Apple veut t-il vraiment que vous répariez votre matériel ?

Le Self Service Repair d’Apple est une solution permettant aux particuliers d’accéder à des pièces détachées pour réparer leurs produits.

Le Self Service Repair d’Apple fait partie d’un mouvement global du marché. Cette offre est proposée en réaction à des lois en cours d’élaboration aux US et ouvrant pour les particuliers à un droit à la réparation de leurs outils. Face à des amendes possibles et pour montrer un visage bienveillant teinté de greenwashing, de nombreuses sociétés commencent à déployer des programmes de réparation de leurs produits. Toutes ne le font cependant pas de la même manière, toutes n’ont pas autant à y perdre qu’Apple.

Pouvoir commander une batterie ou un écran neuf, directement chez Apple, pour réparer son smartphone. C’est une excellente nouvelle et, contrairement à beaucoup de commentateurs, le fait que les produits soient commercialisés à des tarifs assez proches du prix de remplacement en atelier par les services de la marque ne me choque pas plus que cela.

Commander une batterie et un kit de tournevis nécessaires au remplacement d’un iPhone 12 ou 13 coute 69$. Un kit identique pour iPhone SE coûte 49$. Des tarifs qui ne sont pas choquants pour des pièces officielles et garanties par Apple. Evidemment, on peut trouver en importation des produits compatibles qui seront moitié moins cher mais dont la qualité ne sera pas assurée de la même manière. Entre les fausses batteries, les soucis de charge rapide et les capacités réelles bien en dessous du produit officiel, payer 35$ au lieu de 69$ n’est pas forcément une bonne idée. Surtout si l’on prend en compte le tarif de base d’un iPhone. Personne n’a envie de voir une batterie « noname » exploser ou gonfler à l’intérieur.

Evidemment, se rendre compte que les services de remplacement d’Apple proposent en fin de garantie la possibilité de faire repartir en atelier votre iPhone 12 ou 13 pour un changement de garantie pour le même tarif de 69$ à de quoi poser question. Pourquoi devrais-je payer le même prix pour la batterie en Self Service Repair que pour la même batterie et le service de son remplacement ? 69$ pour la batterie seule et toujours 69$ pour la batterie et le changement effectif de celle-ci ?

Un superbe schéma très rassurant proposé sur la publicité d’une batterie noname

Il y a deux manières de voir ceci. La première est de se dire qu’Apple surtaxe grandement le prix de ses pièces détachées. Mais en importation, le tarif d’une batterie noname tourne entre 40 et 50$ pour le même smartphone. Le « surcoût » d’Apple n’est donc pas si démesuré pour une solution officielle,  disponible immédiatement avec un kit de tournevis nécessaire à l’opération. 

L’autre manière de voir ces prix similaires est de considérer que l’opération de maintenance ne vous est pas facturée par Apple. Ou qu’elle a été facturée en amont d’une manière ou d’une autre. Apple considérant que le remplacement de la batterie fait partie de la vie du produit. Encore une fois, si on doit prendre en considération le coût de main d’œuvre de remplacement d’nue batterie, les 69$ demandés ne sont pas hors de prix. Je ne sais pas combien de temps met un technicien qualifié pour changer la batterie d’un iPhone mais je doute que cela ne lui prenne moins de 10 minutes et plus de 20.

Dans le même esprit, un écran de remplacement pour iPhone 12 est proposé 267.96$ en achat direct en tant que pièce détachée. Le service de remplacement du même écran est facturé 279$ par Apple à la fin de votre garantie. Le jeu d’un changement autonome de cette pièce si délicate en vaut t-il la chandelle ? L’écart est trop faible et on aura tout intérêt à passer par Apple qui vous garantira la bonne prise en charge de votre matériel et une exécution parfaite de la réparation. L’opération est un poil compliquée et demande du doigté et un peu d’expérience. Evidemment, procéder vous même à l’opération a ses avantages, comme le fait de ne pas vous séparer de votre précieux. Ou la possibilité de ne pas avoir à effacer les données de votre smartphone mais au contraire de pouvoir l’utiliser sans interruption. On sera néanmoins tous d’accord que l’opération n’est pas sans risque et que la mise à jour, même pour quelqu’un ayant de l’expérience, se fera au prix de quelques gouttes de sueur. Apple a beau proposer des guides de maintenance, les iPhones, comme tous les smartphones haut de gamme du marché, sont des produits difficiles à réparer.

Recyclage et ré-emploi

Apple a une politique de recyclage qui peut être intéressante pour le client final. Une offre qui va alléger la facture. Le renvoi de votre vieille batterie par exemple pourra vous octroyer un remboursement d’un bon tiers du prix d’une batterie neuve via le Self Service Repair. L’écran rapportera beaucoup moins mais tout de même environ 33$. Des remboursements qui ne sont pas proposés en cas de prise en charge par le service de réparation interne d’Apple. Je ne sais pas exactement comment marche le système US au niveau recyclage et si une aide gouvernementale quelconque est à l’œuvre pour financer ce type d’opération.

Toujours est t-il que le site iFixit indique qu’Apple est susceptible de recycler ou d’employer à nouveau une batterie ou un écran au lieu de les recycler. Il est donc possible qu’un iPhone sous garantie avec une batterie Hors Service soit remis sur pied avec une batterie encore efficace mais accusant un certain nombre de cycles. Apple faisant alors l’économie d’une batterie neuve.

Libre au constructeur de mener la politique tarifaire qu’il souhaite et de la proposer à ses clients. Libre aux clients de choisir entre une offre de remplacement manuelle Self Service Repair ou un service clé en main auprès d’un centre agréé de la marque. Chaque option a ses défauts et ses avantages. Mais il m’apparait difficile de voir le verre à moitié vide sans imaginer le verre à moitié plein également. Apple ne survend pas forcément les pièces détachées qu’il propose et si le prix de l’écran d’un iPhone à presque 300$ vous parait démesuré, c’est en rapport avec le tarif global du smartphone. Il existe des solutions Android complètes vendues moins cher que le prix de cet écran. C’est vous qui choisissez un iPhone 12 pour des raisons qui vous sont propres.

Surveillance et auto-censure

Ce qui me pose plus problème dans cette approche du recyclage proposé par le Self Service Repair n’est pas le prix demandé, c’est plutôt la manière de le faire. Pour pouvoir acheter une batterie ou un écran de remplacement, il va falloir montrer patte blanche à la Pomme. Vous aurez beau acheter un produit officiel, la marque exigera que vous indiquiez le numéro de série du produit qui recevra la greffe. 

En clair, dans le dossier de suivi de votre iPhone, la mention d’un achat d’un composant pour un remplacement par un service non officiel sera indiqué. Ce qui sous entend beaucoup de chose lors d’un éventuel recours technique. Chaque technicien qui accèdera à la fiche de votre téléphone saura que vous avez ouvert l’appareil en n’étant pas agréé par Apple pour le faire.

Si, par exemple, votre smartphone est affecté par un défaut de série et que vous avez ouvert celui-ci, Apple pourrait très bien refuser tout remplacement de votre iPhone parce que vous avez procédé à des réparations vous même. Demander un numéro de série est problématique car cela ouvre une ombre dans votre cerveau. Vous vous demandez immédiatement pourquoi Apple a besoin de cette information et ce que la marque pourrait en faire. Au vu de la faible différence de tarif entre la prestation complète et la pièce détachée avec ce risque, cela ne pousse pas vraiment à donner envie de réparer ses produits.

Et Apple sait être très tatillon avec les utilisateurs, même si ceux ci ont payé une fortune leurs produits. Il y a peu, un de mes amis a eu un souci avec un MacBook présentant un défaut de charnière. Un défaut connu et reconnu par Apple par le passé suite à de nombreuses plaintes contre la société. En choisissant une nappe un peu trop courte, Apple a causé un défaut clair à cette gamme d’engins. L’action d’ouverture et de fermeture répétée de l’écran du MacBook entrainait dans le temps des défauts d’affichage ou de rétro éclairage. Baptisé Flexgate, ce problème a rendu des milliers de machines inexploitables. Apple a reconnu lui même le problème en procédant à un changement de longueur de nappe au gré d’une mise à jour matérielle de cette gamme de machine. La société a fini par trouver un arrangement avec les propriétaires de cette gamme de MacBook et a proposé une reprise même hors garantie des machines touchée par ce défaut… Enfin presque.

Un MacBook avec un soucis d’affichage lié au FlexGate

Car si les modèles 13 et 15 pouces de ces MacBooks de 2016 ont été touchés par le même souci et posaient donc le même problème, seul le 13 pouces a été pris en charge par Apple. Laissant les 15 pouces en dehors de toute tractation et de toute…prise en charge. Le problème est connu, il a été résolu aussi bien sur le modèle 13 que 15 pouces avec une nappe un peu plus grande lors de sa mise à jour mais les avocats d’Apple ont réussi à ne faire prendre en charge qu’un modèle sur deux. Mon ami a  donc un MacBook inexploitable et zéro prise en charge malgré un défaut d’origine dans la conception d’Apple. Penser que la marque ne fera pas tout ce qu’elle jugera possible de faire pour éviter le Service Après Vente d’un engin ayant été ouvert par du personnel non agréé semble donc très optimiste.

Un message précisant que l’écran de remplacement n’est pas officiellement reconnu par votre iPhone

La tambouille DRM d’Apple

Si Apple demande un numéro de série pour auto-réparer votre iPhone, c’est aussi pour une raison assez simple. Outre le suivi de votre dossier technique qu’on ne peut pas oublier. La traçabilité des différents composants est un élément essentiel de la philosophie du constructeur. Si vous changez d’écran pour un autre, même un modèle tout ce qu’il y a d’officiel, votre iPhone ne fonctionnera pas normalement tant qu’il ne se sera pas connecté pour vérifier la présence d’un matériel enregistré par Apple.

Votre nouvel écran est identifié de manière précise et les services d’Apple vont devoir procéder à un rapprochement de son identité numérique pour qu’elle soit reconnue comme valide par votre téléphone. Chaque pièce a sa propre identité numérique et échanger un écran officiel d’Apple ou un écran noname posera le même problème. Votre smartphone unique est sorti d’usine avec un écran unique et il doit être réorienté logiciellement par Apple vers un nouvel écran de remplacement unique pour qu’il puisse fonctionner de manière parfaite. Une politique d’identification très contraignante qu’Apple justifie pour lutter contre les contrefaçons mais qui, dans les faits, empêche toute autonomie et toute concurrence dans la réparation.

Ce contrôle complet sur les possibilités d’échange est le revers de l’ouverture à la réparabilité des produits Apple. A vrai dire, la marque pourrait tout à fait proposer des pièces détachées plus chères que les remplacements des pièces par ses propres services. Le fait de devoir obligatoirement passer par la marque pour valider l’usage des pièces détachées vide la possibilité d’une auto réparation de toute sa substance. Apple dit clairement, vous pouvez le faire et voilà comment faire mais ne sortez pas du chemin tracé par nos soins sous peine de ne pas pouvoir vous servir totalement de vos produits.

Cela, en plus d’un matériel aux autres composants aussi fermés et difficilement réparables, amène à un constat assez évident. Apple a bien lancé un Self Service Repair assez sérieux avec des points très positifs. Mais ce service n’a été pensé que dans une seule véritable optique : couper l’herbe sous le pied à toute éventuelle attaque juridique à moyen terme quand au droit à la réparabilité des produits. En procédant à ce service minimum, Apple va au devant des ennuis d’une éventuelle Class Action. Rien de plus.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

10 commentaires sur ce sujet.
  • 28 avril 2022 - 22 h 07 min

    Pour avoir fréquenté assidument des boutiques de réparation, ouvrir un simple iphone, bricoler un écran ou autre demande des appareils spécifiques très chers pour décoller les écrans ou retirer certaines pièces. Du coup effectuer une réparation soi-même avec une ventouse et un fer à repasser c’est de grands risques de péter la la machine. C’est encore du Apple, mais leur image écolorigolo est de plus en plus mauvaise et ce n’est pas sans risque non plus.

    Répondre
  • Xo7
    29 avril 2022 - 8 h 57 min

    Proposer des pièces de rechange ne garantie pas une reparabilitée du produit dans le temps. Décoller un écran est assimilé pour moi a un acte de dégradation (certainement maitrisé pour les pros) mais certainement pas a de la maintenance préventive/corrective accessible au commun des utilisateurs dans un outillage spécifique.

    Mais apple n’est pas le seul dans ce cas là il y a quelques années je me suis battu pour obtenir le décodage des infos donne par un lave vaisselle en panne. En vain, chasse gardée au dépanneur officiel de la marque. Qu’importe mes propres qualifications !

    J’ai du changer de lave vaisselle impossible de savoir si le problème venait de la carte mère ou d’un équipement de contrôle…

    Répondre
  • Alu
    29 avril 2022 - 9 h 48 min

    @Dadoo:
    Leur image écolo c’est juste que des jeunes bobos qui se disent « écolos » en achètent et ça donne l’impression qu’ils le sont.

    Dans la pratique ils ont des produits ou tout est collé, un support OS loin d’être infini, maintenant ils ont des SoC fermés qui vont empêcher un bon niveau de support sur des OS alternatifs (au moins sur la partie GPU) pour pourvoir migrer sur linux ou autre un PC qui n’aurait plus de support logiciel sur MacOS…

    Bref Apple c’est une des pires entreprises du monde info concernant l’aspect écolo. Par contre ils ont l’air fort en greenwashing…

    Je précise que je n’ai rien contre leur produit par ailleurs. Ma femme a un macbook air que je trouvé très plaisant à l’utilisation (et je préfère de loin MacOS à Windows).

    Répondre
  • 29 avril 2022 - 14 h 48 min

    Moi ma première déconvenue et source de compréhension avec l’univers Apple ca a été la première fois que j’ai mis une clé usb de mon pc sur un mac en format compatible.

    La machine Apple a décrété la clé illisible et m’a proposé de la formater !!!

    Remise dans mon pc il a fait une réparation de la clé et elle est redevenue lisible partout.

    Je supporte mal la frustration devant une machine qui te propose d’effacer tout ton travail sans autre possibilité. Ce jour là j’ai blacklisté la marque en ce qui concerne mon matériel de production !!!

    Je te suis dans le sens où sur réparer un iphone ou un mac c’est l’endommager. Rayures, écran qui branle etc… Tout est collé et fait pour être jetable.

    Répondre
  • ico
    29 avril 2022 - 17 h 43 min

    @Dadoo:

    Ta clé USB était formaté en NTFS (système de fichier de windows, pour simplifier..).
    MacOS ne gère pas le NTFS. MacOS t’a donc proposé de formater ta clé dans le système de fichier de MacOS.
    Tu ne l’as pas fait, tu as remis ta clé sur un ordi windows, l’histoire de la réparation c’est bidon, c’est juste une analyse rapide en lecture seule pour vérifier que le système de fichier n’est pas altéré, et comme rien n’avait bougé sur ta clé, quelques secondes plus tard Windows t’en affichais le contenu.

    Bref, tout cela est normal.
    Si tu mets une clé USB formatée en MacOS journalisé (le système de Mac), ça te fera la même sur Windows.

    Répondre
  • 29 avril 2022 - 19 h 12 min

    Ou tu n’as pas compris ou je me suis mal exprimé, la clé « réparée sous windows était ensuite lisible sous macos (c’était il y a très longtemps) !!!

    Répondre
  • ico
    29 avril 2022 - 23 h 34 min

    @Dadoo:

    Ah désolé, j’avais effectivement mal compris le « Remise dans mon pc il a fait une réparation de la clé et elle est redevenue lisible partout. »

    C’était une clé en FAT/FAT32 ?

    Répondre
  • 30 avril 2022 - 10 h 59 min

    Ah l’identité numérique… on va en entendre de + en + parler…

    Répondre
  • 30 avril 2022 - 14 h 51 min

    Pour ma part je vois ce mouvement contraint sous un très bon jour, même si un centre agréé fera sans doute mieux le travail. Enfin je n’ai jamais cassé un écran de smartphone et c’est surtout la batterie qui lâche pour moi. De façon moins volontaire côté Apple il devient possible d’expérimenter un Asahi Linux sous Mac M1, et beaucoup de choses sont déjà fonctionnelles. Ce qui veut sans doute dire une solution de recyclage en fin de support de MacOS. Bref, du reconditionné côté iPhone 13 dans un an et du MacBook pendant 10 ans ça me paraît être la solution la plus ecolo du marché.

    Répondre
  • 5 mai 2022 - 17 h 16 min

    Article de qualité, comme d’habitude ;-)
    Petite faute sur le titre : Apple veut t-il -> Apple veut-il

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *