Primebook : Un portable 14 pouces médiocre sous PrimeOS

Il faut appeler un chat un chat, ce Primebook a beau offrir une alternative originale à Windows en employant PrimeOS, il reste définitivement sous la ligne de flottaison raisonnable pour le conseiller à l’achat. En particulier à cause des choix effectués sur sa partie affichage.

Le Primebook est un ordinateur portable d’apparence très classique : Bordures pas trop épaisses, clavier bien étalé sur la diagonale 14″ disponible, charnière à basculement… On trouve beaucoup de ces engins sur le marché des portables chinois en marque blanche d’où il provient sans aucun doute. Ce qui différencie ce modèle des engins concurrents, c’est son système d’exploitation.

Le PrimeBook embarque PrimeOS, un système basé sur Android 7 – Qui évoluera vers Android 8 à terme – ce qui lui permet de lancer les applications prévues pour le système mobile. PrimeOS offre des fonctionnalités adaptées à un usage classique de système d’exploitation de portable. Comme RemixOS, il permet d’utiliser des applications en mode fenêtré et de redimensionner celles-ci. Il propose une barre de navigation classique pour appeler documents et programmes. PrimeOS permet également de lancer plusieurs applications à la fois.

PrimeBook PrimeOS

Problème, l’équipement de l’engin n’est franchement pas terrible au niveau de son affichage. Le Primebook emploie un écran de type TN aux faibles angles de vision et surtout affiche en 1366 x 768 pixels, ce qui est somme toute assez faible pour un écran de cette diagonale. Cet écran est également dénué de toute couche tactile pour pouvoir manipuler jeux et applications de manière très classique. C’est compensé “logiciellement” par la possibilité de piloter les applications via le clavier. Sur le papier, pourquoi pas, mais en pratique cela demande d’adapter chaque application et chaque jeu via une cartographie de toutes ses interactions pour pouvoir les utiliser. Un usage des plus rébarbatifs qui a fait les très sombres heures de nombreuses solutions de ce type.

2018-04-23 17_59_36-minimachines.net

L’effet “magique” des écrans TN, au second plan l’affichage s’est assombrit car on est sorti de son angle de luminosité.

Les entrailles de l’engin cachent un SoC ARM Rockchip RK3288. Une solution  qui emploie un quadruple coeurs Cortex-A17 cadencée à 1.8GHz avec un chipset graphique Mali-T764 ici associée à 2 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage. Un lecteur de cartes est également disponible pour ajouter une MicroSD supplémentaire – Malheureusement le constructeur ne détaille pas si il s’agit d’une option MicroSDHC limitée à 32 Go ou une MicroSDXC qui pourrait accueillir des cartes en 64, 128 ou 256 Go de stockage. 

Un module Bluetooth/Wifi est présent et la connectique comporte une sortie HDMI, deux ports USB 3.0 et un port jack 3.5 mm stéréo. La batterie employée est une 10 000 mAh ce qui est assez impressionnant mais également assez symptomatique des solutions employées par certains constructeurs noname en Asie. Ce n’est pas parce que cette capacité est très élevée qu’elle sera synonyme de grosse autonomie. Beaucoup de constructeurs ayant la fâcheuse tendance de convoquer une énorme batterie pour compenser une mauvaise gestion de l’énergie de leurs machines.

Comme souvent, ce PrimeBook ressemble à un nouveau portage logiciel sur une solution OEM déjà disponible sur le marché. Une idée qui pourrait être intéressante si elle était construite avec un peu plus d’ambition. En l’état, préférer cet engin à un Chromebook lambda qui permettra lui aussi de lancer des applications Android semble un peu grotesque. Si le but est de trouver une alternative à Windows, se pencher sur une solution Linux dans un équipement du même genre serait sans doute moins frustrant, plus utilisable et complet. Pas d’information sur le prix ni la date de disponibilité de la machine pour le moment.

Source : Notebook Italia

13 commentaires sur ce sujet.
  • 23 avril 2018 - 19 h 04 min

    Après, tu sais, concernant les angles de vue, quand je vois les pros payer 60 euros pour un filtre “de vie privée” collé à l’écran d’origine, je comprends que certains ne fassent pas d’effort sur ce sujet…

    Répondre
  • 23 avril 2018 - 19 h 13 min

    @brousse.ouillisse: Ah ah oui, mais disons que c’est bien df’avoir le choix entre un super angle et un angle restreint et non pas juste subir un angle pourri permanent !

    Répondre
  • 23 avril 2018 - 21 h 23 min

    En matière de confidentialité le mieux c’est quand même Acer, avec leurs écrans bleus personne ne peux reluquer derrière votre dos ce que vous étiez en train d’écrire

    Répondre
  • 23 avril 2018 - 22 h 31 min

    :-) :-) “médiocre”, Mr. Pierre vous êtes sévère.
    même si la ram et l’écran sont en retrait. J’ai eu une tablette avec soc RK3288 pilotant un écran de résolution rétina (le même que l’ipad 9,7″) sans broncher. Malgré l’arrivée du RK3399, ça reste un bon soc et qui sait, on aura peut-être une bonne surprise niveau tarifs.

    Répondre
  • 23 avril 2018 - 22 h 55 min

    @Diddy: Oui mais un truc Android non tactile en 14″ 1366 x 768 c’est pas tout à fait pareil…

    Répondre
  • 24 avril 2018 - 8 h 18 min

    Bonjour. L’arrivée de toutes ces nouvelles mini-machines plus ou moins toutes basées sur des SoC et fonctionnant sous Android me donne des boutons … Est-ce que des distributions Linux dédiées existent par hasard ? Parce qu’au final, une machine de ce type, pour bosser dans le train, ça me ferait franchement plaisir si elle pouvait être vendue autours des 200€ :-)

    Répondre
  • 24 avril 2018 - 9 h 30 min

    Sans oublier le plus gros problème ergonomique de cette machine :

    “clavier bien étalé sur la diagonale 14″ disponible”

    c’est vraiment tordu comme disposition !

    Répondre
  • 24 avril 2018 - 9 h 32 min

    On le trouve ou ce PRIMEOS ? (pour le tester en machine virtuelle) … je n’arrive pas à le retrouver avec une recherche Google.

    Répondre
  • 24 avril 2018 - 18 h 25 min

    C’est sur que l’absence de tactile pour ANDROID c’est un peu dérangeant .
    Pour l’écran ,je pense qu’il veulent peut etre proposé un prix d’entrée ce qui justifie cette faible définition que l’on retrouve sur les Chromebook équivalent .

    Reste a savoir aussi si GOOGLE est OK pour un dérivé de son ANDROID .
    Si ,des fabricants offre un ANDROID modifié cela fait du tord a CHROME OS .

    C’est sur que si GOOGLE vendais un OS comme Microsoft ont pourrait peut etre recycler un portable ou un PC plus assez performant sous Windows 10 .

    Perso ,si ce type de machine offrait l’équivalence d’un CHROMEBOOK et disposait du tactile pourquoi pas .
    Reste que le choix d’un processeur ARM et l’absence de tactile me dérange .

    Pour le prix,je suis prêt a 350/400 sur une bonne machine avec un écran tactile de 1920*1080 en 13 ou 14 pouces .
    Avec une puce INTEL ce serait parfait .

    Répondre
  • 25 avril 2018 - 6 h 22 min

    Bonjour Pierre,
    Je me permets de reposer la question quant à ton commentaire suivant :”….La batterie employée est une 10 000 mAh ce qui est assez impressionnant mais également assez symptomatique des solutions employées par certains constructeurs noname en Asie. Ce n’est pas parce que cette capacité est très élevée qu’elle sera synonyme de grosse autonomie. Beaucoup de constructeurs ayant la fâcheuse tendance de convoquer une énorme batterie pour compenser une mauvaise gestion de l’énergie de leurs machines….”

    N’est ce pas au niveau logiciel et surtout l’OS que ce situe le soucis? Comment les grandes marques, enfin surtout Apple avec ces MacBook Pro ou MacBook Air arrive t il à mieux gérer l’autonomie de ses machines alors que même s’ils ont fait des progrès ces dernières années : dell, Hp, Lenovo, Asus, … ne sont toujours pas au niveau d’Apple question gestion autonomie sur des configrations hardware sensiblement identique ? N’est pas l’OS: Windows 10 avec ses différentes sius modules ou applications noyau Microsoft qui font sans cesse des aller/retour réseaux et donc aussi du temps CPU pour rien?
    Android de base , mal configuré, frrait il aussi mal pour que l’on se retrouve avec une batterie de 10000mah hypertrophiée pour rien?
    Merci pour ta réponse , désolé si tu a déjà répondu par ailleurs car je n’ai pas retrouvé ta réponse malgré l’abonnement à ton fils de post

    Répondre
  • 25 avril 2018 - 10 h 28 min

    @Bzels: L’OS joue clairement car Apple peut se permettre le luxe d’adapter hard et soft très finement. Mais il y a d’autres sources de fuites et d’optimisations.

    sur la partie électronique en premier : Le choix des composants, le dessin de la carte et les années d’expériences des grands marques ont un impact sur la gestion de l’ensemble. La partie batterie également, cela se sent simplement avec des piles bâton qui, entre une grande marque et une marque noname, ne donnent pas les mêmes résultats malgré des qualités techniques identiques sur le papier.

    La gestion des process enfin est très différente, certains Windows de constructeurs ne sont pas uniquement modifiés en ajoutant un fond d’écran et des Bloatwares, un travail d’optimisation est fait.

    Certains portables avec des batteries 3000 mAh de marques sont beaucoup plus économes et autonomes que des machines noname en 10 000 mAh. Cela se sent à l’usage mais également en veille. Beaucoup de marques noname ne gèrent pas bien les mises en veille “profondes” et les engins continuent de vider la batterie très rapidement alors que l’on ne s’en sert plus.

    Bref c’est beaucoup de paramètres et généralement l’expérience de grandes marques à un impact significatif sur l’autonomie globale de leur production.

    Répondre
  • 25 avril 2018 - 14 h 26 min

    @Pierre: merci pour le détail,
    Pour la partie OS & Soft: penses-tu qu’il existe un moyen d’optimisation ?
    Car l’on ne pourra pas faire grand chose concernant les piles… quoique…

    Répondre
  • 6 novembre 2018 - 10 h 21 min

    @de.za: PrimeOS est maintenant téléchargeable en “béta”
    https://forum.xda-developers.com/android/development/rom-x86-primeos-laptops-desktops-t3858992

    Par contre je ne connais pas le matériel compatible. A priori il faut a minima un CPU qui supporte SSE 4.2

    Pour avoir installé RemixOS sur un vieux netbook et un vieux PC (en Atom 32 bits), RemixOS marchait vraiment bien.

    Je n’ai pas testé PhoenixOS (qui existe uniquement en 64 bits).
    D’après ce que j’ai pu comprendre, RemixOS peut utiliser les applications Android “Arm” et “X86” alors que PhoenixOS et PrimeOS ne peuvent utiliser que les applications Android “X86”

    Autre écart : PrimeOS serait un developpement Indien, au contraire de RemixOS et PhoenixOS qui sont des developpements chinois

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *