Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G : AMD redistribue les cartes de l’entrée de gamme

AMD a profité de ce début de semaine pour lancer ses nouveaux APU Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G. Au passage, la marque vient de tout simplement plastiquer l’entrée de gamme des PC de bureau en changeant l’offre que l’on est désormais en droit d’attendre des machines premiers prix.

Boum. L’offre d’AMD vient de faire table rase de l’offre actuelle, je n’ai pas pu tester les deux puces pour le moment – un kit semble en route vers le labo – mais les tests que j’ai pu lire1 pointent tous dans la même direction. Avec des puces proposées à 99€ et 159€ intégrant des circuits Radeon Vega, l’offre d’AMD réduit à néant les scénarios actuels sur les machines de bureau entrée de gamme. 

Ryzen Raven Ridge

Raven Ridge, APU, Ryzen, Vega ? C’est quoi ce bazar ?

On n’est pas encore très habitué au monde d’AMD et pour beaucoup de gens les termes que la société emploie sont encore incompréhensibles. L’éclipse quasi totale de son offre sur le marché PC grand public depuis quelques années a été tellement importante que la plupart des gens ont appris à réfléchir sur l’échelle d’Intel, ses Celeron, Pentium et Atom. Il est temps de retirer quelques toiles d’araignées et de débroussailler le paysage.

Raven Ridge, c’est le nom de la dernière famille de processeurs baptisés APU par AMD. APU pour Accelerated Processing Unit, c’est à dire des processeurs embarquant sur le même SoC un circuit graphique. Techniquement, les puces récentes d’Intel sont également des APU avec leur circuit Intel HD intégré même si la marque a du mal à utiliser ce terme puisque c’est un des fers de lance commerciaux de son concurrent. Quand on achète un APU, on s’offre un processeur pour le calcul des tâches classiques d’un ordinateur mais également une solution qui prendra en charge l’affichage à l’écran sans avoir besoin de rajouter un circuit graphique secondaire. Raven Ridge fait suite à la famille des puces Kaveri chez AMD, des solutions pas formidables qui ont sévi pendant quatre années avant de se voir aujourd’hui remplacées.

2018-02-14 15_04_50-minimachines.net

Cette nouvelle génération est née d’un nouvel élan que l’on constate chez AMD depuis l’introduction des coeurs Ryzen : On retrouve dans ces puces un bloc de quatre cœurs de calcul et un circuit graphique Vega avec 8 ou 11 CU suivant les modèles. Ce qui apporte un niveau de performances élevé pour une solution de ce type et… une dépense énergétique en conséquence. Les deux processeurs annoncent 65 watts de TDP, ce qui va demander une dissipation active dans la très grande majorité des cas.

Mais cette enveloppe thermique est tout à fait gérable par des configurations Mini-ITX ou même Mini-STX2 ce qui place les deux processeurs dans une catégorie très intéressante d’un entrée de gamme compétent.

2018-02-14 13_38_05-minimachines.net

La mémoire cache L3 est de 4 Mo sur les deux variantes, ce qui est excellent pour des puces de ce tarif. Suivant les modèles, on découvre de “légères” variations : Le Ryzen 5 2400G tourne à 3.6 GHz avec un Boost à 3.9 GHz sur quatre coeurs et huit threads. Le Ryzen 3 2200G oscille, quant à lui, de 3.5 à 3.7 GHz sur quatre coeurs et quatre threads. La partie graphique VEGA est également différente : 8 CU et 512 Stream sur le 2200G et 11 CU et 704 stream pour le 2400G avec des fréquences maximales respectives de 1000 et 1250 MHz. On constate donc que, sur le papier, la puce à 159€ offre plus de capacités pour la même enveloppe thermique que la version à 99€.

AMD_Ryzen_processor_with_Radeon_Vega_Graphics_Die_Shot

Le DIE d’un Ryzen 5 2400G avec les 4 coeurs à gauche et le circuit graphique à droite

Ce qui est très intéressant avec cette offre, c’est évidemment son prix. AMD ne semble pas spécialement tenir compte de la présence d’un circuit graphique Radeon Vega dans sa puce. Proposant ses Raven Ridge à des tarifs très bas, Le Ryzen 3 2200G se place financièrement  sous le Core i3-8100 d’Intel d’un point de vue tarif mais semble le distancer en terme de performances pour la même enveloppe thermique.

Pour retrouver le même élan de performances ou le dépasser notamment dans les jeux, Intel doit recourir à l’association d’un circuit graphique externe comme une GeForce 1030. Ce qui augmentera considérablement la note tant d’un point de vue dépense énergétique que financier. Cela se traduira, en outre, par une intégration plus complexe et encombrante pour les assembleurs ou les particuliers.

2018-02-14 15_11_08-minimachines.net

L’offre se positionne donc parfaitement bien sur le secteur entrée de gamme sédentaire pour renouveler le marché. A 99€ et 159€ pièce, les puces se placent sur un segment intéressant sur lequel Intel n’a pas su capitaliser l’année dernière. Celui d’un processeur premier de la classe avec un tarif psychologiquement très attractif. Avec le Pentium G4560, sorti en Janvier 2017, Intel avait par exemple une véritable pépite. Nerveux et performant, il proposait un excellent rapport qualité prix avec des performances solides pour un prix public de 64$ et que l’on trouvait entre 65 et 75€. Malheureusement, Intel n’a pas poussé sa production et la puce a subi une indisponibilité chronique quasiment dès son lancement. Associée à une solution externe premier prix comme une GeForce GT 1030 à 75-80€, le duo avait pourtant de quoi ravir les utilisateurs de PC de bureau ne cherchant pas à exploser les benchmarks ou à jouer en UltraHD. Ce duo Pentium Geforce proposait pour 130/150€ une solution solide pour un utilisateur n’ayant pas de grosses exigences en terme de jeux.

Avec ces deux puces, AMD crée un package prêt à l’emploi qui reprend le flambeau et qui va permettre de positionner des engins sur même ce type de profil. On pourra travailler sereinement, profiter de fonctions multimédia avancées et même jouer en FullHD de manière correcte en investissant 99 ou 159€ pour le duo processeur et circuit graphique intégré. Pour ce tarif, AMD offre, en outre, un système de dissipation qui semble efficace et peu bruyant. Il ne reste plus qu’a voir  ce que le marché va proposer en écho à cette annonce.

En attendant un test un peu plus poussé, on peut imaginer un profil type pour chaque Raven Ridge.

2018-02-14 15_13_03-minimachines.net

Ryzen 3 2200G : Machine multimédia complète avec légère tendance ludique

Le 2200G a beaucoup d’intérêt. Sous la barre des 99$, il va permettre d’imaginer des solutions compactes qui offriront des performances très suffisantes pour un utilisateur classique. En l’associant à une carte mère bien équipée, 8 Go de mémoire vive, un petit SSD de 128 ou 256 Go et un bon boitier, il y a là tout ce qu’il  faut pour construire un PC premier prix qui tient vraiment la route. Une machine qui offrira des performances tout à fait correctes dans un usage bureautique et web, permettra de lire tout type de vidéo et qui saura lancer une partie d’Overwatch, League Of Legend ou Diablo III sans problème pour peu que l’on ne taquine pas des définitions trop élevées. On ne conseillera évidemment pas ce type de solution pour les amoureux de l’encodage vidéo ou ceux dépendant de grosses performances de calcul. Pour monsieur et madame tout le monde par contre, l’équation semble parfaitement viable.

2018-02-14 15_04_20-minimachines.net

Ryzen 5 2400G : Pour des solutions premier prix plus musclées pour joueurs occasionnels

Le 2400G montre plus de muscles avec des éléments qui lui donnent du coffre. Plus de threads, plus de CU, des fréquences plus hautes. Cela a un impact direct sur ses performances dans certains usages. A vrai dire, monsieur et madame tout le monde, si ils ne lancent jamais le moindre jeu, ils n’auront probablement pas l’usage de cette dose d’anabolisants supplémentaires. Pour ceux qui ne sont pas contre une petite partie en 3D de temps à autre, ces caractéristiques supplémentaires ne seront pas superflues. Dans les deux cas, ce ne seront pas des machines de jeu mais des machines pouvant jouer à des titres très populaires.

2018-02-14 15_26_04-minimachines.net

AMD propose donc un bouleversement de l’offre de base dans le monde PC.

C’est là la principale nouveauté qu’apporte Raven Ridge. Avec ces deux puces, on change tout simplement le menu que doit dorénavant proposer un PC de bureau quel qu’il soit. Les machines de ce type étaient jusqu’alors considérées comme des solutions “bureautique et multimédia”. Elles étaient vendues pour des usages basiques comprenant les suites Office, le web et les usages de lecture vidéo classiques. Avec les Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G, l’offre de base se voit greffer un circuit graphique performant qui ne semble pas avoir eu d’incidence particulière sur le prix global de chaque puce. Comme ces circuits offrent la possibilité de jouer correctement à de nombreux titres même récents pour peu que l’on ne soit pas trop regardant sur la définition et la qualité de l’affichage, ils transforment l’entrée de gamme en machines de jeu basiques mais efficaces. Rendant au passage les solutions graphiques externes les plus entrée de gamme caduques pour le futur.

Si AMD et Nvidia vont continuer de proposer des cartes graphiques très entrée de gamme pendant quelques années pour accompagner les machines déjà vendues, l’arrivée de ces puces et des solutions comme Kaby Lake-G va, à terme, sonner le glas de ce type d’offres tout en boostant les puces plus puissantes. Rien n’empêche un propriétaire de Raven Ridge d’installer une carte graphique secondaire si il en a envie mais il faut qu’elle soit au niveau…

Un joueur invétéré n’achètera jamais un AMD Raven Ridge, pas plus qu’un utilisateur de solutions professionnelles comme Photoshop ou Première. Mais un utilisateur classique de PC peut désormais se dire qu’une solution de la marque lui proposera des performances suffisantes pour lancer sans soucis une petite partie de temps en temps.

Notes :

  1. Du moins ceux intelligemment menés…
  2. Le Mini-STX est un format “porté” par Intel mais rien n’empêche un fabricant de cartes mères de développer des solutions AMD compatibles en taille.
22 commentaires sur ce sujet.
  • 14 février 2018 - 17 h 06 min

    OUI,des processeurs sympa…
    pour faire de bonnes petites machines !!!
    Ça va vraiment devenir intéressant…
    de l’intégration efficace !

    Et si on les mettaient dans des transportables,
    ça ferait déjà de beaux petits monstres…

    Répondre
  • 14 février 2018 - 17 h 42 min

    l’écart financier par rapport aux core i3 8xxx semble en outre renforcé par le tarif des cartes mères compatibles, également plus accessibles.

    Du moins de ce que j’ai pu voir.

    cela permettrait une franche amelioration du rapport Q/P des configs multimedia si la RAM ne suivait pas une autre courbe!

    Répondre
  • 14 février 2018 - 18 h 05 min

    @Alain: L’idéal serait le recours à des solutions embarquant 4 Go de ram et laissant un slot de ram libre pour évoluer.

    Répondre
  • 14 février 2018 - 18 h 10 min

    Un “vrai” GPU associé au CPU pour certains usages c’est quand même vraiment top.
    Dans mon lab (type fablab) nous utilisons de la suite Adobe, fusion 360 pour la 3d, Cura pour slicer les fichiers 3D et quelques autres soft pour faire tourner les machines. De plus en plus de softs utilisent le GPU. La dernière version de Cura sur un i5 Haswell (ok plus tout jeune), faire tourner la pièce commence sérieusement à saccader, même chose sur fusion360, le GPU souffre pas mal.

    Une de nos machines dispose d’une Geforce 750 ti et avec le même CPU, tout est parfaitement fluide.

    Vu le prix d’une 460 ou d’une 1050 et si la DDR4 n’était pas aussi chère ça vaudrait le cout de passer sur ces APU.

    Répondre
  • 14 février 2018 - 21 h 10 min

    @Strik9
    Justement, avec ces nouvelles puce amd, on a un vrai GPU AMD intégré.

    Répondre
  • 15 février 2018 - 0 h 22 min

    très intéressant pour des petites config (petite en volume, style media-center).
    Pouvoir faire l’impasse sur un carte graphique, “seulement” 65W (donc pas forcement trop difficile a refroidir activement) et le tous avec des performances plus qu’acceptables (en applicatif le 2400G se situe entre le R5 1400 et le R5 1500)
    Bref, parfait pour débuter une config plutôt solide et facilement upgradable.

    Répondre
  • 15 février 2018 - 2 h 03 min

    C’est 100-150 le processeur, donc il faut rajouter une alim 12 volts du RAM coûteux, une carte-mère un boitier, un ssd etc. etc.

    De l’autre un smartphone a 100-150€ moyen de gamme tout compris

    Et encore de l’autre le soft : médias centrent Kodi fonctionné sur du rap Berry à 25 balles.

    Pour les jeux encore une fois il y a des fps mais la fluidité ne suit pas vraiment et à la fin il faut rajouter une carte 3d à 150 balles.

    Le Progrè il est du côté de Amd qui n’avait pas sorti un apu pour répondre au marché des grandes surfaces qui en vendront surement des tonnes … En solde.

    Répondre
  • 15 février 2018 - 2 h 09 min

    @titi: Toujours aussi pertinent ! Bravo pour la constance !

    Répondre
  • 15 février 2018 - 6 h 30 min

    @titi:
    C’est à se demander pourquoi Steve Jobs n’a pas complètement arrêter la commercialisation d’ordinateurs à la présentation du premier Iphone …
    ET puis pourquoi Samsung continu à fabriquer des écran de télévision depuis le premier Galaxy ?
    Mais je comprend bien l’idée … moi même je pense à revendre ma voiture pour un vélo … après tous ce sont deux moyens de locomotion et le fait que je doivent faire 60km juste pour aller bosser 5 nuit par semaine ne devrait pas faire pencher la balance q’un coté …

    Répondre
  • 15 février 2018 - 8 h 37 min

    @Cali Méro: tu m’as tué de rire….
    en prévision d’un retrait de permis j’avais acheté un bon vélo de route…pour aller au taf… mais j’ai 40km x2 par jour a faire….c’était jouable, mais j’ai appécié qu’on me retire pas le permis au final :D

    Sinon oui c’est sur que ton proceseur ARM anémique doit être aussi polyvalent que ce cpu….

    Tu sais qu’il y a d’autres usage que les tiens ou ceux que tu entrevois titi… pour toi la solution est pas pertinente ok… mais pour les gens qui font autrechose que bouffer du contenu en streaming, avoir un engin capable de tout faire ça ouvre des portes…
    Steam en ferait une box entrée de gamme qui poutre les xbox one S et ps4 par exemple….une version entrée de gamme , une version boost au travers d’une option GPU externe en usb3.1 et enfin une version hardcore plus musclé…

    On peut faire des engins de DAO/CAO qui prennent pas de place et qui en ont suffisament sous le capot grâce au vrai GPU.

    Bref c’est un vrai cpu à tout faire (surtout le 2400G).
    après c’est sur il remplacera pas ton galaxy pour téléphoner…. pour le reste , il est a des années lumières…

    Répondre
  • 15 février 2018 - 10 h 17 min

    Allez espérons encore un tout petit peu, des minimachines :
    – en Ryzen 3/5
    – sans licence Windows 10
    – du coup sans limite artificielle de RAM ni de stockage ni de définition d’écran (donc : 8G/128G/FullHD à minima)
    – pour le même prix que l’entrée de gamme intel Celeron complètement dépassée en 2G/32G/1366×768.

    Répondre
  • 15 février 2018 - 10 h 22 min

    Hâte de voir ce que ça donne pour l’émulation (Dreamcast / ps1 / psp / n64 )
    J’imagine que ça tiendra pas pour la GameCube ou ps2

    Dans un boitier façon NUC ça ferait une jolie console rétro transportable…
    Ou dans une borne d’arcade / bartop

    Répondre
  • 15 février 2018 - 15 h 10 min

    @kantfredo:

    Oui c’est exactement ça, mon message n’est pas très clair. Je vois encore sur illustrator CC avec beaucoup de rulers et des grands artboards sur un écran 2K c’est loin d’être fluide sur les zooms.

    Répondre
  • 15 février 2018 - 22 h 46 min

    La grande nouveauté de ces AMD d’entrée de gamme, c’est aussi rénover nos vieux HTPC.
    Les Ryzen3 2200G ne permettent-ils pas une sortie HDMI 2160p à 60Hz, avec décompresssion H265 par hard?
    Il ne reste donc plus qu’à rénover la télé aussi, pour accompagner.

    Répondre
  • 16 février 2018 - 1 h 58 min

    À tous les experts, j’aurais besoin d’une aide sur l’échelle Intel tant dans sa dimension spatiale (puissance) que temporelle (génération) avec ses subdivisions et croisements.
    On dispose des atom pentium celeron mais aussi core ? (I3 , ix)
    Des codes processeurs n3450, m3y….
    Mais aussi des apollo lake, gemini lake, cherry trail, ….
    Tout ce petit monde se mélangeant, l’ensemble d’une dénomination étant rarement citée car à l’instar des vignobles nous sommes des experts en cépages, formes des bouteilles, régions et noms de château et il est inutile de donner le pédigrée complet.
    Surtout sur les bons plans, je salue d’ailleurs le retour des liens sur les tests.
    Donc si certains connaissent des tableaux récapitulatifs comme nous pouvions trouver sur des magazines genres PC expert mais au format web avec des colonnes masquables ou des regroupements de ligne, je vous en remercie.
    Cela m’aiderait en tout cas à apprécier encore plus les articles de ce site.
    Longue vie

    Répondre
  • 16 février 2018 - 6 h 52 min

    Pour moi c’est presque fait et comme c’est mon anniversaire aujourd’hui, je pense que ma souris va aller jusqu’au bouton “COMMANDER” …
    Résultat, une petite config de départ pour un peu moins de 530€ : Mini tour (enfin pas si petit que ça mais pas imposante non plus), carte mère, une alim 500w (80+ gold), Ryzen 2400g, 8 Mo de MV (en une barrette histoire d’évoluer) et une SSD m. de 120 go)
    Je monte, installe Ubuntu Studio et vogue la pirogue !

    Répondre
  • 16 février 2018 - 21 h 22 min

    Ça y est c’est testé en émulation.
    60 fps sur ps2 ! Psp ! Et GameCube!
    https://youtu.be/kgUVcI-8468
    Ça se passe ici…

    Bon je vais changer la config de ma borne d’arcade.

    À voir ce que ca donne sur pc pour street fighter 4 et 5 ! Et tekken 7

    Et à voir si possibilité de faire un pincab avec !

    Répondre
  • 16 février 2018 - 22 h 52 min
  • 19 février 2018 - 10 h 43 min

    […] ACTU Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G : AMD redistribue… […]

  • 19 février 2018 - 19 h 39 min

    […] ACTU Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G : AMD redistribue… […]

  • 22 février 2018 - 8 h 58 min

    […] ACTU Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G : AMD redistribue… […]

  • 27 mars 2018 - 11 h 23 min

    @Flaype:

    Au contraire je pense que ca tiens tres bien la route !

    une carte de dev type asus tinkerboard (rien a voir en terme de perfs) fait tourner des emulateurs type n64/dreamcast

    ptet meme moyen que ca encaise CEMU si on pousse pas trop la resolution

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *