Intel Atom X5-E8000, un nouveau processeur pour l’Internet des objets

Une nouvelle puce Atom annoncée par Intel mais une puce que vous ne retrouverez pas dans les machines habituelles puisqu’elle est destinée aux matériels embarqués et autres objets connectés. L’Atom x5-E8000 est un quadruple coeur plutôt impressionnant par rapport aux puces habitulles de ce marché particulier.

Quatre coeurs, quatre threads, 1,04 GHz et 5 watts de TDP. Ce nouveau venu dans la galaxie Atom est gravé en 14 nanomètres sur une architecture Braswell. Il devrait offrir des performances plus que confortables pour des solutions embarquées.

conga QA4

Conga QA4 : 70 x 70 mm

Il faut dire que la concurrence à laquelle l’ Atom X5-E8000 va devoir faire face est rude : Ce marché est trusté par AMD qui a une très bonne gamme de puces à des prix intéressants pour les solutions embarquées. Du côté des objets connectés, il y a de nombreuses puces ARM déja présentes sur ce terrain qui offrent souvent de très bonnes performances pour une consommation ridiculement basse. Ce n’est d’ailleurs peut être pas sur ce point qu’Intel va jouer sa carte. Avec 5 watts de TDP, la solution est très loin des SoC les moins gourmands de ce marché. Mais le fondeur propose une plateforme qui semble avoir une assez jolie capacité de calcul, un détail qui pourrait séduire certains industriels.

CONGA TCA4

Conga TCA4 : 95 x 95 mm

La puce pourra ainsi prendre en charge jusqu’à 8 Go de mémoire vive par exemple, elle embarquera un système graphique Intel HD cadencé à 320 MHz avec 12 unités d’exécution, pourra piloter jusqu’à quatres lignes PCI Express, prendra en charge de nombreuses librairies dont DirectX, OpenGL et même QuickSync.

conga IA4

Conga IA4 : 170 x 170 mm

 L’Atom x5-E8000 pourra même piloter trois affichages distincts.Elle supportera également la virtualisation (vT-x) et prendra en charge la décompression matérielle du H.265.

Minimachines

La Conga MA4 : 55 x 84 mm

La marque Allemande Congatec vient de lancer ses premiers produits sur cette gamme de puces Atom x5-E8000, des cartes mères et autres cartes autonomes capables de piloter un Windows 7 et supérieur ainsi qu’une grande variété de distributions Linux. Des engins destinés à l’industrie classique avec des usages dans la création de DAB, d’affichage numérique, de machines de jeu ou de systèmes mobiles.

La fiche ARK de la puce.

Congatec

4 commentaires sur ce sujet.
  • 12 février 2016 - 13 h 29 min

    Meuh ?
    Mais pourquoi il affiche un TDP supérieur aux Z8300 (SDP 2 Watts) tout en étant moins rapide à 1.04 GHz ? Je comprends po ?

    Répondre
  • 12 février 2016 - 13 h 45 min

    C’est parce que l’atom x5 e8000 est en fait sur l’architecture braswell et non cherry trail, et tient donc plus des Celeron n3150/n3160 que des Atom x5 8300/8350.

    Répondre
  • 12 février 2016 - 15 h 52 min

    Je ne vois pas bien ce que vient faire cette puce dans l’IoT. Même pour une passerelle on a mieux. Alors, pour du semi-embarqué, c’est pire.
    La puce dédié à ce marché est le QuarX éventuellement appuyé par de l’Atom bi-coeurs pour former le duo Edison. QuarX seul est davantage pour le marché de l’endossable (wearable) où il faut combiner petitesse (pouvoir être dissimuler dans la couture) et très faible consommation (donc faibles performances).
    Edison est ciblé IoT (capteurs) et consomme entre 0,5 et un peu plus d’1W selon qu’il est idle ou que les 2 coeurs fonctionnent à plein, WiFi fonctionnel, BT fonctionnel.
    Son gros avantage est qu’il est x86, les noeuds du réseau de capteurs sont donc des PC et c’est très bien ainsi.
    db

    Répondre
  • 14 février 2016 - 12 h 33 min

    Ah ! Après les Atom relabellisés Celeron (Nxxxx) voilà donc le Céléron relabellisé Atom Z. Vous suivez dans la salle ?-)

    Quels points forts p/r à un ARM v7 quadcores comme celui de la Framboise 2?

    Je note que l’atom z520 du netbook 2009 de ma tendre et douce a un TDP de 2w. Vive le progrèe ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *