Pi Projector : Un vidéoprojecteur sous Raspberry Pi Zero

Le Pi Projector est un assemblage qui demande un investissement conséquent, Il faut une carte spécifique, une Raspberry Pi Zero et un module DLP2000. Cela reste néanmoins une merveille de miniaturisation.

Construit autour d’une solution DLP2000 de Texas Instruments le Pi Projector associe une carte Raspberry Pi Zero à une solution de projection. L’encombrement complet est de l’ordre d’une carte Raspberry Pi 3 juste un poil plus épaisse. 

2018-09-11 19_12_06-minimachines.net

Le Pi Projector est en réalité une carte qui sert d’interface entre les deux éléments. Encore en développement, elle permet de relier les deux éléments simplement en utilisant les broches de la Pi Zero. 

La version finale de la carte offrira en plus des fonctions annexes comme la possibilité de monter des batteries sur l’ensemble pour alimenter à la fois le projecteur et la Pi et ainsi découvrir une solution totalement autonome.

2018-09-11 19_43_40-minimachines.net

Une fois connectés ensemble – la carte Zero W peut se positionner au dessus ou en dessous du Pi Projector –  le dialogue peut s’établir.

2018-09-11 19_49_38-minimachines.net

Il est alors possible de projeter le signal de la carte directement sur tout type de support. Les performances du DLP ne sont évidemment pas exceptionnelles mais suffisantes pour rendre l’affichage lisible. En baissant la lumière ambiante, on augmente la performance de cet affichage.

Je trouve l’idée intéressante et le potentiel assez sympathique. On peut imaginer ce genre de projet pour des solutions domotiques, pour de la scénographie, créer des ambiances ou proposer une solution vraiment très transportable et autonome.

Vous trouverez toutes les infos du projet en vous rendant sur sa page sur MickMake.com

3 commentaires sur ce sujet.
  • 11 septembre 2018 - 20 h 49 min

    Je suis les vidéos de Mick Make depuis des années maintenant. C’est toujours un plaisir de profiter de sa veille techno et de ses idées. Je vous invite à vous inscrire à sa chaine YouTube !

    Pour le zinzin, je trouve que la résolution est trop faible par rapport au tarif, pas celui de la Rasp ou de la carte de Mick, mais pour le module EVM de chez Texas.

    Les modules EVM (Evaluation Module) servent aux industriels à gagner du temps. Les composants Texas sont installés sur une carte dont le design a été réalisé et dans le respect des informations de Texas. L’industriel qui souhaite valider le produit n’a “plus qu’à” et ça fait économiser du temps et de l’argent au client potentiel.

    Pour un particulier, une carte EVM est parfois un peu onéreuse. Là, je trouve que c’est le cas, même si par ailleurs j’ai recours à certaines cartes parce que l’on est certains que se sont les bons composants, dans le bon schéma.

    Souvent les chinois lisent les specs et copient ce qu’ils ont compris des cartes EVM pour produire une copie moins chère, mais ce n’est pas toujours bien réussi : soit il y a des économies, soit des erreurs, soit des fonctions qui ne sont pas implémentées.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 6 h 30 min

    […] Par Pierre Lecourt Le 11 septembre 2018 1 commentaire […]

  • 12 septembre 2018 - 9 h 04 min

    C est beau 👌 et puis ça ouvre effectivement le champ des possibles.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *