Avec Ice Lake, Intel va répondre aux performances du Raven Ridge d’AMD

La concurrence en matière de processeurs, cela a du bon. Alors que les circuits graphiques qu’Intel intègre dans ses puces ne progressent que paresseusement de génération en génération, l’arrivée des processeurs Raven Ridge vient de leur filer un sacré coup de vieux. La réponse était probablement sur les rails depuis un moment mais Ice Lake, la prochaine génération de circuit d’Intel, va booster les performances de sa partie graphique.

Ice Lake, c’est le nom de code de la prochaine génération de circuits processeur d’Intel, les premiers modèles devraient sortir plus tard dans l’année. A la différence des puces actuelles comme les Kaby Lake Refresh, celles-ci devraient être gravées en 10 nanomètres et changer beaucoup d’éléments techniques dans leur conception. A commencer par la partie graphique.

2018-02-19 10_16_57-minimachines.net

L’info n’est pas officielle, il s’agit d’une fuite obtenue grâce à l’épluchage consciencieux des données recueillies par TechPowerUp via le logiciel Sandra de SiSoft qui permet de tester des machines. En pratique, quelqu’un dans un laboratoire de constructeur a du vouloir tester sa machine et a oublié de la débrancher du réseau. Résultat, les informations testées sont remontées vers la base de données de Sandra et avec elle les spécifications de la machine testée.
Résultat une page mentionne la présence en ligne d’un “Intel UHD Graphics Gen11 LP ci-main-68861” soit une puce graphique Gen11 et ses caractéristiques spécifiques. Cette simple remontée d’informations nous apprend beaucoup de chose et confirme le gros effort d’Intel sur ce poste dans sa future plateforme.

Le test indique qu’il s’agit d’un ordinateur de bureau mais la présence d’un circuit Intel Ice Lake-U montre clairement qu’il s’agira d’une puce mobile. C’est à mon avis une carte mère de laboratoire, un système qui va servir à développer les futures cartes mères de machines portables. Il est possible que ce soit également une carte de minimachine tel qu’un NUC ou autre solution de ce genre mais généralement les développements que l’on repère tôt ne correspondent que rarement à un matériel qui sera commercialisé mais plutôt à des éléments de tests.

Cette Gen11 que prépare Intel dans ses puces Ice Lake est assez impressionnante, il s’agit quasiment d’un doublement des capacités du circuit par rapport aux Kaby Lake-U. Par exemple, la fréquence de base de la puce est de 600 MHz pour cette nouvelle solution contre 300 MHz pour un actuel Intel UHD 620 présent dans les Kaby Lake-U. On ne connait pas la fréquence Turbo de ce circuit mais ce doublement de la fréquence de base est déjà assez impressionnante. Le nombre d’unités d’exécution est également doublé avec un passage de 24 à 48 en faveur de la nouvelle génération. Les Shaders suivent la tendance, 192 actuellement, 383 sous Ice Lake. Pas tout à fait un x2 pour la mémoire cache qui passe de 512 Ko à 768 Ko, par contre la mémoire partagée est également en nette progression puisqu’on passe de 3 Go pour Kaby Lake-U à 6 Go pour Ice Lake-U.

Bref, une grosse montée en gamme en terme de capacités qui devraient logiquement se solder par deux conséquences inévitables : Une augmentation des performances des puces en terme de capacités graphiques et une augmentation du TDP de celles-ci et donc une baisse en autonomie… A moins que le passage à une gravure en 10nm+ parvienne à juguler le nombre de watts consommés par ses futurs Core.

Un dernier point devrait logiquement suivre une tendance haussière, le tarif. Mais peut être que la présence des APU d’AMD sur le marché devrait tordre l’évidence. Avec un Ryzen 3 2200G à 99€ capable de piloter très correctement de nombreux titres 3D récents, il va être plus difficile d’user de l’argument performances pour augmenter les tarifs. D’autant que d’ici à ce que les puces Ice Lake sortent, des réponses  moins gourmandes en énergie devraient également arriver chez chez AMD.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 19 février 2018 - 11 h 32 min

    C’est sur que l’acheteur doit toujours faire le choix financier entre CPU performant et carte graphique .
    Si comme beaucoup ,j’ai pas besoin d’une carte graphique a 300 euros ,j’ai pas non plus envie d’investir 250/300 euros dans un CPU .

    Il existe de ce fait un marché pour des cartes mères embarquant un bon processeur intégrant un GPU déjà performant .
    Sur un PC ,l’ensemble CPU/GPU doit etre simple et ne pas intégré trop de circuits inutiles .
    A quand une génération de carte mère intégrant un minimum de connectique et un bon processeur ?
    Comme beaucoup ,j’aimerai un ensemble qui chauffe pas trop et qui ne coûte pas cher .
    Je pense que le processeur a 100 euros d’AMD doit normalement faire qu’INTEL sorte un équivalent au même prix .

    C’est un peu idiot qu’il existe pas des GPU générique pour INTEL et AMD comme il se fait dans le monde ARM .

    Répondre
  • 19 février 2018 - 12 h 06 min

    Le soucis avec les IGP intel, reste les drivers qui sont affreux.
    Sur mon Pentium G4650, certains bug sont présent depuis des années !
    Je les rencontrais déjà sur mes machines précédentes.

    Par contre, ce retour d’AMD ne peux faire que du bien a tous :)

    @ptitpaj : C’est très étrange ce que tu demande. il existe déjà des processeur/carte graphique a tous les prix.
    Pour l’histoire des GPU génériques, ce n’est pas que cela n’existe pas le problème. Mais quel serait l’intérêt ?

    Répondre
  • 19 février 2018 - 15 h 13 min

    La question pourquoi ne ferai-ils pas des coprocesseurs GPU clipsable,
    comme du bon vieux temps des coprocesseurs mathématiques FPU(floating-point unit) dans les années 1990,
    les Intel 8087, 80287, 80387, 80487, les Cyrix, les Weitek ?

    Car c’est sur que rajouter une carte avec un GPU et de la mémoire revient beaucoup plus cher,
    et prend beaucoup plus de place !!!
    TOUT le monde n’a pas besoin d’avoir énormément de puissance…

    J’ai souvent l’impression que certains réinventent la roue,
    mais souvent ni mieux, ni moins cher…

    Maintenant, on nous parles des processeur pour L’IA…
    à croire qu’ils ont oublié les DSP, les FPGA auto-configurable…
    et même la possibilité de faire des cartes bi ou multi-processeurs !
    Je penses aux fameux Transputers d’Inmos pour Atari, l’idée semblait vraiment intéressante…
    même si ils ont échoué !!!

    Répondre
  • 19 février 2018 - 17 h 24 min

    Je pense pas que le GPU intégré doit forcement etre un INTEL ou un AMD .
    Sur ARM ,le choix existe entre MALI divers ,POWER VR et autres .
    J’imagine pas spécialement un GPU ultra puissant et un “vieux” modèle pas trop pourri tout de même passerait certainement sans problèmes divers jeux ou films.

    Je pense qu’un GPU générique peut très bien etre un ATI ou un N-VIDIA de quelques années couplé a un processeur moyen de gamme qu’il soit INTEL ou AMD .

    Réinventer la ROUE ,pourquoi pas pour un exemple sportif ,le vélo du dernier tour de France est bien performant alors que le principe du vélo reste le mémé .
    La différence aujourd’hui c’est le poids du vélo et l’optimisation de la roue et du tour de pédales .
    De là découle ,une vitesses plus grande et un moins de fatigue dans l’effort .

    Avec un GPU haut ou moyen de gamme de 3 ou 4 ans ,gravé plus petit et avec une mémoire mieux gérée ,c’est sur qu’il doit etre possible de sortir du PC plus générique et non des PC pour un usage dédiée .

    La technologie permet de faire un CPU plus puissant et d’intégrer cette carte graphique dans le processeur .
    C’est sur INTEL ou AMD vont pas offrir un GPU de trop haut de gamme .
    Si pour le même prix ,j’ai un R5/7 ATI ou un Nvidia équivalent dans le processeur ,je gagne en bruit de machine et peut diffuser la perte thermique .
    Pour de petits jeux ou de la vidéo ,j’en ai assez
    Avec l’économie de 70/80 euros sur la carte graphique ,je place plus de mémoire dans mon PC ou prends un processeur plus puissant .

    Aujourd’hui ,le prix de l’entrée de gamme fait que quelques chose est sacrifié dans le PC .
    Je pense que l’acheteur est conscient que sa machine coûte et est prêt a investir un peu plus .

    C’est sur qu’un CELERON ou un PENTIUM d’entrée de Gamme peut etre pas mal ,reste que si l’on doit payer 150 euros en plus pour une carte graphique de moyenne gamme c’est pas le top non plus .

    SI j’ai pas besoin d’un Intel i5 ,par contre 8 Go de RAM et une bonne carte graphique intégrée seront nécessaire a mon prochain PC .

    Je pense aussi que quelque part INTEL ou AMD se foutent de nous ,il semble facile de construire des processeur Economique en Energie et en déperdition de chaleur alors pourquoi ces processeurs restent t’il réservé aux portables ou autres All In One .
    Un PC de bureau ne demandant que 150 ou 200 watts tout en offrant de bonnes possibilités multimédia .
    Un Socket commun entre AMD et INTEL faciliterai aussi l’évolution de nos machines de bureaux .

    Répondre
  • 19 février 2018 - 23 h 27 min

    @ptitpaj : un coré i7-8700 (6/12 à 3,2/4,6GHz) dissipe 65 watts … On est largement au delà du simple usage multimédia, et on est largement en dessous des 150 watts de conso (en prenant +50watts pour le HDD, CM, ventilos, etc). Y’a bon.

    Concrètement toutes les solutions existent. Des NUCs avec des processeurs mobiles U/Y, des fixes avec du gros i7, des fixes avec du celeron N/J/G, j’en passe et des meilleures.

    Même remarque pour les puces graphiques, tout existe. Les processeurs Intel équipés d’Iris (je ne suis plus trop à jour, peut être que ça a changé de nom).

    Les cartes graphiques idem, on trouve de tout, de 30 à 3000€.
    Une carte à tour faire ? Une 1050 pour 90€
    Un peu mieux ? Une 1050Ti
    Fanless ? Une 1030.

    Hors inflation très récente des GPU, tout est trouvable dans toutes les gammes de prix.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *