Poco Watch : une montre connectée OLED et GPS à 79€

La Poco watch est la première incursion de la marque dans le Tech à porter, une montre aux capacités complètes annoncée à un tarif très léger.

Ecran OLED, GPS, fonctions classiques et prix public intéressant. La Poco Watch joue un jeu intéressant dans l’écosystème classique de Xiaomi. Après les montres de la maison mère et les sorties sous la marque Redmi, c’est la lame de fond tarifaire habituelle qui tombe sur le marché.

La Poco Watch débarque tard si l’on considère les sorties des montres de la marque. Attendre 2022 pour un premier modèle semble très lent mais cela correspond à la stratégie du groupe. La marque Xiaomi passe devant, suivie de Redmi qui joue rapidement en embuscade avec des modèles compétitifs légèrement moins chers. Puis débarque Poco avec des offres haut de gamme vendues à des prix beaucoup plus bas et qui vient séduire tous ceux que les deux premières marques n’ont pas réussi à convaincre.

Une fois de plus, le schéma se répète avec une Poco Watch qui n’a pas grand chose à envier aux autres modèles de la marque et qui devrait être mise en vente à partir du 10 mai à un prix public de 79€. Un tarif qui sera, comme d’habitude, sujet à des fluctuations rapides à grands coup de promotions et d’offres variées. Il est fort possible qu’on économise encore quelques sous sur le produit dès son lancement.

Et pour 79€, la Poco Watch n’aura pas à rougir de la concurrence. Son écran OLED 1.6″ devrait proposer une image lisible et suffisamment lumineuse pour lutter contre la lumière extérieure. La définition est bonne avec 320 x 360 pixels qui monte la densité de pixels à 301 par pouce. C’est moins bien que ses concurrentes directes mais… de très peu. Je vois mal, au final, qui va s’intéresser à une baisse de densité de 320 ou 310 ppp à 301 ppp. La montre fera son job d’affichage sans sourciller et dans de très bonnes conditions. D’autant que la Poco Watch en profite pour être plus fine et plus légère que ses consœurs. Avec 31 grammes au total pour 39.1 mm de haut et 34.4 mm de large sur une épaisseur de 9.98 mm, elle reste plutôt discrète. Evidemment, avec ces dimensions et ce tarif elle n’est que 5ATM (voir en bas du billet) et ne vous permettra donc pas tous les usages aquatiques possibles.

Un module GPS est intégré directement dans la montre, ce qui permettra de suivre ses déplacements et donc d’avoir un relevé précis d’un parcours de randonnée ou le parcours de sa balade en vélo. Pratique pour les sportifs, cette option est un vrai atout pour les coureurs qui peuvent ainsi évaluer facilement leurs performances. La montre récupère les suivis sportifs classiques avec les capteurs habituels : un module optique collé à votre poignet pour la  fréquence cardiaque, un accéléromètre, un gyroscope et un même une analyse de saturation en oxygène SpO2. 100 modes sportifs seront pris en compte avec, comme d’habitude, beaucoup de redites. La fonction podomètre à elle seule permet de mesurer la marche, la rando, le trekking, la course en salle ou en extérieur. Reste que cela fait une belle panoplie de modes pour la plupart des pratiques sportives grand public.

L’autonomie est bonne avec 14 jours annoncés entre deux recharges – beaucoup moins en utilisant le GPS évidemment – grâce à une batterie 225 mAh. La recharge se fera via un chargeur magnétique classique fourni.

Je suppose que la Poco Watch emploie la même recette que ses grandes sœurs : un SoC RISC-V créé sur mesures pour répondre aux divers impératifs et besoins de ce genre d’objet hyper spécialisé. La puce prend en charge aussi bien les calculs sportifs que le GPS, l’affichage, les fonctions de notifications, de calendrier, d’alarmes, d’affichage horaire, de gestion de batterie ou de Bluetooth et autres mais n’est absolument pas prévue pour supporter de nouvelles tâches. Entièrement « câblé » ce type de Soc est extrêmement peu couteux à produire et Xiaomi a probablement déjà largement amorti sa R&D ce qui ouvre un boulevard pour les produits de ce type. La contrepartie de ce type de solution est de ne pas pouvoir communiquer de la montre vers le smartphone qui la pilote. Elle ne fait que recevoir des SMS, des emails ou autres notifications, elle n’en émet pas. Elle n’a pas non plus droit à un système Android à son bord mais à une solution fermée. Le smartphone de son côté est installé avec une application dont vous définissez les droits pour qu’il puisse intercepter les notifications à renvoyer vers la montre. Cela permet de retrouver à son poignet l’ensemble des éléments d’une montre connectée habituelle tout en gardant une bonne autonomie que les besoins d’un Android Wear ne permettent pas aujourd’hui.

A 79€, la Poco Watch me parait être une bonne alternative aux modèles classiques. L’ensemble est cohérent, compact et léger, suffit à remplir la très grande majorité du cahier des charges d’une montre et devrait donc rapidement trouver son public. La montre est déjà disponible dans la boutique Poco sur Aliexpress en version globale (avec interface en Français) pour moins de 64€ avec un coupon à cocher sur leur page… 

A propos des étanchéités 5ATM et autres.

Pour revenir rapidement sur les 5ATM et parce que je lis régulièrement n’importe quoi à ce sujet, cela ne signifie pas que vous allez pouvoir vous transformer en plongeur sous marin et vous balader à -50m de fond avec votre montre au poignet. Cela signifie que la montre est prévue pour résister à une certaine pression correspondant à celle d’une profondeur de 50 mètres. Et la nuance est grande. Parce qu’un jet de robinet sous pression peut très bien dépasser cette pression. Et une simple vaisselle avec votre montre peut donc briser son étanchéité. Un plongeon dans l’eau avec votre montre ? Même si la piscine est profonde de 2 mètres seulement vous ressortirez de l’eau avec un écran noir à votre poignet. En laboratoire, en mettant la montre dans un bocal et en augmentant la pression petit à petit grâce à un appareil prévu à cet effet, vous pourrez donc atteindre 5ATM. Mais dans la vraie vie le simple mouvement de brasse de vos bras sous l’eau à 3 mètres de fond et votre montre dépassera la pression maximale qu’elle peut supporter. Cette mesure de 5ATM, gardez en tête que cela veut surtout dire que la montre va résister aux éclaboussures et à la pluie mais que pour tous les usages plus humides, préférez la bien à l’abri, au sec.

A noter, par ailleurs, que beaucoup de constructeurs se satisfont très bien de cette mesure de 5ATM parce qu’elle est testée en usine et non pas par un laboratoire indépendant. Les montres de plongée, les modèles de luxe et autres solutions spécialisées, font appel à de couteux laboratoires pour évaluer leurs produits. Ces derniers produisent des certificats de 10 ou 20 ATM qui garantiront l’usage de la montre pour la nage sportive et la plongée. Il est fort possible qu’une monte estampillée 5ATM soit en réalité une 10ATM ou plus… mais personne n’a envie de payer pour le savoir car cela impacterait le prix du produit. Et puis, tant que tout le monde répète à l’unisson que 5ATM = je suis le futur nouveau Commandant Cousteau, pourquoi s’embêter à faire mieux ?

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

9 commentaires sur ce sujet.
  • gUI
    29 avril 2022 - 19 h 11 min

    Manque plus qu’un SDK ouvert et je l’achète en nostalgie de ma regrettée Pebble.

    Répondre
  • 29 avril 2022 - 22 h 59 min

    320×360 pixels.

    Y’a retroarch dessus ? ^^

    Répondre
  • 30 avril 2022 - 0 h 32 min

    Toutes ces montres ont abandonné l’écran e-ink et c’est bien dommage. J’ai toujours une amazfit ancien modèle que je recharge une fois par mois, écran toujours lisible avec ou sans soleil. Pour le fun, je me suis dessiné un cadran personnel. C’est donc un modèle unique :-)
    On a offert à mon neveu une amazfit nouveau modèle. Elle ressemble à la mienne sauf que l’écran est noir sauf quand il l’agite, ça fait bizarre. Je ne vais pas me fatiguer à lui dessiner un écran que lui seul verra si tant est que ce soit possible. Tous les trois jours ou moins, il doit la recharger. C’est vrai qu’il passe son temps à regarder le nombre de pas etc Le GPS, les battements de coeur etc sont sans doute mieux que sur la mienne (pas terrible) et il y a le taux d’oxyène que je n’ai pas.
    Mais pour donner l’heure – la fonction la plus utile d’une montre à mon avis – pas covaincant et si en plus, il faut passer à la pompe 2 fois par semaine…
    Je rêve d’un réinventeur de la pebble ou des premières amazfit. Des montres qui donnent l’heure en permanence avec la possibilité de se créer un cadran et qui vibre quand il y a un appel ou autre sur mon smartphone. Pour le GPS, le suivi cadiaque, il y a des outils pour ça

    Répondre
  • 30 avril 2022 - 8 h 51 min

    @Christian Prior: On ne trouve plus les Amazfit Stratos ? L’heure s’affiche en permanence et elle tient entre cinq et sept jours selon l’usage (de GPS deux fois par semaine pour le sport plus notifications à je donne juste l’heure).

    Répondre
  • 30 avril 2022 - 19 h 28 min

    @Christian Prior: Christian je suis comme toi je suis resté depuis 2 ans sur l’amazfit bip S car écran E-ink continuellement allumé et tous les mois voir mois et demi je recharge la montre me suffit et je n’ai jamais trouvé mieux avec les même paramètres!

    Répondre
  • 30 avril 2022 - 20 h 49 min

    @gUI: Pareil…

    Répondre
  • 2 mai 2022 - 12 h 12 min

    Je vais à la piscine avec une fausse casio w-59 achetée 4€ ttc depuis 3 ans.

    50m> 5atm

    Répondre
  • 2 mai 2022 - 12 h 25 min
  • 2 mai 2022 - 12 h 58 min

    @pinkapple: Non, sauf a prouver que le défaut est lié à la montre. Ce qui exige une expertise indépendante souvent plus chère qu’une montre 5ATM.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *