’était possible je pense que MICROSOFT aurait au moins un WINDOWS spécialisé pour cette console de jeux .

    Une console de jeux sert a jouer sauf que l’acheteur n’est pas forcément motivé par mettre 20 a 50 euros sur un jeu, de ce fait la console utilise des émulateurs d’autres consoles et dans cette utilisation cela rapporte a personne .

    J’imagine pas MICROSOFT sortir une portable destiné a être un complément de jeux a une XBOX-ONE ou a une PS-4 . Le succès de GPD et de son choix en matière de console tient surtout compte d’un marché chinois bénéficiant d’un marché de libre copie de jeux pirate .
    Je pense pas que GPD pourrait importer sa machine en masse dans un même concept de marché ,dès lors pour GPD le marché de la console Windows reste moins intéressant en Europe ou aux USA alors que sa nouvelle console Android est attendue avec une certaine impatience .
    GPD a certainement plus de succès avec son Portable 7 pouces qu’avec sa console Windows .

    Répondre
  • 23 février 2018 - 19 h 51 min
  • 23 février 2018 - 20 h 10 min

    Valve et AMD ça peut être un couple gagnant face à nvidia grid, la petite console portable sous steamOS serai un projet porteur

    Répondre
  • 23 février 2018 - 21 h 01 min

    @Madinrun: OUI,le concept Vastking G800 semble beaucoup plus abouti…
    La Vastking G800 est une tablette originale qui se compose d’un écran central classique 8″ IPS,
    associé à une paire de joysticks amovibles. Elle peut donc être utilisée en mode console !!!
    8″ IPS tactile et capacitif, Intel Pentium N4200, CPUBenchmark de 2014, très intéressant,
    2 à 6 Go de Ram , Minimum 32 Go Emmc, batterie 3400 mAh…
    moins de 300 Euros !

    Avec quelques correction, il y aurait possibilité de faire quelques choses de très bien !!!

    1° La batterie de 3400 mAh est trop petite, il faut au moins du 5000 mAh !!!
    2° C’est sur qu’avoir à la place un RYZEN avec GPU intégré serait bien mieux…

    Mais il faut savoir qu’il existe des prix psychologiques à respecter pour avoir du succès !

    En Europe,je dirai pas plus de 300 Euros pour vendre en quantité, en masse !
    Il faudrait avoir un RYZEN en version alléger, ce n’est qu’une question de temps,
    avant qu’AMD ne propose cette “bête” castré… mais suffisante pour faire la différence,
    du genre avec 2 coeurs et 4 threads,disposant d’un chipset graphique AMD Radeon Vega 4
    pour assurer les traitements graphiques !

    Oui, pour le moment AMD n’a pas encore renouvelé sont entrée de gamme,
    mais ça viendra…

    Répondre
  • 24 février 2018 - 5 h 42 min

    Je viens de m’apercevoir que le RYZEN 3 2200U était dual core
    et intégrait un Radeon RX Vega 3 (192 Shaders),
    avec un CPU Benchmark de 5439,
    ce qui fait pres de 5 fois un processeur de base !!!
    Reste à savoir son prix et sa disponibilité…

    Donc en définitive, j’attends le processeur RYZEN Mono coeur, Vega 2,
    car un CPU Benchmark d’environs 2700,
    il réactualiserait et exploserait tout les processeurs premiers prix,
    que nous avons connu depuis 6 Ans, en étant entre 2 à 3 fois plus performant !!!
    Au pro-rata de ses capacités, il n’aurait aucun équivalent…

    Une Nouvelle Géneration de Eee PC serait tout à fait envisageable…
    et même souhaitable !!!

    Pour ce donner une idée, l’Asus Eee PC 1225B qui fût pendant plusieurs années
    la référence avait un CPU AMD E450 avec un CPU Benchmark de 766,
    alors imaginé un CPU Benchmark de 2700, avec enfin un prix correcte…
    Ça RELANCERAIT le Marché des ordinateurs portables 1ier prix
    et même des tablettes tactiles !!!

    Regarder ce qu’on Vous propose en processeur portable 1er prix
    et honnêtement Vous allez pleurer, vraiment de la merde…
    des processeurs dans les 1000 de CPU Benchmark !
    C’est sûr que ça rame un MAX, sans parler du GPU…

    Répondre
  • 24 février 2018 - 19 h 55 min

    @ptitpaj:
    Les consoles GPD Win visent surtout les joueurs PC qui achètent depuis des années leurs jeux lors des mega soldes de Steam et GOG.

    Pas besoin de pirater ou de mettre 30 € par jeu, sur ces plate-formes les promos sont régulières et permettent d’avoir des jeux pour 5 à 10 €.

    Du coup je rêve d’une GPD Win 3 avec un APU Ryzen. ;-)

    Répondre
  • Alf
    26 février 2018 - 15 h 47 min

    @JeanD: Regarde la GPD Win 2, le Core M3 dedans fait un score de 3565 sur “CPU Benchmark” (Passmark), ça devrait aller pour tes besoins non ?

    Le problème dans ce que tu racontes sur les puces castrées AMD, c’est que d’une part si tu castres trop la partie graphique, ça n’a plus aucun intérêt comparé au puces Intel (on parle de machines de jeux), et d’autre part AMD n’a pas les moyens de faire une telle puce.

    Si tu regardes la génération “Zen”, ils ont conçu un modèle de puce appelé Zeppelin composé de 2 unités CCX (chaque CCX comporte 4 coeurs). Toute la famille des Ryzen (CPU purs, pas les APU), des Threadripper et des EPYC pour serveurs est basé sur cette même puce Zeppelin en plus ou moins grand nombre : 1 Zeppelin pour Ryzen, 2 Zeppelin pour Threadripper, et 4 Zeppelin pour EPYC.
    Les Ryzen avec 4 ou 6 coeurs du coup ? C’est les Zeppelin défectueux qui n’ont pas les 8 coeurs fonctionnels.
    Avec une puce Zeppelin à tout faire, ça minimise les couts de productions et les modèles partiellement défectueux sont recyclés en entrée de gamme, donc maxi-rentabilité. (En parallèle Intel fait suffisamment de ventes pour se permettre plusieurs designs de puces et se permettre de jeter les ratés d’usine).

    Pour les APU, même schéma, une seule puce (j’ai pas trouvé le nom), qui sert à la fois en PC fixe, mobile, et en embarqué. Le design d’origine de la puce est basé sur 1 CCX (le même que dans Zeppelin, 4 coeurs Zen) et une partie graphique constituée de 11 “Compute Unit” Vega.
    Du coup, même principe, les puces parfaites servent en haut de gamme (le Ryzen 2400G pour PC fixe), et en fonction des défauts de fabrication AMD vas castrer en enlevant des coeurs CPU ou des CU Vega.

    Du coup, le Ryzen 3 2200U avec 2 coeurs Zen et 3 CU Vega, ça leur coute le même prix à produire que le Ryzen 5 2400G avec 4 coeurs Zen et 11 CU Vega.
    Vu le taux de castrage, le Ryzen 2200U ça doit déjà être leur joker pour rattraper les accidents de fabrication qui passent pas dans les autres gammes et selon la demande ils doivent peut être même castrer des puces qui pourraient passer dans d’autres gammes.

    Répondre
  • 21 septembre 2018 - 19 h 03 min

    […] sortie des Ryzen V a refait parler d’elle et l’équipe serait en train de développer un nouveau modèle de cette console basé sur les […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *