Qualcomm Snapdragon Wear 2100 nouveau soc pour montres connectées

Actuel leader incontesté du marché des montres connectées avec le Snapdragon 400, Qualcomm ne s’endort pas sur ses lauriers et compte conserver son avance avec un nouveau venu. Le Snapdragon Wear 2100 est plus compact, moins gourmand et plus connecté que son grand frère.

On aurait pu penser que Qualcomm allait se prélasser dans le succès de son Snapdragon 400, seule puce actuellement sur le marché des montres connectées de marque. Il n’en est rien et le fabricant a travaillé à la succession de ce premier processeur pour proposer une nouvelle solution.

Snapdragon_Wear_2100

Il faut dire que la marque a connu les effets de la concurrence sur le marché smartphone et tablette, fini le temps où on pouvait se prélasser dans une confortable avance technologique. Les autres fabricants ARM sont là, en ordre de bataille, prêts à venir grignoter des parts de marché à la moindre faiblesse.

Le Snapdragon Wear 2100 se pose ainsi comme le successeur technique du Snapdragon 400 avec un encombrement 30% plus petit et 25% de consommation en moins. Il apparaît également comme plus performant en terme de connectivité avec un modem 3G/LTE intégré.

Snapdragon_425

Il exploite un ARM Cortex-A7 et un processeur graphique Adreno 304. Deux versions de cette puce seront disponibles tout en étant parfaitement compatibles l’une avec l’autre : Une première se contentera d’un Wifi et de Bluetooth tandis que l’autre aura la possibilité de se connecter aux réseaux 3G et 4G. Pour un fabricant cela permet de créer une gamme de montre complète et d’intervertir une puce pour l’autre en fonction de la demande sans rien changer à sa chaîne de production.

Minimachines

Le Snapdragon 400 au coeur d’une montre

Les deux versions seront significativement plus petites que l’actuel Snapdragon 400. Une prouesse qui permettra de créer des solutions plus fines et pouvant embarquer des batteries de plus grande taille.

L’économie énergétique proposée permettra en outre de mieux en profiter, avec 25% de consommation en moins on pourrait enfin commencer à trouver des montres connectées capables de tenir réellement la distance. Qualcomm a intégré un nouveau gestionnaire de capteurs à très basse consommation. Celui-ci permettra de mettre au repos une partie de la puce pour se concentrer uniquement sur des événements récupérés de l’extérieur afin de la réveiller ou d’enregistrer des comportements : Podomètres, mouvements etc. Une autre façon d’économiser de l’énergie.

Qualcomm semble vouloir proposer des designs prêts à l’emploi pour étendre le marché des montres connectées. A partir d’un matériel identique et en se basant sur Android Wear, les fabricants n’auraient plus qu’à peaufiner un design original et à jouer sur les composants pour se différencier : Avec une dalle LCD ronde ou carrée, une batterie plus ou moins importante et divers capteurs embarqués, il sera possible de créer une gamme complète de montres connectées différentes sous l’un ou l’autre des Snapdragon Wear 2100. Tout comme il sera possible de créer des modèles destinés aux plus jeunes ou aux personnes âgées. Sans avoir à créer un  système de toutes pièces.

Qualcomm indique que ses puces sont pour le moment intégrées dans 65 objets connectés dans 30 pays différents. La marque attend 50 nouveautés d’ici la fin de l’année 2016. On devrait d’ailleurs voir les premiers prototypes de ces nouveautés au MWC de Barcelone le 22 Février prochain.

4 commentaires sur ce sujet.
  • 12 février 2016 - 13 h 27 min

    “avec 25% de consommation en moins on pourrait enfin commencer a trouver des montres connectées capables de tenir réellement la distance”

    Je doute que cela ait beaucoup d’impact dans l’absolu et je serais surpris que cela fasse gagner plus d’une poignée d’heures d’autonomie.

    Ce qui fait tenir les montres Pebble 1 semaine face aux Android Wear qui tiennent 1-2 jour c’est plutôt l’écran à encre électronique que le processeur.

    Répondre
  • 12 février 2016 - 13 h 35 min

    @Hotdog: Et bien si on arrive à 3 jours ça sera pas mal :)

    Répondre
  • 12 février 2016 - 19 h 07 min

    Impressionnant… dans 1 ou deux ans, les soc pour montres connectées seront plus petit que les espaces réservés pour la fixation de la mini carte

    Répondre
  • 5 septembre 2016 - 18 h 11 min

    […] Wear embarquées sur la montre. A l’intérieur pas de grosses surprises, on retrouve un Snapdragon 2100, la nouvelle solution de Qualcomm pour ce type d’engins. Toujours un demi gigaoctet de […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *